Bonjour communauté FF

Je viens à peine de finir "on ne choisit pas qui on aime", que je suis déjà d'attaque pour une autre histoire. Je peux pas m'en empêcher, dès que j'ai une idée, faut toujours que je la poste.

Hey oui, pour celles qui me connaissent, me voilà sur une autre fanfiction. Je sais pas encore ce que ça va donner, si ça va plaire, peut être que je m'y suis mise trop vite...enfin bref, voilà une nouvelle fanfic, signée Junessa.

Résumé :

Bella, 17ans, délinquante, vit entre Forks et Phoenix, depuis sa naissance

Edward, 24ans, professeur de philo, drogué, débarque à Forks, après avoir vécu une grande partie de sa vie à L.A

Deux êtres anéantis, qui partagent le même secret...sans le savoir

Voilà le prologue. bonne lecture. XOXO


Prologue : Assignation à résidence

Pourquoi l'idée qu'il puisse m'envoyer en taule, ne me faisait rien ? Pourquoi je ne pleurnichais pas comme la délinquante qui était passée avant moi ? Plus rien ne m'atteignait, comme si le gouffre dans lequel je me trouvais, était assez profond pour que je n'entende pas l'extérieur.

Mon avocate me demanda de me lever, quand le juge entra après deux heures de délibération.

« Mademoiselle Swan, je conçois que vous ayez vécu quelque chose d'horrible cette année, mais votre comportement devient dangereux pour la population, et pour vous aussi...En avez-vous conscience ? »

« Oui, monsieur le juge » répondis-je

Mais qu'est ce que j'en avais à faire.

« Je vais être clément encore une fois avec vous mademoiselle Swan, je sais que vous pouvez être quelqu'un d'autre, c'est pour cela que je vous assigne à Forks pour une durée de 5mois, vous porterez un bracelet électronique et ne quitterez en aucun cas la ville, je vous mets aussi sous dépistage toxicologique, que vous devrez effectuer tous les mois...Je vous laisse une chance Isabella, montrez leur que vous êtes capable de mieux »

Pour qui se prenait-il ce connard avec son ton moralisateur !

« Merci monsieur le juge »

Cet enfoiré mit fin à mon audience, me permettant ainsi de me sauver de cet enfer. Je quittais rapidement le tribunal de Seattle, alors que Charlie remerciait l'avocate d'avoir ainsi pu réduire les charges qui pesait sur moi. Installée dans ma mini, je pus démarrer quand Charlie finit par me rejoindre. Quelques heures de route fait dans le silence, je me garais dans l'allée où une voiture de police nous attendait déjà.

« Bonjour Tom » salua mon père, le jeune policier

« Chef Swan »

Une femme l'accompagnait, portant une petite valise noire. Cette pute devait sûrement être celle qui m'installerait le boulet au pieds. Assise sur la table de la cuisine, je la regardais m'attacher le petit boîtier noir autour de la cheville gauche.

« Vert, tu es dans la zone, rouge tu es hors, tu auras alors 30secondes pour revenir au vert »

« Et si je ne veux pas ? » sautais-je de mon perchoir

« Le policier Symon » montra t-elle du doigt Tom. « T'arrêtera et tu dormiras en cellule...Il est indestructible donc évites la cisaille, ça ne te fera que du mal, et il est aussi waterproof »

« Merde, moi qui avait pensé faire quelques baignades » dis-je sarcastique

« Ça te coûtera 42$ par jour, soit 1260$ par mois, j'accepte n'importe quelle carte de crédit »

« Quoi ? Non mais c'est de l'abus là ! » criais-je

« Bella » vint me calmer Charlie, de sa voix fatiguée

« Tu préfères la prison peut être ? » me demanda cette pouffiasse

« Allez vous faire foutre ! »

Dans mon sac, je cherchais ma carte et la lui tendais, l'autorisant à faire à contre cœur un prélèvement automatique sur mon compte. C'était insensé ! Ils m'enfermaient dans ce trou perdu et je dois encore payer ce boulet ! Cette pétasse finit par partir et me laisser les yeux rivés sur la diode qui clignotait.

« Chérie...c'est ta dernière chance » dit doucement mon père, lassé par mes déboires

« Je sais » fis-je plus calmement, attendri par sa tristesse

« Je suis là pour t'aider »

Comme si c'était possible ! Je ne dis rien et préférer monter dans ma chambre.

Qu'est ce que j'allais bien foutre pendant 5mois, en ayant un périmètre aussi limité ?