Chapitre 51

Le soleil brillait cet après-midi près du village de Pré-au-Lard. Harry finit de préparer la table dehors sous les arbres pour profiter de leur ombre agréable. Ses invités allaient bientôt arriver. Finalement ils avaient trouvé, Severus, Raven et lui, leur maison un peu à l'extérieur du village, enfin maison ! Disons plutôt qu'il s'agissait d'un manoir, un véritable coup de cœur. Cette grande bâtisse au milieu des champs, où serpentait un petit ruisseau en contrebas était tout simplement sublime.

Le jeune homme vit Severus s'amuser avec son fils qui avait maintenant deux ans. Ceux-ci essayaient d'attraper des oiseaux tandis que Raven l'aidait en cuisine. Le vampire s'était découvert un intérêt subit pour la cuisine. Les deux autres hommes ne se plaignaient pas de sa soudaine lubie, bien au contraire.

Dans le salon Harry entendit des cris, probablement ses premiers invités, rigola-t-il en lui-même. Le jeune homme se précipita dans la pièce pourvu de la seule cheminée où le réseau fonctionnait. En arrivant dans le salon il fut pris d'un fou rire sous le spectacle qui l'attendait : un Blaise complètement recouvert de cendres, hurlant et gesticulant, crachant de la poussière sous un Jack hilare. Les deux hommes se relevèrent et regardèrent Harry avant d'éclater de rire à leur tour.

-La salle de bain est au premier, Blaise, c'est écrit sur la porte tu ne peux pas la rater, pouffa Harry avec un sourire sur les lèvres.

-Je te remercie, maintenant je connais le chemin par cœur ! ironisa le Serpentard en sortant de la pièce.

- Jack, Severus est dehors avec Killian et Raven à la cuisine, il nous mitonne un bon déjeuner pour ce midi.

-Je rejoins Severus et Killian, je veux jouer avec le petit monstre avant que les autres arrivent, tu sais qu'ensuite Sirius et Rokiho vont se l'accaparer !

L'ami de Blaise sortit par la porte vitrée et rejoignit Severus sur la pelouse.

Killian sur les épaules, Severus se protégeait d'une main pendant que le petit garçon riait de tous ses poumons en voyant son père aux prises avec une pie qui lui picorait la tête.

-Qu'as-tu fait à ce pauvre oiseau, Severus ?

-Ne m'en parle pas, Jack, Killian voulait voir un nid de pie et la mère n'a pas apprécié. Où se trouve Blaise ? Ne me dit pas qu'il se douche, encore ?

-Et si ! Encore une fois.

-Zack ? demanda l'enfant de deux ans, zoiseau parti !

-Oui bonhomme, l'oiseau est parti, pouf envolé !

Severus aperçut Draco et Ghanos, main dans la main, qui s'avançaient vers eux. Les deux hommes étaient resplendissants. Draco n'avait plus de séquelle de la bataille. Ghanos l'avait soigné comme une mère poule, le forçant à rester au lit, chose que le blond avait parfaitement accepté vu que le vampire en profitait pour rester allonger à côté de lui.

Le petit garçon se précipita vers eux et sauta dans les bras de Draco qui le fit sauter dans les airs, l'enfant rit aux éclats. Harry entendait son fils glousser et cela le rendit heureux. Puis il se retourna quand il entendit la voix d'Hermione et de Ron, ils arrivaient enfin, ainsi que leur fille Annabelle âgé de un an déjà. La jeune femme serra Harry contre son cœur, alors que l'homme roux lui donna une franche poignée de main. Le survivant leur indiqua que leurs amis étaient tous dehors, qu'il y avait des boissons fraîches sur la table ainsi que des amuse-gueules que Raven avait cuisinés lui même.

Harry les regarda s'éloigner puis s'approcha de son cuisinier préféré qu'il prit par la taille avant de lui embrasser la nuque.

-Chéri, tu me distrais là, Dis-moi plutôt qui doit encore arriver ?

- Lucius et Ghalanéa, Rokiho, Sirius et Remus, Albus, Fred et George, Arthur et Molly et Albus, énuméra le survivant pendant que son vampire en avait profité pour l'enlacer et mordiller son cou avant de l'embrasser avec ardeur.

-Tu me rends fou, morveux.

-Hey ! c'est le mot préféré de Severus !

-Hum…..oui, et tu sais quel est la caresse que je préfère moi ?

-Aucun rapport, pouffa Harry.

-Tu as de la chance que je n'aie pas le temps de te le rappeler.

-Voui, de toute façon j'entends du monde, mon amour, maintenant je crois que nous sommes au complet.

-Dans ce cas allons les rejoindre dehors, chéri, ici tout est prêt, les elfes de maison nous servirons quand nous passerons à table.

Dans un joyeux brouhaha, et après des embrassades et de longues discutions, le dîner commença. On se remémora des souvenirs de Poudlard, on parla des cours qui allaient bientôt reprendre, des enfants, des gens qui se reconstruisaient.

-C'était le bon temps à l'internat, dit le plus sérieusement du monde Draco. Quand les moustiques de première année faisaient tout ce que je voulais, comme cirer les chaussures ou….

-Draco, stop ! Je ne veux pas savoir ce que tu faisais à l'école, à mon avis cela ne va pas me plaire.

-Lucius, mon amour, tu ne crois pas qu'il y a prescription après deux ans ? Rigola Ghalanéa.

-Merci, Ghalanéa, père croit toujours que je suis un petit garçon alors que parfois c'est lui qui réagit comme un adolescent.

-Quoi ! Mais non ! C'est pas vrai, s'offusqua l'homme indigné.

-Lucius, il se moque de toi, ne prend pas tout à la lettre.

Pendant le repas Harry se leva à toute vitesse et courut vers le manoir, plus exactement vers les toilettes. Il eut juste le temps de se pencher sur la cuvette avant que la nausée ne lui fit rendre tripes et boyaux. Harry souffla quand il entendit la porte s'ouvrir sur Severus qui entra en grommelant dans la salle de bain.

-Tu aurais pu me le dire, gamin, j'aurai pu te donner une potion.

-Pas pensé sur le moment, crachota le jeune homme en essuyant sa bouche.

L'homme aux yeux anthracite posa une main fraîche sur le front du malade tandis que Raven, inquiet pour son calice, lui tendait une serviette imbibée d'eau. Les deux hommes le firent ensuite asseoir sur une chaise pour qu'il reprenne des couleurs.

-Qui ? demanda le maître des potions en lui mettant devant le nez une potion contre les nausées.

-Raven, souffla le jeune homme qui était pâle et tremblant.

-Hein, quoi ! Mais j'ai rien fais moi.

-Ah bon, Harry s'est mis enceint tout seul ?

-Quoi ! tu veux dire…..

Severus et Harry entendirent un grand boum, les deux hommes regardèrent Raven étalé de tout son long par terre. Harry retint un énorme rire mais quand il vit Severus faire de même alors ils partirent dans un fou rire dont ils se souviendront toute leur vie. Des larmes plein les yeux Severus réanima son mari, le ramena dehors en le soutenant, le fit asseoir sur une chaise et lui fit boire un whisky-pur-feu pour le remettre de ses émotions.

-Que se passe-t-il ? s'enquit Sirius qui tenait dans ses bras une petite fille prénommée Cloé et qui était joliment revêtue d'une robe rouge, celle-là même qu'il avait acheté dans le magasin avec Severus et Lucius. Robe que Severus avait bien entendu acheter pour Sirius et qu'il lui avait offert à la naissance de l'enfant.

-Ce n'est rien, nous venons d'apprendre une bonne nouvelle et Raven n'a pas tenu le choc.

-De quoi s'agit-il ? s'amusa le vieil homme curieux à la barbe blanche.

-Raven ! À toi l'honneur, gloussa Severus en voyant le vampire encore plus pâle que d'habitude.

-Mais, mais ! Articula le vampire à court de mots.

-Non, chéri, pouffa Harry qui venait d'arriver et qui jura en lui-même qu'il n'allait rien avaler d'autre aujourd'hui, on dit bébé. Raven va être papa, Albus, et apparemment l'information a du mal à se frayer un passage jusqu'à ses neurones.

Le jeune homme enlaça son époux contre lui et l'embrassa tendrement sur la joue, après ce petit moment plein de sentiment tout le monde s'attaqua au dessert. Pendant ce temps Annabelle et Killian s'amusaient à regarder les fourmis qui couraient dans tous les sens sous la menace de petits doigts très curieux. La petite fille s'apprêtait à en porter une à sa bouche, quand elle entendit sa mère crier que si elle continuait ainsi se seront les fourmis qui la mangeront.

Dans la foulée Hagrid chanta une chanson qui rendit toute la tablée sourde. Le seul qui s'éclata pendant cet intermède….bruyant c'est Albus qui se régalait du gâteau au citron que Raven avait fait exprès pour lui. Le vieil homme en avait rempli son assiette à ras bord.

Sûr qu'il allait faire une crise de foie, pensa Severus qui fit une grimace.

Harry, assis sur sa chaise et les coudes sur la table, les regarde tous. Il était heureux là, assis au milieu de tous ces gens qu'il aimait plus que tout. Le jeune homme se remettait lentement de sa victoire bien amère malgré tout, car il n'avait jamais demandé à tuer ces gens. Ses cauchemars diminuaient enfin, et puis surtout Severus et Raven étaient toujours là pour lui remonter le moral quand rien n'allait, ce qui était fort rare maintenant.

Et puis avec le nouveau bébé qui allait arriver il fallait qu'il passe à autre chose. Il ne devait pas oublier Killian, son petit amour qui grandissait et qui avait besoin de lui.

Harry sortit de ses pensées quand un cri retentit près de lui, il se retourna vivement et vit son petit ange qui se tenait le doigt en pleurant comme si c'était la fin du monde. Dessus se trouvait une fourmi accrochée par les mandibules

-Papa, fourmi mange Killian, prononça maladroitement le petit bout de chou en pleurant.

-Hermione, toi et tes idées vraiment ! Papa l'enlève, chéri, fit le survivant un tantinet gaga. Voilà, tu veux un bisou ?

-Voui bisou doigt, papa, daddy et dad.

Harry, Severus et Raven firent un bisou sur le doigt meurtri, le petit garçon repartit en courant rejoindre Annabelle pour un autre jeu moins dangereux. Ghanos toussota pour attirer l'attention des invités autour de la table, les hôtes se turent et regardèrent le vampire du blond. Avait-il lui aussi une bonne nouvelle à annoncer ?

-Euh, Draco et moi avons la joie de vous annoncer la venue d'un….Oui, bon enfin, Draco et moi allons être parent, annonça d'une traite le vampire. Ouf c'est dit !

-Eh bien il n'est pas trop tôt ! pouffa Lucius. Ainsi maintenant je peux retourner chez Bébé Chic avec Sirius et Severus, mais cette année on emmènera Ghanos et Raven.

-Et moi ? s'indigna Ghalanéa, tu m'oublies ?

-Non, chérie, mais les magasins pour bébé c'est une affaire d'homme !

-Bien dit, Lucius ! Ajouta Sirius, on se débrouille très bien entre hommes, hein Severus ?

-Exact, messieurs, et puis je vais avoir des achats à effectuer cette année, je vais être papa pour la seconde fois moi !

-N'en ajoutez plus, messieurs les pros des magasins pour enfants ! se moqua Jack en levant son père vers les futurs pères.

Tout le monde partit dans un autre grand fou rire et Albus s'étouffa quelque peu avec son gâteau, ce qui fait repartir les rires de plus belle. Blaise et Jack s'embrassèrent dans un coin, ces deux là étaient ensembles depuis six mois. Jack s'était enfin stabilisé, il ne courait plus à droite et à gauche, sa séparation d'avec Rokiho lui avait remit les pieds sur terre.

En parlant de Rokiho, celui-ci se leva de table puis il prit sa fille dans ses bras pour aller jouer avec les autres enfants. L'elfe s'assit à terre puis fit apparaître des cubes ainsi qu'une couverture où il installa son petit ange dessus. Rokiho était fou de sa petite princesse. Il la regarda tendrement et s'allongea de tout son long près d'elle.

L'amour s'était renforcé entre les trois hommes. Remus et Sirius avaient gardé leur travail. Le loup-garou à Poudlard et l'animagus à Pré-au-Lard, lui régnait sur les elfes avec son frère Liam, et quand Rokiho avait besoin de vacances c'est Liam qui le remplaçait.

-Hé bien je crois que Rokiho va faire une sieste, dit Remus qui se leva de sa chaise pour le rejoindre, entre son royaume, sa fille et nous, il a du sommeil à rattraper.

-Est-ce que cela veut dire que vous profitez de lui toutes les nuits, Remus ? demanda Harry avec un air coquin.

Le loup-garou rougit subitement tandis que Sirius éclatait de rire, suivit une nouvelle fois de tous les autres. L'après-midi passa entre rires et souvenirs, tous se régalèrent et profitèrent agréablement du soleil. Et puis quoi de mieux qu'une journée entre amis ?

Severus était perdu dans ses pensées, sourit Harry avec tendresse en le regardant. Pas plus tard qu'hier, le père de Raven, le roi Ghalius, avait fait de Severus un membre à part entière du clan Ghalanius, il avait même reçu la marque de Raven en même temps que sa morsure. Il n'était pas un calice, seul lui avait ce privilège auprès de Raven, mais cela voulait dire que Severus vivra aussi longtemps que ses maris et ses enfants.

Finalement la vie était magnifique, pensa le survivant, pourquoi rester sur le passé quand l'avenir qui se profilait devant eux était si beau ?

FIN

LA GAZETTE DU SORCIER.

Pansy Parkinson a été retrouvée errante dans la lande écossaise, impossible de lui faire dire deux mots, la pauvre fille à complètement perdue la tête. Elle a été internée à Sainte-Mangouste dans une section spéciale individus dangereux.

L'ancien premier ministre, Cornélius Fudge, a été découvert mort, la gorge lacérée dans une ruelle de Pré-au-Lard. Rappelons que l'homme était un adepte de vous-savez-qui.

Nous venons d'apprendre de source sûre que monsieur Harry Potter, notre héros, allait être pour la deuxième fois papa. Ses maris, deux grands valeureux guerriers de la bataille eux aussi, se sont déclarés heureux de cet événement.

Le manoir Malfoy c'est divisé en deux pour recevoir deux couples, Draco et Ghanos, rappelons que monsieur Malfoy junior est le calice du prince Ghanos. Et puis, et pas des moindres, Lucius Malfoy et sa compagne Ghalanéa qui eux ne sont pas encore vampire calice. Cela ne saurait tarder.

Le roi Ghalius est satisfait des dispositions prises à l'encontre des vampires, en effet soulignons qu'il y a déjà trois commerces tenus par des êtres de la nuit et que dans le mois trois de plus verront le jour. Deux postes de professeur ont aussi été retenus pour eux à la rentrée prochaine. La communauté sorcière se déclare satisfaite de cette décision.

Un elfe nous a été envoyé pour mettre en place un orphelinat, il s'agit d'un dénommé Eliope. Espérons qu'il fasse un bon travail chez nous. Nous lui souhaitons un bon accueil à lui et à ses trois enfants qu'il a lui-même adopté.

^à^à^

Fic finie cette fois. En espérant que vous ayez passé un bon moment avec mon délire.