Titre : Messagerie interne

Auteur : Yume

Disclaimer : Les personnages de Naruto ne m'appartiennent pas.

Résumé : Un message envoyé au mauvais destinataire peut envenimer une situation déjà explosive. Ou l'améliorer ? Entre quiproquo et mauvaise foi, comment les sentiments vont-ils évoluer ? UA, SasuNaru


Sasuke soupira, soulagé d'avoir terminé cette réunion mais exaspéré de voir cet abruti de blond rester en place comme si de rien n'était. Il n'avait même pas remarqué que tout était fini et que ses collègues quittaient la salle. Il n'avait rien écouté de la présentation et continuait de pianoter des SMS sur son téléphone. Le brun rangea ses documents bruyamment pour le faire réagir. En vain. L'autre savait parfaitement l'ignorer quand cela l'arrangeait.

- Naruto ! Tu peux retourner faire semblant de travailler dans ton bureau.

Le blond leva sur lui ses yeux rieurs et lui décocha un sourire angélique.

- Déjà ? Je n'ai pas vu le temps passer. C'était passionnant, merci Sasuke.

Il sortit de la pièce alors que son mobile vibrait, signe de réception d'une réponse. Sasuke soupira encore, décidément ce type de réaction tenait du réflexe quand il était en présence de Naruto. Ce qui allait devenir plus fréquent. Ils étaient censés travailler ensemble, pourtant leurs méthodes étaient diamétralement opposées. Il faudrait qu'il pense à remercier son frère pour cette brillante idée. En lui offrant un cactus par exemple. C'était à cause de lui qu'ils se retrouvaient dans cette situation, il avait réussi à convaincre le conseil d'administration que l'organisation de Sasuke alliée à la spontanéité de Naruto feraient des merveilles. En théorie peut-être, sauf si le blond le faisait plonger dans une profonde dépression ou si lui-même craquait le premier et décidait d'achever son partenaire en l'étranglant. Car il était sûr que s'il devait le tuer, ce serait d'une manière intime, en le touchant et en l'écoutant rendre son dernier soupir. En attendant, Itachi avait obtenu gain de cause et Sasuke ramait à essayer d'imposer son autorité.

Ils avaient besoin de quelqu'un pour jouer les intermédiaires entre eux, pour les aider à communiquer. Naruto en avait convenu immédiatement. Ils devaient recevoir le lendemain plusieurs personnes pour un poste d'assistant. Parmi les candidatures reçues, il y en avait une qui avait leur préférence. La pauvre élue devrait encore accepter de s'engager dans cette mission impossible.

Sasuke retourna à son bureau et consulta les messages reçus en son absence. Il les survola rapidement, sauf un qui retint son attention. Il venait de Naruto et c'était suffisamment rare qu'il lui écrive pour que ce soit remarquable. Il ouvrit le mail sans objet et passa par divers niveaux de déconvenue à la lecture.

Hey, beau brun !

Je peux abuser de tes talents ce soir ?

Ton petit frère m'a encore saoulé et mon corps te réclame.

Je sais qu'on avait prévu de ne se voir que les week-ends mais je suis en manque.

Je passe à la pharmacie prendre le nécessaire.

Si tu veux, on oublie la préparation, même si ça fait mal, ça me va.

Sasuke avait les joues rouges. Un coup de chaud, de gêne ou de colère, il ne savait plus. Cet abruti se faisait Itachi et n'était pas capable d'envoyer un mail personnel sans se planter dans le destinataire. Alors qu'il venait de passer deux heures à rappeler la bonne pratique de la messagerie interne ; le blond lui faisait une blague, c'était la seule solution.

Qu'il ait envoyé un contenu privé passait encore. Ce qui dérangeait plus Sasuke, c'était la petite animation à la fin, directement piochée sur internet et susceptible de contenir un virus. Il avait pourtant déjà expliqué à plusieurs reprises que leur système informatique ne pouvait être fragilisé, les données qui circulaient coûtaient trop cher. Et le caractère de la courte vidéo ne lui plaisait pas plus. Comme si les propos n'avaient pas été assez clairs, il voyait un homme se tordre de plaisir sous deux mains qui parcouraient son corps. Donc Naruto était gay. Son frère aussi. Si pour le premier, cela ne l'étonnait guère, c'était différent pour l'autre. Le blond avait toujours dragué les filles de façon trop exagérée sans jamais en ramener une seule chez lui alors qu'Itachi avait la gent féminine à ses pieds et ne se privait pas d'en profiter. Il avait été hébergé par son frère pendant ses années d'études et avait cessé de retenir les prénoms au bout d'un mois. Elles étaient toutes devenues "mademoiselle" quand il les rencontrait pendant son petit déjeuner.

Il hésitait maintenant sur la bonne réaction à avoir. En premier lieu, il pensait retourner son mail à l'expéditeur avec un mot incendiaire mais cela risquait de rester lettre morte. La seconde option était d'aller le voir dans son bureau pour lui faire la morale mais il avait peu de chances de le voir se repentir. Il aurait plus sûrement droit à des moqueries, si le blond ne se contentait pas de l'ignorer. Dernière possibilité, attaquer Itachi. Mais son frère ne se laissait pas déstabiliser ainsi. Il transféra donc le mail à son vrai destinataire en renseignant l'objet d'un point d'interrogation et en précisant qu'il l'appellerait dans la soirée.

Le soir venu, il téléphona à son frère, espérant lui avoir fait renoncer à ses projets avec Naruto mais le souffle court d'Itachi lui indiqua qu'il tombait au mauvais moment.

- Tu as couru ?

- Qu'est-ce que tu veux ?

- J'avais prévenu que je t'appellerais, j'ai besoin d'un renseignement.

- On verra demain, je suis un peu occupé.

- Je m'en fiche.

La voix de Naruto lui parvint en sourdine.

- Itachi, pourquoi tu décroches ? Ne me laisse pas comme ça…

- J'arrive ! Désolé, petit frère, je dois te laisser.

- Attends, tu joues à quoi avec cet imbécile ?

- En quoi ça te regarde ?

Sasuke ne savait pas vraiment quoi répondre. Effectivement, il n'avait pas à se mêler de ce qu'ils faisaient ensemble mais la curiosité le rongeait. Il entendit un son strident dans ses oreilles, il allait pester après son frère quand sa voix résonna au loin. Itachi avait dû reposer le combiné sans bien raccrocher. Il entendait maintenant leur conversation.

- Excuse-moi, c'était Sasuke.

- Ne dis pas son nom, tu sais que ça me bloque.

- Je vais t'aider à te détendre.

Il entendit alors les gémissements de Naruto, ses invitations à continuer, ses exclamations de bien être. Sasuke ne savait plus pourquoi il écoutait mais ne parvenait pas à couper la communication.

- Oh oui, Itachi, c'est juste là.

- Tu aimes quand je touche ici ?

- Oui, recommence…

Cette fois, Sasuke raccrocha. Il en avait assez entendu, son imagination s'affolait. Il n'était pas gêné d'avoir espionné ce moment intime mais que son frère ait obtenu du blond cette soumission le dérangeait. Avec lui, il était toujours moqueur et prompt à le contredire. Il aurait voulu que cet idiot soit aussi docile au travail. Il avait maintenant un atout pour retourner la situation à son avantage.