Me revoilà!

Avec cette fois, l'incroyable histoire de Luna et Rolf!

Pour ceux qui auraient déjà lu "Se recontruire" qui relate l'histoire de Neville et Hannah, les premiers chapitres ne seront pas une surprise... :)

Ne vous êtes-vous jamais demandé qui avait pu séduire et être séduit par la personnalité qu'est Luna?

Disclaimer: Tout est à JkR, sauf quelques personnages, et le déroulement de l'histoire. Cela serait assez improbable qu'on ait la même version!

Voila un premier chapitre d'introduction au personnage de Rolf, j'espère qu'il vous plaira!


Chapitre 1 : L'homme de la situation


Rolf Scamander avait toujours été un doux rêveur. Aventurier dans l'âme, fasciné par les animaux et par les fabuleuses histoires que lui racontait son grand-père, il s'était lancé dans la Magizoologie, dès sa sortie de Belysning, la célèbre école de sorcellerie suédoise.

Ah, la Suède. Son pays natal, ses origines, sa famille… Rolf, malgré ses études en Egypte et ses nombreux voyages, aimait par-dessus tout retrouver le sol gelé de Stocklom, l'empressement et le fourmillement de la population, la maison isolée de ses parents où les températures montaient rarement au-dessus de quinze degrés… Au moins, les sorciers avaient la bonne idée d'installer l'école de magie dans le sud du pays, où le climat était plus clément !

Il avait d'ailleurs eu beaucoup de mal à s'adapter au temps qu'il faisait en Egypte ! « Quelle idée de partir si loin ! » lui avait-on dit… Mais qu'y pouvait-il ? Il n'aspirait qu'à voyager, à découvrir le monde et la nature toute entière! Comment résister alors à l'appel d'une école de Magizoologie plus que réputée, dans un pays si différent du sien ? Seuls son grand-père, Newt, et sa petite sœur Elfi l'avaient appuyé à l'époque. Ses amis et ses proches voyaient cet éloignement d'un mauvais œil. « Il suit les traces de ce farfelu de Newt » répétait-on, tout autour de lui. Il était évident que son grand-père lui avait transmis la passion des animaux et créatures magiques, mais en faire son métier avait été l'une des plus grandes décisions de sa vie, que sa famille avait fini par accepter.

Ses études avaient duré trois ans trois années magnifiques. Un apprentissage, des leçons de vie, des découvertes, des rencontres autant humaines qu'animales, si l'on pouvait dire. Il avait lié quelques amitiés sincères, qui donnaient un renouveau à sa vie, après dix-huit ans passés en Suède. Ally Malone, étudiante elle aussi, était celle qu'il pouvait à présent qualifiée de « meilleure amie » après des années de confidences, de moments inoubliables et de nombreux souvenirs. Elle était finalement la seule femme qu'il revoyait encore après ses études, il avait perdu de vue les autres élèves.

C'était d'ailleurs grâce à Ally qu'il avait rencontré William, ou plus Bill. Un grand bonhomme roux, qui était briseur de sorts. Il les avait beaucoup aidés, Ally et lui, notamment au cours de leurs fréquentes visites des pyramides lors de leur étude des Miémos des créatures magiques semblables à des chats momifiés qui peuplaient les vieilles tombes des pharaons. Les moldus n'avaient d'ailleurs jamais compris pourquoi il existait un nombre incalculable de momies de chat dans les pyramides. Ah, les miracles du monde magique…

Puis, Bill était parti. Au début de l'été mille neuf cent quatre-vingt quinze, une sombre histoire de magie noire réapparaissait en Angleterre et malgré la conviction de son ami et la confiance qu'il donnait à son jugement, Rolf fut plutôt sceptique devant le déni total de la presse anglaise. Qui avait raison ? Le Ministère ou lui?

Le retour de Voldemort s'officialisa à la fin de l'année suivante, et il s'empressa de prendre des nouvelles de Bill Weasley et de sa famille. Il apprit ainsi l'existence d'une résistance, à laquelle pourtant il n'adhéra préférant finir ses études, en espérant simplement que cette guerre n'atteigne pas la terre déjà en conflit qu'était l'Egypte. Il permit cependant à l'Ordre du Phénix, le côté de la résistance, d'obtenir des contacts en Suède plus facilement.

Rolf, en juin de l'année quatre-vingt dix-sept, se retrouva son diplôme en poche, libre comme l'air. Il fut invité au mariage de son ami avec une française, mais ne put s'y rendre au contraire d'Ally, qui en était revenu traumatisé par l'attaque qu'avaient donné les mangemorts au beau milieu de la fête. S'il avait pensé aider l'Angleterre en y rejoignant Bill, la mort du célèbre Dumbledore lui fit perdre l'espoir qu'il avait, et il préféra retrouver quelques temps sa famille dans son pays natal. Le conflit anglais commençait à atteindre toute l'Europe, et ce fut le cœur lourd qu'il prit un portoloin pour le Japon, où il devait participer à sa première expédition en temps que magizoologue.

Mais c'était l'aventure en solitaire qui lui plaisait le plus, et malgré la fin de sa mission japonaise au bout de cinq mois, il continua à explorer les îles par lui-même, poussant même le voyage jusqu'à la Corée. Il y découvrit une espèce de reptiles qui pour tout sorcier oriental n'était qu'une légende et ce ne fut pas peu fier qu'il rentra chez lui.

Il avait entretenu une correspondance la plus régulière possible avec Bill et Ally, et c'est avec un grand plaisir qu'il retrouva cette dernière en Suède à son retour. Heureusement, la fin de la guerre qui avait touché pratiquement toute l'Europe venait d'être déclarée, et son pays n'avait subit qu'une vingtaine de pertes dont huit sorciers, ce qui, en comparaison avec l'Angleterre était plus que modeste.

Le nom de Scamander, déjà reconnu grâce à son grand-père, se fit une nouvelle jeunesse suite à la nouvelle espèce magique qu'il avait répertoriée. Il décida de s'offrir un appartement dans le cœur sorcier de Stockholm, ainsi qu'un voyage en Angleterre, histoire de retrouver Bill et de s'inscrire, si l'occasion se présentait, sur une nouvelle expédition si possible au Mexique, qu'il rêvait d'explorer depuis plusieurs années. Il laissa son nouveau pied-à-terre à sa petite sœur, qui elle venait tout juste de sortir de l'école Belysning, et qui allait entamer des études dans la justice magique.

Son amie Ally fit également partie du voyage qui l'amenait sur le sol anglais, car elle voulait retrouver sa famille au Pays de Galles. Ce fut donc comme au bon vieux temps, que les trois amis se retrouvèrent sur le Chemin de Traverse qui resplendissait de joie et de couleurs en cette année quatre-vingt dix-huit.

Ils découvrirent avec bonheur le magasin de deux des frères cadets de Bill, et apprirent en même temps la mort d'un des jumeaux dont il avait beaucoup parlé. Maladroitement, Rolf tenta de consoler son ami mais ce fut Ally qui trouva la solution en le serrant avec force dans ses bras pendant de longues minutes. Ils furent interrompu par l'appel de Ron, provenant de l'avant du magasin, qui les prévenait de l'arrivée de plusieurs membres de la famille Weasley. Et si l'on voyait bien dans leurs attitudes toute la joie de la fin de la guerre, leurs regards parfois emplis de tristesse et de regrets renvoyaient aux deux étrangers toute la dureté de cette période, à laquelle ils avaient eu la chance d'échapper.

Alors que la jeune galloise prenait un portoloin pour son pays, devant l'insistance de la famille de Bill il accepta de loger chez eux, au Terrier, quelques jours. En ce début octobre, le froid commençait à revenir sur l'Angleterre, mais ce n'était en rien comparable avec le temps qu'il pouvait faire en Suède à cette même époque. Mais Rolf, de part ses études et son voyage au Japon, avait commencé à s'habituer à des climats plus cléments. Malheureusement la seule expédition qui partait pour le Mexique débutait mi-janvier, alors, après s'y être inscrit il fut contraint de repartir dans son pays natal. Il trouva un petit boulot dans un musée moldu, et cohabita avec sa sœur en attendant le grand départ pour l'Amérique.

Sa petite notoriété l'amena à recevoir plusieurs lettres d'anciens camarades d'école qu'il n'avait pas revus depuis sa sortie, et c'est avec un grand plaisir qu'il renoua quelques liens avec eux. Notamment avec une certaine Erika pour qui il avait eu le béguin des années plus tôt et avec qui il engagea une relation un peu chaotique. Ils se plaisaient vraiment, mais ils avaient tellement de sujets de désaccord que la plupart de leurs discussions finissaient en disputes se réconciliant sur l'oreiller. Erika n'aimait pas vraiment les animaux, ou juste les domestiques, adorait la ville, ne comprenait pas qu'on veuille échapper à un pays tel que la Suède... Elle était tellement terre-à-terre, alors que lui aimait passer des heures à observer la nature, le monde, juste en rêvant et en imaginant l'ailleurs. Non, vraiment, ils étaient trop différents mais ils s'attiraient comme des aimants.

Mais bien entendu, le désir de voyage était toujours plus fort, et ce fut sans regrets qu'il partit à la découverte du Mexique, en envoyant de rares missives à ses amis, réservant les plus importantes à Elfi, sa sœur.

L'expédition, qui avait pour but de recenser un grand nombre d'espèces animales, minérales et végétales, devait durer six mois, et Rolf avait ensuite prévu de partir seul et de traverser toute l'Amérique du Sud. A tous les coups, il se ferait sermonner par sa famille –et par Erika, mai s peu lui importait, car son voyage risquait de lui prendre bien plus de temps que prévu. Tout l'Amérique du Sud… Un an ? Mais peu lui importait, il avait vingt-trois ans et comptait vivre sa vie pleinement pour toutes les années qui allaient suivre.

En tout cas, il était persuadé de rentrer vers l'été de l'an deux mille, avec des souvenirs incroyables, des photos et dessins inédits, et qui sait, peut-être une nouvelle espèce à déclarer ! Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'il allait trouver bien plus que ça. Quelqu'un qui allait irrémédiablement, changer sa vie.


Voilà!

Le nom de l'école veut dire "illumination" en suédois.

Il y aura plus d'action dans les chapitres suivants.

J'essaierai de publier une fois par semaine, le plus régulièrement possible. J'ai réussi avec ma précédente fiction, donc cela ne devrait pas poser de problème. C'est juste que mes chapitres (enfin je n'en ai écrit qu'un et demi pour l'instant) sont plus longs et plus difficiles à écrire, au niveau du personnage de Luna, qui est plus que complexe.

J'espère que vous avez aimé, donnez moi votre avis!