INNOCENT EVIL
Chapitre un - Trahison

Trop d'ennemi.

Beaucoup trop d'ennemi.

Pour la première fois, Boromir regrettait d'avoir négligé la formation d'archer au profit de celui de guerrier. Il aurait pu éliminer le plus gros de ses adversaires à distance s'il avait pu maîtriser un arc. Mais ici, il devait continuer à l'épée, et au au corps à corps. Et il commençait à fatiguer. A deux reprises, il s'était accordé quelques instants pour souffler dans la corne de Gondor. Par delà sa fierté, il était forcé d'admettre qu'il avait besoin d'aide. Il souhaitait que Aragorn arriva rapidement. Il était le dernier archer qui demeura dans la communauté après la perte de l'elfe Legolas Greenleaf dans les mines de Moria. Derrière lui, Boromir pouvait entrapercevoir parfois les deux hobbits Merry et Pippin, terrifiés faces à ces adversaires trop grands et trop résistants à la lumière pour être des orcs. Leurs épaules se touchaient alors qu'ils serraient convulsivement leur dague, sans trop croire à leur capacité au combat.

Boromir se dit que le combat acharné avait au moins quelque chose de positif, cela lui évitait de penser à sa trahison envers Frodon; au pouvoir de l'anneau; aux ténèbres qui avaient occulté son esprit. Ici, en plein combat, il se sentait à nouveau maître de lui-même. La force et la violence des coups, l'esquive et la risposte, un univers où aucun anneau ni aucun esprit ténébreux ne pouvait le vaincre. Il était dans son élément. Mais l'aide de Gimli, Aragorn, ou Gandalf serait la bienvenue. Gandalf, encore un qui pouvait attaquer à distance. Etaient-ils tous auprès de Frodon? L'abandonnaient-ils à cause de ce qu'il avait fait au porteur de l'anneau? Allaient-ils par la même occasion condamner les deux autres hobbits, ou reviendraient-ils pour les sauver, eux?

Il chassa ces pensées sombres en enfonçant son épée dans l'une de ces grandes créaturs près de lui. La lame perfora le sternum et fit éclater une des vertèbres en ressortant dans le dos. Il repoussa la créature du pied pour dégager son épée et se tourna pour faire face à d'autres qui arrivaient.

A ce moment, il entendit un bruit aigu se rapprocher de lui à grande vitesse, puis une douleur sous la clavicule gauche qui le fit tituber en arrière, le souffle coupé.

Il baissa les yeux et vit une flèche dont la pointe disparaissait en lui. Il sentit son sang battre dans ses oreilles alors que l'éventualité de sa mort prochaine le frappait de plein fouet. Mais il ne voulait pas abandonner. D'autres avaient survécus à des blesures similaires. Et puis, s'il pouvait faire gagner un peu de temps aux hobbits pour se rachetter de ses fautes et sauver son honneur, le risque valait la peine d'être courru.

Il retint sa respiration et leva à nouveau son épée vers les orcs qui se rapprochaient. Il lui sembla vaguement qu'il y avat queque chose qu'il aurait du remarquer à propos de la flèche mais cette pensée s'évanouit dans la fureur du combat qui s'ensuivit.

Pour Merry et Pippin, Boromir ne paraissait nullement affaiblit par la blessure qu'il venait de recevoir et, le voyant taillader dans les rangs ennemis, ils gardèrent soudain l'espoir que la flèche n'avait touché aucune partie vitale de leur allié.

Pourtant leur espoir à tous s'envola quand Boromir reçut un deuxième projectile dans la poitrine. Le choc le fit tournoyer et il manqua de tomber sur ses genoux.

Une autre flèche... Similaire à la sienne...

Et c'est alors qu'il réalisa ce qu'il avait presque remarqué lors de la première blessure...

La couleur des plumes de la flèche n'était pas noire.

Au bout des deux longues tiges sombres dont les pointes disparaissaient douloureusement dans sa poitrine, le pennage était clair et non noir comme les pennages orcs habituels. Boromir leva la tête vers ses ennemis et fouilla la forêt des yeux, cherchant son assassin.

Et il l'aperçut. Vétu d'une armure noire similaire aux grands orcs, tenant un arc sombre dans sa main gauche et cherchant une fleche dans le carcan qui dépassait de son épaule.

Et en apercevant son visage, Boromir sentit la force l'abandonner d'un coup...

Et tout à coup sa propre trahison envers la Communauté lui parut d'une importance ridicule...

[A suivre ;) ]

*********************

Ne me dites pas que je suis une sadique d'arrêter là, vous devriez avoir l'habitude maintenant :p

Alors, qui Boromir a-t-il aperçu? Qui est cet étrange ennemi? ;p

La réponse dans le chapitre deux :p

(juste un truc en passant: Dark is the Night 6 sortira fin de semaine prochaine :p Voyez que j'abandonne pas mes ancienne fics... :p Celle-ci est aussi une vieille fic que je voulais faire parraître depuis longtemps ;) )

J'en ai marre... Vais plus m'y retrouver... ^^;

...

C pour rire! :p