Disclaimer: Twilight est la propriété de Stephenie Meyer. L'histoire appartient à EternallyCullen (lien sur mon profil), je ne fais que traduire.

Un énorme merci à Missleez, ma bêta, pour son soutien, son aide et sa patience.


CHAPITRE 1

Facebook. Je. Déteste. Ce. Putain. De. Truc.

Maudit soit cette stupide Alice. Maudit soit moi d'avoir cliqué sur ce lien et de m'être enregistrée sur le compte qu'elle avait déjà crée pour moi. Maudit soit ce stupide lutin, Alice, de m'avoir marquée sur ces épouvantables photos de moi ressemblant à une lycéenne aux cheveux gras, aux dents écartées à quatre yeux.

C'était il y avait 3 mois. Depuis, j'étais l'esclave de ce site de réseau social qui provoquait une dépendance. Mise à jour de mon statut… Permettre à tous ces gens curieux de l'école avec qui j'aurais préféré ne rien avoir à faire, de voir ce que je faisais de ma vie. Je pouvais juste les imaginer derrière l'écran de leurs machins MacBook et entrain de sourire en coin quand ils avaient vu mes stupides photos de ma stupide vie. Ils rigoleraient bien de voir à quel point la bizarre Bella Swan était la même personne qu'elle était.

« Oh Bella » m'avait grondé ma meilleure amie, Alice Whitlock. « La réunion arrive… tu peux le croire? 10 ANS!… Oh mon dieu ça va être génial, tu sais, de voir comment tout le monde a changé! » Sa voix était si animée et rapide que j'assimilai tout juste ce qu'elle disait. Typique d'Alice; Je pensais souvent que les gens qui la rencontraient pour la première fois avaient besoin d'un interprète. « Je me demande ce que font tous ces gens bizarrement bizarres maintenant ? »

J'en faisais simplement abstraction. Je ne voulais même pas y aller, mais je savais juste que je n'avais pas le choix en la matière, et que Alice et notre amie Rosalie me traîneraient là-bas, de force. Elles étaient d'accord, elles aimaient l'école. Mais là encore; elles étaient populaires. Je ne l'étais pas. Pas que je voulais l'être - en dehors de quelques privilégiés (à savoir les gens de mon cercle d'amis) ils étaient tous des moutons. Se suivant les uns les autres, suivant religieusement les dernières tendances et étant juste clairement irritants.

Alice avait épousé son amour de lycée: le blond et foutrement beau Jasper. Ils avaient directement flirté en première année, et la chanceuse l'avait finalement accroché pendant le premier semestre de la dernière année. Son chéri du Texas avait même renoncé à ses rêves de rejoindre l'armée pour pouvoir aller à l'université ensemble. Jasper était maintenant thérapeute. Il avait une certaine façon avec les gens. Il avait une influence très apaisante. Il était difficile d'être mal avec lui.

Rosalie et Emmett, d'autre part… eh bien, c'était une histoire très différente. Ils avaient été élevés ensemble. Leurs mères étaient meilleures amies et ils avaient presque été mis ensemble de force. Ils étaient tous les deux incroyablement séduisants, Rose, aux longues jambes, blonde avec d'immenses yeux bleus. Chef des pom-pom girl. Elle terrorisait vraiment beaucoup les autres filles de l'école. Emmett était le capitaine de l'équipe de basket-ball et jouait aussi au football américain. Le sportif typique… pas vraiment brillant. Du point de vue d'un étudiant, ils étaient une parfaite adéquation; c'était à peu près sûr qu'il l'inviterait au bal, et bien sûr, qu'elle accepterait. C'était un truc de statut social. Cependant, Rosalie et Emmett se battaient comme chiens et chats et ne s'étaient en fait déclarés leur amour - ou admis le fait qu'ils SORTAIENT effectivement ensemble qu'après qu'ils se soient éloignés l'un de l'autre. Ils étaient désormais inséparables. Comme littéralement soudés à la hanche… ou peut-être l'aine serait un meilleur choix de mot? Ils avaient trois enfants: Sam, Seth et Paul. Connaissant Rose, elle essayait probablement de frapper à nouveau, vu qu'elle mourrait d'envie de donner une fille à Emmett. Ils ne s'étaient pas mariés, mais étaient juste fiancés. Je n'avais jamais compris les gens qui restaient fiancés pour toujours… c'était comme… juste déjà s'engager!

Emmett était maintenant au sommet et était devenu un footballeur professionnel très populaire. Sa vie était pleine d'entraînements, de grands matchs, de séances photos pour les magazines pour ados et les magazines sportifs. Je suppose qu'il était aussi ce qu'on appellerait une idole. Il y avait aussi des rumeurs qui disait qu'il allait poser dans Playgirl. Beurk. Il était comme mon ami.

Donc oui, ils devraient juste se dépêcher, surmonter ça et se passer la corde au cou. Non pas que j'étais la mieux placée pour en parler. J'avais eu un total de DEUX relations en 28 années. La plus longue étant de neuf mois; son nom était James et je n'en parlais pas.

J'avais réussi à me débarrasser de la plupart de mes mauvais points de l'école… J'aimais mes cheveux, et j'aimais les avoir ondulés. J'avais eu des lentilles de contact lorsque j'étais entrée à l'université. Mes dents étaient biens. Je pouvais juste être Bella. Mais au fond, j'étais toujours cette fille avec le nez dans un roman de Jane Austen. Vous pouvez éloigner la fille de la littérature… Mais vous ne pouvez pas éloigner la littérature de la fille. J'enseignais l'Anglais au lycée aujourd'hui, à Forks. Exactement dans la même école où j'étais allée. Vous voyez maintenant pourquoi les retrouvailles n'étaient pas une bonne idée pour moi? Vous voyez pourquoi ils supposeraient que j'étais toujours la même Bella Swan excentrique?

Je soupirai profondément alors que mon doigt planait sur les boutons de réponse à l'événement Facebook. J'hésitai un instant avant de cliquer sur Participer. Et là nous l'avions. Bella Swan serait présente à La Classe du Lycée de Forks de 2000 : Réunion de 10 ans. Super. C'était là, officiel. J'allais être, une fois de plus, considérée comme une ratée. Une seule et stupide ratée. Ce petit bruit ennuyeux interrompit mes pensées un instant pour me dire que j'avais un nouveau message instantané. Alice.

Alice : Oh Bella ! Je suis contente que tu aies finalement entendu raison ! Ce sera bien pour toi ! Bien sûr que tu viendras et tu te prépareras ici et tu pourras y aller avec Jasper et moi !

Ouais... Merci beaucoup. Je peux être Barbie Bella une fois de plus ET me sentir comme la cinquième roue du carrosse. Je peux me sentir comme une merde avant que la nuit commence ?

Bella : Merci, c'est super... J'y vais seulement pour toi en passant, tu sais ça pas vrai ? Tu m'en dois une.

Alice : Eh bien, tu sais que tu as vraiment besoin de commencer à aller à plus d'événements sociaux. Ce sera bien ma puce. Tout le monde t'aimera. Je LE SAIS.

Bella : Ok. Si tu le dis... Tu sais que je n'aime pas ces trucs. Ça me met mal à l'aise.

Alice : Eh bien ça ne devrait pas. Tu es magnifique B, et couronnée de succès. Ces losers vont vouloir être ta meilleure amie quand elles se rendront compte que tu as si bien tourné. Et les garçons... Badaboum !

Je ris sous cape. Tuez moi maintenant, Alice Whitlock a SERIEUSEMENT dit badaboum ? En ligne ? Putain... elle a quoi ? 12 ans ?

Bella : Vraiment Ali ? Les garçons ? Tu ne penses pas que nous avons un peu passé l'âge maintenant ?

Alice : Bien sûr que non. Nous aurons besoin de toi là-bas B.

Je soupirai profondément, en secouant la tête. Je vous jure, Alice était comme obsédée par ma vie amoureuse. C'était comme si elle était obnubilée par l'idée de me trouver un compagnon. Ne vous méprenez pas, ce n'était pas comme si je ne VOULAIS pas de petit copain. Putain je me sentais même trop vieille pour appeler un homme un... petit copain.

Bella : Ok, peu importe Alice. Je te parle bientôt. J'ai des copies à corriger.

J'avais vite cliqué pour fermer la conversation et j'étais retournée en haut de la page facecrap pour me déconnecter. Ohhh... J'avais des nouvelles demandes d'amis.

Clic.

Purée... J'avais genre douze demandes d'amis. Wow, ça avait comme doublé la quantité d'amis. Des curieux aussi, sans doute.

Jessica Stanley-Newton Ohhh elle a planté ses griffes dans Mike alors... ET un trait d'union. Beurk.

Lauren Mallory. Hurk... Suivant...

Eric Yorkie.

Tyler Crowley.

Angela Weber. Hmmm bizarre. Je ne savais pas qu'elle était aussi une loser de Facebook. Si j'avais su je l'aurais ajouté tout à l'heure. J'aimais bien Angela.

Michael Newton comme le seul gars qui n'était jamais venu vers moi à l'école. Maintenant Madame Jessica Stanley. Pauvre mec. Il était gentil – un côté un peu collant, mais je suppose qu'il voulait bien faire.

Edward Cullen. Ohhh... Le frère adoptif d'Emmett. Mon ancien partenaire de biologie. Un des rares gars sympa en fait. Seulement il aurait été sympa s'il m'avait effectivement parlé. Il était du genre calme et je me souvenais de lui ayant le tic nerveux de remettre ses lunettes sur son nez et de se tirer les cheveux.

Le reste des noms je les reconnaissais et ils n'avaient rien fait pour moi. Mais par politesse je cliquai sur Accepter et ils devinrent instantanément mes amis. Après tout, si je devais passer quatre heures dans une salle je supposais qu'il valait mieux être au moins civilisée.

Je me déconnectai du site et m'organisai pour ma tâche de correction des copies. C'était la seule partie de mon travail que je détestais... En dehors de quelques enfants stupides qui croyaient qu'ils pouvaient échapper au meurtre juste parce que leur professeur féminine avait en dessous de 30 ans. Eh bien détrompez-vous petits fils de pute – Miss Swan n'était pas aussi faible qu'elle paraissait. Je rigolai encore de moi-même alors que j'appuyais sur le haut de mon fidèle stylo rouge.

Une autre interruption. Cette fois-ci une forte sonnerie suivie par un bruit de vibration venant d'en bas du coin du canapé : mon iPhone. Je le pris. Une notification Facebook. Je jure que cette merde prend le dessus sur ma vie... Je ne peux même pas y échapper sur mon téléphone, bon sang!

Edward Cullen vous a envoyé un message.

Voir Ignorer

Mon front se plissa. Pourquoi m'enverrait-il un foutu message ? Voir. Ça prit un moment pour ouvrir la stupide application, mais ça me mit directement sur ma boîte de réception où je pus ouvrir ce message.

Bella, désolé de t'envoyer un message mais je voulais te dire bonjour et te dire que je suis heureux que tu ailles à la réunion. Je la redoutais et ce sera bon de savoir qu'il y aura au moins un visage amical.

Je voulais également te féliciter pour ton retour à Forks et ton travail. J'ai toujours su que tu réussirais et que tu ferais quelque chose qui te passionnerait. Je ne sais pas si tu sais (Emmett a mentionné que Rose te voyait toujours beaucoup) mais après le lycée je suis allé à Londres et j'ai étudié la médecine à Cambridge – Et je travaille à Seattle en ce moment, mais je me suis fait muté à Forks pour être plus près de ma famille.

Eh bien, Bella J'espère te voir à la réunion.

Prends soin de toi.

Edward Cullen

Je me sentais légèrement à court de mots. C'était si gentil à lui de m'envoyer un message, et de me dire des choses aussi sympa. Je ne m'y attendais pas du tout. En fait j'avais à peine pensé à Edward Cullen depuis que nous avions quitté l'école. Les seules choses que nous avions en commun étaient que nous étions tous les deux calmes et étions partenaires de labo. Pourtant, il semblait en savoir beaucoup plus sur moi que je n'en savais sur lui. Avait-il questionné Emmett et Rosalie sur moi ? Sûrement pas Rose car elle m'aurait dit quelque chose – Ou m'aurait au moins charrié.

Et prends soin de toi, qu'est ce que ça veut dire bordel ? J'ouvris rapidement le dessus de mon ordinateur portable à nouveau. Je n'étais pas très pour de répondre à cette excuse par téléphone... Les touches étaient trop petites pour mes doigts maladroits. Regarder un e-mail que j'avais écrit avec cette chose ressemblait à m'écouter parler la langue liée. Une sorte de charabia.

Salut Edward,

Merci beaucoup pour le message c'était sympa d'avoir de tes nouvelles. Je te félicite d'être devenu médecin. Je ne le savais pas ! C'est génial. Ton frère est un idiot de ne pas avoir partagé une information importante.

Je ne veux pas aller à la réunion, mais Alice et Rose ne me donnent pas le choix. Je doute qu'elles me pardonnent si je les laissais tomber... Mais pour être honnête, je la redoute. Elles sont les seules (en dehors de ton frère, Jasper et Angela Weber) avec qui je suis restée en contact depuis l'école. Mais je suis contente que tu y ailles aussi – comme tu dis ce sera agréable de voir un visage amical :o)

Quoi qu'il en soit... Je suppose que je ferais mieux de te laisser – Merci encore pour le message.

Prends soin de toi.

Bella :o)

Wow. Bella Swan avait tapé un smiley, deux en fait... dans un e-mail. Maintenant c'était une première. Je me penchai en arrière contre le canapé, mes copies oubliées pendant quelques instants. C'était étrange que nous ne nous soyons pas vus depuis l'école... Lui étant le frère de mon meilleur ami... bizarre.

Je cliquai rapidement sur son profil pour voir si je pouvais en apprendre d'avantage sur le calme Edward Cullen. Aimait-il lire ? Les films ? Ce que je savais c'était qu'il pouvait être un docteur en chute libre... celui qui aimait un peu le SM sur les bords. Beuuuurk ?

Oh. My. God. Edward. Est. Sexy.

J'eus rapidement le souffle coupé. Ses cheveux bronze étaient en désordre il n'y avait pas de lunettes glissant sur son nez. Il semblait qu'Edward le gars à la fois timide, calme et abruti ait grandi en un superbe... sexy... wow. Ce sourire. C'était le mouillage de culotte.

Je ne lui avais jamais accordé beaucoup d'attention quand nous étions à l'école – Du moins pas de CETTE façon. Bordel, je n'avais quasiment pas regardé de garçons jusqu'à ce que je sois à l'université mais c'était parce que la plupart d'entre eux m'ignoraient totalement. Je n'avais jamais ignoré Edward. Il était juste un gars sympa qui ne disait pas grand chose. Je ne l'avais jamais détesté. Et maintenant, je NE le détestais certainement PAS. En fait : Bella aimait beaucoup. Il y avait cette boule dans mon ventre... ou était-ce des papillons ? Je ne savais pas, ce n'était pas le genre de sentiment normal.

Je me sentais étourdie – Et c'était comme s'il y avait cette force inconnue qui poussait une fois de plus mes doigts vers les touches. Sa photo était toujours sur la page. Il y avait une petite boîte blanche en-dessous ou on pouvait écrire quelque chose.

Tu es superbe Edward.

Je cliquai sur 'Commentaires' et là nous l'avions. J'avais fait le premier pas. Pour la première fois de toute ma vie, j'avais fait quelque chose qui pour moi serait considéré comme téméraire. Je me demandais s'il se rendrait compte que je le pensais. Se rendrait-il compte que j'étais en train de... flirter ? J'ETAIS en train de flirter ? Bella Swan n'avait pas l'habitude de flirter elle était un peu rouillée.

Je regrettai immédiatement d'avoir appuyé sur ce stupide bouton. Et s'il se vexait du commentaire ? Ne pourrais-je pas simplement cliquer sur 'J'aime' à la place ? Merde. Que faire si ce magnifique spécimen mâle pensait maintenant que j'étais bizarre ? Je retournai à la case départ. Bella le monstre du lycée – seulement cette fois même les autres monstres ne parlaient pas d'elle ?

Est ce que je devais supprimer le commentaire ? Ou aurais-je l'air encore plus stupide et désespérée en faisant ça ? Il avait déjà reçu une notification 'Bella Swan a commenté votre photo' - ensuite il cliquerait dessus et ça aurait disparu. C'était sûr que ça serait pire... il serait au courant que j'avais supprimé quelque chose ?

Merde.


Et voilà! J'espère que ce premier chapitre vous a plu. N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.

A bientôt!