Cette histoire fut écrite dans le cadre de la onzième nuit du FOF, pour le thème « tableau» à traiter en une heure. Si vous désirez plus d'informations sur les nuits ou le FOF ou si vous désirez nous rejoindre, n'hésitez pas à demander. Je me ferai un plaisir de vous répondre et les liens sont sur mon profil. Vous trouverez également sur ce dernier le lien des réponses aux reviews anonymes, auxquelles je réponds via mon blogue. Bonne lecture!


Reflet de nos liens

Danielle frétillait d'excitation. Il était devant elle. Ce tableau qu'il leur avait promis en guise de cadeau de mariage. Le Seigneur Da Vinci. Son talent parlait pour lui et elle avait vu comme un honneur qu'il offre de peindre son portrait. À ses côtés, Henry glissa sa main dans la sienne. Elle sourit. Leur histoire sonnait tant comme un conte de fée que souvent, depuis leur mariage, elle se surprenait à penser que ce n'était qu'un mirage. C'était bien au-delà de sa condition. Il était un prince, elle n'était qu'une pauvre paysanne, une servante. Beaucoup désapprouvait leur union. Les parents d'Henry eux-mêmes au départ s'étaient montrés réticents avant de finalement se soumettre à l'opinion et aux choix de leur fils. Il y avait tant d'obstacles qui s'annonçaient sur leur chemin qu'elle avait peur que leur couple ne résiste pas. Mais chaque fois que leurs regards se croisaient, elle y lisait tant d'amour qu'elle ne pouvait que se convaincre qu'ils étaient fais l'un pour l'autre. Danielle capta le sourire de son époux, lequel la ramena à la réalité. Le Seigneur Da Vinci venait d'entrer dans la pièce et s'apprêtait à retirer le drap qui recouvrait la toile. La jeune femme retient son souffle et s'empêcha de fermer les yeux d'anxiété. Elle laissa Henry glisser ses bras autour d'elle et poser son menton sur son épaule. La toile était là, offerte ses yeux et elle n'avait qu'une envie, celle de pleurer. Il y avait tant de force et de douceur dans ce tableau. Elle avait l'impression de voir son propre reflet. Elle ne fut capable que de souffler un vaguement remerciement, mais doutait de pouvoir en détacher les yeux. Il était le reflet de son amour pour Henry. Elle ne pouvait espérer un plus beau cadeau de mariage.