Un nouveau chapitre :D Merci a tous ceux qui postent des coms mais à qui je ne peux pas répondre via MP, et aux autres bien sûr. Désolée pour les fautes encore et toujours :) je ne les vois pas quand je me relis et 3 mois après elles me sautent aux yeux! Je vous souhaite une bonne lecture a tous ^^

Chapitre 5: Je me suis mis d'accord avec moi-même, ce qui est bien la plus grande victoire que nous puissions remporter sur l'impossible.
Fromentin (Eugène)

Garcia s'empressa de rejoindre son poste de travail, les bras chargé de dossiers que l'équipe lui avait demandé d'étudier. Dans sa main droite elle tenait un mug couvert de fleurs psychédéliques, rempli de café fumant.
« Boire un café » se dit elle.
"Quelle horreur ! Tout le monde est en ébullition et toi tu prends le temps de te faire un café !" Elle se traita d'égoiste avant de songer que cette même caféine lui fournissait le meilleur carburant qui enclancherait les rouages de son cerveau. Et que ce cerveau l'aiderait a retrouver son amie.

Au final ce n'était donc pas de l'égoisme.

Elle ouvrit la porte de son bureau et s'arrêta sur le seuil de celui ci.
Durant un instant elle le trouva différent ; rien n'y avait changé, tout était exactement pareil, mais elle y sentait une onde nouvelle. Elle avait vu défiler sur ses multiples écrans d'ordinateurs des dizaines, plutot des milliers de visages, des portraits de victimes, de criminels, des policiers, des familles…elle avait tapé sur ses claviers des centaines de noms et pourtant aujourd'hui tout était différent.

Ce n'était pas un ou une illustre inconnue qu'elle allait entrer dans sa base de donnée, c'était son amie. Les choses avaient tellement changé depuis l'arrivée de Prentiss dans ce service.
Garcia avait fait la connaissance de cette jeune femme à la fois brillante, drôle, têtue, sensible et profondément humaine.
Plus qu'une amie, Emily faisait aujourd'hui partie de ceux que Pénélope appelait "sa famille", au même titre que les autres agents. Cette femme, sans jamais s'imposer, avait conquis l'amitié de Garcia.
La jeune informaticienne se remémora un bref instant quelques bons souvenirs de ces moments magiques passé auprès d'elle.
De nombreux après midi shopping pour combler leurs addictions aux sacs à mains, des salles obsures où elles avaient tour a tour admiré la plastique d'un Hugh Jackman ou d'un Clooney, des concerts de rock bien arrosé, des virées folles sous le soleil de Quantico a bord de Esther...oui elles avaient vécu toutes les deux des moments forts et pourtant étrangement banals.

Pénélope s'installa sur son siège face à son poste informatique. L'écran de son ordinateur portable personnel s'alluma et elle entendit le signal sonore qui lui indiquait qu'un nouveau mail venait d'arriver.
« Plus tard! » pensa t'elle. Elle n'avait pas le temps de jouer, aujourd'hui... son temps était trop précieux.

Morgan révait d'un sac.
Un sac de frappe, de punching ball. Pour y déverser toute sa rage.
Un sac très vite ou il allait s'acharner sur le mobilier de son bureau.
Et quand ils auraient mis la main sur l'enfant de salaud qui avait kidnappé Emily et Jack, il délaisserait le sac pour écraser le visage de cet enflure !
« Comment pouvait on osé s'en prendre a eux ?» rugit-il pour lui même.
« Et comment n'avait-il pu rien voir ! »
Il passait la moitié de sa vie, voir plus, auprés de Prentiss et il avait été incapable de voir le danger qui la menaçait.
Profiler, profiler… bon à rien oui ! Voilà ce qu'il était !
Il traquait des criminels depuis des années, avait appris a les reconnaître au sein d'une société et quand l'un d'entre eux rôdait autour de son amie il ne voyait rien, absolument rien !
Oui il lui fallait un sac… ou c'est son propre visage qu'il fracasserait.

Reid étudiait une liste de personnes disparu que Garcia lui avait transmise ; certains éléments des différents enlèvements pourraient peut être concorder avec celui d'Emily et de Jack.
Malgrés sa faculté à lire beaucoup plus vite que 99,9% des autres humains, il n'avançait pas. Son regard et son esprit pourtant si vif en temps ordinaire, naviguait entre les feuilles sous son nez et la place vide laissé près du bureau de Prentiss.
Il la revoyait tapant ses dossiers, réfléchissant durant leurs enquêtes en tapotant nerveusement du pied, entassant dans ses tiroirs tout un tas de photos, souvenirs, bonbons, mots rédigé à la va vite sur un bout de papier…Il se souvenait d'elle entrain de se passer une main dans les cheveux pour dégager une mèche qui la gênait quand elle écrivait, son regard sombre et triste lorsqu'une affaire ne se terminait pas comme ils l'auraient souhaité.
Oui durant toutes ces années ou ils avaient travaillé ensemble, leurs bureaux accollés, il l'avait observé, découvrant ses tics et mimiques qui aujourd'hui lui permettait de connaître les pensées de son amie sans même avoir à lui parler.
L'avait-elle, elle aussi, observée ainsi, finissant par le connaître sur le bout des doigts ?
Il sourit légerement… sans aucun doute.


Emily et Jack s'étaient tous deux relevés et exploraient à tatons la cavité sombre dans laquelle ils se trouvaient. Une petite pièce d'environs vingt mètres carré estima Prentiss…qui suintait l'humidité par tous les pors.
Il y faisait froid, mais cela ne l'étonnait pas vu les températures exterieures.
« Mais où est ce qu'on est bordel ! »
Elle tenait Jack par la main et elle se baissa pour se mettre à sa hauteur. Elle boutonna correctement le col du manteau de l'enfant en souriant.
Depuis combien de temps étaient ils ici ? Combien d'heures avait-elle été inconsciente ?
Et surtout dans quel maudit guépier s'était elle foutu, entrainant Jack avec elle !
Et dire qu'elle avait proposé à Hotch de s'occuper de son fils…
« Genial, excellente idée ! Grâce à toi Jack se retrouve entre les mains d'un taré !»

Elle se maudissait interieurement quand le bruit d'un verrou la fit sursauter.
Emily sentit Jack se coller instinctivement contre elle et elle le serra à son tour.
Au fond de la pièce elle vit s'entrouvrir brutalement la porte ; dans l'obscurité elle perçu un mouvement accompagné d'un bruit de pas.
Une silhouette massive se détacha de l'ombre, un homme, visiblement, aux larges épaules.
De là où elle était, Emily ne distinguait que vaguement les traits du visage de l'individu, mais elle sut immédiatement qu'il s'agissait du fameux livreur.
Au fur et à mesure que l'homme avança vers eux, Emily recula, entrainant Jack avec elle.
L'homme fini par s'arreter à quelques mètres d'eux.

- Réveillée ?

Emily masqua tant bien que mal sa frayeur et se contenta de toiser l'individu du regard.

- Bien on va pouvoir commencer, balanca t'il séchement.

- Qui êtes vous ? demanda Prentiss.

Elle se mordit la joue aussitôt. Première erreure. Surtout ne pas lui donner de l'importance, ne pas le mettre en position de force. Elle était un agent du FBI, un profiler, elle devait garder son statut en tête, ne pas se laisser gagner par la panique, encore moins devant cet être.

- Qui je suis ? demanda l'homme en souriant. Cela n'a aucune importance, nous ne nous sommes jamais parlé, ni même jamais vu, agent Prentiss. Je ne fais pas partie de tous ces criminels que vous prenez plaisir a arreter chaque jour. Savoir mon nom ne vous interresse pas mademoiselle Prentiss, tout simplement parce que vous même ne m'interressez pas.

Emily resta stoïque mais chercha mentalement a comprendre ce que l'homme cherchait à lui dire.

- Vous, votre petite vie, poursuivi l'homme, votre petite personne aussi agréable soit elle a regarder, ne m'interresse pas. Si vous êtes ici, pour répondre à la question qui trottine dans votre tête, c'est par utilité. Vous n'êtes qu'un pion…un simple petit pion qui va m'aider à obtenir ce que je veux.

- Je ne vous aiderais pas, souffla Emily tout bas.

L'homme ricana ce qui la terrifia.

- Mais je n'ai pas l'intention de vous laisser le choix ma chère.

Puis il détourna son regard d'Emily pour aller le poser sur Jack et il s'abaissa devant lui.

- Hé mon garçon, dit il en souriant, cela te dirais de venir faire un tour avec moi ?

Le petit garçon secoua la tête en signe de refus.

- Non je veux rester avec Emily.

- Tu sais il vaudrait mieux que tu vienne avec moi dehors. Je te donnerais des brownies. Tu aimes les brownies ?

- Oui mais je ne veux pas quitter Emily.

- Tu reviendras la voir après ne t'inquiète pas. Emily et moi nous devons avoir une petite discussion entre adulte.

Prentiss regarda l'homme. Elle ne lui aurait confié Jack pour rien au monde, mais elle ne savait pas ou l'homme voulait en venir. Et que lui voulait il ? Ou plutôt qu'allait il lui faire ?

- M'en fiche, répondit durement Jack, durcissant son regard comme le faisais si souvent son père. Je reste avec Emily

L'homme se résigna et se releva.

- Très bien mon garçon. C'est comme tu veux.

Puis il avança, réduisant la distance entre eux. Prentiss et Jack reculèrent à l'unisson jusqu'à se retrouver dos au mur, ce qui sembla amuser l'individu.
Lentement il approcha son visage de celui d'Emily qui ne le lâchait pas de ses grands yeux sombres. Lorqu'il fut suffisament près d'elle pour qu'elle sente son souffle chaud sur sa nuque, elle ne pu s'empêcher de déglutir lentement.
« Il n'allait tout de même pas la… Pas devant Jack…Oh mon Dieu aidez nous . »
L'homme se colla à elle et murmura à son oreille.

- Je vous préviens agent Prentiss…il se pourrait que cela fasse mal !

Emily le regarda, la terreur emplissant le fond de ses yeux.
Avant qu'elle n'ai eu le temps de dire quoi que ce soit, l'homme l'entraina avec elle et lui asséna un violent coup dans l'estomac.


Rossi rejoignit le bureau de Hotch de sa démarche lente et élégante.
Il aperçu au loin un Morgan qui broyait du noir assis aux côtés d'un Reid dont l'esprit semblait avoir quitté le corps.
« Ils s'inquiètent pour leur amie. »

Lui aussi tremblait à l'idée qu'un nouveau malheur ne s'abatte sur cette équipe.
Tous les agents qui en étaient membres avaient connu des parts sombres dans leurs vies.
Hotch avait perdu Haley, Morgan son père, Garcia ses deux parents. JJ leur avait confié récemment le suicide de sa jeune sœur… lui même avait perdu un fils il y a de longues années. Reid avait été abandonné par son père et quand il en avait trouvé un de substitution en la personne de Gideon, celui ci l'avait quitté a son tour.

Quand à Emily…il préféra ne pas s'attarder sur cette confidence que la jeune femme lui avait faite, un après midi autour d'un café.
Oui les membres de cette équipe avaient en commun les drames et les douleurs silencieuses.
Etais-ce qui les unissaient, les soudaient tant ?
En attendant d'avoir la réponse a cette question il accéléra le pas ;il devait retrouver Prentiss et Jack avant qu'une nouvelle tragédie ne les frappent.

JJ racrocha son téléphone. A l'autre bout de la ligne, un inspecteur de Manathan venait de lui faire part d'une affaire. Les propos de l'inspecteur en mémoire elle nota les informations sur un dossier. Quand le moment serait venu elle parlerait de cette nouvelle affaire à son supérieur.
Et ce moment n'arriverait que lorsque Prentiss et Jack seraient de retour parmis eux.


Emily avait cessé de compter les coups depuis un long moment.

Le premier reçu en plein dans l'estomac lui avait coupé la respiration et depuis l'homme s'était déchainé sur elle avec ses poings et ses pieds.

Il frappait selon ce qui se présentait a lui, dos, estomac, jambes, visage, tout y passait... Elle senti rapidement le goût du sang sur ses lèvres. Dans un premier temps elle avait tenté de se défendre, essayant d'esquiver les attaques, de se relever, de frapper son adversaire, mais elle ne pesait pas bien lourd face à lui. Plus il la frappait plus elle avait l'impression que ses répliques étaient inutiles et qu'elle était entre les mains d'un colosse qui la broyait sous les coups.

Bientot elle eu l'impression qu'il s'était arreté...non c'était seulement que la douleur était si grande qu'elle agissait a présent comme un anésthésiant. Elle ne sentait plus rien.

Elle fini par sombrer dans état semi comateux n'entendant plus que les sanglots de Jack.

Voila pour ce 5ème chapitre, j'espere que cela vous plais :) a très vite. Lilou