Me voilà que je tente [D'écrire sur une autre oeuvre certes] mais de tenter un nouveau style, avec comme temps le présent. L'on verra [et commentera ?]le résultat [Qui parait-il ressemblait à une peite histoire que l'on raconterais à des enfants celon des dires.. é_è].

"Une nouvelle bulle d'air parmis la fraicheur qu'apporte mon Voisin Totoro ;D"


Alors que leur père venait à peine de monter la moustiquaire autour du lit des filles et d'éteindre la lumière, Satsuke se retourne sur sa petite soeur, et laisse ses pensées divaguer, sa bouche s'exprimer.

" - Mei.. J'ai révé que dans une autre vie, j'était une Sirène.
- C'est quoi une Sirène ?
- C'est une femme trèès belle et...
- Mais tu es belle grande soeur!
- C'est gentil
- Mais c'est vrai! Papa dit toujours qu'on devient ce qu'on mange, et tes bentos sont toujours super bien préparés, ils sont trop beaux!
- Aller, arretes un peu...

l'aînée se penche tendrement sur Mei et l'embrasse sur le front.

- Maintenant Mei, il faut dormir.
- Tu crois que la petite souris va passer?
- Poses ta dent sous l'oreiller, on verra demain."

*Après une nuit fraîche d'été, Mei, en pleur et entièrement ecoeurée: *

" - Aaahrg'! Papa, Papa, y'a une souris morte sous mon oreiller!
- Tu es sûr qu'il y avait une souris morte ma fille! Demande le père, serein, comme toujours.
- Je t'avais dit hier aprèm' de ne mettre qu'une dent à la fois. Tu l'as tuée! accuse Satsuke le doigt pointé sur sa petite soeur.
- Nan, j'l'ai pas tuée!
- Si tu l'as tuée!
- Nan j'l'ai pas tuaah! papa! *en pleur*
- Les filles voyons! dit le père en se fachant, mais toujours d'un ton très calme"

Satsuki, tout sourire aux lèvres, pris son bento après avoir chaleureusement embrassé sa mère sur le menton, et repond à son amie par un "J'arrive!" ; sa camarade de classe qui l'attendait devant chez elle ; Satsuki était de nouveau en retard à l'école. Une fois aux côté de la jeune fille, elle se retourne et remarque son voisin, il s'est arrêté net, tout géné, Satsuke lui fait une grimace puis se met à courir, il l'a suivi dans une toute bonne humeur ; Mei les a perdu de vu à ce moment là.

La cadette de la famille retourne donc chez elle et admire sa mère dans les yeux, elle sourit comme elle sait si bien faire de sa généreuse bouille. Un gland -semblant tombé du plafond- les interromp. Mei le prend entre ses doigt et le pose dans la main de sa mère, Yasuko. Et dans sa gaieté habituelle, elle prend le bras de sa mère et l'incite à courir avec elle jusqu'aux nouvelles plantations, là où naissent doucement tous les glands donnés par le grand Totoro! Tatsuo, le père, remarque à Mei d'être douce avec sa mère, sortie tout juste de l'hôpital. Mei fait mine de ne rien entendre mais prend en considération les conseils et ralentis son allure.

" - Aller Maman, plante le avec tooouutes les autres plantes du Totoro!
- C'est gentil Mei mais ici c'est entre Totoro, ce grand esprit de la fôret, ta soeur et toi.
- Mais, maman...
- Tu te dois de garder ton jardin secret... Afin qu'il devienne grand et puissant!"

Yasuko embrasse sa petite fille sur le front, lui rajuste son chapeau sur le point de s'envoler par la levé du vent et voulu qu'elle la suive dans sa marche en posant sa main en haut du dos de sa Fille. Mei se défend et lui tourne le dos, s'agenouille devant les plantations et boude.

Sa mère rigole et lui rend son gland...
Gland que Mei laisse rouler en l'observant du coin de l'oeil... puis qu'elle prend vivement et gobe.

Ainsi, si elle doit garder un jardin secret, celui-ci sera puissant, grand et mystique...


Comme une Nostalgie de croyance enfantine...

=')