Titre : avant la fin
Auteur : ylg
Base : Clover
Personnages/Couple : Gingetsu/Ran
Genre : angst/presque death-fic
Gradation : PG-13 / T
Disclaimer : propriété des CLAMP, je ne cherche pas à me faire de sous avec.

Notes : Un jour, j'arriverai à écrire sur Clover autre chose que le gros Doom qui plane sur cette relation. Un jour.
Continuité/Spoil éventuel : dans le futur, post série
Nombre de mots : 560 - on va dire que cette fois ça fait un peu trop pour le recueil "feuilles de trèfles ( /s/3303626/ )

oOo

Le colonel Gingetsu n'a pas d'amis dans l'armée, plus depuis que Kazuhiko a pris sa retraite. Il n'a que des subordonnés et des supérieurs, que des collaborateurs. Rien de plus. Personne n'est au courant pour la personne avec qui il partage sa vie depuis plusieurs années. Personne ne comprendra le jour où, pour cette personne, il prendra un congé de durée indéterminée. Parce que le temps joue contre eux et ne leur laisse rien prévoir précisément… tant pis pour tout le reste : cela ne regarde qu'eux deux et personne d'autre.

Ran a tellement vieilli… il ne s'est écoulé que quelques années, mais cela a suffit pour que le temps le rattrape. Il a grandi bien trop vite.
Gingetsu en était heureux autrefois : il préférait un Ran adulte, bien sûr. C'était difficile d'aimer quelqu'un qui a le corps d'un enfant, si mature soit-il en-dedans. Il ne s'est senti à l'aise qu'à partir de quand il a eu l'air d'avoir dépassé seize, dix-sept ans. Hélas, cette croissance accélérée a épuisé son corps.
Ran a toujours quelque chose d'un éternel adolescent, peut-être parce que malgré la maturation de son corps, son esprit a gardé un rythme d'évolution plus normal. Son regard n'a pas changé, même si son visage trahit la fatigue qui l'accable. Les aiguilles du temps qu'ils ont voulu ignorer avancent… tic après tac, elles entament leur compte à rebours.
Ses mouvements se font plus lents, sa peau s'abîme. Il a gardé ses cheveux noirs mais ses yeux perdent de leur vivacité. Il n'a pas l'air vraiment vieux, juste malade.

À l'époque, apprenant la malédiction pesant sur le Trèfle hors du Centre, Gingetsu avait pensé que Ran mourrait un jour brusquement, tout son corps s'arrêtant de fonctionner d'un seul coup. Ran n'a pas osé le détromper, ne voulant songer déjà au destin plus cruel encore qui l'attendait. Aujourd'hui, son corps se défait petit à petit, ses organes s'arrêtent de fonctionner l'un après l'autre. Par petit bouts, il s'éteint doucement.
Gingetsu refuse de croire que la fin approche déjà. En voyant Ran vieillir et s'affaiblir, il s'était forgé l'idée que l'âge allait le ronger, qu'il mourait de vieillesse. Cela lui faisait d'ailleurs froid dans le dos, de voir Ran devenir plus vieux que lui. Mais finalement, il se fane plus vite qu'il n'en a l'air. Comme une plante qui se dessèche lentement mais sûrement.

Gingetsu veille Ran et repense à Kazuhiko qui a perdu si brutalement son Oruha. Lequel est le moins dur ? Ils n'y trouveront pas de réponse. La douleur ne peut se quantifier ni se comparer.

La main de Ran dans celle de Gingetsu n'a plus la force de caresser le tatouage aux deux feuilles, au creux de son poignet, comme il n'y a pas encore si longtemps, quand ils faisaient l'amour. Si seulement il avait en lui le pouvoir de partager sa vitalité… mais non. Absurdement, sa magie ne lui permet que de démanteler, pas de créer. Après tout, s'il en avait été autrement, il n'aurait pas pu faire carrière dans l'armée. Il n'aurait jamais atteint un échelon suffisant pour que les Wizards acceptent de lui confier la garde de C… ils n'auraient jamais eu d'histoire. Jamais eu ce chagrin de la voir se finir, mais jamais eu non plus le bonheur de la voir s'être déroulée.

Ça ne le console pas pour autant.