Comédie Musicale
(Écrit par Lyra et Stéphanie Bouchard)

ATTENTION !

Cette fanfic s'adresse à un public de 13 ans et + (exception faite pour Mimi et Rox), si vous transgressez le règlement, c'est à vos risques et périls.

Alors, Anne Fortier s'en retourne chez elle bien tranquillement. Elle marche sur le trottoir en chantant :

Qu'est c'qui t'as pris
Qu'est-ce que tu cherches ici
J'ai même plus de coeur, plus de rêves
J'ai même plus de vie
Fallait pas qu' tu reviennes
T'avais su partir
Fallait pas qu' tu reviennes
J'ai plus rien que ma haine
Aujourd'hui à t'offrir.

Fallait pas qu' tu reviennes
Ginette Reno

Johnson rentrait chez lui en auto, mais passe dans la rue et la voit sur le trottoir.

Quand je l'ai vue elle marchait seule dans la rue
Chantant do wha diddy diddy dam di di dou
Elle ondulait des hanches comme une ingénue
Chantant do wha diddy didididam dididou
Les yeux bleus ( les yeux bleus )
la taille fine ( la taille fine )
Les yeux bleus la taille fine
j'en suis presque dev'nue fou

Doo wah diddy

Arrivé vis-à-vis Anne, Johnson arrête l'auto, sort et dit :

Johnson : Viens avec moi…

Il la prend par les épaules et la jette sur la banquette arrière de l'auto… Il retourne s'asseoir à l'avant et redémarre.

Pendant ce temps, Mayrand est assis sur son lit, adossé au mur, le regard perdu dans de lointains souvenirs. Tout à coup, Marie-Josée sort d'en arrière du réservoir d'eau chaude, vêtue d'une robe blanche vaporeuse, entourée d'une aura argentée…

Je suis là
Me voilà
Jamais je ne pourrai vivre sans toi
Me voilà
À tes côtés
Ce soir j'ai le droit de rêver

Me voilà
Bryan Adams

Mayrand se lève lentement, s'approche doucement, cherchant à immortaliser ce moment. Des étincelles emplissent ses yeux, comme tant d'étoiles illuminent le firmament. Il tend les bras, s'apprête à la serrer contre son cœur, mais ses bras n'étreignent que le vide.

Il ouvre les yeux et revient lentement à la dure réalité, pendant qu'une larme furtive se fraie un chemin sur sa joue. Un vertige l'ébranla et il prit appui sur le réservoir d'eau chaude en marmonnant :

On s'envolera du même quai
Les yeux dans les mêmes reflets
Pour cette vie et celle d'après
Tu seras mon unique projet
Je m'en irai poser tes portraits
À tous les plafonds de tous les palais
Sur tous les murs que je trouverai
Et juste en dessous, j'écrirai
Que seule la lumière pourrait

Détruire nos repères secrets
Et mes doigts pris sur tes poignets
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai.

Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai
Francis Cabrel

On voit Johnson dans l'appartement de Anne, il la tient dans ses bras. Il donne un coup de pied dans la porte de chambre pour l'ouvrir puis, la jette sur le lit en chantant :

Laisse-moi t'aimer toute une nuit
Laisse-moi toute une nuit
Faire avec toi le plus long,
Le plus beau voyage
Oh who who who veux-tu le faire aussi

Une hirondelle fait mon printemps
Quand je te vois, mon ciel devient plus grand
Je prends ta main alors je sens que j'ai pour toi
Oh who who who l'amour au bout des doigts.

La feuille qui grandit a besoin de lumière
Et le poisson meurt sans l'eau de la rivière
Aussi vrai que mon corps serait de la poussière
Toi tu es mon soleil et mon eau vive, laisse-moi t'aimer

Rien qu'une nuit laisse-moi rien qu'une nuit
Voir dans tes yeux le plus merveilleux des visages
Oh who who who oh oui si tu le veux
Laisse-moi t'aimer

Laisse moi t'aimer
Mike Brant

Parent est debout devant son ordi, maintenant muni d'une web cam. Il est sur le site "Eros et toi" et chatte avec Isabelle. Il est en boxer noir à cœurs rouges avec sa camisole blanche. Tel un streap-teaser, il enlève sa camisole et la fait tourner au dessus de sa tête et se déhanche en chantant :

So powerful was the telephonic pillow-talking, seemed safe fantasy with dangerous reality.
I don't know whether our telephone relationship was more intellectual or sexual.
Powerful was the telephonic pillow-talking, seemed safe fantasy with dangerous reality.
I don't know whether our telephone relationship was more intellectual or sexual.
Super Sex World,
Super Sex World goin' up and down.
Super Sex World,
Super Sex World goin' up and down.

Super sex world
One Ton

Ensuite, Isabelle enchaîne en chantant à de son côté :

Lady Marmalade est à vous pour la nuit
Pour consoler vos ennuies
Ça va mon chéri
Alors je t'emmène avec moi
Gitchy Gitchy Ya Ya dada
Gitchy Gitchy Ya Ya here
Boka Boka latta ya ya
Je suis Lady Marmalade
Voulez-vous couchez avec moi ce soir
Voulez-vous couchez avec moi
Tu peux m'embrasser sur le cou ou partout
A part de ça tu peux prendre ton temps
Mais dans ma rue je suis la reine de tout

Lady Marmalade
Nanette Workman

Chez Anne

Anne est couchée sur le dos dans son lit, son chemisier est détaché et laisse entrevoir un soutien-gorge de dentelles rose pastel.

Johnson est au pied du lit, torse nu, en slip tigré orange et noir. Une longue queue tigré est attaché à l'arrière du slip, il la prend et la fait tournoyer tel un lasso et dit à Anne d'une voix rauque :

Johnson : Si ça rentre pas, j'défonce… !

Anne se redresse d'un coup et crie de toute ses forces :

Anne : !

Elle se lève, ouvre la fenêtre à guillotine et s'y jette tête première.

Savaria, quant à lui, est en pleine excursion de raquette-tout-nu dans la cour de Anne.

Entendant un cri désespéré, il lève les yeux et aperçoit, tel un cadeau du ciel, sa chère Anne en jupe de lin beige et en brassière rose, tombant vers lui, pendant que le chemisier s'envole dans une bourrasque de vent.

Il l'attrape de justesse et continue sa course en chantant :

Elle court, elle court
La maladie d'amour
Dans le cœur des enfants, de 7 à 77 ans
Elle chante, elle chante
La rivière insolente
Qui unit dans son lit, des cheveux blonds des cheveux gris

La maladie d'Amour
Michel Sardou

C'est à ce moment que le chemisier perdu retombe sur la tête de Savaria. Ne voyant plus rien, il s'enfarge dans ses raquettes, échappe Anne dans le banc de neige et s'affale à son tour de tout son long dans la neige.

Anne se relève, prend son chemisier et s'enfuit à toutes jambes.

Savaria s'assoie et reprend lentement ses esprits. Il se met à grelotter en chantant :

J'ai la quéquette qui colle
J'ai les bonbons qui font des bonds
J'ai la quéquette qui colle
Dansons sur le pont d'Avignon
Amène-moi dans la clairière
Tu verras de quoi elle à l'air
Et si tu montes jusqu'au grenier tu pourras la toucher

J'ai la quéquette qui colle
Choum

Au petit matin, vers 5 heures, Dufour se lève et se rend à la cuisine après une dure nuit passée sur le divan de la salle de séjour.

Il prépare son petit déjeuner en chantant :

Ton beurre est dur, pis tes toasts sont brûlées
Ton lait yé sûr, ton jaune d'œuf est crevé
T'as pu d'eau chaude pour te faire un café instantané
You're a frog, I'm a frog
Kiss me
And I'll turn into a prince, suddenly
Donne moé des peanuts, j'm'en va t'chanter Alouette sans fausses notes

The frog song
Robert Charlebois

Élisa (la légiste) est chez elle et semble nerveuse…. Elle décroche le téléphone, compose un numéro, mais n'obtient pas de réponse.

Elle essaie à plusieurs reprises et décide de laisser sonner le plus longtemps possible. Pour passer le temps, elle chante :

Gaston y'a l'téléphon qui son
Et y'a jamais person qui répond
Gaston y'a l'téléphon qui son
Mais y'a jamais person qui répond
Non non non…

Le téléphon
Léo Ferrer

On voit Parent chez lui, qui sort de la douche en trombe, une serviette à la taille, il se précipite pour aller réponde au téléphone qui sonne chez lui.

Étienne : Allô ? (d'une voix toute essoufflée)

Élisa : Étienne ? heee.. c'est Élisa…

Étienne :Oh, Salut !

Élisa : J'avais quelque chose à te demander…

Étienne : Ouiiiii ?

Et Élisa fait sa demande en chantant :

Pour un flirt avec toi
Je ferais n'importe quoi
Pour un flirt avec toi
Je serais prêt à tout
Pour un simple rendez-vous
Pour un flirt avec toi
Pour un petit tour, un petit jour
Entre tes bras

Pour un flirt
Michel Delpech

Et Élisa lui fixe un rendez-vous :

Élisa : Alors, tu viens me rejoindre chez Gino's à 7h30 ?

Étienne : Parfait, j'y serai !

Il raccroche et retourne à la salle de bain en sautillant partout… met le pied dans une flaque d'eau et tombe à pleine face sur le carrelage.

Parent et Élisa sont entrain de finir leur déjeuner lorsque Élisa se lève, va sur la scène (Imaginez des spots rouge qui s'allument… la petite brume sur la scène…) et, un micro à la main, se met à chanter :

Toi
Tu ne sauras jamais
Tout mon amour secret
J'avais du mal à ne rien dire
Si peur de t'entendre rire
J'étais muette devant tes pas
Avec des mots d'amour sans voix
Toutes ces lettres que je gardais
T'auraient dit pourquoi je t'aimais
T'auraient dit pourquoi la nuit
Moi je chantais
Tu ne sauras jamais que cette chanson
Portait ton nom

Tu ne sauras jamais
Roch Voisine

Parent, tout ému et rouge comme une tomate se lève lentement, comme dans un rêve et va rejoindre sa nouvelle flamme sur scène.

Il prend le micro et lui chante à son tour :

Je vais t'aimer
Comme on ne t'a jamais aimée
Je vais t'aimer
Plus loin que tes rêves ont imaginé
Je vais t'aimer je vais t'aimer

Je vais t'aimer
Comme personne n'a osé t'aimer
Je vais t'aimer
Comme j'aurais tellement aimé être aimé
Je vais t'aimer je vais t'aimer

A faire vieillir à faire blanchir la nuit
A faire brûler la lumière jusqu'au jour
A la passion et jusqu'a la folie
Je vais t'aimer je vais t'aimer d'amour

Je vais t'aimer
Michel Sardou

Tout le monde applaudit ce charmant spectacle. Et, pour satisfaire l'audience, ils échangent un long baiser sur scène !

Mayrand descend péniblement les longs escaliers de son immeuble et se traîne lentement sur le trottoir. Abattu, il se laisse choir sur la glace de la rue en chantant :

Stone
Le monde est stone
Je cherche le soleil
Au milieu de ma nuit…
Laissez-moi me débattre
N'venez pas m'secourir
Venez plutôt m'abattre
Pour m'empêcher d'souffrir
J'ai la tête qui éclate
J'voudrais seulement dormir
M'étendre sur l'asphalte
Et me laisser mourir
Et me laisser mourir

Le monde est stone
Luc Plamondon

Dufour est dans son auto, en route pour le S.A.S il chante :

Y'a des matins ooooohhh l'air est si tiède
Tu dors en marchant
Y'a des matins oooohhhh l'âme en voyage
Tu dépasses le temps
Un air d'été oublié
Te parlait d'amour en secret
Tant de promesses qui filaient dans le vent
Moment fragile, immobile
Et tu dors, traversant un bout de vie
Et tu dors, t'avançant tout doucement

Y'a des matins
Marjo

Tout à coup, il aperçoit son grand chum Mayrand étendu sur le bord de la rue. Dufour arrête sa voiture, baisse la vitre.

Dufour : Ben voyons, quessé tu fais là mon Mayrand ?

Mayrand se lève péniblement et entre dans l'auto en chantant :

Les soirs reviennent toujours trop vite
Mon lit est trop grand pour moi
Les matins je prends la fuite
Chez-nous est devenu chez moi
Plus là
Tu n'es plus là dans mon cœur
J'ai même appris à souffrir, à compter les heures
Quand on me parle de toi
Même s'ils savent déjà j' dis n'importe quoi
On rêvait souvent dans la chambre
D'une maison au bord de l'eau
Nous n'vieillirons pas ensemble
Envolés nos p'tits oiseaux
Même si j'ai le corps en flammes
Le cœur en manque de toi
J'veux pas vivre un nouveau drame
Tu m'as fait voler en éclats

Vie privée
Ginette Reno

S.A.S.

Anne est assise à son bureau, la tête entre les mains. Elle chante tout bas :

J'ai tant dormi dans mes histoires
Que même les miroirs me fuyaient
J'ai tant dormi dans ma mémoire
Couchée sur ma montagne de larmes
Souvent ici je suis passée
Souvent là-bas je suis restée
Souvent ici j'ai dû quitter
Pour mieux pouvoir recommencer
Oh, je sais, je sais je suis
Je sais, je sais j'oublie
Oh, je sais je sais je suis
Je sais, je sais j'oublie

Je sais, je sais
Marjo

Puis, Dufour arrive avec Mayrand au S.A.S suivit de peu par Parent. Ils vont tous s'asseoir dans la salle de conférence pour attendre l'arrivée du patron.

Savaria se réveille à l'hôpital. Il est tout perdu lorsqu'une infirmière entre dans sa chambre.

Savaria : Mais, qu'est-ce que je fais ici ?

Infirmière : Heu… on vous a trouvé cette nuit complètement nu et en état d'hypothermie dans un banc de neige.

Savaria : Heu ?

Infirmière : Nous croyons que vous avez été agressé, dépouillé et laissé pour mort. Vous souvenez vous de quelque chose ?

Savaria : Heu… non ! J'ai comme… un… gros blanc de mémoire.

Infirmière :Bon, vous avez besoin de repos.

Et elle s'en va.

Savaria, seul dans la chambre, chante :

J'ai un amour qui ne veut pas mourir
Et c'est ma raison d'aimer la vie
Depuis le jour où tu m'as souri
J'ai un amour qui ne veut pas mourir
J'ai un amour qui ne veut pas mourir
Et qui grandit avec les saisons
C'est pour toi qu'il chante sa chanson
Ce grand amour qui ne veut pas mourir

J'ai un amour qui ne veut pas mourir
Renée Martel

Au S.A.S. dans la salle de conférence, tout le monde commence à s'impatienter lorsqu'on voit Johnson arriver au bout du couloir. Il ouvre la porte de la salle et entre en déclarant :

J'suis pas heureux mais j'en ai l'air
J'ai perdu le sens de l'humour
Depuis qu'j'ai le sens des affaires
J'ai réussi et j'en suis fier
Au fond je n'ai qu'un seul regret
J'fais pas c'que j'aurais voulu faire…

Dufour enchaîne ensuite en solo :

J'aurai voulu être un artiste
Pour pouvoir faire mon numéro
Quand l'avion se pose sur la piste
A Rotterdam ou à Rio

Johnson continue pour un extrait :

J'aurai voulu être un chanteur
Pour pouvoir crier qui je suis

Puis vient le tour de Anne :

J'aurai voulu être un auteur
Pour pouvoir inventer ma vie

Parent continue avec :

J'aurais voulu être un acteur
Pour tous les jours changer de peau
Et pour pouvoir me trouver beau
Sur un grand écran en couleurs

Mayrand chante ensuite :

J'aurai voulu être un artiste
Pour pouvoir être un anarchiste
Et vivre comme… un millionnaire

Ils terminent tous en chœur, avec la fin de la chanson :

J'aurais voulu être un artiste
Pour avoir le monde à refaire
Pour pouvoir dire pourquoi… j'existe.

Le blues du businessman
Luc Plamondon

Fin

**Les commentaires et suggestions sont toujours bien appréciés :-)**