Dengeki Daisy ne m'appartient pas.


Within Temptation – Shot in the dark


Rouge.

Tout était rouge.

Rouge sang.

Le noir et le blanc ne comptaient plus. Seul ce rouge couleur sang dominait.

C'était un monde sans couleurs.

Ou presque.

Il y avait ce rouge.

Ce rouge sang.

Du sang.

Son sang.

Il saignait. Beaucoup. Il allait mourir. Sous ses yeux. Sans qu'elle ne puisse rien faire.

Non.

Elle ne souhaitait pas cela. Mais que pouvait-elle faire ? Elle parvenait à peine à bouger. Comment retenir ce liquide flamboyant ?

Ils avaient eu un accident de voiture. Ou du moins elle le croyait. Il conduisait. Ils discutaient tranquillement. Puis un engin les avait percutés. Ils avaient dévalé une pente en faisant plusieurs tonneaux.

Et il était blessé. Gravement. Et elle n'arrivait pas à bouger. Sous le choc, peut-être. Voir ce sang s'écouler du corps du conducteur la terrorisait.

Et s'il mourait ?

Et où se trouvait l'ambulance ? Quelqu'un avait-il appelé les secours ? Y aurait-il eu un témoin de l'accident ? Y avait-il une personne pour les sauver ?

Silence. Voilà tout ce qu'elle entendait. L'homme ne bougeait pas. Elle peinait à entendre sa respiration. Trop faible, sans doute.

Elle ne le laisserait pas mourir. Jamais. Il était trop précieux pour elle.

La peur l'envahit tout à coup. Elle ne savait pas quoi faire. Sa ceinture était bloquée. Et son corps ne lui obéissait pas et restait immobile. Pourquoi ne parvenait-elle donc pas à le mouvoir ?

Les larmes lui montaient aux yeux. Non, ce n'était pas le moment de pleurer et de se laisser aller. Il fallait qu'elle agisse avant qu'il ne soit trop tard. Pour une fois, c'était à son tour de l'aider.

Ses mains tremblaient mais elle arrivait à les contrôler un tant soit peu. Elle tenta désespérément de défaire sa ceinture afin de le rejoindre. Il fallait peut-être le sortir de la voiture. Il était sans doute lourd, mais elle réussirait. Elle le sauverait. Elle ne le laisserait pas mourir. Jamais.

Toujours coincée, elle chercha son portable qui avait glissé de ses mains lors de l'accident. Il était là. Par terre. Cassé… Il avait pris un coup contre le pare-brise. Il ne s'allumait plus. Et le sien ? Elle le chercha des yeux mais ne l'aperçut pas.

Pitié que quelqu'un les trouve…

Elle ne se rendit pas compte jusqu'à maintenant de la douleur qui attaquait sa tête. C'était intenable. Pourtant, il lui fallait le supporter tant que les secours n'étaient pas là et qu'il n'était pas hors de danger.

Enfin la ceinture la libéra.

Il était toujours inconscient et ne répondait pas à ses appels. Sa tête s'était cognée contre une vitre, probablement, il saignait du front.

Il y avait du sang partout. Elle avait peur.

Elle essaya de se lever mais l'une de ses jambes l'en empêcha. Était-elle cassée ? Tant pis, il lui fallait ignorer la souffrance.

De sa petite taille, elle tenta d'atteindre la portière du conducteur afin de l'ouvrir. Ainsi, elle pourrait rester assise.

Elle n'était pas assez grande. Il lui était impossible de toucher la portière. L'ouvrir restait hors de portée en conséquence. Il lui fallait trouver un autre plan.

Et ignorer ce sang.

Elle avait peur…

Surmonter sa terreur était facile à dire. Ils étaient coincés au beau milieu de nulle part. Un chauffard les avait renversés et s'était enfui. Il n'y avait aucun témoin. Son portable était cassé. Les secours ne viendraient certainement pas de si tôt.

Pourquoi ? Qu'avaient-ils fait pour mériter un tel traitement ?

Et s'il mourait avant qu'on les trouve ?

Elle ne possédait aucune connaissance en matière de médecine. Elle ne savait pas quoi faire.

Sa tête la tuait. La douleur devenait de plus en plus insupportable. Elle aussi voulait être sauvée. Mais il en avait encore plus besoin.

Elle appela faiblement son nom. Elle avait besoin d'un signe de vie de sa part, d'une preuve lui montrant qu'elle avait raison de se battre.

Mais il ne répondait pas.

Elle approcha sa main tremblante vers son visage. Il ne réagit pas. Elle ne sentait pas sa respiration.

Non.

Impossible.

Il ne pouvait pas être mort. Il n'avait pas le droit de mourir. Cela lui était interdit.

Elle ne parvenait plus à bouger, à penser. Des larmes coulaient le long de son visage pétrifié.

Ce n'était qu'un mauvais rêve. Cela ne pouvait pas arriver.

Sa main retomba sur ses jambes, elle baissa sa tête qui lui fit atrocement mal. Assurément avait-elle crié. Elle ne s'en souvenait plus. Le monde était devenu définitivement noir après cela.


Ce prologue est court. Beaucoup trop, même. Je m'en veux carrément. Mais, rassurez-vous, les chapitres feront environ 3000 mots chacun. En comptant le prologue ainsi que l'épilogue, attendez-vous à lire quinze chapitres.

Il n'y a malheureusement que peu de fanfics de Dengeki Daisy en français. En plus de cette fanfic que j'ai terminée il y a quelques semaines, j'en ai écrite une autre, L'intermédiaire entre deux cœurs (si vous voulez en savoir plus, allez sur mon profil). J'espère que cela va en motiver d'autres à écrire. Cependant, sachez que le plus motivant restent les commentaires des lecteurs qui donnent l'impression à l'auteur de ne pas travailler pour rien.

D'ailleurs, si je vois que tout le monde est en vacances et que du coup personne ne commente, il faudra attendre pour les mises à jour. Le chapitre suivant se déroule un an plus tard. Sur ce, bonne lecture et bonnes vacances !