Trois sœurs que tout oppose

1er chapitre:

Ca- Chels' regarde qui est passé.

C- Où ça, où ?

E- Pourquoi t'as dit ça ? Ce n'est pas vrai ! Chelsea assis !

C- Couché! Tu peux mettre ma valise dans le truc là-haut.

E- Le truc comme tu dis s'appelle un filet à bagage.

C- On s'en fiche, d'ici le banquet j'aurais oublié.

E –Pas faux… Ok je le met. Cait' aide-moi !

Ca- Qui moi ?

E- Non le pape tiens ! Bah oui toi !

Ca- Ok j'arrive.

Pendant qu'elles mettent les valisent dans les filets, je peux me présenter. Alors me voici, Chelsea Plunket 1m72 pour 52 kilos, des formes parfaites (malgré qu'il en manque un peu au niveau de la poitrine) je suis de peau blanche, mais pas le blanc tout moche, non il y a une touche de cacao dedans. J'ai les yeux bleus verts, les cheveux noires jaies, lisses jusqu'au milieu du dos. Je suis mignonne, je ne m'envoie pas de fleurs, c'est ce que l'on me répète tout le temps. Je vais vous présenter celles qui sont avec moi. La première c'est Eleanor ma première jumelle, elle est née 30 minutes avant moi. Elle mesure 1m74 pour 53 kilos, elle a les cheveux noirs jusqu'au bas du dos et les yeux bleus verts mais légerment plus vers le vert que le bleu. Elle a un vrai caractère de cochon et ose dire et faire n'importe quoi. Viens ensuite Caitlin ma deuxième jumelle qui mesure 1m70 pour 50 kilos, elle a les yeux bleus verts mais plus vers le bleu, elle déteste les cheveux donc elle ce les coupes très court et ce fait une coupe à la garçonne. Elle est très timide sauf avec les personnes qu'elle connaît bien, genre nous, puis surtout elle est tout le temps à côté de la plaque. Moi, disons que mon caractère est entre les deux. Donc (même si je pense que vous l'aviez remarqué) nous sommes des triplettes et malgré quelques petites différences, nous nous ressemblons beaucoup. Comme je disais je ne suis pas trop timide mais voila que ça fait 2 ans que j'essaye d'aborder l'homme de ma vie. Imaginez que vous aimez un gars très célèbre, et que…

E- Et Chels' viens voir, on a eu un de c'est message sur facebook !

C- Chut je suis occupée !

Ca- A parler toute seule ?

C- Oui, oui…

Et oui nous avons facebook malgré que nous soyons des sorcières. Bon j'en étais ou moi… Ah oui donc je disais, imaginez-vous que vous aimez un garçon très célèbre et que ce garçon connaît à peine votre prénom, qu'il ne ressens rien pour vous et surtout qu'il ne sait pas que vous l'aimez. Voila ce qui m'arrive mais pas avec n'importe quel garçon, , non, moi mon problème ce passe avec Harry Potter! Dès que je le croise dans les couloirs je suis tétanisée alors mes sœurs lui disent « salut » et moi je regarde mes pieds et je passe à toute vitesse mais le meilleur, enfin le pire, c'est que nous sommes dans la même maison ( gryffondor) et donc dans la même classe! C'est pour ça que au début de chaque année, si nous pouvons choisir nos place, je me place derrière lui pour l'admirer, le seul problème c'est, enfin je crois, son amie Hermione, de un: je trouve qu'ils sont beaucoup trop proche (je me fais peut-être des idées, mais je trouve quand même ça bizarre) et de deux: je crois qu'elle m'a remarquée l'année dernière. Donc voila le commencement de ma vie.

C- Bon c'était quoi le message sur facebook ?

E- C'est Bryan il t'a demandé de sortir avec lui !

C- Bryan ? Bryan Mac Sulfer ?

E- Lui-même !

C- Et vous avez répondu ?

Ca- Bien sur.

C- Mais vous êtes malade et vous avez dit quoi ?

E- Attend je vais te le lire. « Cher Bryan, je suis d'accord de sortir avec toi et impatiente de notre premier baiser ! Ce soir dans le parc près de chez moi a 23h00 ça te va ? »

C-MAIS Z'ETES MALADE ! Pauvre Bryan il va m'attendre tout la nuit puis il va se rendre compte que je viendrais pas !

E- Bah justement comme ça il va souffrir ! Mouahahahahah !

C, Ca- Arrête tu nous fais peur ! Sale sadique !

C- Bon vous m'énervais toutes les deux et j'en peux plus de vos conneries donc je vais renvoyer un autre message en expliquant que c'était vous deux, les sales pestes !

E- Bah vas-y, personne ne te retient.

Comme je l'ai dit j'ai pris l'ordinateur puis j'ai commencé à écrire un message de pardon, plus des explications.