Sorry, but the next is in french!

Editeur: Eidos, Développeur : Ion Storm.

Se situe entre l'Age de Metal (Thief II) et Deadly Shadows (Thief III). Les commentaires sont les bienvenus, même s'ils ne sont pas en français. Les Anonymes, les Auteurs, lâchez vous! Je vous retrouve en bas de page.


Silence.

Calme plat, calme mort, à peine un murmure par-dessus les piles de parchemins, les ouvrages qui soupirent de vieillesse, le grattement de la plume sur le papier jauni.

Calme froid.

Silence de glace.

Les murs chuchotent des confidences, leurs pierres pleurent des souvenirs trop longtemps gardés, l'air sent le renfermé et la solitude. L'atmosphère suinte des secrets qui tournoient sans fin, se trouble à peine sous les respirations des hommes qui étudient là.

Aussi silencieux que les livres sans âge qui feuillètent avec soin et délicatesse, c'est à peine si on les distingue dans la pénombre ambiante. A peine si on perçoit leur présence muette.

Ce lieu n'est que silence.

Et partout, les ombres veillent, surveillent.

Ce lieu n'est que calme et attente.

Attente d'un signe, d'une apparition.

Un évènement qui risquerait de changer le cours des choses. De ce genre d'évènement qu'ils se doivent de prévoir et d'enrailler.

Car ils sont les protecteurs de la ville.

Gardiens du temps et des secrets.

Ce lieu n'est que solitude et mystère.

N'est qu'obscurité et mensonges.

Ce lieu est…

Un fracas énorme ébranle soudain la bâtisse, comme un grondement venu du plus profond des fondations et qui menacerait de faire écrouler toute la structure. Des yeux se lèvent, les pierres se plaignent de ce brusque tapage. Les plumes écorchent le parchemin en traces nerveuses, plusieurs ombres se lèvent, fébriles.

Un doute insidieux dans la poitrine.

Les coups raisonnent, de plus en plus fort, venant des niveaux inférieurs. Se mêlent aux cris.

Terreur, douleur.

Colère. Haine.

Un appel terrifiant qui monte du centre de la terre, une plainte déchirante qui leur glace le cœur. Réveille en eux, le vieux souvenir de la peur.

Des bruits de pas qui se rapprochent, une course. Des cris, des injures. La paix se trouble, se tord. Les murs chuchotent, les flammes bruissent sur le passage dévastateur de la chose. Les Gardiens reculent involontairement d'un pas. Certains protègent les livres, les manuscrits. Ils sont la mémoire, ils sont l'Ordre, le Passé et le Futur.

Ils ne peuvent être détruits.

Les ombres se préparent, les doigts se resserrent sur les bâtons de sortilèges, se crispent sur les tracés des Glyphes. Se préparent pour lutter.

Le grondement sourd se précise. Des Gardiens affluent des étages supérieurs, on ferme toutes les issues. Mais est-ce suffisant ?

La porte de la Bibliothèque centrale explose dans une gerbe de poussière et de bois, s'écrase lourdement sur le sol dans un bruit de tonnerre. Les flambeaux sont soufflés, le noir gagne la pièce d'un coup, comme recouverte d'un manteau de nuit. Qu'importe. Ils le sentent.

Ils la sentent.

Et la Peur s'insinue en eux, perfide, mortel poison qui les paralyse.

Ils réagissent dans la seconde qui suit l'apparition de la chose sur le pas de la porte. L'immobiliser, la retenir. L'emprisonner de nouveau, la garder.

La préserver.

Trop tard. La chose est trop forte, plus qu'ils ne l'avaient prévu, plus qu'ils ne l'avaient imaginé. Elle échappe finalement à son créateur.

On dit chez les Gardiens que la nuit est reine des songes.

Ce soir, elle fut l'impératrice des cauchemars.

Observatrice attentive d'un massacre monstrueux.

Témoin d'une envolée. D'une ombre qui quitte son monde pour revêtir des habits de ténèbres. Se fondre dans la Cité.

Ce soir-là, les Gardiens comptèrent leurs morts et leurs blessés, ne comprirent pas le silence des Glyphes à ce sujet.

Ce soir-là, on lâcha les Enforceurs dans la Ville. On donna la chasse à une bien étrange créature.


blabla de fin de chapitre.

Je l'avais dis, je le fais; une fic sur Thief. J'ignore à quelle fréquence je vais poster. Je sais qu'il y a peu d'auteurs sur ce sujet et je dois être la seule française si je ne m'abuse. Si vous n'avez pas jouer aux jeux dans leur entier, sachez que je vais expliquer dans le prochain chapitre les relations qu'entretiennent les différentes personnages, ect. Donc pas de panique.

j'attend les avis de tout ceux qui ont la gentillesse de tomber sur ces pages! Merci à vous!