Ok, donc pour commencer ceci est le dernier chapitre de 'Flawless bond' et je tiens à remercier tous ceux qui ont suivit cette histoire. Comme je l'ai dit dans un des chapitres précédent, il y aura sûrement une suite qui sera sous forme de crossover, je préciserais à la fin.

Cependant avant que je ne la poste, je vais m'occuper d'une traduction d'un crossover en anglais, je vais d'ailleur commencer à poster la semaine prochaine avec évidemment l'accord de l'auteur.

Sur ceux, je vous laisse à ce chapitre.


Un silence assourdissant s'était installé dans la salle. Tous étaient silencieux, cois, que ce soit par manque de mots ou parce qu'ils étaient trop estomaqués pour évaluer la situation. Allen était certain que même une des blagues stupides de Lavi n'aurait pas pût alléger l'atmosphère tendue.

Et Allen devait bien avouer qu'il l'était tout autant.

Au final, après de longues minutes qui paressèrent durer des heures, le Pape congédia tout le monde mis à part les Noahs et les chefs de branches, intimant Leverrier à emmener le traître dans les cachots jusqu'à qu'un jugement quelconque soit rendu. Le silence fut alors rompu par un vacarme qui sembla tout remettre en mouvements : raclement des chaises, les frottements de tissus et le bruit des pas emplirent la pièce pendant quelques instants jusqu'à que la porte se referme dans un claquement sourd et sec.

- Eh bien c'était ... révélateur, finit par dire le Prince une fois que le prisonnier ait passé la porte en dernier. Il se tourna vers le Pape et les derniers partisans du Vatican présents. - Qu'en dîtes-vous ?

Il haussa un sourcil quand il avisa la pâleur de l'homme. Apparemment il n'était pas plus au courant qu'il ne l'avait été. Ca ou il l'était mais ne pensait à de telles répercutions. Quand il laissa son regard passer autour de la table il pût voir qu'il n'était pas le seul à être rendu au silence. Tous étaient pâles comme un linge, seul Komui avait une expression plus proche de la furie dans ses yeux qu'autre chose.

Il pouvait comprendre pourquoi. Lui aussi serait furieux si un membre de sa famille avait été utilisé comme rat de laboratoire. A vrai dire il était dans la même situation et son regard s'assombri quand il repensa à ce qu'il venait d'entendre. Il s'était toujours demandé pourquoi Neah s'était si soudainement retourné contre eux jusqu'à vouloir leur mort, à eux ses frères. Maintenant il savait pourquoi et il ne pouvait pas attendre de mettre la main sur celui responsable.

- Je n'arrive toujours pas à croire que ce soit vrai. Finit par dire le chef de la branche Océanie, les sourcils froncés. Je veux dire, après les projets 'seconds' et 'troisièmes Exorcistes' ça ne devrais pas m'étonner mais le fait que des sorciers soient mêlés à cette histoire est surprenant !

- Pas tant que ça, contra Bookman, attirant sur lui des regards intéressés. Depuis la chasse aux sorcières dans les années 1600, les sorciers se sont petit à petit regroupés et ont formés une communauté séparée de la nôtre, même si ça n'a pas empêché l'Eglise catholique de continuer la chasse jusqu'à il y a peu. Son regard se posa sur le Pape qui adornait une mine sombre. - La suite n'est retrouvée dans aucun écrit et le reste n'est que spéculation, mais la rumeur voudrait que le Pape de l'époque ait formé un contrat entre le Vatican et la Communauté sorcière. D'après ce qu'on vient d'entendre, je dirais qu'elle est fondée.

Un nouveau silence s'installa alors que les regards allaient de Bookman au Pape, ce dernier ayant les yeux perdu dans le vide, probablement dans des souvenirs connus de lui seul. Au bout d'une minute ou deux, un souffle s'échappa de ses lèvres sèches et il surveilla les gens réunis.

- Je n'étais pas en fonction à cette époque alors cette histoire est tout aussi flou pour moi que pour vous. Mon prédécesseur m'avais en effet parlé d'un pacte de paix qu'il avait passé avec les sorciers mais il avait gardé les lèvres scellées quant au contenu. Autant dire que personne n'est au courant et qu'il espérait sûrement que ce secret soit enterré avec lui.

Adam fit un son au fond de sa gorge signifiant qu'il était du même avis.

- Mais dans ce cas, commença Bak, comment est-ce que cet homme l'a-t-il découvert ?

- Cette ordure d'Apocryphos le tenait dans sa main, il fallait bien qu'il lui donne un peu de pain pour le temps voulu. Proposa Tyki avec un balayement de la main. - Ça ne me surprendrait pas s'il était au courant des petites machinations de l'ancien.

- En revanche grâce à ça on peut faire la lumière sur plusieurs fais. Interjeta le Prince. - Pour miss Lee on sait maintenant qu'elle était sous l'emprise d'un contrôle mental, sûrement d'un de ces sorciers sous les ordres de l'Apocryphos. Et ça expliquerait pourquoi l'ancien Musicien s'était retourné si subitement contre nous

Tout paraissait si clair comparé à avant que ça le rendait presque malade. Neah, son cher Musicien avait été utilisé par l'ancien Pape pour faire son sale boulot ! Et son frère, Mana, qu'il avait tant essayé de ne pas mêler à leurs histoires malgré son souhait, avait été entraîné dedans. Il relâcha un souffle tremblant en essayant de retenir ses larmes, fussent-elles de frustration ou de tristesse. Pendant toutes ces années il avait cru qu'il les avait trahis et aujourd'hui il apprenait que tout ce qu'il avait pensé était faux. Qu'ils avaient tous été manipulés tout ce temps, qu'ils avaient étés joués comme des pièces sur un échiquier !

Il en avait presque envie de rire …

- Wisely, appela-t-il. Le Noah tourna un regard curieux vers lui. - Est-ce que tu as eu le nom de celui qui a fait ça ?

Wisely resta silencieux un moment, débattant de la meilleur façon de répondre au vu de l'état mental précaire de son Prince, puis, décidant qu'il valait mieux ne pas tergiverser pendant trop longtemps ouvrit la bouche :

- Il ne savait pas pour Neah, dit-il un sourire crispé d'excuse, sachant très bien à quel point les deux hommes avaient été proches, mais pour ce qui est de miss Lee, l'Apocryphos avait fait référence à un mage noir. C'est tout ce que nôtre homme savait. Il marqua une courte pause. On peut supposer que c'est la même personne qui a utilisé l'ancien Musicien, mais rien n'est moins sûre, termina-t-il avec un haussement d'épaules, après tout ça pouvait être une toute autre personne.

- Personne ne sait vraiment de quoi est mort l'ancien Pape, beaucoup ont dit qu'il était mort des suites d'une maladie grave et fulgurante. Ce qui était certains c'est qu'il ne laissait personne l'approcher dans les dernières semaines de sa vie.

- Il avait rempli son utilité. Il a dû s'en rendre compte et deviner que l'Apocryphos ne laisserait pas de témoins derrière lui.

La voix du Prince se fit un grondement :

- Le 'Cœur' n'a jamais accepté de ne pas être au centre, pour lui il devait toujours être en haut, et surtout seul.

Le Pape lui lança un regard noir, l'homme serrant les poings contre la table.

- Les erreurs sont des deux côtés, Comte ! Il est hors de question que l'Eglise approuve vos agissements !

- Vous dîtes ça seulement parce-que l'Eglise n'aurait pas sa place. Vous, les archevêques, les évêques, aucun d'entre vous n'aurait plus de pouvoirs sur les gens comme vous avez maintenant, c'est ça qui ne plaît pas à vôtre Eglise. Contra Adam avec amertume.


Allen entra en trombe dans la chambre, ses pas faisant vibrer le sol sous lui malgré la moquette posée autour du lit. Derrière lui Tyki pénétra plus calmement et referma la porte en prenant bien soin de tourner le verrou pour avoir un peu d'intimité - chose souvent rare dans leur famille et il ne voulait pas être dérangé - .

- Je n'arrive pas à y croire ! Pesta le blandinet tout en enlevant son manteau avant de le jeter quelque part dans un geste sec.

- A quelle partie : les machinations de l'Eglise et de l'Apocryphos ou au fait que le Pape continu de se mettre contre nous ?

- Les deux. Maugréa-t-il, retirant sa deuxième botte avant de s'asseoir sur leur lit. – Tu sais, je n'avais jamais réalisé que l'Eglise pouvait être aussi obtuse.

Un rire sans humour s'échappa des lèvres de Tyki:

- Ils ne voient que ce qui leur plaît, ça ne changera pas de sitôt.

Un grognement lui répondit alors qu'il posait son propre manteau sur le porte-manteau situé près de l'entrée. La rencontre l'avait irrité lui aussi mais pas au même point que son Musicien. Quand il avisa le regard lointain de celui-ci, la tête tournée vers la fenêtre donnant sur extérieur il s'enquit :

- Tu penses à Neah, n'est-ce pas ?

Le regard doré d'habitude si pâle croisa le sien un instant avant de reprendre sa contemplation. Avec un soupir Tyki le rejoignit et le prit dans ses bras.

- Tu ne pouvais pas savoir ... personne ne pouvait savoir alors ne te morfond pas dans le passé.

Allen se tourna dans les bras qui l'entourait et l'embrassa durement tout en poussant le Plaisir jusqu'à qu'il se retrouve allongé sur le lit avec lui par-dessus. Les genoux de chaque côté de ses hanches il le plaqua par les épaules tandis que sa langue forçait un passage dans sa bouche pour atteindre sa jumelle. Le combat dura de long instants jusqu'à que le besoin d'air les fassent se séparer, pantelant.

- La prochaine fois que je le vois je lui éclate la tête. Jura Allen avant de mordre et sucer le cou de Tyki qui laissa échapper un grognement, une main descendant pour caresser le torse nu et chaque parcelle de peau découverte.

Tyki ricana légèrement avant de gémir quand Allen appuya contre son érection naissante, le faisant soulever ses hanches pour plus de contacts.

- Espèce de petit ... Tyki plia ses jambes et les utilisa pour inverser leurs positions. – Ne crois pas que je vais te laisser prendre le dessus aussi facilement.

Les yeux brillants, un rictus étira les lèvres d'Allen avant que sa bouche ne soit dévorée par celles de Tyki, ouvrant sa bouche lorsque Tyki mordilla sa lèvre inférieure. Un couinement fut avalé par la bouche avide du Plaisir lorsqu'il passa sa main sur la poitrine du plus jeune et pinça un téton durcit d'excitation. Le sang bouillant dans ses veines, Allen se souleva pour venir se frotter contre Tyki qui sous le choc lâcha les lèvres de son amant.

- Vous oubliez une chose, cher Mikk, commença-t-il avec une voix sensuelle, ses yeux à moitiés fermés et ses lèvres étirées en un sourire taquin faisant gronder le Noah à l'intérieur de lui. – Je ne suis pas un petit chaton sans défenses.

Dans les secondes qui suivirent, Tyki se retrouva de nouveau sur le dos, la tête confortablement posée sur un oreiller tandis que ses mains se retrouvaient prises au piège au-dessus de sa tête par des rubans blanc s'étirant de la cape recouvrant désormais le blandinet qui le regardait avec un sourire sadique.

- Ohh ~ Et est-ce que le chaton à les griffes pour montrer ses dires, demanda l'homme avec son propre rictus, ses yeux détaillant la forme assise sur lui, son regard s'embrasant quand il vit une main caresser une épaule, puis descendre lentement vers les tétons qu'elle pinça et roula, entraînant des petits gémissements et soupirs qui firent durcir un peu plus l'érection de Tyki.

Allen fit glisser son autre main le long du torse de Tyki avant de, lentement, la poser sur le devant de son pantalon et de frotter légèrement, lui arrachant un cri de plaisir sous la décharge qui parcouru son corps. Ouvrant les yeux qu'il avait fermés il les baissa sur Tyki qui se mordait la lèvre. Une idée lui vint subitement et, toujours en continuant ses mouvements, il s'assit plus fermement sur les hanches du Plaisir et commença à se mouvoir contre l'érection qu'il sentait à travers leurs pantalons qui les confinaient, les faisant gémir en même temps.

Mais ce n'était pas suffisant, il voulait plus. Avec un geste tremblant il défit son pantalon et, s'assurant qu'il avait l'attention de son amant, le fit glisser avec une lenteur délibérée sur ses cuisses, ne se relevant juste assez que pour terminer de l'enlever. De sa position relevée il pouvait maintenant voir clairement la bosse qui s'était formé dans le pantalon de Tyki et il ne pût s'empêcher de passer sa main dessus avant de se laisser glisser contre lui et frôler ses lèvres des siennes.

Allongé contre lui, il gémit lorsque leur peau se toucha, la chaleur de son corps si brulante que ça ne l'excitait qu'encore plus. Il sentit Tyki bouger ses bras, ou plutôt essayer, mais son Innocence tenait bon et le maintenait toujours quasiment immobile contre les draps. Tyki pesta intérieurement contre les entraves qui entouraient ses poignets. Le plus jeune faisait exprès de l'asticoter en se frottant langoureusement sur lui et son érection commençait à se faire sentir dans le confinement de son pantalon. Il perdit presque toute inhibition lorsque le petit diable frôla seulement un instant ses lèvres avant de se redresser et de lui lancer un regard lubrique avec un sourire qui lui dit tout de suite que ce n'était que le début.

Qui aurait crût qu'un tel démon de la débauche se cachait derrière cette apparence d'ange déchut.

Une nouvelle vague de chaleur embrasa se reins quand il vit le petit démon replier ses jambes tout en laissant l'avant de son corps presque collé au siens, ce qui faisait qu'il pouvait voir sans difficulté un doigt, puis deux le pénétrer, ressortant à chaque fois pour mieux replonger profondément et tirer des cris de plaisir et plaintif au plus jeune. Oh il n'allait pas durer longtemps si son petit Musicien continuait comme ça à se frotter contre lui et à s'enfoncer de lui-même sur ses propres doigts tout en poussant des gémissements aussi obscènes. Ses muscles se contractaient et se relâchaient dans l'effort contradictoire de vouloir renverser le plus jeune et pilonner son petit cul comme jamais et rester où il était et admirer le spectacle d'un Allen en sueur, tremblotant, miaulant, criant et oh combien alléchant qui se trouvait devant lui.

Son Noah gronda son accord à la vision d'un Allen sous lui, le suppliant d'aller plus vite, plus fort alors qu'il le pilonnait sans restriction.

Il sentit les filaments de l'Innocence trembler un court moment avant que leur prise ne se raffermisse, et il sût alors que le contrôle du blandinet commençait à décroitre.

Allen enfonça ses doigts plus profondément et il étouffa un cri de son bras libre lorsqu'ils frôlèrent sa prostate, maudissant le fait qu'ils soient trop petits pour vraiment l'atteindre. Dans son esprit embrumé par le désir, il lui fallut un moment pour réaliser que sa tête était posée juste au-dessus de l'érection de son amant, et la grosseur qu'elle formait le fit trembler et saliver d'anticipation. Réarrangeant sa position pour avoir un peu plus d'équilibre, il utilisa sa main libre et défit la braguette qui cachait son dû, sa respiration saccadée se bloquant quand le membre de Tyki se retrouva à quelques centimètres de son visage, dur et épais.

Sa main gauche continuant ses mouvements, il leva des yeux mi-clos vers Tyki qui le regardait faire, la bouche entrouverte et une expression dans le regard qui le fit presque regretter de taquiner autant l'homme.

L'expression d'un animal près à sauter sur sa proie pour le dévorer, et pas dans le sens littéraire. Le regard de quelqu'un qui attendait le bon moment avant de bondir et prendre sa proie jusqu'à l'inconscience et plus encore.

Réprimant un frisson d'anticipation à relâcher cette bête, Allen ouvrit la bouche et passa sa langue sur toute la longueur, traçant la veine du bout et remontant jusqu'à la tête où il s'empressa de recueillir les gouttes de liquide salé qui en sortait, appréciant les frémissements qu'il eut en réponse.

Il était conscient que le pouvoir qu'il avait sur le moment ne durerait pas longtemps, mais c'était toujours lui qui subissait les tortures de son amant. Cette fois, il avait voulu échanger les tables.

Tyki expira puis serra les dents lorsqu'il sentit une bouche humide et oh combien délicieuse se refermer autour de sa verge tendue, une langue légèrement rappeuse glissant sur toute la longueur et entourer le bout lorsqu'elle remontait. Sa respiration se coupa quand des dents vinrent se prendre au jeu et ses yeux croisèrent des irises dorées qui ne le lâchait pas. Un cri étouffé par son membre l'arracha de sa contemplation et il rejeta la tête en arrière sous le coup des vibrations, ses poings se resserrant. S'il y continuait comme ça …

Allen creusa les joues et suça au même moment que ses doigts pénétrèrent plus loin et frappèrent sa prostate de plein fouet, envoyant une décharge qui le fit gémir, ses yeux s'embrumant de larmes sous le plaisir intense qu'il ressentit et qui le fit presque venir entre son estomac et celui de Tyki. Sa vision devenant blanche un moment, il entendit vaguement Tyki pousser un grondement crispé avant qu'il se sente pousser en arrière et qu'il se retrouve sur le ventre. Clignant des yeux il tourna la tête pour regarder derrière lui et écarquilla les yeux quand il vit le regard sombre de désir de Tyki, ses lèvres entrouvertes laissant échapper des bouffées d'air et son visage ainsi que son corps brillant de sueur qui coulait parfois le long de ces muscles tendus.

Fronçant un peu les sourcils Allen tenta d'inverser la situation en s'aidant de son Innocence pour forcer Tyki à tomber en arrière mais il s'arrêta net quand une main enserra l'arrière de sa nuque et que l'autre s'enroula autour de son membre, lui faisant voir des étoiles quand elle se resserra. Abandonnant toute tentative, il émit une plainte aiguë quand Tyki s'enfonça dans son anneau de chaire en une poussée sèche et violente, son manteau se dissolvant comme de la poussière et le laissant complètement à la merci de la bête qui le dominait derrière lui.

Tyki passa sa langue sur ses lèvres alors qu'il commença à pilonner les fesses du blandinet, sa main relâchant la nuque de celui-ci lorsque l'Innocence se dématérialisa et laissa à sa vue le corps qui était sien, sien et à personne d'autre. Un grondement sortit de sa gorge à cette pensée et l'idée même que quelqu'un d'autre que lui ne le voit dans cet état le fit siffler. Il était à lui !

Posant sa deuxième main sur la hanche du blandinet, il utilisa ses pouces pour écarter les fesses qu'il pilonnait sans se retenir et se retira jusqu'à que seul le bout de son érection ne reste pris dans l'anneau de chaire, avant de replonger encore plus durement à l'intérieur de l'antre chaude, un sourire sadique étirant ses lèvres quand le plus jeune ne pût que pousser un cri qui avait dût résonner jusque dans le couloir. Mais il s'en fichait, pour le moment tout ce qu'il comptait était réaffirmer sa possession sur le plus jeune, le faire crier, gémir et supplier à cause de lui jusqu'à qu'il ne puisse plus penser à rien d'autre.

Allen ne pouvait que serrer les draps dans ses mains et subir les coups de butoir que Tyki lui faisait subir. Il avait depuis longtemps abandonné l'espoir de pouvoir retenir ses cris à chaque fois qu'il venait frapper sa prostate quand il le pénétrait avec une force et une rapidité qui ne lui laissait pas le temps de reprendre son souffle qu'une nouvelle décharge se propageait dans son corps et lui faisait voir des étoiles. Il était certain que les mains qui enserraient ses hanches allaient laisser des marques vu à quel point elles le tenaient fermement mais à ce point il s'en moquait, ça ne ferait que des marques en plus de celles des suçons et morsures qu'il avait déjà un peu partout. Et il était certains que ça plaisait aux tendances possessives de son amant.

Comme pour prouver ses dires, il sentit une langue humide et tiède remonter le long de son dos, le muscle lapant les gouttelettes de sueur sur son chemin jusqu'entre ses omoplates, des dents venant mordiller la peau par moment et laisser de nouvelles marques rouges. Il sentit les cheveux de Tyki venir lui chatouiller la nuque et les épaules et ses yeux s'écarquillèrent quand des dents s'enfoncèrent dans le creux de son cou, sa bouche s'ouvrant dans un cri muet avant de gémir quand une langue recueillit les quelques gouttes de sang qui perlaient.

- Ahh ... Tyki, souffla-t-il en tournant un peu plus la tête pour croiser le regard du Plaisir et une langue passa sur ses lèvres entrouvertes.

- Tu aimes ça, n'est-ce pas ? murmura Tyki dans son oreille, le souffle faisant contracter involontairement les muscles du plus jeune y compris ceux qui entouraient sa verge, le faisant exhaler de plaisir. – Tu aimes qu'on te domine, qu'on te force à te pencher sur n'importe quelle surface pour te faire prendre, je suis même certain que tu prendrais ton pied si on le faisait à l'extérieur, à la vue de tous, hmm, qu'est-ce que tu en dis ? Ton corps à l'air d'être d'accord, tu te resserre tellement autour de moi rien qu'à l'idée, quel corps pervers.

Allen ferma les yeux, laissant quelques larmes de plaisir couler. Ce que lui disait Tyki traversait son corps comme un liquide bouillant et il étouffa un cri dans les draps.

- Oh non, tu ne vas pas te cacher. Dis-moi, je veux t'entendre le dire. Dit-il, une main quittant sa hanche pour glisser vers l'érection du plus jeune qu'il encercla, serrant juste assez pour faire crier de nouveau le blandinet.

- Ahn ! ... n-non, Tyki ... je ...

Tyki émit un 'hum' et débuta des mouvements lents sur la verge, un index glissant par moment sur le gland :

- Répond-moi, shonen, je ne te laisserais pas venir tant que tu ne m'auras pas dit à qui tu appartiens, qui est le seul qui a le droit de te voir comme ça, aussi débauché et désireux de se faire prendre.

Avec un sourire sadique il prit la base dans une étreinte ferme qui fit gémir Allen tandis qu'il continuait ses mouvements de hanches qui venaient claquer sur les fesses du plus jeune quand il enfonçait avec force son membre à l'intérieur de lui.

- Allez ... j'attends ! Siffla-t-il alors qu'il sentait que lui-même ne durerait plus longtemps, l'étreinte sur son membre qui se resserrait spasmodiquement envoyait une chaleur et une pression dans son bas ventre qui n'allait pas tarder à exploser.

Allen ouvrit ses yeux dorés et les leva vers ceux de celui qui le torturait si délicieusement, incapable d'endurer encore plus le supplice dont il faisait objet :

- Je ... toi Ty-ki, je suis ... aAhn toi AHhh !

Son sourire s'étirant encore plus, Tyki accéléra ses coups de butoir et repris les mouvements de sa main avant de dire la phrase qui fit perdre tout moyen à son Musicien :

- Alors viens ... viens pour moi.

Sa respiration se bloqua dans sa gorge avant qu'il ne crie en éjaculant dans sa main, entendant à peine Tyki gémir lui-même lorsque ses muscles se refermèrent autour de sa verge et qu'il vint profondément en lui. Il émit une sorte de miaulement quand il sentit le liquide chaud se déverser en lui et retint une grimace lorsque Tyki se retira et qu'un peu de sperme coula le long du creux de ses fesses sur les draps. Il se retourna et passa une main lourde sur son ventre, grimaçant cette fois franchement quand elle se retrouva poisseuse. En revanche, il était trop fatigué sur le coup pour faire autre que rester allongé où il était.

Un poids s'enfonça dans le matelas à côté de lui et il tourna la tête, ses yeux de nouveau dans leur couleur argentée habituelle rencontrant ceux de Tyki qui le fixait avec attention.

- Ça va mieux maintenant ? S'enquit-il.

Allen acquiesça simplement de la tête et se déplaça pour la placer dans le creux du cou du Plaisir, un bras allant se poser sur son torse pour se coller le plus contre lui, son corps refroidit recherchant sa chaleur.

- Le Pape a promis de nous tenir au courant s'il trouvait quelque chose, et je suis certain que le Prince va aussi faire des recherches de son côté, probablement nous envoyer si on a du temps libre, augmenter nos heures de travail …

La dernière remarque tira un rire rentré de la part d'Allen qui fit tressauter ses épaules. Il n'en avait jamais eu la preuve depuis qu'il était arrivé, mais Tyki lui avait raconté que le Comte pouvait être un vrai bourreau quand il s'agissait de la recherche des Innocences et du 'Cœur'. Il se doutait déjà que les prochaines semaines, voir les prochains mois, allaient être mouvementés.

- De plus, reprit-il après avoir ramené les couvertures sur eux, j'ai adoré la tête qu'il a fait quand le Comte lui a extorqué cette promesse, pas toi ?

Pour la première fois depuis longtemps, Allen rit en se disant que oui, il avait bien choisi, et que même s'il ne savait pas ce qui allait se passer dans le futur, au moins il n'était pas seul, il avait une famille, des deux côtés.


Voila donc, c'est finit pour cette partie. La suite sera donc un mix avec le monde de Harry Potter, je ne sais pas quand je commencerais à poster, mais sûrement pas avant qu'une bonne partie de la traduction soit faites et que j'ai revue et corrigée celle-ci.

Pour ceux que ça interesserait, je donnerais des nouvelles de l'état d'avancement dans mon profil.

En ce qui concerne ce chapitre, des commentaires sont les bienvenus, même des critiques du moment qu'elles sont justifiée et pas insultante.

Merci à tous !