Doute :

Il était une fois, dans un monde similaire au notre, dans une époque contemporaine à la notre, l'histoire d'un garçon, qui, malgré lui en aimait un autre. Trois ans, voilà à combien de temps remonte cette rencontre merveilleuse mais douloureuse. En trois ans rien n'a changé entre eux. Il n'a jamais rien essayé, il vit avec, il le lui cache, il se fait souffrir. Pourquoi ? Parce qu'il a peur, il a peur de lui faire du mal, il a peur que ce dernier le rejette, il a peur qu'il ne comprenne pas ce qu'il ressent envers lui. Rien est plus présent que ça dans son esprit, il l'aime, mais ne peut le lui dire. Il le veut mais ne veut pas se l'avouer. Il en a besoin pour vivre mais fait comme si il ne le savait pas. Il est tout pour lui, sans lui il s'ennuie, il est son idéal. Pourquoi est-il tombé amoureux de lui et pas de quelqu'un d'autre ? Allez savoir. Il le trouve beau, intelligent, gentil, drôle, avenant, sérieux, séduisant. C'est en étant avec lui qu'il arrive à être ce qu'il est réellement, c'est avec lui qu'il rit, avec lui qu'il parle, c'est la seule personne de vraiment importante à ses yeux. Pour lui il ferait tout, pour lui il changerait tout. Un jour, en voiture il dit une chose sans faire attention, il se turent tous les deux vingt minutes durant. Puis comme si de rien était redevinrent comme avant, rien n'a changé et rien ne changera jamais. L'amoureux se retient de dire ce qu'il pense vraiment, la peur le paralyse, il n'arrive pas à parler, alors il se tait. Après tout, le silence est d'or. Il se ment à lui-même, il se tue à petit feu, sa flamme s'étouffe avec son silence, sa flamme se meurt, son cœur devient les cendres d'un amour inavoué. Son cœur s'enterre, meurt. Un seul homme à jamais, une seule personne à aimer, c'était lui est personne d'autre. Mais il ne peut le lui dire, il ne veut pas le blesser, le détruire. Aucun échappatoire, un cercle vicieux s'est installé. Il pleure dans le noir, il réalise seul, en apparence aucun espoir ne peut plus être permis. Il baisse les bras et s'en va enterrant ses sentiments à jamais, loin de son corps, loin de son cœur cendré. Il s'en va loin de tout bonheur, loin de toute joie. Il s'en va avec en tête une chose qu'il ne pourra jamais chasser, une chose qui le fera souffrir, qui le poussera à se détruire ; son doute, le Doute.