Titre : After Prom Queem

Couple : Klaine (Kurt/Blaine)

Rating : T (pour le moment)

Disclaimers : Rien n'est à moi.

Résumé : Parce que j'aime incorporer quelques petites scènes entre les scènes officielles. Et parce que c'est toujours très frustrant de voir que la série ne développe pas plus les actions des personnages. (Les fanfics sont là pour cela… Je suis persuadée que Ryan Murphy se dit ça à chaque signature de scénario !)

Edit (15/03/2012) : Seconde version du chapitre 1 postée! Une version sans les fautes (normalement) et sans les bottes de Kurt qui restent à l'entrée et reviennent comme par enchantement dans la chambre deux chapitres plus tard.

NdA : J'aime le fluff. Et cette fic en est pleine u_u

Bonne lecture !

After « Prom Queen » - Partie 1

Il était environ 3h du matin. Le couvre feu imposé par Burt avait été dépassé d'un peu plus d'une heure mais lorsqu'il vit Kurt rentrer avec ce qui ressemblait à une couronne sur la tête, il oublia ce petit écart.

« Qu'est-ce que c'est que ça ? » S'exclama-t-il en descendant les escaliers.

Kurt pinça les lèvres un moment et regarda Blaine en coin. Ce dernier se contenta de lui sourire tout en refermant la porte d'entrée.

Burt s'approcha d'eux et examina un peu mieux la tiare.

« Tu as été sacré roi de promo ? »

Kurt haussa les épaules et prit la pose, une main sur sa couronne et l'autre en l'air comme une vraie star sait le faire.

« Non, reine de promo. C'est tellement plus élégant ! »

Burt ouvrit la bouche et la referma aussitôt, comme un poisson hors de l'eau. Il regarda Blaine, puis Kurt, puis à nouveau Blaine.

« Quelle bande de… »

« Non Mr Hummel, ne vous inquiétez pas ! » Blaine secoua les mains pour le calmer. « Tout s'est bien passé. » Il sourit tendrement. « Kurt a été formidable et tout s'est bien terminé. »

« Oui, papa. Je leur ai offert un show qu'ils ne sont pas près d'oublier ! » Ajouta Kurt tout en posant le sceptre sur le petit meuble d'entrée. Burt ne lâcha pas Blaine du regard, lui demandant silencieusement si tout s'était réellement bien passé. Blaine lui répondit en hochant positivement la tête, ce qui eut pour effet de le rassurer.

« Bien. Vous avez l'air de vous être bien amusés, tant mieux. Mais veillez à rentrer à l'heure la prochaine fois. Enfin, il y a pire… Je vais retourner voir Finn deux trois minutes. Notre conversation n'est pas terminée. Il va devoir répondre de ses actes… »

Kurt préféra ne rien répondra à cela. Il regarda Blaine… Ce dernier se mit à sourire, un peu gêné, et commença à ôter sa veste de costume.

« Blaine… » Burt s'était immobilisé au bas de l'escalier et le regardait sévèrement. « Kurt m'a demandé si tu pouvais passer la nuit ici. »

Blaine se retrouva aussi figé qu'une statue grecque, ne sachant pas s'il devait remettre sa veste ou continuer à la retirer. Il avala difficilement sa salive, redoutant une fois de plus les foudres du papa hummel.

Burt le toisa un instant et leva une main pour empêcher Kurt de dire quoi que ce soit.

« C'est ok ! Café ? Demain matin ? »

Blaine cilla deux, trois fois, pas franchement sûr d'avoir bien entendu ou bien compris la question. « Heu… »

Kurt prit les devants, un grand sourire aux lèvres. « Café ! Grand bol, avec du lait et des tartines. Confiture à la fraise. Merci papa ! »

Le jeune homme prit le bras de Blaine et le tira vers les escaliers menant à la cave qui lui faisait office de chambre.

Blaine se laissa faire, encore un peu sous le choc. Il entendit néanmoins les derniers mots de Burt. « Moui. Pas trop de bêtises ok ? »

Kurt préféra ne pas répondre, glissant sa main dans celle de Blaine tout en descendant les marches. Ce dernier sortit enfin de sa torpeur lorsqu'il sentit les doigts de son compagnon entre les siens. Si chauds, si doux… si agréables… Qu'il aimait les serrer, les entremêler avec les siens, les embrasser lorsqu'il le pouvait… Il le laissa ouvrir la porte et le suivit à l'intérieur. Il régnait un froid presque polaire dans la chambre. Kurt se sépara de lui pour s'empresser d'aller allumer le chauffage.

« Mince, j'ai oublié de le mettre avant de partir… Quel idiot ! »

Blaine sourit, amusé. Il le regarda évoluer un moment dans cette longue pièce qui lui servait de bureau, de chambre, de salle de bain… de scène de répétition, de présentoir de mode, etc. S'il faisait physiquement froid, la pièce dégageait une chaleur qui le faisait se sentir bien, enfermé dans un cocon de volupté, de couleurs profondes et chaudes, de tissus doux au toucher et à l'odeur familière. Oui, d'habitude, dés qu'il entrait dans la chambre de Kurt, Blaine se sentait tout de suite à l'aise et dans son élément. Mais ce soir, quelque chose l'en empêchait. Une boule de tristesse omniprésente lui entravait la gorge et lui montait les larmes aux yeux. Il luttait pour éviter que Kurt ne le remarque. Cependant, alors que Blaine regardait le jeune homme passer du lit duquel il ôta quelques coussins, à la commode où il posa son nœud papillon vers la table de maquillage où il rangea précieusement la fleur qu'il lui avait offert en guise de corsage, il se sentit perdre le contrôle de lui-même. Toute cette culpabilité qu'il ressentait depuis quelques heures, si ce n'était quelques jours, remonta à la surface et explosa lorsqu'il observa Kurt prendre la couronne aux motifs grossiers entre ses mains. C'était trop… Trop pour lui. Il avait besoin de lui en parler.

D'un pas lent, il se dirigea vers le lit et s'assit sur le bord. Il prit sa tête entre ses mains. Ses épaules se mirent à trembler… Kurt, qui jusque là se trouvait dans son monde, tourna alors les yeux vers lui et posa la couronne sur la commode. Il s'approche de lui, inquiet.

« Blaine… Qu'est-ce qu'il se passe ? »

Il l'entendit prendre une profonde inspiration et glisser ses doigts dans ses cheveux noirs, sans pour autant relever les yeux vers lui.

Plusieurs secondes passèrent. Kurt ne savait pas comment agir… S'il devait s'approcher, s'asseoir près de lui et l'encourager à parler ou simplement attendre là, debout devant lui, qu'il finisse par trouver ses mots. Il avait rarement… non ! Il n'avait jamais vu Blaine dans cet état. Il semblait… à bout… Oui c'était cela… Le jeune homme glissa maladroitement ses mains sur ses hanches et baissa les yeux.

« J'ai fais quelque chose de mal… ? » « Non ! » Kurt fut surpris par le ton sec de Blaine. Ce dernier avait relevé la tête et le fixait intensément.

Kurt sentit ses lèvres trembler.

« Non… » Répéta Blaine d'une voix plus douce. « Excuse-moi… C'est juste que… que… » Il chercha ses mots, mais en vain. Il soupira à nouveau et finit par tendre la main vers Kurt. « Viens là… »

Kurt le toisa pendant quelques secondes, hésitant entre l'appréhension et la tristesse. Blaine le remarqua et lui offrit un sourire des plus tendres, pour le rassurer. Ce qui fonctionna à merveille car Kurt prit la main entre la sienne et s'approcha plus près. Blaine le tira doucement à lui, écartant les jambes pour le laisser se faufiler entre elle. Néanmoins Kurt resta debout, Blaine entoura donc sa taille de ses bras et posa sa joue contre le ventre de son compagnon.

Kurt sentit son cœur battre un peu plus fort. Il ne put dire cependant s'il s'agissait de l'inquiétude qui le rongeait ou simplement leur proximité qui l'intimidait toujours autant. Il posa ses mains sur les épaules de Blaine et glissa doucement ses pouces sur sa nuque pour la caresser. Le brun soupira à nouveau mais en signe de détente.

Quelques secondes encore et il murmura enfin un faible « Je suis désolé ».

Kurt fronça les sourcils. Il n'était pas sûr d'avoir bien entendu car la voix de Blaine avait été étouffée par sa veste de costume.

« … Pardon ? »

Blaine détacha légèrement son visage de lui mais garda son front contre son ventre.

« Je suis désolé, Kurt. Désolé de ne pas avoir été à la hauteur ce soir… Désolé de ne pas avoir eu les mots qu'il fallait. »

« Qu'est-ce que tu racontes… Tu as été parfait ! » Kurt se mit à rire doucement mais s'arrêta lorsqu'il vit la mine plus que sérieuse et triste de Blaine. Il prit son visage en coupe et l'obligea à lever les yeux vers lui. « Blaine, je ne plaisante pas, tu as été plus que parfait… Je ne pouvais pas rêver mieux… »

Blaine pinça les lèvres et dégagea son visage des mains de Kurt. Il prit ces dernières entre les siennes mais persista à éviter son regard.

« J'aurais voulu être un meilleur cavalier que ça, tu sais. J'aurais voulu t'inviter à danser beaucoup plus tôt… et j'aurais voulu t'accompagner sur la scène pour ton couronnement au lieu de rester en arrière. J'aurais… » Il serra les doigts de Kurt entre les siens. « J'aurais voulu montrer un peu mieux à tous ces crétins puérils à quel point tu comptes pour moi… et... » Cette fois il releva les yeux vers lui et fixa son regard mordoré au sien. « …surtout combien j'étais fier d'être à tes côtés ce soir. » Kurt se sentit frémir à ses mots, et sous ce regard empli de sincérité. Il secoua la tête et sourit tendrement, une main se dégageant de l'emprise de celle de Blaine pour venir caresser son front et dégager quelques mèches récalcitrantes.

« Écoute-moi maintenant. » Il voulut son ton ferme et sans protestation.

Il fixa intensément son compagnon pour appuyer chacun des mots qu'il allait prononcer :

« Tu as été là. Plus que tu ne le penses. Tu as été près de moi du début à la fin. Tu as été le seul à me poursuivre lorsque j'ai quitté la salle de bal, et le seul à me donner la force d'y retourner pour ce foutu couronnement. Quelle stupide tiare d'ailleurs, ma collection personnelle vaut beaucoup plus que ça. » Il sourit à nouveau et reprit son sérieux. « Si tu n'avais pas été là, jamais je n'aurais jamais eu la force de faire ce que j'ai fais. » Ses yeux s'embuèrent de larmes alors qu'il repensait à l'humiliation qu'on avait voulu lui faire subir.

« Hey, bébé… » Blaine porta une main sur la joue de Kurt et la caressa doucement pour la sécher. « Excuse-m… » Kurt posa ses doigts sur ses lèvres pour le faire taire. « Je comprends tout à fait que tu ne veuilles pas de danse, ou de baiser, ou de démonstration d'amour en public… Et ce soir, j'ai compris que tu as essayé de nous protéger en m'imposant ces conditions parce que tu es… mon dieu, je vais le dire… tu es sans doute plus expérimenté et moins naïf que moi, je le conçois. Mais malgré tout, tu m'as soutenu lorsque je t'ai dis que je voulais y retourner et leur montrer qu'ils ne pouvaient pas nous faire de mal, et tu m'as invité à danser ! » Un large sourire illumina son visage et fit briller ses yeux bleus. Blaine ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais sembla figé à cette vue. Kurt continua, reprenant le visage de son compagnon entre ses mains, se baissant doucement vers lui pour poser son front contre le sien. « Tu as été magnifique. Et je suis fier de toi aussi… Fier que tu aies surpassé tes peurs pour moi. Je t'aime, depuis longtemps, ça je pense que tu as dû le remarquer ou alors tu es vraiment le plus ignorant des hommes que j'ai pu rencontrer, mais tu vois… Je crois que je t'aime encore plus ce soir. »

Il ferma les yeux pendant deux secondes pour les rouvrir sur les lèvres de Blaine. Ce dernier avait abandonné son air triste pour un sourire des plus beaux. Kurt frotta tendrement son nez contre le sien.

« Et maintenant, arrête de déprimer et embrasse-moi. »

Blaine se mit à rire. Il posa à nouveau ses mains sur la taille de Kurt et l'approcha un peu plus près de lui. « Seulement si tu me dis encore une fois que tu m'aimes. »

Kurt sourit, secoua la tête et se mordit la lèvre d'anticipation. Il ne quittait pas les lèvres de Blaine des yeux. « Seulement si tu m'appelles encore une fois par le joli surnom que tu m'as donné tout à l'heure… »

« De quoi… Bébé ? » Blaine prit un ton des plus langoureux, il embrassa la lèvre que Kurt torturait et la mordilla doucement.

« Je t'aime… » Murmura alors le jeune homme, faisant gémir Blaine d'envie contre sa bouche pour enfin se sentir embrassé comme il se devait.