Un soir, regardant la nuit si sombre, la lune, de sa lumière si froide éclairait faiblement mon visage si blanc, les yeux dans le vide, cherchant une lueur d'étoile dans le ciel,accoudé à la rambarde de mon balcon, devant moi, au loin un oiseau, il me semble, brillant de mille feux, s'approchant vers moi, venant de plus en plus près, allant de plus en plus vite. Je m'étais trompé cet oiseau était un ange, un ange avec des ailes noires, des cheveux longs argentés, des yeux rouges comme le sang, un teint pâle comme la mort, dégageant une aura funeste mais chaleureuse. Il me tendis une main je l'a saisit, sa peau est douce et si chaude, il me tira vers lui et me serra si tendrement, si gentiment, mon cœur s'arrêta, je le regardais, il me sourit et me fit voler à travers la nuit si sombre, une porte au loin, celle d'un pays de merveille, du pays des songes éternels, à ses côtés à jamais, je ne demande rien de plus, je disparais avec lui, mon ange et moi à jamais unis dans le plus beau des royaumes.