A la question : Est-ce que cette fille est morte? Je réponds non :)

Ensuite dans mon discours vient bien évidemment mes salutations à vous toutes les lectrices qui sont/ et seront, je l'espère toujours là !

Après, je crois que c'est le moment où je dis à quel point je me sens mal de la date de ma dernière update ? Oui c'est bien ça. Je ne vais pas m'étendre en excuses inutiles et longues pour rien. J'ai eu un nombre incroyable de problème entre février et maintenant. Et en plus bien entendu; vient s'ajouter à tout ça le manque clair d'inspiration. J'ai eu un blocage incroyable pour ce chapitre tel point qu'à chaque fois que j'avais envie d'écrire il suffisait de me mettre devant ma page Word pour m'en couper aussitôt l'envie. Bref, je crois que l'important c'est que le chapitre soit là, grâce aussi à ma Bêta qui l'a corrigé super rapidement.

J'ose espérer que vous serez encore là pour ce chapitre ci même après autant de temps après :/ Si ce n'est pas le cas tant pis, je l'accepte, mais je tiens quand même à remercier chaque personne qui a donné son avis sur le chapitre précédent. Même si je n'écrivais pas, soyez sûre que je les lisais avec toujours beaucoup d'attention et d'émotion. Merci beaucoup.

Réponses rapide aux reviews anonymes et chapitre :)

Crayoline : Wow merci, je relis ton message avec un sourire vraiment ému. Merci beaucoup franchement. Je sais pas trop quoi dire d'autre à part ça et aussi que je suis contente que mon histoire te plaise. J'accepte le chocolat ! Hahaha! Mais je mérite les tomates :) En espérant que la suite ne te décevra pas.

larsand : Oui pas encore de bisous entre eux mais dis toi que plus on attends mieux c'est. Enfin j'espère ^^ Merci de ta Review, plein de bisoux :)

Saratea: J'espère que l'explication t'éclairera alors ! Merci d'avoir donné ton avis, j'espère que la suite te plaira ! Besos

bellatrix18 : J'adore ta review haha ! Je dois dire que tu es plutôt perspicace concernant Nahuel et Alice aussi :p mais je n'en dis pas plus. Merci pour ton avis qui m'a fait très plaisir j'aime voir les idées des lecteurs concernant la tournure que va prendre les évenements :D Encore merci et à bientôt !

Justine: Coucou, merci d'avoir donné ton avis ! Oui, Alice prends Angéline comme un model comme tu l'as, elle l'admire par rapport à la danse et comme elle ne sait pas faire la différence entre les deux, elle finit par avoir une admiration d'elle dans sa vie. Ce qui va l'écarter de Bella, malheureusement. C'est sûr que dans les autres fictions on les voit souvent meilleures amies au modne que rien ne séparera. C'est beau mais peu réaliste selon moins. Alice est une conne pour le coup et c'est tellement plus crédible, on a tous des amis comme ça hein ^^ A bientôt !

Sam : Salut ! Oui c'est pas cool de la part d'Alice on ne peut qu'espérer qu'elle aura l'occasion de réfléchir sur elle même plus tard ! En tout cas merci pour ta review j'espère que la suite te plaira :)

X : Oui je crois qu'on a tous une Alice qui a fait partie de nos vies à un moment donné. Des soi disant amis qui jugent, te critiquent. C'est la triste vérité :/ Je suis sincérement désolée que tu ai du le vivre. Mais la roue tourne pas vrai :) En attendant merci pour ta review c'est adorable, j'espère que la suite ne te decevra pas !

Guest ( Bishok ): Hey ! Merci énormément, ravie que ma fiction et le caractère que j'ai donné aux persos te plaise. Je suis d'accord avec toi, après tout ce temps de fiction maintenant il devient plus difficile d'en trouver une qui sort un peu du lot. Si tu trouve que la mienne en fait partie, je me contenterai de rougir et d'accepter tant bien que mal le compliment parce que ma fiction ressemble selon moi quand même beaucoup à d'autres sur pas mal de point haha ! Mais merci de ton avis, ça me fait très plaisir ! J'espère que la suite te plaira !

TalOch : Désolée d'avoir tant tardé pour la suite mais elle est là enfin ! Merci de me donner ton avis a=à chaque fois te contenteque tu aimes :)

Guest ( dont je n'ai malheureusement pas le prénom :( : Wow ! Merci ^^ je peux dire que j'adore ta review ? ^^ C'est marrant je pensais pas que tout le monde devinerais aussi facilement au sujet de Nahuel/Angéline/Edward haha ! Je suis peut être nulle ne fait pour le suspens x) Je te laisse quand même le deviner dans le chapitre 13. Sinon c'est bizarre concernant la sonate il me semble que c'est un des premiers lien :/ Je vérifierai et le posterai sur mon profil :) Ca me fait bizarre de me dire qu'après avoir lu ma fiction les gens vont chercher sur Youtube les morceaux :p Sinon pour le prénom d'Angéline, oui je crois qu'inconsciemment je lui ai donné ce prénom pour les raisons que tu as cité c'est à dire un prénom en référance à la pureté, l'angélisme et une personnalié toute autre ! Merci pour la proposition de relecture, ma foi je veux bien que tu m'envoie ou me laisse ton adresse ( oublie pas les esapces) si un jour ma Bêta ne peut pas. C'est très gentil, merci ! J'espère que tu aimerais la suite, à bientôt !

Chocapic : Hahaha ! Oui je suis une sadique je l'avoue ! Oh non ne fais pas un infarctus ! Je m'en voudrais ^^ C'est vraiment bête comme mort ! Mdrrrrrr tu m'as tué xD Oui tu as bien résumé... ET OUI tous les élèves ont testé l'amphitéâtre F! C'est une sorte de rituel de passage à la Julliard ! Un bizutage sexuel si tu préfères ! Alala, en tout cas merci, merci beaucoup beaucoup ! Et prépares tes Frosties, car le chapitre treize ets pret haha ! PS : Veut tu que j'écrive un OS de toi et Elliot dans l'amphi F ? xD Bisoux !

Emy : Je vous propose de monter un groupe Anti Angéline à vous toutes vous devriez pouvoir la dégager de là ! Je susi contente que tu continue d'aimer la fiction ! Plein de bisoux ! A bientôt !

Laure : Je suis contente que tu sois tombée sur ma fiction alors ! Concernant les fautes, je dois dire que tu devrais tourner tes compliments vers ma Bêta moi je suis nulle haha ! Non sérieusement oui je ne peux que confirmer à quel point c'est pénible de lire une fiction avec une faute tous les trois mots ! Bref, je rougis légèrement à tes compliments et sourit comme une niaise ! Ca me touche beaucoup ! J'espère que la suite sera à ton goût ! Besos :)

Eva : Aaaahh ! Les lecteurs se contredisent entre eux ! Certains n'en peuvent plus de l'attente entre Edward et Bella d'autres en raffollent ! Que faire ? xD Merci mille fois pour tes compliments qui me vont droit au coeur, je suis désolée pour l'attente, je sais que c'est vraiment très frustrant et pénible de venir voir si un nouveau chapitre a été mis et repartir déçue, je vais essayer de fare en sorte que ça ne se reproduise plus :/ Encore merci ! Je te dis à bientôt j'espère ! Besos ::)

twilight-et-the-vampire: Je te remercie, la suite est enfin là! J'espère que tu aimeras :) Besos !

Miss-quin'aspasd'idedepseudo : Juste un passage à vide ! Certes... Long très long mais je suis bien là avec un nouveau chapitre qui j'éspère te plaira :) Je t'avoue que j'ai eu quelques petits soucis de santé ces derniers mois et quelques soucis familiaux mais on fait aller, merci :) A bientôt

Lilly : Désolée de l'attente ! /: Le nouveau chapitre est là, j'espère qu'il ser aà la hauteur de tes espérances ! Bisoux

ma : Je peux m'excuser vingt fois pour l'attente ça ne changera rien l'important est je crois que la suite soit là ! J'espère que tu aimeras ! Merci et à bientôt :)

OoooO: Merci ! :) La voilà !

Eva : Tu viens de me laisser une review et ça te place déjà au dessus des lecteurs fantômes ^^ C'est déjà bien :) La suite est enfin là, j'attends ton avis dessus :) Bisoux

Lou : Merci, merci merci ! Je ne sais pas quoi dire d'autre haha ! Je vais investir dans un magnétophone ! La suite ets enfin là :) Besos

Emy : Merci de comprendre, ça me fait plaisir :) Mais je reste quand même désolée de l'attente !

Lola : La suite tant attendue - si tu le dis ^^ - est pour maintenant !

Petit résumé :
Bella réalise les possibles sentiments qu'elle dévelloppe pour Edward mais essaye paradoxalement de s'éloigner de lui, car elle le sait très amoureux de sa petite amie, Angéline, et ce malgré le fait qu'Edward et elle deviennent de plus en plus complices. Elle lui en veut d'entretenir, involontairement, son amour naissant à elle et sa relation avec Angéline. Elle s'éloigne de lui à la surprise de celui ci qui lui fait de drôles de révélations concernant son passé avec Nahuel. Elle ne sait pas si elle doit y croire.

Alice qui elle s'est rapprochée de la copine d'Edward et qui soupçonne Bella de voir Edward plus que comme un ami la prévient qu'elle doit s'en tenir à des relations purement amicales au risque de tout révéler à Angéline.

Du côté de Rosalie, celle ci est très inquiète du retour de Royce qui lui avez souvenez vous, envoyé une photo et un mot signalant sa présence à New-York, voire même à la Julliard.

Le chapitre dernier s'arrêtait sur la confrontation future de Nahuel et Bella :)


CHAPITRE 13.

Until the Crush


Dernières lignes chapitre 12 [Bella&Nahuel] -

Je ne savais plus où me mettre. Je tapotai sur mon livre, les joues rouges, le regard baissé. Je l'entendis s'avancer et finalement s'asseoir à côté de moi sur le sofa. Quand il se posa, son parfum masculin et envoûtant me parvint par vagues, et je le respirai doucement pour me calmer.

_ « Tu comptes me regarder un jour ? » Dit-il, un sourire dans la voix. Je soupirai puis me décidai à relever les yeux vers lui et son regard bienveillant. Vers lui et ses yeux clairs qui contrastaient avec sa peau. Comment cet être qui respirait la gentillesse aurait-il pu faire ce que j'avais entendu ?

En était-il plus dangereux, au contraire? Il posa sa main sur ma joue et je me reculai légèrement. Il parut blessé.

« N'aie pas peur de moi, Bella. » Supplia-t-il en me regardant dans les yeux. Je me repris et hochai la tête.

_ « Je veux des explications. » Exigeai-je, en posant néanmoins ma main sur la sienne. Il soupira et acquiesça.

_ « Tu vas les avoir. » Promit-il en plongeant son regard dans le mien.

Je le toisais attentivement, attendant qu'il reprenne. Il ne semblait cependant pas décidé à se lancer dans une quelconque explication. J'haussai un sourcil tandis qu'il soufflait en se prenant le visage entre les mains.

_ "Qu'est-ce que t'as dit Edward, exactement ?" Demanda-t-il finalement, passablement anxieux. Il posa ses doigts sur sa bouche et je me redressai pour lui faire face. Je me remémorai ce qu'Edward avait confié une semaine plus tôt, et qui n'avait eu cesse de m'obséder et m'effrayer.

_ "Et bien, il…Il" J'hésitai. C'était cru quand même. Pouvais-je lui dire mot pour mot ? Il dut percevoir mon hésitation puisqu'il rouvrit la bouche pour parler.

_ "Bella, vas-y franco, il n'y a pas grand chose qui m'ait été épargné jusqu'ici, alors un peu plus, un peu moins… "Il haussa les épaules et j'acquiesçai.

_ "Tu aurais prétendu avoir vu Angéline le tromper avec un autre alors qu'en fait… Tu l'aurais forcée à coucher avec toi." Avouai-je piteusement. J'observais avec attention, une immense déception naître dans ses yeux pourtant d'habitude si rieurs. Ses épaules s'affaissèrent un peu plus encore qu'elles ne l'étaient déjà.

_ "Tu vois." Affirma-t-il. "J'ai dû entendre ça une bonne centaine de fois, et pourtant ça me fait encore le même effet.

_ Quel effet ?" Ma voix me surprit tellement elle était tremblante.

_ "Ecœuré. Ca m'écœure, Bella." Siffla-t-il, la colère prenant le dessus. "Et par-dessus tout, ça me fout en rogne !" Ragea-t-il.

Sa réaction me soulagea inconsciemment d'un poids. Ca voulait dire que ce n'était pas la vérité.

_ "Donc tout est faux ?" Osai-je, effrayée de la réponse que j'allais avoir.

Et si ? Si finalement, il me disait qu'il l'avait bel et bien forcée ? Je ne savais quelle serait ma réaction, pourrais-je le regarder de la même façon ?

La gêne qui s'installa sur ses traits finit de m'achever. Je lâchai un rire nerveux et me relevai. Je me mis à faire les cents pas devant lui.

_ "Bella !" Cria Nahuel à mon attention me faisant sursauter. "Oui je suis bien allé voir Edward pour lui dire que sa copine l'avait trompé !

_ Mais pourquoi ?" Lui hurlai-je en retour.

_ "Simplement parce que c'était la vérité ! Parce qu'Edward était mon meilleur ami et que même si j'étais conscient que ça allait détruire son couple et le détruire lui, je ne pouvais pas le laissais avec une garce qui le trompait derrière son dos !

_ Alors pourquoi Edward a dit que…" Il ferma les yeux une seconde et me coupa.

_ "Ce que je n'avais pas prévu, c'est que cette fille allait retourner toute la situation à son avantage et faire en sorte que je subisse les foudres d'Edward !" Clama-t-il avec tant d'ardeur qu'il fit vaciller mes croyances en une seconde.

Je ne comprenais rien, je plaçai mes doigts sur mes tempes. Je l'entendis se lever du canapé et se rapprocher de moi. Je m'éloignai de lui, pas prête du tout à être à côté de lui.

« Bella. » Me supplia-t-il du regard. « Je n'ai jamais touché Angéline. » Me jura-t-il, en passant énergiquement une main dans ses cheveux corbeaux. Sa main chaude et puissante se referma sur mon avant-bras et il me tira doucement à lui. « Honnêtement, tu me crois vraiment capable de non seulement trahir mon meilleur pote de cette façon, mais de faire du chantage à une fille ? De la forcer à coucher avec moi ? » Insista-t-il, aussi bien du regard que par ses mots.

Je vis que chaque seconde de plus que je mis à réfléchir le blessait. J'inspirai profondément et le regarda de haut en bas.

_ « Tu dis ça comme si… Comme si je te connaissais parfaitement.

_ « Tu me connais assez. Merde, Bella. Tu me penses capable d'une telle chose toi aussi ? J'observai attentivement son visage comme si la délicatesse de ses traits m'aiderait à prendre ma décision. Pourtant bien au-delà du physique, toutes les conversations que j'avais eues avec lui, les blagues que l'on avait partagées, sa présence tout simplement quand mon moral avait été au plus bas… C'était vraiment tout ça qui me permit de répondre. Je soupirai.

_ « Non Nahuel. Bien sûr que non. Mais c'est bizarre quand même ? Pourquoi Edward t'aurait mis si facilement sur la touche alors que d'après ses dires il te considérait comme un frère ? Et puis c'est quoi cette histoire de chantage par rapport à Angéline ? M'emportai-je contre lui. Il se crispa dès qu'il entendit mes questions mais sur son visage s'était installé le soulagement de savoir qu'au fond je savais qu'il n'avait pu faire une chose pareille.

_ « C'est là que tout dérape. Tout tombe trop bien ! Il soupira. « Tu sais comment se passe les épreuves de fin d'années à la Julliard pas vrai ? Je fronçai les sourcils, confuse.

_ « Oui mais… Quel rapport Nahuel ? Il me tira vers le canapé.

_ « Je t'explique, mais assoyons-nous d'abord. Je m'exécutai, rapidement, pressée de tout savoir. Il reprit, plus détendu. « J'ai toujours eu beaucoup de mal avec ma famille, Bella. Le décès de mes parents est une des raisons majeures pour lesquelles je suis venu étudier ici. Mais Bart, mon oncle qui était comme mon deuxième père et qui à l'époque enseignait la musique à Chicago dans une école réputée, a décidé de postuler à la Julliard quand il a su que j'avais été accepté. Cette année-là, il faisait partie du corps enseignant qui faisait passer les examens de première année en section musique. »

Je le regardais, toujours perplexe. Quel était le rapport avec Edward et sa copine ? Il eut un rire jaune.

« Tu sais quand j'y pense, j'en souris presque, tellement tout tombe trop bien pour que ce soit vrai. »

_ « Qu'est-ce qui tombe trop bien Nahuel ? » Il me renvoya mon regard.

_ « Quand je suis allé voir Edward pour lui dire ce que j'avais vu, il… a pété les plombs. Ce que je comprenais. Il a préféré rester seul, ce que je comprenais aussi. Mais à bien y réfléchir je n'aurais sûrement pas dû le laisser ce jour-là. Quand je suis revenu le voir quelques heures plus tard, Angéline était avec lui. Au début j'ai cru qu'il avait rompu avec elle mais en fait pas du tout. Elle lui a dit… Il soupira.

« Elle lui a dit que je l'avais contraint à coucher avec moi. » Il se passa une main sur le visage. J'allais lui demander de poursuivre mais il le fit, seul. Je n'ai pas compris, tout de suite, tellement ça me paraissait improbable qu'il puisse croire une telle chose, mais pourtant elle avait réussi.

_ Par quel moyen ?" Chuchotai-je en posant timidement ma main sur son bras caramel.

_ "Edward m'a attrapé par le col et m'a plaqué contre le mur. Il hurlait. Il m'a demandé comment j'avais pu faire ça. Comment j'avais pu obliger Angéline à coucher avec moi sous peine que mon oncle ne le fasse stagner en première année si elle refusait." Termina-t-il, sa voix mourant sur les dernières syllabes.

Au ralenti, je plaçai ma main sur ma bouche.

Ca ne pouvait pas être vrai. Ca, n'arrivait que dans les films. Pas dans la vraie vie. Une rancœur et une haine sans nom se forma alors en moi. J'avais l'impression que mes veines brûlaient sous l'effet de la colère, comme s'il était vital que je frappe quelque chose pour me calmer. Je n'avais jamais voulu faire preuve de violence envers qui que se soit jusqu'à aujourd'hui mais là…

D'où sortait cette fille ? Comment se permettait-elle de séparer deux amis par un mensonge aussi affreux ? Comment avait-elle pu tromper Edward ? Le rendre si malheureux en le privant de la confiance qu'il plaçait en elle et en celle de son meilleur ami ? Je me mis à la détester profondément.

Je remarquai alors que sous l'énervement, mes doigts s'étaient profondément enfoncés dans la peau de Nahuel, lui laissant la marque sur son avant-bras. Je me retirai brusquement.

_ "Nahuel." Prononçai-je difficilement. Je le sentis tourner son visage vers moi. Mes yeux étaient presque embués, tant la rage était profonde. "Comment est-ce qu'elle a pu faire ça ?

_ Ca fait presque deux ans que je me pose la question.

_ Tu n'as pas essayé de… Je ne sais pas ! Te défendre ? Demander à ton oncle de confirmer ?" M'excitai-je en en faisant des gestes énergiques avec les mains. Il arqua un sourcil.

_ "J'ai eu beau lui dire des milliers de fois que tout ça n'était qu'un mensonge de sa chère copine, il ne m'a jamais cru. J'ai essayé Bella, vraiment. Même Jane et Jasper, qui sont les seuls à m'avoir soutenu, ont essayé mais tu sais Edward est du genre borné… Surtout concernant sa copine." Cracha-t-il. "Et mon oncle!" Rit-il amèrement. "Après son renvoi, je crois que sa crédibilité en a pris un sacré coup.

_ Il a été renvoyé ?" Criai-je presque et ma fureur envers Angéline redoubla d'intensité quand il hocha la tête. "La garce !" Fulminai-je. "Mais comment a-t-elle pu ? Tu te rends compte ? Ce n'est pas seulement des histoires d'amourettes, ton oncle s'est fait licencié à cause d'elle !"

Comment pouvait-elle seulement se regarder dans la glace ? Une lueur de tristesse passa dans les yeux de Nahuel, je m'en voulus. Bien sûr qu'il s'en rendait compte. Il était celui qui avait été le plus baisé dans toute cette histoire.

_ "Et ton oncle ? A-t-il pu retrouver du boulot dans la région ou je ne sais pas…" Dis-je incertaine. Il me toisa longuement avant de déglutir. Il haussa finalement les épaules.

_ "Je ne sais pas." Avoua-t-il finalement dans un murmure.

_ "Quoi ?" Soufflai-je.

_ "Je ne lui ai pas reparlé depuis Bella, il refuse de m'adresser la parole. Il pense vraiment que j'ai fait du chantage sur son dos." Confia-t-il en portant son regard vide sur la petite table en face. J'en tremblai presque. "C'était le seul parent proche qu'il me restait Bella, le seul. Quand mes parents sont morts, il était le seul que j'avais avec Edward. Si j'ai toujours tellement de rancœur envers elle, c'est parce que cette garce m'a m'enlevé les deux d'un coup."

Je m'approchai doucement.

_ "Oh, Nahuel." Murmurai-je en croisant mes bras derrière sa nuque. Je mis ma tête dans son cou et entrepris de caresser l'arrière de sa tête, tendrement. Je voulais en ce moment lui donner tout le soutien que je pouvais. J'aurais voulu m'enlever de la force et la lui offrir, et prendre le fardeau de sa tristesse.

Derrière son mètre je ne sais combien, Nahuel cachait ses faiblesses, et ses propres démons que peu aurait pu supporter. Pourtant lui était là, avec ses sourires, sa bonne humeur et ses blagues.

Dire que j'avais envisagé qu'il ait pu être coupable ! J'avais envie de me donner des paires de claques en pensant que je l'avais ignoré lorsqu'il avait tant besoin de soutien. Je m'en voulais, beaucoup. Ce n'était cependant rien comparé à ce que je pouvais ressentir à l'égard d'Angéline.

Si le fait d'être en couple avec Edward n'était pas une raison légitime pour lui en vouloir jusque là, les horreurs qu'elle avait fait subir à Nahuel dépassaient de loin ce qu'il était nécessaire pour en faire mon ennemie. Ajouté à sa nouvelle « amitié » avec Alice, elle avait tout gagné. Je ne comptais pas la laisser détruire ce qui m'était cher sans rien faire.

Nahuel me serra contre lui en enroulant ses bras autour de moi. Il me poussa si fort contre son propre corps que j'en étouffai presque mais je m'en moquais.

_ "Pardon. Pardon." Lui chuchotai-je. Il caressa mes cheveux.

_ "Pardon ? Pardon de quoi, Bella ?" Dit-il en se décollant légèrement pour pouvoir me regarder de ses si beaux yeux clairs. Je posai ma main sur son torse et baissai les yeux.

_ "Pardon d'avoir pu imaginer ne serait-ce qu'une seconde que la version d'Edward était la bonne. Pardon de t'avoir évité et pardon… Pour tout ce qui t'es arrivé, c'est tellement injuste." Ma voix se brisa sur la fin.

Il me toisa, durant de longues secondes. Puis son sourire refit surface. Enfin.

_ "Tu n'as pas à t'excuser Bella et encore moins de ce qui a pu se passer. Tu n'es pas fautive. C'est même tout le contraire." J'haussai les sourcils. "Tu me fais me sentir bien, Bella. Et crois moi, ça faisait très longtemps que ça n'était pas arrivé." Me dit-il très sérieux, le regard plongé dans le mien.

Mes joues se tintèrent de rose et je tentai un sourire plus léger pour détendre l'atmosphère qui s'était chargée d'une soudaine tension.

_ "Bellanragée à ton service !" Je fis un petit salut militaire qui le fit rire.

_ "Ah ça ! On peut dire que tu es une sacrée teigne !" Se moqua-t-il. Il replaça une mèche derrière mon oreille. "Mais j'aime ça." Sourit-il créant les petites fossettes dont j'étais fan. Je le frappai et l'action provoqua le tintement du bracelet et des breloques sur son torse. Il prit mon poignet dans sa main, l'amenant à ses yeux pour observer de près le bracelet qu'il m'avait offert pour mon anniversaire. Celui de sa mère. Me rappelai-je, mélancolique. Ca semblait bizarrement lointain. "J'aime vraiment ça." Répéta-t-il. Je lui souris, un peu gênée et me reculai. Il ne fit aucun commentaire, me laissant reprendre une posture normale mais il garda ma main dans la sienne.

Mes yeux parcoururent la salle avant qu'un détail ne me revienne en mémoire. Nahuel avait posé sa tête sur le dossier et avait fermé les yeux.

_ "Dis Nahuel ?

_ Oui, mon cœur ?" Soupira-t-il. Je rougis à vu d'œil mais essayai de passer outre.

_ "T… Tu vas trouver cette question un peu bizarre mais… Tu te souviens avec qui Angéline a trompé Edward ?" Osai-je. Il rouvrit les yeux et me lorgna d'un regard étonné.

_ "Pourquoi cette question ?" Je baissai les yeux et tortillai mes mains.

_ "Ca va te paraître bête mais… Si on sait avec qui elle l'a trompé on pourrait peut être lui demander… D'avouer la vérité, non ?" Il me regarda, incrédule.

_ "Premièrement, pourquoi voudrait-on que cette personne avoue ?

_ Nahuel !" M'insurgeai-je. "Si Edward connaît la vérité, d'un il quittera cette garce qui lui pourrit la vie, et deux ton oncle aurait peut-être une chance de retrouver une crédibilité auprès de l'école…" J'hésitai avant de poursuivre. "Et puis Edward n'aurait plus aucune raison de t'en vouloir, pas vrai ? "Osai-je. Il secoua la tête et se redressa.

_ "L'école n'oserait jamais reprendre mon oncle. Cette affaire a fait trop de bruits… Je ne sais même pas si lui sera capable de me reprendre. Et concernant Edward… Bella, je te remercie de te soucier autant de mon ancienne amitié avec lui mais… Presque deux ans sont passés. C'est trop tard maintenant, ça fait trop longtemps. Il y a eut trop d'insultes et de bagarres pour nous rabibocher.

_ C'est n'importe quoi ! Peu importe le temps et les insultes, c'était ton meilleur ami ! Alors même si vous ne retrouvez pas la relation que vous aviez avant, il mérite de connaître la vérité. Vous méritez tous les deux que les choses soient claires et de vous pardonner l'un, l'autre." Il allait protester mais je le coupai. "Et malgré ce que tu dis, je persiste à croire que vous pouvez être de nouveau, amis. Il suffit de voir votre dernier accrochage. Il a été blessé, Nahuel. Plus que je peux l'imaginer et toi aussi mais… Justement puisque cette histoire est aussi douloureuse deux ans après ça veut bien dire que malgré tout, vous tenez toujours à l'autre et que vous n'oubliez pas."

Il resta un moment à réfléchir sans rien dire. Puis il finit par secouer la tête.

_ "Qui était-ce ? "Insistai-je.

Il tourna son visage vers moi.

_ "Jure-moi que tu ne chercheras pas à les contacter, ni que tu le diras à Edward.

_ Nahuel…

_ Bella, promets-le moi ou je ne te dirai rien." Je soufflai, agacée.

_ "Ok !

_ Bien. Parce que de toute façon, ils n'avoueront jamais." Conclut-il nonchalamment en jouant avec son briquet.

_ "Ils ?" Interpellai-je, en arquant un sourcil. Il acquiesça, l'air mi-blasé, mi-dégoûté.

_ "Ce jour-là, c'est avec James et Victoria que j'ai surpris Angéline. Ils sont dans le coup, et jamais ils n'accepteront de le dire à Edward."

Je le regardai, choquée, écœurée. La bile me monta. J'allais vomir.


Je regardai les corps se mouvoir les uns contre les autres avec un détachement qui ne collait pas avec l'endroit dans lequel nous nous trouvions. C'était un bar dansant, tout ce qu'il y a de plus basique. Sauf que pour l'occasion, Alice avait réservé le carré VIP. Nous étions donc tous les huit à siroter nos cocktails dans ce petit box sympa. Enfin, sympa. Ca aurait pu l'être si Alice ne m'insupportait pas autant, et si Edward n'était pas tendu comme un string, assis à l'opposé de moi.

J'étais arrivée une demi-heure avant avec Jane, Alec et Jasper rejoignant Emmett, Rose, Alice et Edward qui avaient déjà pris place dans le box. Ce dernier m'avait d'ailleurs ignoré depuis le moment où j'avais posé le pied à l'intérieur du bar.

Vous étiez-vous déjà trouvé dans cette situation étrange où vous aviez connaissance d'un élément capital dans la vie d'une personne, un élément qui aurait pu tout faire basculer, mais que la décision de tout divulguer ne vous appartenait pas ? Moi oui. Ca me rendait folle, d'être là à deux mètres de lui, si muet, et ne pouvant rien lui dire de ce que je savais.

A quoi aurait pu ressembler mes explications ? Edward, je suis sur le point de faire valser tout ce en quoi tu crois. La fille que tu aimes est une roulure sans nom qui abuse de ta confiance, et qui t'a accessoirement séparé de ton meilleur ami.

Même sans la promesse faite à Nahuel, comment pouvais-je envisager de lui dire la vérité tout en sachant qu'il allait en être bouleversé ?

_ « Bella tu comptes t'amuser où t'es venue là pour regarder les autres filles s'envoyer les mecs canons ? » S'exclama soudain Jane qui avait parlé assez fort pour que tout le monde entende. Je savais qui elle visait, et qui elle essayait de rendre jaloux. En vain. Il ne me jeta même pas un coup d'œil. Et c'était tant mieux. Je voulais le réconcilier avec Nahuel mais en ce qui me concernait, j'étais toujours décidée à l'oublier coûte que coûte. Il le fallait. Parce que le fait qu'Angéline soit une des pires garces qu'il m'ait été donné de rencontrer, ne changeait rien. Qui a dit qu'il aurait pu vouloir de moi, même séparé d'elle ? Et puis… Qui aurait envie d'être le deuxième choix de toute façon ?

_ "Oui tu as raison." Approuvai-je. Je posai ma main sur l'avant-bras d'Alec qui me regarda, étonné. "Dis Alec, tu voudrais bien danser avec moi ?" Souris-je faussement enjôleuse. Il roula des yeux et me retourna mon sourire.

_ "Absolument. On peut même aller chez moi si tu le souhaites, j'ai une chaîne hi-fi du tonnerre. Oh et un lit, accessoirement." Je jetai un coup d'œil à Jane qui nous regardait blasée.

_ "Mon chéri." Commença-t-elle faussement mielleuse. "Premièrement, toi comme moi savons très bien que tu détestes le faire sur de la musique." Et deuxièmement. Lui sourit-elle gentiment. "Tu préfères que je te les coupe à la machette ou au couteau à pain ? Et toi Bella, plutôt ongles ou dents pour t'enlever tes cheveux ?"

Je grimaçai, la vision d'horreur s'imposant à moi. Lui, ça le fit rire et il l'attira par la nuque.

_ "Tu sais que j'aime quand tu es violente ?" Elle lui retourna un sourire sexy et ils se mirent à s'embrasser langoureusement. Je me reculai, regrettant d'avoir provoqué ce couple qui s'allumait en un rien de temps.

Je tournai la tête pour voir Rosalie essayer par tous les moyens de mettre Alice et Jasper mal à l'aise avec des insinuations exagérées.

_ "Je vais me chercher un verre." Avertis-je en me levant. Je me dirigeai vers le bar en jouant des coudes dans la foule. C'était étonnant de voir avec quelle facilité on pouvait boire en toute impunité dans les bars sans avoir l'âge requis. Merci aux tenues de Jane et d'Alice je présume. Je commandai rapidement et réglai la note salée. Je remerciai le barman et me retournai, manquant de rentrer dans le torse imposant d'Emmett Cullen. En voulant l'éviter, bien sûr, je trébuchai.

Emmett me rattrapa de justesse en riant.

_ "Merci." Marmonnai-je.

_" Mais de rien !" Rétorqua-t-il avec enthousiasme. Je lui jetai un coup d'œil, et pus dire que définitivement il n'avait rien à voir avec l'Emmett de la dernière fois. Celui qui a perdu les pédales et qui s'était énervé, me terrifiant pour de bon. Il était déjà si effrayant ainsi, me dépassant de trois bonnes têtes.

"Hé, Bella attends !" M'apostropha-t-il alors que je me dirigeais déjà vers notre box. "Je voulais te dire que j'étais vraiment désolé de m'être énervé après toi, c'était stupide. J'étais juste en colère, et voilà t'étais là." Se justifia-t-il, en faisant la moue. "Je regrette sincèrement, surtout que ma colère n'était pas dirigée vers toi. Ca m'a juste mis en rage d'apprendre que ce cinglé était revenu et que Rosalie n'avait rien dit. C'était con, je l'admets."

J'hochai la tête, heureuse d'entendre ses excuses même si j'avais compris le lendemain qu'il ne pensait pas ce qu'il avait dit.

_ "Ouais, ok." Dis-je rapidement et ça le fit sourire. Il plaça une main sur mon épaule. "Après ce que tu lui as dit la dernière fois, je pense qu'elle ne voulait pas t'embarquer dans autre chose." Rajoutai-je pour défendre mon amie. Il me toisa puis soupira.

_ "C'était dur, pas vrai ?" Grimaça-t-il en soufflant se rappelant des mots qu'ils avaient eus à notre dernière sortie tous ensemble. J'acquiesçai.

_ "Oui. Surtout pour elle. Enfin je ne veux pas m'en mêler ça ne me regarde pas mais… Après ce que vous avez vécu, quoi que ça puisse être, ça doit être sûrement dur de t'entendre lui dire que tu aimerais qu'elle ne soit pas là." Il déglutit et hocha la tête. Il passa une main de ses cheveux et soupira.

_ "Ce qu'on a vécu, hein ? Elle t'en a parlé ? Tiqua-t-il sceptique.

_ Non, pas vraiment… Mais ce n'est pas très dur à deviner." Il suffit de vous regarder.

_ "Je ne le pensais pas." Affirma-t-il. "Ce que je lui ai dit, je ne le pensais pas.

_ J'ai compris. Mais pas elle." Soufflai-je.

_ "Qu'est-ce que je dois faire tu penses ?" Me demanda-t-il, incertain. J'haussai les épaules.

_ "Montre-lui que c'est faux, que t'es là et que tu tiens à elle. Du moins si c'est le cas.

_ C'est le cas." Siffla-t-il en se passant une main sur la figure, fatigué. "Ca m'emmerde parce qu'elle est chiante, hautaine et pas possible, mais c'est le cas." Je lui souris.

_ "On ne choisit pas, pas vrai ?" Lui lançai-je pour plaisanter. Comme je n'ai vraiment pas choisi de ressentir ce que je ressens pour ton frère ! Rajoutai-je intérieurement. Il pouffa.

_ "Ouai, on ne choisit pas !" Confirma-t-il en se massant la nuque des deux mains. "Au fait, je suis pardonné ?" Me demanda-t-il soudain avec sa moue de petit garçon. Je compris rapidement que c'était l'air fautif made in Cullen.

Je ris.

_ "Vous avez cette manie vous les Cullen de vouloir vous faire pardonner… "Râlai-je faussement." Oui tu es pardonné, Emmett !" Il sourit et me souleva de terre, puis me fit tourner. Je retins difficilement le liquide à l'intérieur de mon verre. "Emmett !" Criai-je. Les gens se plaignirent autour de nous.

_ "Bon allez ! Je veux danser !" Dit-il avec entrain une fois que je fus de nouveau à terre. Je compris, finalement qu'il comptait sur moi.

_ "Ah non ! Hors de question !" Clamai-je en m'éloignant. Il me retint de force.

_ "Je ne te laisse pas vraiment le choix, Swan !" Il posa mon verre sur le bar à côté.

_ "Non je ne laisse pas mon verre sans surveillance ! As-tu déjà entendu parler de la drogue du violeur ?" M'insurgeai-je plus pour retarder le moment de la danse. Il roula des yeux.

_ "Je le surveille ! Contente ?" Fit-il en m'entraînant au milieu de la foule.

La danse avec Emmett Cullen en trois mots ? Quelle. Grosse. Farce ! Il ne se contentait pas de bouger légèrement comme le commun des mortels, non. Comme dans tout domaine, il devait être excessif. Il se prenait pour Travolta, et multipliait les pas improbables. Il me faisait voltiger comme un pantin. Je ne contrôlais rien, me contentant seulement de me faire balancer dans tous les sens. Ce qui le faisait beaucoup rire.

_ "Emmett, je te déteste." Affirmai-je alors qu'on revenait tous les deux vers le box, moi le ventre ravagé. Il rit.

_ "Tu vois, je savais que de toute façon, tu ne voudrais plus de ton verre !" Je grognai. On entra sous les regards amusés des autres.

_ "Alors, Emmett tu malmènes Bella ?" S'enquit Jane.

Il lui fit un clin d'œil puis entoura mes épaules de son bras imposant. J'essayai de me défaire de son emprise, sans succès. Je roulai des yeux et croisai les yeux verts d'Edward fixés sur nous mais, trop rapidement pour que j'identifie son regard, il détourna le sien.

_ "Exactement Jane, crois-le ou non mais Bella se révèle être une danseuse hors pair. Qui l'eut cru ?

_ Qui en effet ?" Répéta Alice, soudain moins enjouée en nous regardant suspicieusement moi et Edward. Visiblement, notre ignorance mutuelle était à ses yeux tout aussi dangereuse que si nous avions parlé avec enthousiasme. Je me renfrognai et décidai de l'ignorer elle aussi.

Jane dont je sentis la créativité grandir, se saisit soudainement des mains d'Alice et Rosalie sous leurs haussements de sourcils communs. Enjouée, la blonde les entraîna à sa suite en se levant.

_ "Bon, eh bien je crois qu'il est temps pour nous de leur montrer que nous sommes également des déesses de la danse !" Alice parut perplexe mais concéda tout de même à la suivre dans son élan d'enthousiasme. J'arquai moi aussi un sourcil, me demandant ce que Jane préparait encore.

Je me libérai d'Emmett et m'assis sur la banquette que les filles venaient juste de quitter. Le brun fit de même au bout de quelques minutes et tapa fortement sur l'épaule d'Alec, fièrement et je me demandai comment celui-ci ne céda pas sous la force du coup.

_ "Jane arrive finalement à paraître sexy… Quand elle garde le silence !" S'exclama le grand brun en toisant la copine d'Alec, qui nous jouait Beyoncé sur la piste. Je ris. Je donnai un coup d'œil à Edward qui comme je l'attendais, se contentait d'observer la scène d'un regard vide en buvant. Beaucoup.

La vibration du portable d'Alec me ramena à la réalité. Il lut rapidement le message puis se racla la gorge et se leva.

_ "Bon je propose de les rejoindre avant que Jane ne finisse sur le bar comme la fois dernière." Conseilla-t-il de sa voix posée. Jasper et Emmett échangèrent un regard amusé en riant, en se rappelant ce souvenir auquel j'aurais aimé assister. Ils se levèrent aussi.

_ "Allez, Eddie-Boy ! Lève-toi pour nous montrer un peu comment tu bouges !" Piailla Emmett pour son frère qui l'incendia du regard.

_ "Non ça va, j'ai pas envie." Exprima le brun-cuivré avec un certain agacement dans la voix.

_ "Oh allez, debout !Tu risques de prendre racine si ton cul reste encore collé à cette chaise une minute de plus." Prévint Emmett. "En plus je suis sûr que tes problèmes de couple te paraîtront beaucoup moins graves après un petit passage sur la piste, quand t'auras ameuté toutes les filles de la région ! Fais donc plaisir aux yeux de toutes ces demoiselles qui te dévorent du regard." Rit-il en désignant la foule.

Edward grogna. Problèmes de couple ? Tiquai-je.

_ "Emmett." Grinça-t-il. "Va danser. C'est un domaine dans lequel tu excelles bien plus qu'en psycho, crois-moi. "Il soupira.

_ "T'es chiant, Ed, putain ! Tant pis ! Bella, je suppose que je ne te propose même pas ?" Railla-t-il en se tournant vers moi.

_ "Tu supposes bien." Souris-je.

Alec les pressa, tout en nous examinant rapidement, moi et Edward. Ils sortirent finalement du box et je réalisai alors avec inquiétude que je me retrouvais maintenant seule avec Mr. Silence. Je lançai un regard désespéré à la piste et rencontrai celui de Jane qui me lança un clin d'œil lourd de sens. Elle sauta dans les bras d'Alec et je percutai alors : il était dans le coup ! Je plissai les yeux, me retenant de lancer dans le vide une insulte bien méritée.

Les premières minutes dans le box se passèrent dans le silence et aucun de nous deux ne semblaient vouloir le briser. C'était tendu et je voyais bien que malgré les shoots qu'il n'arrêtait pas de commander, il était toujours crispé.

Pourtant chaque seconde qui passait, j'avais envie de me tourner vers lui et lui raconter tout ce que je savais. Que la personne en qui il plaçait tant de confiance ne méritait rien d'autre que son mépris. C'était si paradoxal d'un côté cette envie de voir ses peines s'atténuer et de l'autre, cette colère sournoise qui voulait me voir le laisser se débrouiller puisque cette fille semblait lui convenir si bien.

Plusieurs minutes plus tard sans qu'aucun mot ne soit échangé entre nous, les autres revinrent tout sourire. Ce qui contrastait avec l'ambiance qui régnait dans le box. Quand Jane comprit que ni lui ni moi n'avions rompu le silence, elle m'envoya un regard morose, énervée que son stratagème ait piteusement échoué.

_ "Non mais tu plaisantes ? On vous a ruiné, du début à la fin c'est tout !" S'écria Rosalie en s'échouant sur la banquette à côté de moi. Alice qui serrait les mâchoires lorsqu'elle constata que nous étions restés seuls moi et Edward, réagit tout de même à l'altercation entre Jasper et sa sœur. De ce que je compris, les trois couples de danseurs bataillaient pour savoir qui avaient dansé le mieux. Ce qui était puéril mais hilarant de voir Jane et Alice redoubler d'arguments vains devant les têtes blasées de leur compagnon.

_ "Le pompon je crois que ça reste Jane et Alec qui trouvent le moyen de te danser un slow sur ça !" Emmett désigna l'enceinte qui envoyait une musique pop. Il s'esclaffa suivi de Rosalie.

Quand Alec vit sa petite amie se renfrogner, il chatouilla ses côtes.

_ "T'étais la plus belle." Lui chuchota-t-il mais assez fort pour que nous pussions tous l'entendre.

Rosalie se saisit de son verre avec empressement.

_ "Alerte niaiseries !" Ironisa-t-elle, en buvant avidement le cocktail.

_ "Bref, nous en venons donc à la conclusion que ce jeune homme et moi remportons l'épreuve haut la main !" Tout le monde échangea un regard et d'un commun accord acquiescèrent plus pour contenter Alice qu'autre chose.

_ "Pour ça, il faudrait que tout le monde ait participé." Cingla Jane, d'un œil mesquin. "Et Bella et Edward n'ont pas dansé ensemble." Appuya-t-elle, en lançant un regard victorieux à Alice notamment, qui perdit de ses couleurs.

Tellement concentrée sur sa réaction et celle d'Edward qui réagissait pour la première fois, je mis un temps à percuter ce qu'elle venait de dire. Quand ce fut fait, je lui envoyai un regard noir à l'instar de Cullen et Alice.

_ "Oh, oui tiens bonne idée !" S'enjoua à son tour Rosalie. Ca ne semblait pas calculé mais elle m'enfonçait sans le savoir.

_ "Je ne veux pas danser." Affirma Edward avec une voix dont l'agressivité surpris le reste du groupe, qui les pauvres, ne comprenaient rien. Quand son regard parcourut le box et qu'il rencontra le mien, je sus ce qu'il avait voulu ajouter. « Pas avec elle. » Je me tendis et me contentai de garder le silence, trop en colère pour dire quoi que se soit.

_ "Ok !" Annonça Emmett en se levant, j'ai pas le courage d'assister à cette conversation qui m'agace déjà. "C'est l'heure de la rumba, les amis !" Ajouta-t-il d'une voix sensuelle en sortant du box dans une danse ridicule. Il tendit une main à Rosalie qui surprise, ne tarda pas à s'en emparer tout de même. Le sourire me vint presque. Presque. En tout cas, même s'il avait été là, il partit si tôt que Jane reprit la parole.

_ "Edward fais un effort, tu ne va pas rester sur cette chaise toute la soirée à t'enfiler des shoots au même rythme que Jessica Stanley s'envoie des mecs ?" Dit-elle avec colère à l'encontre de son meilleur ami.

_ "Aux dernières nouvelles, je suis majeur et vacciné et je fais encore ce que je veux, non ?" Railla-t-il, l'agacement teintant sa voix. Sa meilleure amie se mit à rire.

_ "Oh, allez." Insista-t-elle entre ses dents. "Ou on va finir par croire que tu as quelque chose contre Bella." Elle lui jeta un regard angélique car elle venait de le mener à une impasse. Tout le monde avait les yeux fixés sur eux.

Je l'entendis grogner légèrement et quand je relevai les yeux je croisai son regard.

_ "Je n'ai rien contre Bella, Jane. Mais comme tu l'as si bien dit je compte bien rester sur cette chaise à m'enfiler shoot sur shoot.

_ Jane !" Interrompis-je. "De toute façon je n'ai aucune envie de danser non plus." Je la lorgnai d'un regard lourd de sens mais déjà dans l'élaboration de sa prochaine pique, elle n'en fit guère attention.

_ "Dans ces cas-là, pourquoi être venu ? Suffisait de t'acheter une bouteille de vodka et de te rendre minable parce que ta foutue…

_ Ok !" Interrompit Alec avant que ça n'aille trop loin. "Chérie, s'ils n'ont pas envie de danser, après tout… "Voyant l'œil agacé de sa petite-amie, il se leva. "Oh et puis entretuez-vous ! J'ai envie d'une bière. Jasper ?" Le blond le remercia du regard et le suivit.

J'étais devenue rouge. Et j'avais terriblement envie de taper dans quelque chose.

_ "C'est vrai ça, s'ils n'ont pas envie tu ne veux pas juste les laisser tranquille ?" Rajouta la brune et j'eus un instant peur pour sa vie quand les yeux glacials de Jane rencontrèrent ceux d'Alice qui ne se démontait pas.

J'entendis Edward jurer à voix basse. Excédée, je me levai et sans demander mon reste sortit du box sans me retourner. Avait-il peur d'attraper la peste à mon contact pour qu'une simple danse le révulse à ce point ? D'accord, je n'avais pas envie de danser non plus, mais le fait qu'il refuse d'y aller en se défendant avec une telle volonté me blessait plus que je ne voulais l'admettre.

En quelques secondes alors que je pouvais déjà apercevoir Rosalie qui se laissait aller dans les bras d'Emmett, je sentis sa main saisir un bout de mon débardeur. Je fis volte face en une seconde, les sourcils froncés. En échange, et sans vraiment soutenir mon regard, il m'offrit une main. Pour danser.

_ "Ne te sens surtout pas obligé." Dis-je d'une voix blanche. Ses yeux rencontrèrent les miens et sa main resta en suspens. "Je ne voudrais pas que ton air soit pollué par le mien. "Grinçai-je.

Il parut étonné et agacé, alors que d'un geste sec je me dégageai de son emprise et le plantai là sans un regard.

Je partis m'isoler, en m'accoudant au bar, l'air mauvais. Cette soirée était nulle en tout point. Je croisai le regard du barman et à mon air blasé, il tira un sourire, hocha la tête et me servis un shoot. Je rougis. Durant tout le temps où j'approchai le verre de mes lèvres, une voix intérieure essayait de me dissuader. Elle fut rapidement remplacée par la voix de ma grand-mère dont j'entendais les interminables sermons retentir, alors que sûre de moi j'engloutis mon premier shoot.

Le premier.

Au cinquième, une demi-heure plus tard, la voix de ma grand-mère s'était légèrement transformée en celle d'Elmer l'éléphant. Curieux d'ailleurs, car je n'avais jamais entendu Elmer parler.

_ "Bella, oh Bella !" M'interpella-t-on. Un effluve de parfum, un coup de vent et Rosalie s'assit à mon côté gauche en faisant un signe au barman. Elle souriait, rayonnante. Elle ne dit rien, buvant un peu, se contentant de sourire, attendant sûrement que je lui demande ce qui la mettait dans cet état même si je le savais. Qu'elle le savait. Et qu'elle savait que je savais. Bref, je décidai de la torturer et de ne rien dire, non plus.

Il fallut trente secondes pour qu'elle ne craque.

"Oh allez Swan, tu comptes me demander un jour qu'est-ce qui me met dans cet état ?" S'énerva-t-elle d'une voix forte, mais riant à moitié.

Je pouffai.

_ "Qu'est-ce qui te met dans cet état Rose ?" Elle ouvrit la bouche aux anges, mais je la coupai. "Attends laisse-moi deviner… Les grenouilles oranges d'Amazonie ne sont plus en danger d'extinction ?" Elle roula des yeux.

_ "Presque !

_ Presque ? Humm, tu as couché avec Colin Firth, et tu attends votre premier enfant ?

_ Bella !

_ Etait-ce Farel du même prénom parce que si c'est ça…

_ Bella !" Je m'esclaffai.

_ "Bon allez vas-y parle-moi donc d'Emmett Cullen !" Elle tiqua.

_ "Emmett ? Non ! Non ! Je viens de rencontrer un gars… Il est… Il est…" Elle croisa mon regard critique et éclata de rire à son tour. "Vengeance !" S'écria-t-elle. Bien sûr que c'est Emmett. Je fus soulagée et ris un peu.

Elle enchaîna sur le fait qu'il avait légèrement changé d'attitude par rapport à elle ce soir. Il la regardait… Presque comme il le faisait avant… Avant quoi, c'était encore la question mais on progressait doucement pas vrai ?

Elle rit, beaucoup et bus aussi pas mal. Elle m'embrassa finalement sur la joue et s'enfuit aussi vite qu'elle était arrivée.

Je décidai de me bouger moi aussi et me levai enfin de ma chaise sur laquelle j'avais cru prendre racine.

Quelques pas à peine et je me sentis soudain tirée en arrière.

_ "Mais qu'est-ce que ?" Paniquai-je soudain alors que deux mains se chargeaient de me retourner fermement. Mes yeux s'élargirent, de surprise tandis que je reconnus la tignasse bronze d'Edward qui flamboyait même sous la lumière tamisée. Il me lança un sourire carnassier que je ne lui connaissais pas. C'était comme son sourire en coin puissance mille. Ses yeux verts qui m'observaient, rieurs, étaient bien trop rougis pour ne pas être alcoolisés… Oh, oh.

_ "Je t'avais perdue !" S'exclama-t-il. Sa soudaine joie contrastait avec la froideur dont il avait fait preuve toute la soirée. Mais je t'ai retrouvée ! Ses mains se saisirent de ma taille et me rapprochèrent de lui. Sans crier gare, il enfouit son visage dans mon cou et respira mon odeur par de grandes inspirations. Oh, non. Il ne manquait plus que ça. Je me crispai contre lui quand même à ses gestes qui faisaient leur petit effet…

Il est saoul, Bella. Il n'a pas le contrôle de son corps. Me répétai-je.

_ "Edward, tu es bourré." Soupirai-je en essayant de me dégager et de faire abstraction de son odeur divine qui me titillait les narines. Il pouffa.

_ "Non." Affirma-t-il tout fier. "Je n'ai pris que… 20 shoots ? 30 ? 100 ? Je ne sais plus !" Rit-il. "Mais je ne suis pas saoul, juré !" Je relevai un sourcil en analysant son sourire moqueur.

_ "Je pense qu'il vaudrait mieux que tu rentres. Je vais appeler un taxi." Répondis-je pour moi-même à voix haute en tâtant inutilement ma robe puisque mon portable était resté dans ma veste. Dans le box. J'agrippai sa main pour lui intimer de me suivre. "On va trouver Emmett." Lui signalai-je en le tirant de force.

Sans rien y comprendre, sa main me tira plus fort et je manquai de m'écrouler contre lui. Son rire se fit entendre à nouveau.

"Edward, mais qu'est-ce que tu fais ? Je sais que c'est dur mais concentre-toi !

_ Pas d'Emmett ce soir. "Pour appuyer ses dires il secoua la tête. Je roulai des yeux.

_ "Edward." Je soupirai.

_ "Tu aimes prononcer mon prénom ?" Sourit-il. "Tu le trouves joli ?" Malgré moi, je me mis à sourire devant ses propos. "Est-ce qu'il te plaît ? Avant il ne me plaisait pas… J'ai fait la tête à mes parents pendant deux jours quand j'ai compris comment je m'appelais… Et puis…

_ Et puis ? "L'invitai-je à continuer, les sourcils froncés, un léger sourire flottant inconsciemment sur mes lèvres.

_ "Ma mère a fait des crêpes et j'ai pas pu résister." Je ris en rejetant la tête en arrière. Quand je me repositionnai droite, il était tout sourire aussi. Néanmoins, j'arrêtai de plaisanter lorsque ses doigts touchèrent mes joues. "J'aime quand tu ris." Ca n'arrive pas souvent ces temps-ci. Pourtant c'est là que tu es la plus belle.

J'essayai de ne pas prêter attention à ses paroles. Je posai ma main sur la sienne pour qu'il retire la sienne mais son pouce dévia vers mes lèvres, les caressant légèrement. Mon cœur s'emballa.

Et tu ne rigoles pas beaucoup quand je suis là non plus. Pourquoi ? C'est moi qui te rends triste ? Il courba son corps qui me dépassait de deux bonnes têtes sur moi.

_ "Edward." Avertis-je. Cependant, son prénom sortit plus comme une supplique. Il ferma les yeux, comme appréciant un bon morceau.

_ "Encore. Dis-le, encore." Exigea-t-il. Je me concentrai et tentai de le repousser alors qu'il nous poussait en arrière.

_ "Allez, ça suffit maintenant. On va tranquillement aller voir ton frère…" Il me coupa, l'air torturé. Il posa ses doigts sur ma bouche.

_ "J'ai dit pas d'Emmett." Il nous poussa encore et mon dos tapa contre le mur. Son visage à moitié heureux à moitié triste se pencha sur le mien. Nos nez se touchèrent presque alors qu'il ouvrait la bouche pour parler à nouveau. "Pourquoi ce ne serait pas juste toi et moi, ce soir ?" Je déglutis.

Non, non, non, non. Persistait ma conscience. Il est bourré… Je n'étais plus sûre de la valeur de cette excuse d'ailleurs. Mais que faire ? Comme si je pouvais simplement me laisser aller à ses paroles !

Sa tête dériva vers mon cou et ses lèvres se posèrent sur ma mâchoire. Mes pensées s'embrouillèrent et je ne pus que fermer les yeux. Je sentis à peine le contact de sa bouche, la première fois. Il me gratifia d'un autre baiser, sonore, juste derrière le creux de mon oreille. Je vacillai légèrement mais ses bras ceinturèrent ma taille. Mes mains s'enfoncèrent dans ses avant-bras et mes jambes semblèrent devenir plus molles encore que du coton. Un coup de chaud m'enveloppa toute entière et ma seule issue fut alors d'ouvrir la bouche pour récolter l'air dont il me privait.

"Pas d'Emmett." Répéta-t-il. "Pas de Nahuel." Sa main se posa sur ma nuque et je me laissai aller tandis qu'il rejetait ma tête en arrière et embrassa la peau de mon cou offerte. "P-pas d'Angéline."

Ces derniers mots me firent l'effet d'une douche froide et j'ouvris les yeux pour chercher les siens. Douleur. Bien sûr.

Ce n'est pas toi qu'il veut. Cette phrase sembla surgir de nulle part à l'intérieur de moi. Je tressautai.

Il me lança un regard de pure mélancolie. Il ne se comportait comme ça seulement par manque. En manque d'elle.

_ "Etes-vous toutes comme ça ?" Chuchota-t-il. "Qu'est-ce qu'il vous faut ? Puisque l'amour ne suffit apparemment pas… Qu'est-ce qu'il faut faire ?" Rajouta-t-il dans un souffle désespéré." Je ne lui ai pas suffi. Pourquoi ?" Je l'observai, comme brûlée vive, et pourtant celui qui semblait avoir été plongé la chair à vif dans de l'acide, c'était lui, à ce moment. Encore ivre de tout l'alcool qu'il avait bu, il paraissait cependant plus sincère que jamais dans sa douleur, dans son incompréhension.

La trahison pouvait-elle détruire à ce point ?

"Tu es pareil ?" Reprit-il avec un certain dégoût sur le visage et même s'il ne m'était pas destiné il m'attrista. "Tu me trahirais, toi ?" Il se prit les cheveux entre les mains et tira dessus. "Elle a dit… Pas le choix... Je ne sais pas, je ne sais plus !" Parla-t-il plus fort soudainement. Je sursautai mais trouvai le courage de poser mes mains sur les siennes en essayant de le faire lâcher prise.

_ "Arrête, arrête." Plaidai-je d'une voix qui se voulait douce et apaisante. "Tu vas te faire mal." Il ravala le sanglot qui menaçait de sortir de sa poitrine et m'observa à travers ses cils. Un sourire amer apparut sur ses lèvres.

_ "Trop tard." Il baissa la tête et soupira. Ses mains qui s'étaient retirées de moi retrouvèrent leur chemin jusqu'à ma taille. Je retins mon souffle alors qu'elles glissaient jusqu'à mon buste, effleurant légèrement le côté de ma poitrine, avant de dériver vers ma clavicule. "Tu n'es pas comme ça, toi. Tu es… Parfaite." Termina-t-il en caressant distraitement mon cou. Je frissonnai puis secouai la tête.

_ "S'il te plaît…"

Il sourit et plaça ses avant-bras autour de mon visage.

_ "Je ne sais même pas qui tu es. Tu débarques comme ça, sans prévenir !" S'amusa-t-il et même en cherchant bien je ne trouvais rien de comique dans cette situation. Je ne te connais pas et pourtant ca me manque qu'on ne se parle plus… Il caressa ma joue de son nez et je tournai la tête avec la mince volonté qu'il me restait.

_ "Stop." Imposai-je cette fois plus fortement. Il sembla comprendre puisqu'après un dernier soupir il se recula. Quand je voulus m'éloigner, il intercepta mes poignets. "Non mais ça suffit là !" Exigeai-je en me débattant.

_ "Juste une danse, Bella. Je t'en dois une !

_ Non tu ne me dois rien, je t'en décharge !

_ S'il te plaît, juste une !" Pressa-t-il. "Après je te laisse tranquille. Promis. "Assura-t-il, les yeux profondément ancrés dans les miens. J'étais embêtée. Ce n'était pas raisonnable, il fallait lui dire non et le ramener au plus vite avant que son ivresse ne le pousse à commettre d'autres actes qu'il regretterait sûrement demain. Ou qu'il oublierait. Pourtant il me suffit de penser une seconde à la tristesse que j'avais vue dans ses yeux une seconde avant pour me dire qu'il avait besoin de cette soirée lui aussi pour s'échapper et oublier un peu. J'acquiesçai doucement.

Un sourire satisfait et impatient prit d'assaut ses lèvres et je me surpris à le lui rendre.

_ "Mais je n'ai toujours pas appris à danser depuis tout à l'heure." Préférai-je le prévenir. Il se mit à rire.

_ "J'ai ma solution. Après tout, tout est dans le cavalier n'est-ce pas ?" Rétorqua-t-il en donnant l'impression de reprendre un peu de sa sobriété. Je fus sceptique par rapport à cette dernière phrase. Comment ça, sa solution ?

Il nous décolla du mur pour nous rapprocher des autres personnes qui peuplaient l'endroit. Je retins un petit cri stupide quand il me souleva et plaça mes pieds sur les siens. Je m'accrochai à son cou et avec un sourire amusé, que je ne pus retenir aussi, il marcha de manière très étrange jusqu'à la piste.

L'alcool dans ses veines n'aidait pas vraiment à le faire tenir droit. Quand il manqua de trébucher j'éclatai de rire et il me rejoignit. On bougea de cette manière saccadée les premières secondes, le sourire jusqu'aux oreilles tellement nous étions ridicules et décalés par rapport aux autres. Il renvoya un regard amusé à un gars qui nous regardait bizarrement.

_ "Ouais, c'est la dernière tendance, mec !" Affirma-t-il, sûr de lui. Je pouffai. "J'ai vu ça dans Cosmo et… Ils présentaient ta coupe ! Sympa d'ailleurs le mélange de Pete Doherty et de Rex, chien flic !" Je plaçai mes deux mains sur sa bouche pour l'empêcher de continuer.

_ "Tais-toi !" Rigolai-je. Je sentis son sourire sous mes doigts. Heureusement pour nous, le type ne semblait pas vouloir alimenter le débat et s'en alla, vexé.

Il regarda autour de lui, les sourcils relevés, puis se pencha vers moi.

_ "Tu me fais confiance ?" Parla-t-il à voix basse. Il se recula pour pouvoir me regarder. Je me mordis la lèvre inférieure en me demandant à quoi il pensait encore.

_ "Pourqu…" je ne pus finir ma phrase que déjà ses mains étaient descendues en dessous de ma taille et soulevaient mes fesses, remontant ainsi ma taille au niveau de son bassin. Pour garder mon équilibre, j'enroulai instinctivement mes jambes autour de lui.

Je pris rapidement la couleur rouge de la robe de la fille à côté alors que de son côté, Edward semblait s'en amuser comme un petit fou. Il prit les devants me voyant sur le point de protester et se mit à onduler avec un air de défi idiot sur le visage !

_ "Edward !" Sifflai-je, les yeux plissés.

_ "Oui ?" Contra-t-il, toutes dents sorties.

_ "Lâche-moi. Tout de suite !" Exigeai-je en essayant de retirer mes jambes. Chose qui devint rapidement impossible puisque ses mains avaient filé sous mes cuisses les maintenant fermement en place." Ca suffit !" M'entendis-je m'énerver plus fort. Il ignora mes paroles comme si je n'avais pas ouvert la bouche et pourtant il ne pouvait pas prétendre ne pas m'entendre puisque dans cette position, nos deux visages étaient séparés par quelques centimètres à peine.

Il entreprit de suivre le rythme de la musique qui n'arrivait pas à couvrir le bruit de mon cœur battant contre mes tempes. La danse de son bassin contre le mien me coupa définitivement toute envie de l'interrompre.

Je sentis le haut de son entrejambe frôler la mienne sensuellement. Je m'agrippai un peu plus à ses épaules et sa nuque. Il brûla littéralement mes yeux des siens, m'envoya un regard de pure braise qui sembla se propager rapidement et sans détour directement dans mon bas-ventre. Celui-ci s'alluma comme jamais il n'avait semblé le faire jusqu'à maintenant. Je fermai les yeux une seconde, pour en apprécier toutes les saveurs.

Ses mouvements se firent soudain un peu plus brusques et je plaçai une main sur son pectoral droit pour garder mon équilibre. Je sentis le bout des doigts de sa main gauche, toujours en dessous de ma cuisse, me caresser, frôlant à peine mon jean. L'autre remonta dans le bas de mon dos. Elle appuya sur mes reins comme pour me rapprocher de son torse.

Je me mis à haleter contre son visage alors que mes yeux débutèrent d'incontrôlés allers-retours entre ses yeux verts concentrés et sa bouche fine qui paraissait devenir la sucrerie la plus irrésistible que je n'avais jamais vue.

A bien regarder son expression torturée et pourtant chargée d'envie, il semblait tout aussi émoustillé que je l'étais. Ma main, placée sur sa poitrine, remonta le long de sa chemise pour atterrir sur la peau de son cou. Du bout des doigts je redessinai la ligne de sa jugulaire. Il ferma les yeux une demi-seconde et sa tête se pencha d'un centimètre en arrière.

Un long frisson me parcourut l'échine lorsque sa main vint appuyer la mienne contre sa joue mal rasée avant de venir en poser la paume contre ses lèvres. Ses yeux toujours rivés aux miens, il posa un, puis deux baisers au creux de ma main.

_ "Tu es si belle…" Murmura-t-il, les yeux à demi clos, le front couvert d'une fine pellicule de sueur. Mon cœur loupa un battement. Vient-il juste de dire qu'il me trouvait belle ?

Combien de fois avais-je au juste pu rêver de cette phrase prononcée par ses magnifiques lèvres à mon attention ?

Lorsque sûre de moi, je balançai mes problèmes de conscience par-dessus mon épaule et me penchai vers lui, une voix forte et familière retint mon attention.

_ "Edward ! Bella !" Criait toujours la voix, se rapprochant. Je mis quelques secondes avant de comprendre qu'il s'agissait de nous. Nos prénoms furent de nouveau crier et mon esprit les reçut cette fois comme un électrochoc. J'écarquillai les yeux et m'éloignai subitement du visage impassible d'Edward. Je réaliser notre posture, notre immobilité, la situation et la voix d'Alec qui nous criait toujours après toujours plus proche.

Mes mains se portèrent aux siennes et tentèrent de le faire lâcher prise. Il y resta bien accroché.

_ "Edward s'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaît." Commençai-je d'une voix plus que suppliante. "Repose-moi. Alec arrive. Repose-moi !" Insistai-je, le regard critique.

_ "De quoi as-tu peur ?" Parla-t-il à voix basse reprenant une contenance si on pouvait appeler l'état dans lequel il se trouvait, ainsi.

J'entrouvris la bouche pour parler mais aucun son ne franchit la barrière de mes lèvres. A la place, ses yeux, tristes et nostalgiques capturèrent les miens, encore. Lentement, il me fit glisser. Mes pieds trouvèrent le sol, à nouveau.

_ "Merde ! Vous êtes là !" S'exclama Alec dont la voix paraissait venir d'une autre pièce tellement mon attention était fixée sur Edward. Ce qu'il venait de se passer. Pire. Ce qui avait failli arriver. Celui-ci avait un regard indéchiffrable posé sur Alec qui gesticulait à côté de nous. "On a un problème." Poursuivit-il. Enfin, Rose plus précisément.

Je repris pied.

_ "Comment ça ?" Mes sourcils se froncèrent. Un peu gêné, il se gratta l'arrière de la tête.

_ "Il semblerait que Royce ait donné de ses nouvelles." Je fermai les yeux. Je me fustigeai d'être là à danser tranquillement alors que le malade mental qui poursuivait Rosalie s'était manifesté à nouveau.

_ "Où sont-ils tous maintenant ?" Il nous intima de le suivre à travers la piste. Mon cœur tambourinait contre ma poitrine. Avait-il agi ? Rose allait-elle bien ?

Soudain, j'aperçus la chevelure blonde et longue de celle-ci. Ils étaient tous là, à côté de l'entrée. Elle ne semblait pas bouleversée comme je m'y attendais. Elle arborait une expression neutre à l'exception de sa moue perplexe. Ses mains qui étaient croisées devant elle, refermaient son portable qu'elle tenait fermement.

_ "Qu'est-ce qu'il s'est passé ?" Pressai-je lorsque que nous arrivâmes à leur hauteur. Emmett observait Rosalie sans ciller avec inquiétude et dévotion. Je sus qu'il guettait le moment où elle allait s'effondrer, crier ou pleurer. Il guettait le moment où il allait devoir dégainer ses bras pour la soutenir.

Jane était légèrement en retrait mais compatissait à la situation et Alice qui était précédemment très peinée par la scène, remarqua alors mon arrivée. Ses yeux dérivèrent derrière mon dos se plissèrent quand elle remarqua la tignasse désordonnée d'Edward. L'arrivée soudaine de Jasper m'empêcha de lui envoyer une pique.

_ "Aucune trace de lui nulle part." Informa-t-il l'air dépassé. "J'ai demandé au staff, ils ne l'ont pas vu.

_ Comment savez-vous qu'il était là ?" Jasper se tourna vers moi et il déglutit en jetant un coup d'œil à sa sœur.

_ "Royce a envoyé une photo d'elle à Rose, provenant d'ici… Ce qui veut dire…

_ Qu'il est ici." Finis-je pour lui, morose. Il acquiesça simplement.

_ "Ou du moins qu'il l'était. Il est introuvable."

Ca me rendait malade de me dire que quelques minutes plus tôt, il se trouvait peut-être juste à l'endroit où nous étions. Si je me sentais aussi mal, comment Rosalie devait-elle se trouver ?

Celle-ci sembla justement reprendre vie et après avoir fait le tour du groupe des yeux, elle inspira.

_ "Rentrons." Décida-t-elle.

_ "Rose !" S'indigna son frère, les sourcils relevés.

_ "Réfléchis Jasper, il n'est pas assez stupide pour être resté sur place. On ne le trouvera pas ce soir alors je ne vois pas l'intérêt de rester plus longtemps.

_ Elle n'a pas tort." Appuya Jane. "Ca ne sert à rien de rester, la moitié d'entre nous est de toute façon trop alcoolisée pour réfléchir correctement." Elle attendit une réponse mais personne ne troubla le silence. Elle sortit alors son téléphone, l'air décidé. "Je nous appelle des taxis. Alec, prends-moi mes affaires s'il te plaît." Dit-elle avant de sortir dehors.

Aucun d'entre nous n'osa parler. Tout le monde était bien trop épuisé, choqué et terrifié. On s'activa alors sans bruit pour réunir nos vêtements et sacs avant de rejoindre Jane.

Les taxis arrivèrent une minute plus tard à peine. Jasper insista pour monter avec sa sœur et avec un regard de réticence Emmett s'engouffra dans la deuxième voiture, continuant à observer par la fenêtre le corps de Rose serré contre celui de son frère. Je montai avec elle, moi aussi et Alice nous rejoignit.

Je posai ma tête sur la vitre froide et légèrement embuée. Mes yeux qui cherchaient désespérément où se poser tombèrent sur Edward qui, dans la voiture d'à côté, adoptait la même position que moi. Il m'observait par-dessous ses cils. Je lui rendis son regard, même si j'avais du mal à garder mes yeux dans ceux criant de ressentis qu'il arborait. Tandis que le moteur retentit bruyamment, je tournai rapidement ma tête pour voir Rose toujours murée dans le silence.

Je soupirai et posant ma tête de nouveau contre le verre, je croisai les yeux accusateurs d'Alice sur le siège passager dont le regard faisait la navette entre moi et Edward.

Un coup de chaud me prit soudain. Un coup de colère. J'avais une envie folle de taper dans son siège, de lui crier d'aller se faire voir. Je me retins cependant, et rejoignis Rosalie dans le silence, tandis que notre voiture s'engageait sur la route, laissant celle d'Edward derrière.


On peut le dire : ENFIN !

Non seulement pour le chapitre enfin posté ! Mais aussi pour la révélation concernant Nahuel/ Edward/ Angéline !

Je suis curieuse: Qu'en pensez avez vous pensé ?

Vos sentiments par rapport à Angéline et à la réaction d'Edward envers son meilleur ami ?

Vos suppositions pour l'avenir !

Sinon j'espère que le rapprochement d'un Eddie Boy bourrée et d'une Bella coupable vous aura plu aussi miniscule soit-il.

Et bien évidemment, le retour de Royce...

Je veux connaître vos attentes/ questions/ suppositions/ réactions ! Donc n'hésitez pas ! :D

- Ah oui il semblerait que les reviews anonymes se font appelés "Guest" maintenant donc n'oubliez pas de signer que je puisse vous répondre :)

-Ah oui n °2 xD : Je pars en vacances, du 3 au 18, donc certainement pas de chapitre d'ici là ! J'espère que l'inspi marchera bien pour moi histoire que je puisse vous pondre la suite dès mon retour ! Vous ne pouvez que me souhaiter que le soleil espagnol me donne tout un tas d'idées pour la suite !

Merci de rester fidéles à cette histoire, je vous adore, à bientôt et passez de bonnes vacances ! Eclatez vous ! :D