Début de Vacances.

OS écrit dans le cadre de la « Nuit du Fof » (plus d'informations dans mon profil) sur le thème des « Vacances »

oOo

Depuis qu'il avait rencontré Brian, et donc depuis son magnifique coming-out à son lycée, la vie scolaire de Justin était devenue cauchemardesque. C'est pour ça qu'il trouvait cette fin de vendredi particulièrement attirante. C'était les vacances. Ces premières vacances depuis Brian. Il espérait passer le plus de temps possible avec lui et toute la bande. Il y avait de grandes chances vu qu'il vivait chez Debbie et qu'il travaillait au Diner.

_ Je ne te demande pas ce que tu fais après les cours, le vendredi c'est Brian qui vient te chercher.

Justin sourit à Daphné pour toutes réponses. C'était devenu un rituel. Le vendredi, Brian finissait son boulot une demi-heure avant Justin, il passait donc le prendre au lycée pour le déposer au snack. Ils finissaient quoi qu'il arrive par se retrouver le soir eu Woody's ou au Babylone.

_ J'aime les vendredis…

_ Tu as prévu quelque chose de spécial pour les vacances ?

_ Me coller à Brian au point qu'il n'en puisse plus ?

_ Il n'en peut déjà plus.

Justin rigole et frappe Daphné à l'épaule d'un air joueur. Il savait que Brian n'aimait pas qu'il soit collant, mais il savait aussi que dans le fond, s'il ne l'était pas, Brian ne l'apprécierai pas autant.

_ Quand on parle du loup… Rigole Daphné en pointant du doigt une Jeep noire que Justin connaissait par cœur. Bonne vacances.

Une bise sur chaque joue et Justin claque la porte avant de pousser un long soupir de satisfaction.

_ Bonjour.

Il ferme les yeux pour profiter de cette voix qui le fait fantasmer jours et nuits. Il finit par rouvrir les yeux et se tourner vers Brian avec un sourire à faire fuir les plus noirs nuages. Pour toutes réponses il se penche, passe sa main sur la nuque de Brian, et le tire vers lui pour lui voler un baiser profond et passionné. Il entend quelques rires autour de lui, mais il s'en fiche, il profite de la présence de Brian. Ses camarades homophobes ne vont plus faire partie de sa vie pour les quinze prochains jours.

_ Que me vaut un tel engouement ? Demande Brian après avoir quitté le carrefour du lycée.

_ C'est les vacances. Quinze jours sans Christ Hobbs et toute la clique, quinze jours avec toi, la bande, le sexe, l'alcool et le Babylone.

_ Joli projet. Et pour ce soir ?

Justin regarde Brian, soudain intéressé.

_ Pourquoi cette question ?

Brian regarde furtivement Justin avec un sourire à moitié camouflé. Il fait un signe à Justin de regarder sur la plage arrière de la voiture. Un sac de sport y est. Justin se penche pour l'ouvrir et trouve alors ses propres affaires.

_ Brian ?

_ Je me suis dis que tu pourrais passer le week-end au loft. Pour… décompresser ? Debbie n'avait pas l'air contre.

Justin saute avec plaisir et plaque ses lèvres sur la joue de Brian pour le remercier.

_ Merci, merci, merci, merci ! Tu sais que je t'aime ?

_ Oui, il me semble l'avoir plus ou moins remarqué.

Le reste du trajet se fait dans la joie et la bonne humeur. Arrivés au Snack, les deux hommes sortent en riant et se dirigent droit vers le comptoir. Comme une routine depuis longtemps installée, Brian s'assoit pendant que Justin enfile un tablier, Brian sort le journal alors que Justin prépare un café, Brian lève la tête quand Justin pose la tasse devant lui, il l'embrasse pour le remercier.

_ Tu as passé une bonne journée au lycée mon Ange ?

Justin hausse les épaules pour esquiver la question de Debbie. Que dire ? Qu'il s'est encore battu avec Hobbs et tous les homophobes ? Qu'il ne peut pas faire un pas sans se faire insulter parce que c'est le seul mec de ce lycée qui a assez de couilles pour assumer sa « différence » ? Brian hausse un sourcil devant le manque de réponse de son « jeune amant » et replonge aussitôt dans son café. Justin crachera son venin plus tard.

Comme chaque vendredi, Brian finit par rentrer chez lui pour finir de travailler sur quelques dossiers. La seule différence, c'est le « A plus tard ! » réservé à Justin, qui fait sourire le blond plus que toutes autres phrases. Aucun des deux ne remarque Debbie et les yeux qu'elle lève au ciel.

oOo

Deux heures après, Justin finit son travail quotidien, ramasse son pourboire, range son tablier et attend l'arrivée de Brian qui finalement ne tarde pas. Après un geste d'au revoir pour Debbie, Justin suis Brian vers le Woody's. Il y retrouve Mickael, Emmett, Ted et David qui exceptionnellement, s'est déplacé dans cet endroit de débauche.

Pour une fois, Justin participe à la partie de Billard organisée par la troupe. Il se révèle très doué. Plus que Michael en tout cas.

_ Que veux-tu, il a un talent inné pour jouer des queues et des boules… Commence Ted.

_ Il faut dire qu'il a un excellent prof. Renchérit Emmett.

_ Le meilleur. Enfonce Justin avec un sourire.

Il se sent si à l'aise avec eux. Comme s'il était chez lui, dans son monde. Ici c'est son territoire, il lui suffit d'être lui-même, c'est aussi simple que de respirer. Et de savoir qu'il allait rester ici pour quinze jours, sans St-James…

A la fin de la partie, direction Babylone, comme toute soirée de gays qui se respectent. Pour une fois, Brian ne délaisse pas Justin comme un vulgaire chiffon, à peine arrivés sur la piste, il l'attrape et l'entraîne.

_ Vient danser beau cul.

_ Tu es décidément de bonne humeur ce soir.

_ Ca pourrait durer.

_ Quel est le prix à payer ? Demande Justin en se collant à Brian.

Il se déhanchent tous les deux sous la musique de la boîte de nuit, au milieu de tous ces hommes en chaleur. Brian passe ses bras autour du coup de Justin et le tire contre lui pour se pencher à son oreille.

_ Très cher…

_ Je pense qu'on peux s'arranger.

_ J'aime ta façon de penser.

Ils arrêtent leur échange par un baiser. Et de toute la soirée, il ne feront que ça, se coller, se toucher, s'embrasser. Et de toute la soirée, Justin se sentira unique dans les yeux de Brian Kinney.

oOo

Il est une heure très avancée dans la nuit. Ou dans la matinée. Justin parie sur les trois ou quatre heures du matin. Son corps nu et chaud collé à celui plein de sueur de Brian est en train de s'endormir. Avec un grognement de pur plaisir. Il laisse tomber sa tête sur le torse de Brian et ferme les yeux.

_ Ca ne va pas ?

_ Au contraire. Ca va mieux que jamais.

Rares sont les moments où Brian Kinney est tendre. Doucement, il passe sa main sur le dos de Justin et le serre un peu plus contre lui.

_ Bonne nuit.

Justin se relève, pose doucement ses lèvres sur celles de Brian, se recouche, et dans la pénombre du loft, murmure :

_ A toi aussi.

Ces vacances commençaient décidément très bien.