Les personnages appartiennent à la grande Stephenie Meyer.

L'histoire et son évolution sont de simple transcription de mon esprit.

Correction par Galswinthe.

dernier chapitre, et oui encore une aventure qui se finie. on se retrouve en bas. Bisous.

Chapitre 24 : Procès

Ça y est nous y sommes. Voilà une semaine que le procès a commencé. Et maintenant nous attendons le verdict. Bella a perdu plus de cinq kilos, elle est blanche et n'a presque pas dormi. Les cauchemars ont refais surface.

Mr Jenkins a assuré. C'est vraiment une bête dans un tribunal. Mais cela va-t-il suffire ?

La mémoire d'Angela a été plus que bafouée ce qui a mis Bella en colère. Mais elle a su se retenir, ce qui n'a pas été le cas, lorsqu'ils ont accusé Charlie.

Dans la cellule d'Angela, le gardien a trouvé un mot coincé entre deux morceaux de mur. Elle s'explique de son comportement et écrit qu'elle n'a jamais pensé que ça irai jusque là. Elle lui dit qu'elle l'a aimé comme une sœur mais que la jalousie avait été plus forte. Elle lui dit qu'elle n'a pas tout dévoilé aux Volturi. Qu'elle a aimé Charlie comme son père et que lorsqu'elle s'en est pris à sa mère, elle pensait que Ben irai les sauver. Elle s'excuse encore de son comportement et dit qu'elle va devoir s'expliquer avec Charlie. Bella a une lueur dans le regard. Elle lui a déjà pardonné et cela je le sais.

Les Volturi ont blêmi lorsqu'ils ont entendu parler des vidéos de surveillances. Heureusement que Jenkins avait placé tout cela sous huit clos. Le juge et les jurés ont regardé les vidéos. Ils sont sortis blanc comme neige. Le juge les aurait fusillés sur le champ. Ils ont fini par tout avouer et ont discrédité Charlie.

Aro Volturi a été arrêté à la suite des dires de ses fils. Il est au chaud en attendant son procès.

Mr Jenkins m'a appelé à la barre pour témoigner de nos recherches et de ce que nous avions trouvé. J'avais peur que quelqu'un pose une question sur notre relation. Mais apparemment rien n'a filtré. Heureusement. Bella me regardait pendant que je déposais. Elle avait un léger sourire face à ma narration.

Jasper ensuite a été appelé. Pour lui aussi tout c'est bien passé.

Bella a été appelé à la barre. Mr Jenkins lui a posé plusieurs questions classiques. Le juge lui a demandé des compléments d'informations et elle s'est pliée à son bon vouloir. Mais lorsque l'avocat des Volturi s'est approché d'elle. Elle s'est tendue. Il l'a harcelée de questions plus ou moins indiscrètes. Je ne la lâchais pas des yeux. Elle s'est mise en mode Mademoiselle Swan et a répondu à tout. Je voyais qu'elle avait du mal. Plus d'une fois ses mains se sont serrées autour de la rambarde de bois mais elle a tenue bon. Elle me regardait de temps en temps et finissait souvent les yeux baissés.

-Mademoiselle Swan, Souhaitez vous faire une pause ?

-Non merci mais si vous exaucez un souhait, je prendrais celui de lui en mettre une bonne.

-Mademoiselle Swan, c'est un affront de menacer un avocat, surtout de la partie adverse.

-Oh mais non, vous me demandez d'exaucer un souhait, je le choisi c'est tout.

Il la regarde et sourie.

-Continuez Mr King.

-Bien alors comme cela vous êtes violente ?

-Pas le moins du monde.

-Pourtant, il semblerait vous entendre me menacer.

-Je ne crois pas, cette conversation n'était pas pour vous. Et si vous me demandiez exactement ce que vous vouliez ?

-Les dossiers sur Mr Volturi.

-Lesquels ?

-Tous ceux que vous avez ?

-Moi je n'ai rien, le FBI est possession des dossiers.

-Comment les ont-ils eu ?

-Je leur ai envoyé.

-Pourquoi ?

-Un échange de procédé, les Volturi voulaient des renseignements sur le FBI. J'ai donc fait un échange de dossier.

-Mais vous avez fait une intrusion dans un service départemental ?

-Et j'aurais dû faire quoi ?

-Pas cela, ce n'est pas légal.

-Parce que pour vous, tuer des adolescents est légal. Menacer quelqu'un de son arme est légal. Violer des ados est légal. Tuer un flic est légal. Noyer des gens est légal. Allons Mr King, je ne pense pas que tout ceci soit écrit dans vos bouquins. De plus les informations n'ont pas pu être lues. Donc en un sens il n'y a pas eu effraction.

-Je sais ce qui est légal ou non, Mademoiselle. Je n'ai pas besoin de vous pour me le signaler.

-Oh et c'est pour cela que vous les défendez. Bien sûr. Ils n'exercent aucune pression sur vous ou votre famille. Ils ne vous ont pas promis fortune ou je ne sais quoi d'autre ?

L'avocat la regarde.

-Tout le monde a le droit d'avoir une défense.

-Je le sais mais ceux qu'ils ont tués n'en n'ont pas eu.

Un silence de plomb reste sur le tribunal.

-Plus de questions.

Elle tremblait de partout. Jasper me retenait pour éviter que je parte à son secours. Il ne fallait pas que la partie adverse se doute de quoi que se soit.

Un policier vient pour l'aider à se relever. Il l'a conduit dans une salle de repos.

Nous sortons, demain il reste les plaidoiries.

Me Jenkins rappelle les fait les preuves et les actes des accusés. Il souligne le changement de vie de Bella, ce qu'elle a dû endurer, la mort des personnes qui l'entouraient. Le fait de vivre dans un climat de peur à chaque instant, de ne pas être libre, le fait qu'elle ait dû arrêter sa vie pendant que ces monstres eux vivaient comme ils le souhaitaient…

Mr King, lui fait profil bas. Il consent en la faute de ses clients mais il prime sur l'éducation de leur père, le contexte et lieu de leur éducation. Ils sont entourés d'horreur depuis toujours, ils ne savent pas ce qui est bien ou mal…

Une fois fini, les jurés s'isolent et nous voilà sur les marches du tribunal.

Elle ne dit rien, regarde le ciel. Je lui tends un café. Elle le prend mais sans vraiment réagir.

-Tu seras bientôt libre.

-Et après ?

-Que veux-tu dire, Bella ?

-Que veux-tu que je fasse de cette liberté, si je ne suis pas auprès de toi et ta famille.

-Pourquoi tu ne sauras pas avec nous ?

-Tu ne les as pas vu ?

-Qui donc ?

-Ils sont derrières les poteaux, là-bas à trois heures.

Je lève le regard.

-Oh merde !

-Comme tu dis. Je crois que notre premier repas en tête à tête va devoir attendre.

-Tu vas les suivre.

-Ils ne vont pas me laisser le choix.

-Mais ce sont ceux qui sont venus l'autre jour chez nous !

-Oui Tom et Jerry. Les sous-fifres de Dieu.

-Et à tout hasard, un break ne peut être envisagé.

-Pas dans ce monde, Edward

-Alors je viens avec toi !

Elle me regarde, et murmure.

-J'aimerais tellement être dans tes bras, à l'abri de ce monde extérieur, dans notre clairière.

-Et j'en serais des plus comblé.

-Écoute attentivement. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour avoir cette position le plus vite possible. Alors si tu pouvais éviter de prendre une remplaçante, je t'en serais grée.

Je la regarde avec de grands yeux.

-Oh je sais qu'on n'a pas parlé de cela, mais je pensais que tu étais d'accord pour être le seul à pouvoir m'approcher, me… Enfin tu comprends.

-Je suis d'accord mais pourquoi aurais-je besoin d'une remplaçante dans mes bras. Tu comptes en avoir pour longtemps ?

-Je ne sais pas ce que Dieu me veut.

-Laisse-moi venir avec toi.

-Il ne le permettra pas.

-C'est ta façon de me dire au revoir.

-Non, c'est ma façon de te prévenir. Si seulement j'y avais pensé.

-Et qu'aurais-tu fait ?

-J'aurais fait en sorte que tu m'appelles Babylove ce matin.

Je déglutis.

-Nous nous rattraperons.

-Et si on prenait le large maintenant ?

-Et vivre comme cela toute notre vie. Non ce n'est pas ce que je veux. Il faut que je fasse pénitence moi aussi.

-Tu n'as aucune pénitence à faire, Bella. Tu n'y es pour rien.

-Je voudrais tellement pouvoir t'embrasser.

-On peut vous aidez !

Nous relevons la tête. Ils sont là, tous les quatre avec un énorme sourire. Maman et papa se dirigent vers Tom et Jerry.

Elle leur sourie.

-C'est quoi le plan ?

-Pause toilette ?

-Surveiller.

-Le café en face ?

-Idem.

-Notre voiture ?

-Ça pourrait marcher.

Nous nous levons et ils nous cachent comme ils le peuvent. Nous nous dirigeons vers le parking.

-Tom et Jerry nous ont vus, mais les parents essayent de les retenir.

-Ils y arrivent ?

-Pas vraiment.

-OK alors à moi de jouer.

Elle se dirige droit vers les deux armoires à glace. Nous la regardons et la suivons.

Elle se dresse devant eux.

-Mademoiselle !

-Bonjour Tom, Jerry.

-Bonjour, Mademoiselle, nous n'avons pas été des plus discrets.

-Non en effet.

-Dites, nous n'aurons pas le loisir de vous courir après ?

-Non je ne crois pas que ce sera nécessaire. Mais par contre puis je vous demander une faveur ?

-Nous vous écoutons !

-Voilà c'est que c'est délicat. Alors si vous pouviez garder cela pour vous, je vous en serais plus que reconnaissante. Nous avions prévu de faire une soirée pour fêter la fin de cette affaire. Et si au lieu de me courir après, nous prévoyons un rendez-vous demain. Je vous promets d'y être à l'heure.

-Nous avons ordre de ne pas vous lâcher d'une semelle.

-Alors venez avec nous. Vous dormirez dans la résidence, leur dit Esmée.

-Et si tu nous faisais le repas Bella ? lance Emmett.

Ils nous regardent un part un. Ils se sourient.

-Une nuit et demain vous nous suivez ?

-C'est le contrat.

-Accordé.

-Merci.

Elle me regarde, me sourie.

-Et bien voilà !

Nous retournons avec les deux gorilles en plus dans le tribunal. Les jurés viennent de finir de délibérer.

J'encadre Bella avec Jasper. Nous nous installons. Mr Jenkins semble un peu sur les nerfs.

La cour entre, nous nous levons. J'ai le cœur qui palpite à fond. Bella est debout, elle se malaxe les mains.

Les jurés entrent et s'installent à leur tour.

-Premier juré, avez-vous réussi à délibérés ?

-Oui.

-Bien dans l'accusation de meurtre en la personne de Tyler Wool ?

-Coupable au premier degré.

-Bien dans l'accusation de meurtre en la personne d'Éric Yorkie ?

-Coupable au premier degré.

-Bien dans l'accusation de meurtre en la personne de Mike Newton ?

-Coupable au premier degré.

-Bien dans l'accusation de meurtre en la personne de Démétri Wale ?

-Coupable au premier degré.

-Bien dans l'accusation de meurtre en la personne de Charlie Swan ?

-Coupable au premier degré.

Je vois Bella, elle respire fort.

-Bien dans l'accusation de meurtre en la personne de Renée et Phil Bentley ?

-Coupable au troisième degré.

Elle relève la tête. Mr Jenkins lui attrape la main.

-Bien dans l'accusation de violences et viols aggravés sur la personne de Mademoiselle Swan Isabella ?

-Coupable au premier degré.

Il continue les questionnements. Coupable de tous les chefs.

Elle ne fait toujours pas de bruit mais je sais de par sa posture qu'elle est en larme.

Le juge les condamne à la prison à vie dans l'une des prisons les plus dures de l'État, sans remise de peine possible.

Un murmure se fait entendre dans la salle. Les frères sont emmenés par les policiers dans leurs nouvelles demeures.

-Mademoiselle Swan veuillez me suivre dans mon bureau !

Je la regarde, elle hoche la tête en direction du juge.

Elle le suit, Mr Jenkins est avec eux.

Nous attendons. J'ai le cœur qui palpite. Pourquoi veut-il la voir ?

Une demi-heure plus tard, la porte s'ouvre. Elle s'avance et regarde le ciel. Pour une fois il ne pleut pas. Elle met son visage au soleil. Elle ferme les yeux. On dirait qu'elle parle avec eux. Elle sourie.

Elle me regarde et commence à descendre les marches en courant. Elle me saute dans les bras. Elle m'embrasse comme jamais. Nous nous foutons des autres. Elle est enfin dans mes bras.

-Bella !

Elle se décroche de moi et regarde la personne qui vient de l'appeler. Elle descend de mon corps et un vide se fait ressentir.

-Madame Newton, vous étiez ici ?

-Oui et j'ai tout entendu.

-Oh !

-Vous avez vraiment vécu tout cela ?

-Oui Madame.

-Oh mon enfant. Elle l'enlace, elle pleure. Jamais je n'aurais pensé à tout cela.

-Moi non plus, Madame.

-Oh non vous n'y êtes pour rien. Il vous aimait, vous savez. Mike vous aimait.

-Et il était mon ami.

-Merci d'avoir rétabli la vérité et de permettre à la justice de faire son travail.

-Merci à vous Madame.

Elle la sert dans ses bras. Deux autres couples se tiennent derrière Madame Newton.

-Mesdames et Messieurs Yorkie, Wool.

-Merci à toi Bella. Nous allons pouvoir continuer de vivre.

Elle les regarde et se laisse enlacer par ces femmes.

Elle baisse la tête. Je sais que pour elle c'est difficile. Je la tiens contre moi.

Ils nous laissent et un autre couple est un peu plus loin. Ce sont les parents d'Angela. Ils la regardent et lui font un signe de tête. Elle ne répond même pas. Une petite fille arrive doucement.

-Isabella ?

Elle la regarde et se met à sa hauteur.

-Tu dois être Mademoiselle Wale ?

-Oui Mademoiselle.

-Ton père était un homme bien. Il a donné sa vie pour me protéger. C'est mon héros.

-Merci Isabella.

-Bella. Tu peux m'appeler Bella.

-Maman est là-bas. Elle ne savait pas si vous vouliez lui parler.

Elle se redresse et regarde la femme. Elle me regarde, me caresse la joue.

-Tu veux bien m'attendre un instant ?

-Pas de souci, mais je te garde à vue.

Elle me sourie.

Elle regarde la petite et lui tend la main. Elle lui donne et ensemble vont voir cette femme. Elle parle un instant. La femme la prend dans ses bras. Bella continue de lui parler un instant puis après l'avoir saluer, elle sort son téléphone et pianote dessus.

Nous la regardons revenir. Lorsqu'une voiture sombre arrive en vitesse. Je la vois débouler, la vitre se baisse, une arme se pointe. Je cours vers Bella.

-COUCHE-TOI BABYLOVE !

Elle me regarde. J'entends les coups de feu partir. Je me jette littéralement sur elle. Je la cloue au sol. J'entends d'autres détonations.

Je la tiens dans mes bras. Elle me regarde.

J'ai une énorme douleur dans la poitrine. Je la regarde. Elle saigne aussi. Je la serre dans mes bras.

Les gens hurlent autour de nous. Ils veulent nous séparer mais nous tenons fort.

-Je t'aime Edward.

-Je t'aime my Babylove.

Mes yeux sont lourds. J'entends des bruits, des gens qui courent, qui pleurent. Mon père est au-dessus de nous. Il nous prodigue les premiers secours. Il dirige ma mère pour l'aider. La sirène se fait entendre. Je sens sa main dans la mienne. Mes paupières sont lourdes.

-Ne fermez pas les yeux, mes enfants. Restez avec nous.

Nous sommes séparés afin de nous emmener vers l'hôpital le plus proche. Je sens le vide en moi. J'ai beau essayé de la regarder, je n'arrive pas à bouger. Puis j'entends les hurlements de ma mère. Je regarde papa. Il baisse les yeux et se concentre sur mon cas. Bella, mes paupières se ferment d'elles-mêmes. Je ne résiste pas.

(…)

Pov Usher.

Je suis devant la télé lorsqu'un flash spécial vient de m'annoncer la fusillade devant le palais de Justice. Je regarde les vidéos des caméras de surveillances. Je ne peux retenir un cri lorsque je vois ma princesse d'Argent et son flic se faire abattre devant mes yeux. Les gens courent partout, le médecin donne les premiers secours alors que sa famille et ses amis pleurent et que d'autres courent dans tous les sens. Le flash nous informe de la mort de Mlle Swan Isabella et de l'inspecteur chargé de sa protection, Mr Cullen Edward.

Mon ordi fait un bruit du diable, il clignote de partout. Je saute dessus. Messages.

Elle m'a envoyé ses dernières volontés, tous ces biens pour la famille Cullen avec une obligation de laisser les hotels à leur gérant. IL y a aussi une compensation financière pour la famille de son garde du corps. Ces ordres pour sa crémation et celle D'Edward. Et en dernier la clé à remettre au FBI, au Messie.

Je ne peux m'empêcher de pleurer devant les dernièrs mots.

Merci de m'avoir aimée.

(...)

Je suis dans notre clairière. Elle est décorée avec des lampions et des bougies. Il y a un kiosque à musique tout illuminé de petite lumières avec une table pour deux personnes d'installée. Un chariot avec un repas sous cloche. Un homme est dos à moi. Je m'avance doucement. Je ne le connais pas.

-Bonjour Edward.

Il se retourne. Je suis face à Charlie Swan.

-Bonjour Monsieur.

-Je crois que vous aviez un repas en tête à tête à faire.

-Je ne comprends pas ?

-Laissez-vous guider mon fils.

Une musique retentit, il me regarde et sourie.

-Dans votre poche. À bientôt Edward.

Il s'en va.

Je regarde tout cela. C'est merveilleux. Puis je vois les fougères bouger un peu plus loin. Je relève le regard. Elle est là. Dans une robe magnifique blanche toute perlée. Un sourire étincelle son visage. Elle s'approche en découvrant la clairière.

Je m'avance vers elle. Elle rougie.

-Bonjour Babylove.

-Bonjour Edward, c'est magnifique.

Je la conduis sur l'estrade. Et nous dansons au grès de la musique.

-Edward, est ce le grand soir ?

-Oui ma Bella.

Je me souviens des paroles de Charlie. Je passe la main dans ma poche et trouve un petit écrin. Je le sors et m'agenouille devant elle. Elle a les larmes aux yeux.

Je la regarde. « Clair de Lune » retentit.

-Bella, my Babylove, depuis que tu es entrée dans ma vie, elle n'a cessé d'évoluer. Tu m'as apporté tellement que je ne sais comment te remercier pour tout cela. Mon existence n'a pas de sens si tu ne l'as vie pas à mes côtés. Veux-tu bien me faire l'immense honneur de devenir ma femme ?

Elle me regarde et me sourie.

-Avec plaisir.

-C'est un oui ?

-Oui.

Je me redresse et lui passe l'anneau autour du doigt, nous nous embrassons comme jamais alors que les lampions prennent leurs envols au son de la musique d'Usher. Elle sera mienne pour l'éternité.

Oh allez ne faites pas la tête. Toutes les fics ne peuvent pas finir par ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. bon ok ils pourront nous faire des anges. Sa compte non!

Laissez votre mot, un tout petit, un bisou, un coucou, une rouspetance, n'importe quoi, je promets de répondre. En tout cas, la fiction est finie.

J'espère qu'elle vous aura plu.

A bientôt de vous retrouver et encore un énorme merci à Galswinthe pour la correction. (N/R : pas de quoi miss, bizoux. Laissez une review pour le dernier chap', c'est le seul salaire de l'auteure, merci ;o))

Un énorme merci a toutes :

Les habitués :

Mafrip, coco des iles, Yin buffy, Edwardbellaamour, Isnoname, Stef1804, Yuuri81, Elphina, Fo7, deby 14880, Butterflied75, Megpiff, Teneke,hp-drago, lilylith, Caliméro 59, Tinga Bella, Miss, FanCullen, lyraParleOr, Grazie, mafrip, Izinie, Mamanlilly, Ronnie 32,mimi81,Aelita48, Rpattzienne...

Pardon a celles que j'ai oubliée

Et atoutes les autres :

twilight0507, lyry, Sand91, xmissxpixie, lulu,cloums,Didlafana, Veraonika Crepuscule, Shirilz, Missmarmotte, Aline1320, jess,robectfictions, wendvyl, claire, vanessa, menieemmett, Joanie28, valoo, s,Natacha35140,mastelle, aussidagility, Esmeralda66, Mathildecullen19,by me, Frimousse 30, Christou 57, carole, lea1985, aurelie, Olivia 59350, aurel1976, Gistrel, Celira3789, Titefred, tia 63, lunakym, celi, Miss fany Masen Cullen F, Karima

et toutes celles que j'ai oubliés.

Un énorme merci pour vos reviews qui sont une bouffée de chaleur dans ma journée. Merci à vous tous, de tout coeur.

Dernière nouvelle, une prochaine fic est en cours d 'écriture, sans tout dévoiler, elle se fait à quatre mains, oui j'ai volé les mains d'Izinie, douce, délicate, gentille, bref, vous devriez aimer. Nous on s'éclatte de l'écrire, alors c'est déjà un bon point;

Mettez la page en auter alerte, elle vous avertira de la prochaine sortie.

A bientot de vous lire et de vous retrouver. FC