Titre:Kiss
Auteure:
Analu Cullen
Traductrice: Texte traduit de l'espagnol par Elizabeth Mary Masen .
Spoilers :
Aucuns
Rating :
K+
Genre(s) :
Famille/Romance
Mots : 371
Disclaimers :
-L'histoire appartient à Analu Cullen
-Tous les personnages, lieux et autres appartiennent à Stephenie Meyer
-L'auteure fait cette fanfiction par plaisir d'écrire et ne gagne rien si ce n'est des reviews en écrivant cette histoire.
- Je traduis pour le plaisir
Pairing: Jasper/Alice
Notes:
Une petite review (quelque soit votre avis) fait plaisir.
Le lien vers la VO est disponible sur mon profil. N'hésitez pas à reviewer la version originale.


Ils ne parlaient pas. Il était embrouillé par ses sentiments. Elle en savait déjà trop de lui, sans jamais lui avoir demandé.

Les minutes défilaient et le silence s'installait.

Il la regardait fixement, les sourcils froncés, l'air circonspect. Elle souriait et gardait la tête appuyée sur ses mains.

« Qu'y-a-t-il ? » demanda-t-elle en remarquant l'expression étrange de Jasper.

« Je ne … comprends pas » admit-il.

« Et qu'est ce que tu ne comprends pas ? » elle l'interrogea comme si elle ne le savais pas encore.

« Tes …sentiments, tes émotions. »

« Jasper, » il ne voulait pas l'admettre, mais ii était comme dans un rêve rien qu'à l'idée que son nom franchisse ses lèvres et soit dit par une voix aussi belle. « Je t'aime, et je sais que tu peux le ressentir, je ne comprends pas ce que tu ne semble pas comprendre. »

« Mais je ne te connais pas et tu ne me connais pas non plus. »

Elle lui sourit tendrement et se rapprocha un peu. Il ouvrit de larges yeux de stupeur, à voir les siens se fermer et se rapprocher lentement mais chaque fois un peu plus.

Finalement, il se décida à faire de même et il s'empara délicatement de ses lèvres.

Un baiser lent, doux, innocent.

Leurs lèvres s'ajustèrent avec un peu de maladresse. C'était leur tout premier baiser, enfin, de ceux comme celui-ci. Les baisers de Jasper avec Maria étaient toujours passionnés, violents, ruisselants de luxure, aveuglés à tout autre chose que l'intensité du moment. Alors que là, Alice avait les lèvres douces, affectueuses et tendres.

Jasper amena inconsciemment ses mains sur ses joues. Cette peau aussi douce que ses lèvres. Les mains d'Alice allèrent fourrager dans les boucles blondes de Jasper, les caressant lentement, comme synchronisées au rythme du baiser.

Ils ne l'approfondirent pas. Ils restèrent à bouger leurs lèvres en rythme, comme une mélodie. Comme s'ils s'étaient toujours connus. Comme si ça n'était pas leur premier baiser. Comme si ses lèvres avaient été conçues pour embrasser les siennes.

Cette fois-ci, Jasper comprit. Où du moins une partie. Il l'aimait .Elle l'aimait. Qu'est ce qui importait plus maintenant.

Ça n'avait plus tellement d'importance de chercher à comprendre pourquoi.