Solitude :

Son doute, en effet est la seule chose qui lui reste, son cœur disparu, il erre dans un monde vide, dans un monde noir, sombre et froid. Se demandant comment en est-il arrivé là, pourquoi lui et pas quelqu'un d'autre. Pourquoi il n'y arrive pas, pourquoi il n'ose pas lui parler de ce qu'il ressent. Pourquoi il se persuade qu'il risque de le blesser. Mais qu'en est-il vraiment ? Est-ce seulement la vérité ? Ces questions viennent hélas trop tard. Il est trop tard pour retourner en arrière, pour raviver la flamme de ce cœur cendré. Le mensonge la consumé, la peur la fait se volatiliser. Il avance seul, dans un brouillard noir qui l'entoure. Il n'entend que des murmures. Ces voix sont celles de ses gardians, de ses amis, de ses anges, de celui qui l'aime. Des murmures, simplement des murmures, rien ne peut plus l'approcher, son monde s'est refermé autour de lui. Seul, il s'est abandonné, son corps est vide. Pleurer il ne peut plus. Souffrir, il s'y est habitué. Une nouvelle amie lui est apparue. Une nouvelle alliée, quelqu'un qui lui veut... du mal, quelqu'un qui est prête à tout détruire autour de lui pour qu'il aille au paradis, dans son monde, là où tout y est possible, là où les problèmes disparaissent. C'est une femme, de longue existence qui est venue à ses côtés, tous le monde la connait et tous le monde cherche à l'éviter. Son simple nom nous fait peur, il nous pousse à aller vers les gens, à s'ouvrir, à parler, rire et pleure. Il nous pousse à créer des contactes, avoir des amis. Mais des fois, on la laisse venir, on la laisse le dire. C'est alors que son nom nous conduit en enfer. Un enfer pire que la mort. Cet enfer qui, lui aussi, porte son nom. Cet enfer, ce monde où tout est possible, cet enfer d'illusions que nous nommons paradis pour nous rassurer. Cet endroit est la maison de cette femme. Cet endroit, comme elle, se nomme Solitude.