Auteurs : Stéphanie Bouchard et Lyra

Résumé : Anne est sous le choc de l'assassinat de Rouleau. Johnson essaie de l'aider, mais voilà que Lefebvre met de la pression. Pendant ce temps, Mayrand, Dufour et Parent continuent à enquêter sur les agissements de Tétreault.

Spoiler : Suite de la saison 3

Un voyage mouvementé (Partie 1)
(Écrit par Steph Bouchard et Lyra)

Appartement de Rouleau

Anne et Johnson sortent de chez Rouleau et s'assoient sur les marches du balcon.

Johnson : (Inquiet) Que s'est-il passé ?

Anne : Je le sais pas… je le sais pas… JE SAIS PLUS !

Johnson : Bon, essaie de te calmer... Tout est fini, il est mort là Rouleau.

Anne : Ben justement, pis j'sais même pas où est-ce qu'elle est Lynda.

Johnson : Ben Rouleau il t'a rien dit ? Tu l'as pas questionné ?

Anne : Justement, Rouleau m'a dit avant de se tuer que c'tait pas lui qui avait commis les meurtres.

Johnson : Ben pourquoi il s'est tiré si c'est pas lui !

Anne : Parce qu'il savait qu'il allait finir en prison, à cause de moi.

Johnson : Ben si c'est pas lui, c'est qui ?

Anne :

Johnson : Pis pourquoi tu le crois Rouleau ? Y'a toujours menti à ton sujet, il peut bien recommencer.

Anne : Tétreault

Johnson : Quoi Tétreault ?

Anne : Ben c'est un chum de Rouleau pis c'est à lui l'salon. Faut aller voir chez eux, il y a peut-être quelque chose !

Johnson : Bon j'appelle les gars.

Johnson et Anne se lève et vont dans l'auto de Johnson, il prend son cellulaire.

Johnson : Ouais, Suzanne ? Les gars sont-tu là ?

Suzanne : J'te passe Mayrand.

Mayrand : Ouain ?

Johnson : Mayrand…

Mayrand : Boss ? Où est-ce que vous êtes ? On vous a cherché partout.

Johnson : Pas le temps de donner des explications, toi pis Dufour, allez fouiller chez Tétreault.

Mayrand : Ben justement Tétreault, on a sa déposition icitte, c'est chez Rouleau qu'il faut aller, y'a rien au salon de massage.

Johnson : Ben écoute, ok, pas le temps de discuter, on est chez Rouleau moi pis Fortier, pis y'a rien et il vient de se tuer fack, toi tu te grouilles pis tu vas chez Tétreault. Y doit pu en rester long pour Lynda.

Mayrand : Ok boss, mais on cherche quoi ?

Johnson : Ben la fille, grand insignifiant !

Mayrand : Ouian on y va.

Au S.A.S.

Mayrand raccroche le téléphone.

Mayrand : (à Dufour) Bon, vient-en... On s'en va chez Tétreault.

Mayrand : Heille le Kid ! Toi, tu vas au salon de massage, Tétrault faut pas qu'y aille chez eux ok?

Parent : Ouais, mais qu'est-ce que je lui dis à lui?

Mayrand : N'importe quoi, là on a pas le temps de discuter, tu le sais yé où le salon, ben vas-y.

Dufour : Ouais, mais on le sais-tu nous autre où reste Tétreault?

Mayrand : Fuck ! Heille Parent ! R'viens icitte ! Va chercher l'adresse de Tétreault dans les fichiers.

Parent : Ben tu m'a dit que ça pressait? Tu veux que j'aille au salon ou que je trouve l'adresse là?

Mayrand : (en colère) Ben justemement, ça presse, fack fait ça vite ok ?

Parent : Bon ok...

Parent fouille dans les fichiers, trouve l'adresse et la donne aux deux gars.

Mayrand : Bon là... tu t'en vas au salon de massage...

Parent : Pis je me grouille, je l'sais.

Parent, Dufour et Mayrand sortent et s'en vont.

*********************** Pause publicitaire ***********************

Valentine! Quand t'as le gout d'un bon hot dog!

Nicorette, recommandée par votre médecin!

Je naviguais à toute allure, à haute vitesse sur ma monture, quand tout à coup c'est arrivé, le téléphone a sonné! J'ai dit : mon dieu v'là le téléphon, mais ca se peut pas, mais j'va répond. Fack là ma dulcinée elle a parlé toute la soirée... yooodolllééé idddouuuuu! Y'a plein de bonheur dans maison, lui y navigue le pied dans l'fond sans la privé de soonnnn télééphonnnnnn!

Chez Jean Coutu on trouve de tout même un ami (dentifrice en spécial à 49¢)

*************************** FIN *******************************

Dans la voiture

Mayrand et Dufour sont en route pour aller chez Tétreault.

Mayrand : Heille, le boss m'a dit que Rouleau s'était tué.

Dufour : Comment ça?

Mayrand : Ben s'ti, comment tu veux que je le sache ? Y'avait d'l'air assez sur les nerfs le boss... Si on manque notre coup, Lefebvre le met dehors c'est sûr.

Dufour : Yé où là Jonhson?

Mayrand : Yé aux Caraïbes avec Fortier...

Dufour : QUOI?

Mayrand : S'ti d'épais, sont chez Rouleau.

Dufour : Ben kessé qui font là?

Mayrand : Y sont allés brailler sur le cadavre à Rouleau... tsé, je le sais pas moé, quessé qu'y sont entrain de faire.

Dufour : Bon, c't'icitte, "park" toé plus loin là, au cas où.

Mayrand et Dufour sortent de la voiture et mettent leurs lunettes fumées et rentrent dans la maison vide de Tétreault.

Salon de massage

Pendant ce temps, Parent va au salon de massage et quand il arrive, Tétreault sort du salon avec sa poche de hockey.

Parent s'approche d'un air décontracté.

Parent : Ha! Tu t'en vas jouer au hockey?

Tétreault : Quessé ça peut te faire? Té qui toé?

Parent : ... heu... tu joues au hockey en été?

Tétreault : Ben oui en soulier.

Parent : Ah, pis... Est-ce que ça joue bien en soulier?

Tétreault met sa poche de hockey dans la valise et se retourne face à Parent.

Tétreault : Quessé que ça peut te faire? Tu connais rien au hockey, pis qui est-ce que t'est?

Parent : (qui voit le sac remuer) Euh... cé pas des bâtons de hockey que t'as là-dedans?

Tétreault regarde le sac, se retourne et donne un coup de poing dans la face à Parent.

Parent tombe dans les pommes, Tétreault le prend et le met dans le coffre avec Lynda puis démarre en trombe.

Appartement de Rouleau

Anne et Johnson sortent de l'auto pour retourner chez Rouleau, mais Lefebvre les intercepte.

Lefebvre : Hé, vous deux, excusez-moi de vous déranger mais, Fortier, toi tu viens avec moi... faut qu'on se parle.

Anne : ...

Johnson : Heille ! Elle est sous le choc, parle-y moins bête que ça !

Lefebvre : (à Johson) Je t'ai pas parlé, pis té pas placé pour parler non plus.

Johnsonprend son air indigné.

Anne : Qu'est-ce que ça peut vous faire d'avoir des explications? Il est mort, puis s'en est fini de lui.

Lefebvre : Est-ce qu'il va falloir que je prenne la manière forte pour te faire parler ?

Johnson : Toi tu toucheras pas à un seul de ses cheveux!

Lefebvre : Ben à présent, je vais changer ma façon de faire, vous me dites tout ce que vous faites. Des affaires en cachette, j'en veux pu... pis le prochain qui va en faire, y vas finir comme toi Johnson! À LA PORTE!

Anne : Ben là, vous pouvez rien faire, c'est moi qui est venue ici et lui il me cherchait. Y'a rien à voir là-dedans.

Lefebvre : Bon, j'viens de trouver le moyen de faire parler la tite-madame.

Johnson : (murmurant) Toé mon écoeurant !

Lefebvre : Ça fait que la psy, qu'est-ce que tu venais faire chez Rouleau?

Anne : Hier, il a demandé à me parler alors j'allais chez eux pour lui parler en personne. Mais il m'a pris en otage.

Lefebvre : Ah bon ! Mais y a quelque chose qui cloche dans votre histoire. Johnson tu t'es quand même pas frappé tout seul ? Qu'est ce que tu es allé faire dans la maison? Et pourquoi Rouleau t'as laisser ressortir?

Johnson : Ben Rouleau, il m'a pas faite rentrer, je suis rentrer tout seul. Fortier était pas revenue depuis hier soir.

Lefebvre : Comment ça, elle a passé la nuit là elle?

Anne : Ben je suis pas allée là hier soir, j'y suis allée ce matin!

Lefebvre : Bon ben moi mes gars m'attendent, vous reviendrez me voir quand votre histoire va tenir debout.(à Johnson) Pis est mieux d'être bonne ton histoire parce que tu feras pas vieux os au S.A.S.

Lefebvre retourne dans la maison de Rouleau.

Johnson : Fuck you !

Fortier : Comprends-tu ce que je te dis ?

*********************** Pause publicitaire ***********************

Pampers! On vous suit pas à pas!

(Honda) Tu veux tu un 8 ? Ou ben tu veux tu un 9 ? Ca me dérange pas! Tu veux tu de la musique avec ça ? Tititi la la la tu tu tu turlututu!

Votre nez sera toujours heureux avec les mouchoirs Puff !

First Choice, la nourriture de premier choix pour votre chien!

*************************** FIN *******************************

Appartement de Tétreault

Mayrand et Dufour fouillent chez Tétreault.

Mayrand est dans la chambre de Tétreault et Dufour, dans la cuisine.

Mayrand : (pouffe de rire) Heille, Dufour, viens voir ça!

Dufour arrive et Mayrand lui montre les slips en léopard !

Dufour : Ouin, moé j'vois ben not' bonhomme avec ça!

Mayrand : Y doit bien s'amuser!

Il referme le tiroir et garde le slip...

Dufour : Qu'est-ce que tu vas faire avec ça? Ça prouve rien ça!

Mayrand : Je l'sais bien, pis té pas obliger de le dire non plus, un de plus ou un de moins, il s'en rendra jamais compte!

Dufour : Bon... j'te souhaite ben du fun...

Dufour se retourne et regarde le lit

Dufour : Hé Mayrand ! Té pas le seul à pas faire ton lit le matin.

Mayrand : (indigné) Pftt je le fais mon lit le matin moi!

Mayrand soulève les draps...

Mayrand : Hé ben ! Il le lave pas non plus. Ouach cé dégeu!

Dufour : J'pense que sa femme était dans sa semaine!

Mayrand : Yé pas marié.

Dufour : Ah ben shit. Si cé pas sa femme...

Mayrand : Bon, on essaye de trouver autre chose là ok, quand j'pense à sa maudite déclaration, m'a lui faire brûler en pleine face!

Mayrand ouvre et referme violemment les autres tiroirs de la commode. Pendant que Dufour fouille dans les papiers sur le bureau.

Dufour : MMmmm.. Mayrand, vient donc voire ça!

Ils se penchent sur un bout de papier manuscrit. Et après l'avoir lu :

Dufour : Osti, c'est quoi s't'affaire là?

Mayrand : Heille, j'prend ça pis on s'en va voir Johnson, j'pense qu'on en a assez vu pour tout de suite.

Ils sortent et s'en vont chez Rouleau, Ils passent sur une lumière rouge.

Dans le coffre de la voiture à Tétreault

Parent est dans le coffre de la voiture de Tétreault. Il reprend connaissance, s'affole et réalise qu'il est dans le coffre de la voiture. Il reçoit un coup sur la cuisse et se souviens du sac de hockey. Il tâtonne pour trouver la fermeture éclair du sac, la trouve et ouvre le sac. Il ne peut voir Lynda mais il dit :

Parent : Ne vous inquiétez pas, je suis de la police et je vais vous sortir de là.

Elle se débat encore plus

Parent : Héé, je suis gentil moi, je fais pas de mal aux femmes.

À ce moment là, une violente secousse envoie Parent se cogner la tête au plafond du coffre..

Parent : (à lui même) oucchhh, il sait pas conduire lui? (à Lynda) Qui est-ce qui vous a enlevé?

Lynda gémit encore plus.

Parent : Heu... attendez, je vais arranger ça.

Il lui décolle le ruban adhésif sur la bouche et elle se remet à hurler.

Parent : (embarrassé) Oups.. pardon.

Lynda se calme et Parent tente de la sortir du sac en la prennant dans ses bras, mais la voiture arrête brusquement et ils cessent aussitôt de bouger.

Appartement de Rouleau

Lefebvre aperçoit la voiture de Tétreault ralentir un peu sans s'arrêter.

Lefebvre : Heille, Tétreault, arrête! Faut que je te parle.

Tétreault immobilise sa voiture brusquement.

Tétreault : Coup donc, quessé qui se passe icitte?

Lefebvre : Rouleau vient de se tuer, tu saurais pas pourquoi?

Tétreault : (secoué) Heu.. non.

Mayrand et Dufour arrivent en voiture et aperçoivent Tétreault parlant avec Lefebvre. Ils stationnent leur voiture derrière celle de Tétreault et débarquent.

Dufour : Heille, Tétreault! Tu r'viens d'où toé?

Tétreault : Du salon de massage.

Mayrand : T'aurais pas vu not' chum Parent par hasard?

Tétreault : Non, (ironique) Y s'en allais-tu se faire masser lui aussi?

Dufour : (pas fort) Non, j'penserais pas...

Dufour se retourne et entend des bruits dans le coffre. On voit Anne et Johnson qui s'en viennent. On entend faiblement la petite voix de Parent.

Parent : Au secours!

Johnson arrive.

Johnson : Heille! C'est tu Parent que j'viens d'entendre?

Mayrand :(à Tétreault) Quessé que t'as dans ta valise toé?

Tétreault : ...heu ...ben...

Mayrand : Ouvre-moé ça tout de suite!

Lefebvre : (qui ne comprend rien et en est fâché) C'est quoi ce bordel là?

Tétreault sort ses clés de voiture, mais Mayrand lui arrache des mains et ouvre le coffre pendant que tout le monde a les yeux rivés sur... Parent qui tient une Lynda évanouie dans ses bras.

Mayrand : Osti! Quessé tu fa' là toé?

Parent : Ben tu vois pas que j'essaie de sauver Lynda?

Dufour : (à Parent) Tasse toé, tu vas y faire mal là.

Parent : (indigné) Ben voyons donc, j'suis capable de la sauver tout seul!

Pendant ce temps là, Anne s'écarte de la scène, mal à l'aise et s'appuie sur la voiture de Mayrand. Lefebvre arrive devant elle, l'air menaçant.

Lefebvre : Heille Fortier ! T'as pas l'air de comprendre. Je sais pas ce que t'as fait, mais tu vas me l'dire j'te le garantis. Moi j'vais pas continuer à jouer les ignorants ben ben longtemps. J'sais pas où est-ce que Griffin avait la tête quand il t'a engagée... mais il doit bien se r'tourner dans sa tombe là. Ça fait que tu es mieux de me donner des maudites bonnes explications parce que...

Anne : (d'un air de défi) Parce que quoi?

Lefebvre : (perd le peu de calme qui lui restait et prend Fortier par un bras et la serre assez fort) Parce que tu vas finir comme ton futur ex-patron.

Anne se déprend et lui lance son regard très fâché puis retourne vers Johnson.

Mayrand : Johnson, vient ici faut que j'te parle.

Il amène Johnson à l'écart et Anne les rejoint. Mayrand sort de sa poche le papier trouvé chez Tétreault.

Mayrand : Boss, j'viens de vous sauver vot' job..