Disclaimer: Elizabeth, Cutler et les autres sont à la souris...

Bonjour à tous ! Voici donc le début d'une nouvelle fiction…. Je vous laisse la découvrir en espérant qu'elle vous plaira. Bonne lecture et … Reviews ?

Note : le chant du début est la traduction de Hoist the colours que l'on entend dans AWE.

Prologue

« Yo ho, tous ensemble, hissons nos couleurs !

Haut hisse, voleurs et mendiants,

L'âme des pirates jamais ne mourra !

Le Roi et ses frères tirèrent la Reine de son lit

Et l'enchaînèrent à ses propres os.

La mer sera nôtre et, par Neptune,

Nous roulerons sur les vagues,

Libres comme le vent !

Yo ho, tous ensemble, hissons nos couleurs !

Haut hisse, voleurs et mendiants,

L'âme des pirates jamais ne mourra !

Il en est qui sont morts et d'autres qui vivent.

Et d'autres qui naviguent sur les flots

Avec les clefs de la prison et le diable à payer

Nous nous étendrons sur les champs du vert paradis.

Où le violon du Malin nous fera danser la gigue !

Yo ho, tous ensemble, hissons nos couleurs !

Haut hisse, voleurs et mendiants,

L'âme des pirates jamais ne mourra ! »

La voix d'Elizabeth Swann se brisa sur les derniers mots et la jeune femme serra de toutes ses forces le bastingage du Black Pearl. Derrière elle, Will soupira

« Elizabeth… Je sais que ton père…

- Pas maintenant Will. Lui asséna la jeune femme d'un ton cassant. Je ne peux pas parler de lui maintenant. »

Will baissa la tête et leva le bras dans sa direction avant de le laisser retomber avec une moue impuissante. Il ne savait plus quoi faire pour se rapprocher d'Elizabeth. Il ne savait plus non plus comment lui parler ni même ce qu'elle désirait. A ses côtés, Jack la désigna d'un geste du menton

« Qu'est-ce qu'elle a ? »

Will se retourna vers lui, haineux

« Ce qu'elle a ? Son père est mort voilà ce qu'elle a !

- On perd tous quelque chose un jour » répondit Jack avec philosophie.

Will lui adressa un regard rempli de rage mais Jack ne le regardait plus. De son habituelle démarche chaloupée, le pirate s'approchait d'Elizabeth

« J'aime beaucoup cette chanson… »

Elizabeth inspira profondément et se tourna brièvement dans sa direction, les yeux humides

« Mon père n'était pas un pirate… Il les haïssait… Et à cause de ce chant il a perdu la vie … »

Jack s'accouda à ses côtés

« Trésor, c'est vrai votre père n'était pas un pirate… Mais lorsqu'il a du choisir un camp… Il a refusé l'esclavage. Je suppose qu'il en avait l'âme…

- Il est mort à cause de moi » murmura Elizabeth

Jack glissa un bras autour de ses épaules sans voir Will, qui , derrière eux, blêmit.

« Parfois il faut faire des sacrifices Lizzie. Votre père le savait tout comme vous le savez.

- J'aurais pu…

- Rien du tout. Vous avez fait ce qu'il fallait. Et si c'était à refaire vous feriez la même chose. Vous êtes comme ça Lizzie. »

La jeune femme commença à trembler et enfouit son visage dans le torse de Jack

« Il me manque…Je .. Je ne suis pas sûre d'avoir fait le bon choix »

Jack lui caressa doucement les cheveux

« Si…. Votre père s'est sacrifié pour nous donner une chance à tous… Comme vous m'avez sacrifié pour sauver l'équipage.

- Jack… commença Elizabeth

- Non trésor… Pas de regrets. Ne vous attardez pas sur ce qui est perdu à jamais. C'est le véritable sens du chant vous savez… Payons le diable sans regrets pour la liberté de notre âme. Même si le prix est élevé » murmura Jack

Elizabeth se laissa aller quelques instants contre son torse puis le sens des paroles de Jack perça sa douleur.

« Je ne laisserais plus jamais mourir quelqu'un que j'aime. Souffla la jeune femme. Pas si je peux l'empêcher quoi qu'il m'en coûte… »

Jack sourit en voyant une lueur décidée remplacer les larmes dans les yeux d'Elizabeth et sourit

« Pirate » murmura-t-il

Elizabeth lui adressa un pâle sourire en retour

« Merci Jack… »

Les poings serrés, Will regarda la jeune femme s'éloigner. Il haïssait Jack Sparrow. Il le haïssait de plus en plus…Il avait essayé des heures durant de consoler Elizabeth et voilà qu'en un quart d'heure à peine, Sparrow avait réussi à la faire sourire. Le cœur du jeune homme se serra à cette idée. Il ne voulait pas la perdre… Mais possédait il encore son cœur ? Il songea au pacte qu'il avait passé avec Sao Feng et regarda Jack. Ce dernier arborait un sourire satisfait. Le cœur de Will se fit de pierre. On verrait si Jack sourirait encore une fois qu'il l'aurait livré à la Compagnie des Indes…

()()

Elizabeth poussa un cri de détresse lorsqu'une partie de l'équipage retourna ses armes contre eux. Non loin d'elle, Will ne broncha pas et Elizabeth sentit la morsure des fers sur ses poignets

« Lâchez moi ! »

A cet instant, Jack et Barbossa, solidement encadrés par les hommes de Feng, remontèrent sur le pont. Will leur adressa un petit sourire supérieur et avisa Elizabeth. Le jeune homme blêmit et se précipita vers Sao Feng qui venait d'apparaître, auréolé de sa superbe

« Elle ne faisait pas partie du marché » s'exclama-t-il en désignant Elizabeth.

La jeune femme sentit son cœur s'arrêter

« Quoi ?

- Ohoh… On dirait que William a décidé de … » commença Jack d'un ton ironique

Le poing de Feng s'abattit sur son nez et le pirate étouffa un gémissement.

« Le Pearl est à vous Capitaine Turner »ricana Feng.

Elizabeth se tourna vers son fiancé tandis que Jack redressait son nez

« Comment as-tu pu … Comment as-tu pu faire une chose pareille sans m'en parler ?

- Tu n'avais pas à porter ce poids » lui rétorqua Will avec amertume.

Un bruit de bottes résonna sinistrement sur le pont et les hommes de Feng se ruèrent sur Will

« Quoi ? » s'indigna le jeune homme, les poignets encerclés de fer.

Feng l'ignora et se tourna vers Beckett. En voyant le Lord, Elizabeth grinça des dents , furieuse

« Les voila comme le stipulait notre accord. » déclara Feng

Will s'étrangla à demi et tira sur ses chaînes

« Il me semble que c'est nous qui avions un accord, Feng !

- Lord Beckett a proposé mieux , lui rétorqua l'asiatique sans se donner la peine de le regarder.

- Ne jamais faire confiance à un pirate petit… » Glissa Jack

Elizabeth se retourna vers ce dernier pour déverser sa rage sur lui mais la voix de Beckett l'arrêta net

« Mercer, faites emmener Sparrow, Turner et compagnie dans nos cellules. Tous sauf Mademoiselle Swann

- Quoi ? » Glapit la jeune femme

Will lança un regard inquiet dans sa direction

« Elizabeth ? Qu'allez vous lui faire ! »

Beckett ne répondit pas et Feng toisa le lord

« Vous n'avez pas oublié votre part du marché ?

- Non… La femme est à vous ainsi que les lettres de marques. » répondit Beckett en tendant une liasse à Feng.

Le pirate sourit moqueusement et fit signe à son second

« La femme à la peau sombre. Emmène la sur l'Empress »

Tia Dalma sourit discrètement et se laissa emmener pendant que Barbossa pestait dans sa barbe. Feng s'apprêtait à lui emboîter le pas mais la voix de Beckett le retint

« Veillez à ne pas me décevoir Corsaire Feng »

Jack baissa les yeux et se laissa emmener sans réagir par les soldats tandis que Will poussait un hurlement blessé

« Elizabeth ! »

La jeune femme adressa un regard furieux et angoissé à son fiancé puis la main de Mercer se referma sur son bras .

()()

Elizabeth poussa un cri de rage lorsque Mercer la projeta dans la cabine de Beckett et la jeune femme se massa nerveusement les poignets.

« Où sont Jack et les autres ?

- Surprenant… J'aurais cru que vous me demanderiez des nouvelles de Turner plutôt.. Releva calmement Beckett. Un verre ? »

Tremblante de rage, Elizabeth ne répondit pas et Beckett posa un verre plein devant elle.

Sans hésiter, la jeune femme s'en saisit et lui jeta le contenu au visage.

« Je m'attendais à quelque chose de ce genre. » Commenta Beckett en s'essuyant le visage sans se départir de son flegme .

Les larmes aux yeux, Elizabeth secoua la tête

« Que voulez vous…

- Voilà qui est mieux. Commenta Beckett en lui désignant un siège. En vérité Mademoiselle Swann, il semblerait que nos intérêts se rejoignent… »

Elizabeth se laissa tomber dans le siège

« J'en doute Lord Beckett…Nous n'avons rien de commun. Cracha-t-elle

- Vraiment ? Moi qui pensait que vous désiriez voir Sparrow conserver sa misérable existence .. Sans compter Turner et le reste des moins que rien qui composent l'équipage.

- Ceux que vous appelez des moins que rien valent mille fois plus que vous ne vaudrez jamais Lord Beckett ! Vous êtes un vaniteux, un monstre d'orgueil arriviste et sans le moindre sens de l'honneur ! »

Le visage de Beckett ne varia pas devant son débordement de haine et il fit un signe discret en direction de Mercer. Ce dernier sortit tandis qu'Elizabeth poursuivait

« Vous n'êtes qu'un assassin ! »

Un bruit de chaînes la fit sursauter et elle se retourna.

Barbossa, soigneusement encadré par deux soldats venait d'entrer.

« Tuez le » ordonna froidement Beckett

Elizabeth écarquilla les yeux et plaqua les mains devant sa bouche pour étouffer un cri lorsque Mercer trancha d'un geste vif la gorge du pirate.

Beckett ricana et remplit un nouveau verre qu'il posa sur son bureau

« Bien maintenant que j'ai toute votre attention asseyez vous Mademoiselle Swann. Ou la prochaine fois ce sera le sang d'un de vos amis qui souillera mon tapis »

Blême, Elizabeth obéit et ses doigts se refermèrent en tremblant sur le verre.

« Vous êtes fou.. » murmura-t-elle

Beckett prit l'air contrarié et ébaucha un geste en direction de Mercer. L'estomac retourné par la mort de Barbossa, Elizabeth le fixa, paniquée

« Non ! Je vous en prie… je vous écoute… »

Un sourire satisfait aux lèvres, Beckett laissa retomber sa main et Elizabeth ferma les yeux, le cœur au bord des lèvres en entendant le bruit que faisaient les soldats en débarrassant la cabine du corps de Barbossa.

« Avant d'être interrompu, je disais donc que nous avions des intérêts en commun. » Reprit Beckett

Elizabeth le regarda sans comprendre et il poursuivit

« Vous n'avez pas envie que vos amis subissent le sort du pirate Barbossa n'est-ce pas ? Susurra-t-il

- Que voulez vous… répondit Elizabeth d'une voix blanche

- Nous y voilà… Voyez vous Mademoiselle Swann, j'ai une solution qui nous satisferait tout deux… Vos amis pirates ne seraient pas pendus et au bout d'un temps raisonnable et si j'obtiens suffisamment de raisons de le faire , je pourrais même envisager de les libérer d'ici disons… un an ou deux… Mais bien entendu tout cela dépend de vous »

Elizabeth se troubla

« De moi ?

- De vous. » confirma Beckett.

La jeune femme frémit et le Lord la regarda

« Voulez savoir comment vous pourriez y arriver ?

- Je ne suis pas sûre d'en avoir envie… »

Beckett la resservit

« Voyez vous Mademoiselle Swann, si mes ambitions sont si peu provinciales… C'est parce que mon désir le plus cher est d'offrir à ma descendance un patrimoine dont elle puisse être fière …

- Votre descendance ? J'ignorais que vous… commença Elizabeth.

- Mais avant de leur un tel cadeau, je veux être certain que mes héritiers seront à la hauteur. Aussi ai-je examiné les différentes possibilités de, disons croisement, et mon choix s'est porté sur vous »

Elizabeth cligna des yeux

« Je vous demande pardon ? »

Beckett sourit

« Vous êtes la femme parfaite Mademoiselle Swann, votre fougue et votre charme alliés aux miens donneront des résultats époustouflants, dignes de séduire les plus puissants. »

La bouche ouverte, Elizabeth avança la main vers son verre

« Vous voulez que je sois… votre maîtresse

- Bien sûr que non, ne soyez pas stupide ! » s'emporta Beckett

Elizabeth poussa un soupir de soulagement et prit une gorgée tandis qu'il reprenait

« Il est hors de question que mes héritiers soient des bâtards je veux que soyez ma femme »

Cette fois, Elizabeth recracha ce qu'elle venait de boire et Beckett se leva

« Oui je sais… C'est surprenant mais vous seule possédez à la fois la fougue et la respectabilité que je recherche chez une épouse…Sans oublier votre beauté ma chère. Avec un ornement tel que vous à mon bras tous ne pourrons que m'envier…

- Mais je ne vous aime pas ! Souligna la jeune femme

- Ce n'est pas ce que j'attends de vous. Mais peut être n'aimez vous pas assez Turner pour consentir à ce petit sacrifice ? A moins que ce ne soit pour sauver Sparrow… Je m'y perds mais peu importe…Je me moque de vos sentiments minables. »

Elizabeth haleta et le regarda. Beckett lui tournait le dos, observant l'horizon.

« Alors ? » demanda-t-il d'un ton égal au bout de quelques minutes.

Elizabeth se redressa et prit une grande inspiration.

« Je veux la garantie qu'aucun mal ne sera fait à l'équipage et à Will. Ainsi qu'à Jack

- J'avais compris cela. Vous l'aurez. Quoi d'autre ?

- Et je veux leur rendre visite pour m'assurer qu'ils sont bien traités.

- Accordé mais sans contact physique avec les prisonniers. Je ne veux pas le moindre doute sur l'origine de mon fils. Sommes nous en train de négocier ? » demanda-t-il en se retournant.

Elizabeth soutint son regard.

« On dirait bien Lord Beckett… » finit elle par dire.

Beckett eut un petit sourire

« C'est donc vrai que tout a un prix….

- Le mien est élevé » rétorqua Elizabeth avec fougue.

Un sourire ironique aux lèvres, le lord reprit sa place en face d'elle

« Je n'en doutais pas… »

Elizabeth le regarda

« Combien de temps devrais je rester mariée avec vous ?

- J'aimerais deux enfants. Un garçon pour perpétuer mon nom et une fille pour conclure des alliances. Lorsque vous m'aurez donné les deux, vous serez libre de partir. Je libérerais une partie des pirates à la naissance du premier et l'autre pour le second.

- Tous pour le premier. Et je veux une garantie de durée.

- L'équipage au premier. Sparrow et Turner au second. Ce point est non négociable. Poursuivez … murmura Beckett

- Deux ans. Quoiqu'il arrive vous nous libérerez tous au bout de deux ans.

- Trois. Et si vous m'avez donné au moins un héritier

- Deux et demi. Sans garantie d'héritier » Rétorqua Elizabeth

Ils se jaugèrent un instant et Beckett s'inclina

« Deux et demi si de votre côté vous vous engagerez à tout faire pour assurer votre partie du contrat. Je vous veux disponible. Je ne tolérerais aucun refus de votre part. Je me moque que vous soyez malade ou autre bonne raison féminine. »

Elizabeth déglutit

« Deux ans et demi. Et je serais totalement… disponible»s'étrangla-t-elle à demi.

Beckett poursuivit

« Ça me parait convenable. Autre chose lorsque nous sortirons dans le monde vous ferez en sorte de me faire honneur et de vous montrer une épouse parfaite en tout points. En échange vous pourrez rendre visite à vos amis une fois par semaine

- Deux !

- Une seule Mademoiselle Swann. »

Ils échangèrent un nouveau regard et Elizabeth céda

« Je veux votre parole qu'ils seront bien traités.

- Comme je vous l'ai déjà dit à deux reprises, ils le seront tant que vous respecterez notre marché. Si vous me donnez ce que je souhaite avant la fin de notre accord, vous serez libre de partir dès la naissance de notre second enfant si son sexe est différent de celui du premier. Bien sûr, il va de soi qu'une fois partie aucune tentative de contact ne sera tolérée. Si veniez à transgresser cette règle sachez que je vous retrouverai ainsi que vos amis et vous en ferai payer le prix. Suis-je clair ? »

Elizabeth se troubla et Beckett répéta d'une voix froide

« Suis-je clair Elizabeth ? Une fois que vous aurez choisi de rejoindre vos pirates ma maison vous sera interdite. En revanche si vous désirez rester à l'issue du contrat…

- Jamais ! » s'exclama Elizabeth.

Un sourire ironique échappa à Beckett

« Est-ce tout Mademoiselle Swann ?

- Je veux que Jack récupère le Pearl. Et qu'ils obtiennent des lettres de marque.

- Le Pearl à sa libération. Les lettres cinq ans plus tard.

- D'accord. » répondit Elizabeth.

Beckett la toisa, un peu surpris

« Dois je comprendre que la négociation est terminée ?

- Elle l'est. Je serais votre femme pendant deux ans. Ensuite nous serons libres. Quelque soit le résultat de votre descendance.

- Et demi Mademoiselle Swann… J'y tiens. »

Elizabeth lui adressa un regard méprisant et Beckett se pencha sur son écritoire

« Je vous laisse annoncer la nouvelle à Turner et à Sparrow. J'ai des documents à rédiger et un mariage à préparer. En attendant vous comprendrez que je vous garde enfermée… Mercer va vous reconduire… Oh et Mademoiselle Swann… Dites à vos amis de se tenir tranquilles… Sans quoi leur sang sera bientôt sur ce tapis.. »

Elizabeth ne répondit pas et gratifia Mercer d'un regard hostile

« Ne me touchez pas » cracha-t-elle.

Elle était presque à la porte lorsque la voix moqueuse de Beckett s'éleva

« Dites moi Elizabeth… Cela ne vous fait rien de vous être marchandée comme une vulgaire catin ? »

Elizabeth s'immobilisa et se retourna lentement

« Et à vous Lord Beckett ? Ça ne vous fait rien de n'avoir aucun autre moyen que le chantage pour qu'une femme accepte de vous épouser ? »ironisa t 'elle.

Sans attendre la réponse de Beckett , la jeune femme sortit. Maintenant… Il fallait annoncer la nouvelle à Will…. Et à Jack.