Avant tout, bonjour et bienvenu sur mon profil. Cette histoire n'est pas le fruit de mon imagination, mais elle a été écrite par un auteur, qui à mon avis, a un grand talent. Voici le raccourci vers son profil. .net/u/2976758/ValeriaAnne. Ensuite, cette histoire, je ne l'ai pas faite corriger par un beta-reader. Je me suis reprise autant que je le pouvais et si il reste encore des fautes de grammaires dans le récit, je m'en excuse pleinement. Ensuite, l'information la plus importante ici, est que la série télévisée 'La légende du sourcier' ne m'appartient ni à moi, ni à ValeriaAnne (l'auteur de cette histoire) et que tous les personnages seront (malheureusement) rendus à leur propriétaire respectif. ValeriaAnne a rajouté à cette fic quelques personnages de son imagination et ceux-là ne m'appartiennent pas non plus. Pour le reste, je vous souhaite une bonne lecture et l'auteur et moi-même seront ravies de lire vos commentaires (positifs ou négatifs).

Prologue

Ce fut par une belle matinée, que Darken Rahl se réveilla, énervé et non satisfait. Sa dernière fut été un vrai fiasco. La femme que l'on lui avait ammenée n'avait pas correspondue à ses critères. Il s'était attendu à quelque chose de plus sauvage et pourtant, la nuit qu'il venait de passer avait été des plus banales. Il s'était juré de passer un savon à celui qui avait osé lui proposer une telle abomination, dès son réveil. Il avait également été victime d'un rêve étrange, qui l'avait quelque peu déstabilisé. Dans son rêve, il se trouvait dans un désert, désaltéré et affamé et puis, surgit de nulle part une jeune fille. Elle était très belle et elle s'approchait doucement de lui, s'agenouilla à ses côtés et l'embrassa tendrement. Ce doux baiser lui redonnait des forces et il fermait ses yeux, savourant ce moment unique. Puis lorsqu'il les rouvrit, la jeune fille avait disparue.

Ce rêve le déstabilisait et Darken Rahl n'aimait pas ce sentiment, qu'il le faisait paraître si faible. Il avait besoin de quelque chose … ou de quelqu'un pour se rafraîchir les idées. Il décida donc de rendre une petite visite à ses fidèles Mord'Siths. Il était sûr qu'elles trouveraient un moyen de changer les idées de leur bien-aimé maître et qu'elles le feraient avec plaisir. Cette pensée le fit sourire et en deux temps, trois mouvements, le maître de D'Hara était lavé et habillé et se transporta dans le temple des Mord'Siths.

Bonjour Brenda, dit-il froidement.

Mon Seigneur, quelle agréable visite, bien qu'elle soit inattendue, répondit Brenda.

Je n'ai nul besoin de demander la permission, cracha Rahl avec une lueur énervée et quelque peut ironique dans son regard.

Bien évidemment que non, dit-elle, s'agenouillant devant son maître.

Prépares-en moi quelques-unes, je les attendraient dans la salle des bains

Brenda se précipita dans une direction opposée pendant que Rahl alla se préparer. Arrivé près du plus grand bassin, le maître de D'Hara se déshabilla et plongea dans l'eau chaude, qui immédiatement, l'enveloppa. Brenda le joignit quelque minutes plus tard, accompagnée de trois autres Mord'Siths, toutes nues (sauf Brenda), prête à obéir aux désirs de Rahl. Les trois Mord'Siths joignirent leur maître dans l'eau et s'approchèrent doucement vers lui.

Lorsque enfin, elles l'eurent atteint, elles s'appliquèrent à faire couler de l'eau le long de son corps musclé, n'ayant usage que de leurs mains, le touchant du manière si expérimentée, qu'elles le firent grogner de plaisir. Il ferma les yeux, se propulsant déjà dans son lit le soir même, accompagné d'une d'entre elles. Ou bien des trois.

Le moment suivant, des cris furent entendus, les cris d'une femme. Puis quelques secondes plus tard, d'autres cris se firent entendre et ils devirent tous de plus en plus perçants. Puis, une femme apparut devant la porte, la moitié de son visage était couvert de sang.

Heather, que t'est-il arrivé ? , demanda Brenda, étonnée.

C'est cette petite garce… elle m'a frappée à coup de poêle, s'indigna-t-elle.

Comment a-t-elle réussit telle prouesse ?

Je ne m'attendait pas à cela, mais ne t'inquiète pas, elle a été punie pour son audace. L'agiel l'a presque tuée et cela n'est que le début de ce qui l'attend !

Darken ne savait pas quoi dire, encore sous le choc de ce qu'il venait d'apprendre. Jamais n'avait-il entendu de tels cris dans cette partie de sa demeure. L'entraînement des filles avait toujours lieu autre part. Ceci était son lieu privé. Il sentit la colère d'avoir été interrompu monter en lui.

Est-ce que l'une d'entre vous aurait l'aimable gentillesse de m'expliquer ce qui ce passe, qui est cette 'garce' et comment elle a pu réussir à attaquer unes de mes Mord'Siths. Surtout qu'elles sont censées être imbattable et apte à se défendre contre une attaque de ce genre, en fait, je trouve cela assez amusant, je dois dire… EXPLIQUEZ-MOI CE QUI SE PASSE IMMEDIATEMENT !

Brenda s'avança et prit la parole : Il y a quelques semaines, mes sœurs et moi avons attaqué un village non loin d'ici, nommé 'Cardan', pour y trouver de nouvelles recrues à entraîner. Cela s'avérait facile. Nous étions sur le point de nous enfuir avec les filles quand elle apparut, nous demandant de laisser partir les filles, sinon elle se battrait pour le récupérées. Nous pension à une folle à lier et que la confrontation serait terminée en moins de trente secondes, donc Heather accepta le défis, puis Brenda arrêta net son récit.

Ensuite, que s'est-il passer ?, demanda Rahl. Mais ce ne fut pas Brenda qui poursuit, mais Heather, qui s'était soudainement avancée.

Ensuite, elle brandit son épée vers moi et…, mais elle fut aussitôt interrompue.

Elle brandit son épée ? Elle avait une épée ?

Oui, seigneur Rahl. Elle brandit donc son épée et je brandis mon agiel et la confrontation débuta et…

Qu'attends-tu donc pour terminer ton récit, Heather ?, demanda Rahl d'une voix dangereusement douce. Heather déglutit et poursuivit son récit.

Je dois vous avouer que ce qui se passa par la suite dépassa mon imagination. Elle se battait étonnement bien et je ne parvins pas à la toucher immédiatement avec l'agiel. Mais finalement, il entra en contact avec elle et quelque chose d'inattendue se passa… ou plutôt ne se passa pas

Ne me dites pas qu'elle ne ressens pas la douleur que procure l'agiel, dit-il sarcastiquement.

Si, elle réagit, mais elle réagit différemment, répondit Heather.

Différemment ? N'a-t-elle pas ressentit la douleur ?

Elle l'a ressentie, mon seigneur, mais pas comme les autres. Elle arrivait à supporter la douleur plus longtemps qu'elle ne devrait avant de complètement se soumettre à la douleur. Son effet est moindre sur elle que sur les autres

Rahl scruta Heather un long instant, tentant de déceler le vrai du faux. Il soupira et ordonna d'un geste de la main à Heather de continuer son récit.

Lorsque je l'ai touchée avec l'agiel, elle a crié de douleur mais juste après elle a… réussit à tenir l'agiel dans sa main droite sans ciller. Comme si cela ne l'affectait soudainement plus. De son autre main, elle tenait son épée et sans crier gare, elle a réussit à me désarmer et elle a réussit à… me planter son épée dans la cuisse, avoua Heather en baissant le regard.

Rahl fut choqué par ces révélations et ne su quoi dire pendant quelques minutes, qui mirent Heather encore plus mal-à-l'aise qu'elle ne l'était déjà. Mais il décida de ne pas commenter le récit avant d'avoir entendu la fin. Il ordonna d'un nouveau geste de la main à Heather de poursuivre. Heather supplia Brenda de poursuivre, ne se sentant plus capable de supporter le regard déçu de son maître.

Nous nous attendions à tout, sauf à cette possibilité, mon seigneur, elle nous a vraiment prises au dépourvues. Nous pensions qu'elle voulait simplement se faire passer pour la héroïne du village. Nous étions presque sûr que Heather serait capable de la battre seule. Mais aussitôt que nous avons vu que Heather fut blessée, nous avons interféré. Nous l'avons torturée avec l'agiel jusqu'à ce qu'elle sombra dans l'inconscience. J'ai réanimé Heather et j'ai décidé de ramener cette fille ici, surtout que je crois que elle mérite d'être punie, car… nous avons perdu toute les filles, elles se sont toutes enfuies, avoua Brenda.

Parfait, vous venez de me dire qu'une simple fille de village vient de battre une de mes meilleures Mord'Sith et a réussit à la désarmer de son agiel. Oh, et j'ai faillit oublier, elle a blessé Heather avec une POÊLE !

Rahl était de plus en plus énervé contre le monde. Son jour empirait de minute en minute. Comment cela se faisait-t-il que Heather ne soit pas parvenue à tuer cette fille ? Et comment pouvait-elle être aussi puissante vis-à-vis de sa meilleure Mord'Sith ? Il ne comprenait pas en quoi cette fille était différente des autres.

Ramenez-la moi immédiatement, ordonna Rahl, sèchement.

De qui parlez-vous, mon seigneur ?

De cette fille, espèce d'ignorante, ramenez cette fille ici, IMMEDIATEMENT !

Heather ressentit la colère de son maître. Elle savait qu'elle allait être punie plus tard. Oui, mon seigneur

Rahl ferma ses yeux et essaya à nouveau de se relaxer, les mains des trois Mord'Siths à son service se remirent au travail. Mais ce moment de relaxation ne dura que quelques minutes, avant que Heather n'apparaisse à nouveau, tenant une jeune fille par le bras.

La voici, mon seigneur, dit-elle en souriant. Elle savait très bien que la fille serait punie par Rahl.

Rahl ouvrit les yeux et vit pour la première fois la fille du récit. Et il ne pouvait pas dénier que cette fille était très belle. Sûrement la plus belle fille qu'il n'ait jamais vue. Elle avait de longs cheveux d'un noir de jais et des yeux verts pénétrants. Sa peau était blanche comme la neige et contrastait parfaitement avec sa longue chevelure. Son visage semblait si calme et si féroce à la fois. Ses traits semblaient… royales.

'Impossible que cela ne soit qu'une simple fille de village', se dit-il.

Elle le scrutait d'un regard empli de dégoût qu'il ne pouvait denier. Il pouvait se vanter d'avoir regardé dans beaucoup de jeunes visages, mais généralement, ce dégoût se mélangeait à de la peur. Mais elle était différente. Elle n'était pas effrayée, au contraire, elle semblait incroyablement forte.

Quel est ton nom ?, lui demanda-t-il.

Cela change-t-il quelque chose à ma situation ?, répondit-elle du tac au tac, avec une voix remplie d'ironie.

Heather pointa son agiel sur la jeune fille, prête à la blesser, mais Rahl lui fit signe de se retenir.

Tu ne veux pas me le révéler, très bien, je respecte ta décision. Nous pourront en parler plus tard dans mes quartier, dit-il sensuellement.

Elle ne cilla pas. Même pas après que Rahl ait sous-entendu qu'elle serait son invitée ce soir-là. Elle énervait le maître de D'Hara au plus haut point, à ne pas réagir à ses mots et sous-entendus. Il ne la laisserait pas gagner la bataille. Soudainement, jouant sa dernière carte, il sortit du bassin, complètement nu, et s'avança de la jeune fille. Il vit que la jeune fille se sentit gênée de se retrouver ainsi devant un homme nu. Elle baissa le regard. Sa honte se lisait sur son visage, et cela plu à Rahl. Il s'arrêta à quelques centimètres de la fille et susurra dans son oreille Tu peux l'avoir ce soir. Il s'apprêtait à embrasser son cou lorsqu'elle se retourna et posa une main sur son torse afin de le repousser. Non, dit-elle simplement.

'Quelle force intérieur la protège ?' se demanda-t-il.

Il ordonna à Brenda de lui passer un torchon et l'enveloppa autour de sa taille. Il se tu pendant quelques instants et soudainement, un sourire se dessina sur ses lèvres.

Préparez-la, elle vient avec moi ordonna-t-il à Heather. Voyant que la Mord'Sith ne réagissait pas, il s'énerva encore plus.

VOUS ATTENDEZ QUOI ? QU'ELLE VOUS DONNE SA PERMISSION ?

Heather prit la jeune fille par le bras et la jeta littéralement contre le mur.

Du calme, Heather, je la veux entière pour ce soir, conseilla Rahl.

Bien sûr, mon seigneur, dit Heather, jetant un regard à la fille. Celle-ci était sûre que ce sourire ne voulait rien annoncer de bon… pour elle.