Bonjour les gens. J'ai commencé à travailler sur une fiction et je me suis laissée convaincre de poster le prologue pour obtenir les premières impressions des futurs potentiels lecteurs/lectrices. Il s'agit d'un crossover entre l'univers de bleach et celui de Naruto. Je n'ai jamais été bonne pour les beaux grands discours, alors je vais vous laisser lire ce fameu prologue. Je tiens à mentionner que le prologue et les deux premiers chapitres ont été écrit il y a un petit moment et que mon style d'écriture s'améliore grandement après ces chapitres. Mais en même temps, je n'avais jamais eu de véritable projet de fiction auparavant...c'est donc une première histoire sérieuse pour moi, alors un peu d'indulgence serait grandement appréciée. ^_^

Disclaimer: Aucun des éléments présents dans cette histoire ne m'appartient, même l'idée originale et cette trame particulière sont d'un auteur différent. (Vive Kenchi-sama, ses histoires et l'ouverture d'esprit dont il fait preuve en me laissant utiliser son imagination débordante!) Même si cette histoire est meilleure que la leur, tout est aux créateurs respectifs de ces univers, Tite Kubo, Masashi Kishimoto & Kenchi618. Prenez ça en note, parce que c'est le seul endroit de la fic où je le mentionnerai...c'est déjà assez difficile comme ça.

Note: J'ai reçu l'aide de deux bêta-readeuse pour la correction de cette fic et je les en remercie. Elles sont toutes deux elles-mêmes d'excellentes auteures et sont connues sous les noms «Nekookami» et «Patate-douce-sama». Je vous conseille vivement d'aller faire un tour sur leur page de profile. Surtout si, comme moi, vous aimez les bonnes histoires qui ne sont pas remplies de fautes d'orthographe ou de syntaxe!

Note(bis): Le titre de cette histoire a été trouvé par la magnifique Nekookami...

Alors, sans plus attendre...


Résumé complet: Naruto a vécu une très très très TRÈS TRÈS TRÈS TRÈS longue vie et il est plus ou moins indifférent face aux problèmes des autres, comparé à ce qu'il était lorsqu'il était jeune du moins. Il est plus puissant -c'est normal avec tout le temps et l'expérience- et plus rationnel...mais il saute toujours tête première dans l'action lorsqu'il le faudrait le moins. L'histoire se concentrera sur l'arc de la Soul Society pour les chapitres 1 à 7, puis la trame d'«Entre deux mondes» commencera réellement. Plusieurs surprises sont présentes dans l'histoire (dont une dès le prochain chapitre ^_^) et il y aura aussi des traces d'humour là où c'est le plus approprié. Je tiens à clarifier quelque chose: Naruto sera en même temps un Super-Naruto ET un Naruto Pas super...je m'explique. Il sera très puissant et il pourra botter le derrière de BEAUCOUP de monde. En plus, il a énormément d'expérience et de techniques accumulées...mais il se bat contre des SHINIGAMI, des DIEUX de la mort, qui sont aussi très expérimentés. Alors, ça veut dire qu'il sera Godlike du point de vue où il se bat à un niveau AU MOINS égal à celui d'un capitaine du Gotei 13...mais d'un autre point de vue, il ne sera pas exactement Godlike puisqu'il sera confronté à d'autres personnes qui pourraient être considérées «Godlike»...alors ça s'annule ^_^. Et de toute manière, selon moi, la puissance des personnages a toujours été plus grande dans le manga Bleach que dans Naruto (en moyenne bien sûr...je ne crois pas que Rukia ferait très long feu contre, disons, Pain, Madara, Itachi, Minato, etc...Mais d'un autre côté, je ne crois pas que quiconque de l'univers de Naruto pourrait battre Aizen ou encore Yamamoto, par exemple.) Le couple principal de la fic -et probablement le seul- est déjà décidé et sera assez évident dès le chapitre 6 (mais c'est plutôt facile de le deviner plus tôt...), alors je vous demanderais de ne pas m'envoyer de messages me demandant de faire Monsieur X tomber en amour avec Madame Y, ou encore Monsieur X et Monsieur Y...et toutes les variantes (je l'écris ici, parce que j'ai déjà eu une dizaine de messages privés me demandant de faire de la romance entre deux personnages qui ne seront PAS amoureux dans cette histoire...désolée)

Désolée pour la petite brique juste un peu plus haut, mais il fallait bien l'écrire quelque part ^_^

P.s. Les chapitres auront en moyenne 12 000mots chacun, alors armez vous de patience si vous êtes plus du genre à préférer de courts chapitres. Ou au pire, vous n'aurez qu'à les diviser vous-mêmes ^_^

Bonne lecture


Légende :

«Paroles prononcées à voix haute»;

«Pensées d'un personnage»;

XxxXFlash-backXxxX

Pov.


Prologue

Quiconque dit que la vie est courte n'a de toute évidence pas vécu la mienne. Qu'est-on supposé faire lorsque l'on a atteint tous les buts qu'on s'était fixés? La plupart des gens vous diront qu'une telle chose signifie qu'il est temps de se reposer et de réfléchir. D'examiner tout ce qui nous a coûté d'arriver là où nous en sommes; se délecter de nos victoires et de nos succès, apprendre de nos défaites et de nos échecs. Somme toute, passer en revue toutes les parties de notre vie, parce que si on a accompli tout ce que l'on s'était juré d'accomplir, c'est la seule chose qu'il nous reste à faire, qu'il nous est possible de faire : songer au passé.

Maintenant, que se passe-t-il lorsque c'est ce que l'on fait…et qu'on continue de le faire…et encore…et encore…et encore, jusqu'à ce qu'on soit passé au travers de toutes les facettes de notre vie assez de fois pour pouvoir la revivre une trentaine de fois? À un moment, ça devient ennuyeux. Bien sûr, vous êtes probablement en train de vous dire : « Attends deux petites minutes! Une trentaine de fois? Ne devrais-tu pas être déjà mort! ». Eh bien…oui. C'est en fait exactement cela la raison de l'existence de ma petite tirade.

Je. Ne. Suis. Pas. Mort.

À cause de certaines choses que j'ai faites, ainsi qu'à cause d'un mélange entre les traits que j'ai développés durant toute ma chaotique vie et les traits avec lesquels je suis né…je ne peux simplement plus mourir, pas de vieillesse du moins. Les maladies ne sont pas non plus un problème, car mon système immunitaire est meilleur que tout antivirus que l'être humain aurait pu inventer. Ah, j'oubliais…je ne peux pas vraiment mourir au combat non plus parce que toutes les blessures, les plus minimes comme les plus graves, sont pratiquement instantanément régénérées. Me couper la tête ne sert à rien : un nouveau corps apparaît dans les trente secondes…je l'ai déjà essayé. Mes organes vitaux comme le cœur ou les poumons sont aussi inutiles à toute personne essayant de me tuer : mon cœur semble être la priorité de mon pouvoir de régénération et est reconstitué en une fraction de seconde. Sans parler du fait que personne n'est même digne de m'affronter depuis…bon sang, je dirais plusieurs centaines d'années, peut-être même un millénaire!

Eh oui, un millénaire! De plus, malgré le fait que je sois le plus vieil homme ayant jamais marché sur terre, je suis vraiment très loin d'en avoir le physique. Il semble qu'il soit difficile pour les gens de te prendre au sérieux lorsque tu débites des proverbes et des faits importants de la vie, mais que tu n'as pas l'air d'avoir plus d'une vingtaine d'années…il va de soi que les gens pensent même la plupart du temps que j'ai plutôt l'air d'être âgé de dix-huit ans...

Un jeune homme blond descendait d'un autobus à un arrêt, laissant échapper un bâillement et se passant la main dans les cheveux tandis qu'il déposait son sac en bandoulière sur son dos. Il balaya du regard la foule de personnes qui étaient descendues en même temps que lui afin de venir voir un être aimé, ou bien se hâtant vers un lieu prédéfini. L'homme prit son temps, marchant en s'éloignant de l'arrêt d'autobus; tous les êtres qu'il avait aimés étaient morts et il n'avait pas de lieu particulier à rejoindre.

Il avait vu le monde maintes et maintes fois, mais il avait toujours préféré ce petit coin de pays…la belle ville de Karakura. Pas vraiment plus accueillante qu'une autre ville, ni vraiment située dans un pays au sommet de sa liste d'endroits favoris au monde, une ville très normale tout bien considéré. Comparée aux autres villes répandues à travers le monde à cette époque, Karakura n'était ni trop grande...ni trop petite.

Je me mêle de mes affaires. Je voyage autour du monde, faisant les choses au hasard, peu importe, du moment que ça m'aide à combattre la tranquillité de ma vie. Je n'ai jamais été enregistré comme étant un citoyen d'un quelconque pays. Comment le pourrais-je, alors que je suis immortel? Éventuellement, les gens deviendraient méfiants lorsque le même gars qu'ils avaient connu étant gamin avait toujours le même âge alors qu'eux-mêmes avaient des cheveux blancs. Je suis plus ou moins à la dérive, faisant tout ce que je veux au moment où je le veux… N'ayant rien d'autre à faire, n'est-ce pas là tout ce qu'il me reste?

Les cheveux du jeune homme avaient un aspect sauvage et on pouvait facilement apercevoir des pointes qui semblaient ne vouloir jamais se coucher. Ses yeux étaient d'un bleu clair et d'étranges marques qui faisaient penser à des moustaches marquaient ses joues. Il portait une paire de jeans bleue, des souliers blancs, ainsi qu'un chandail blanc sous une veste rouge dont les manches étaient parcourues de rayures noires.

Je continue sans cesse de développer les habiletés et techniques qui m'ont été si utiles dans mon jeune temps parce que…on ne sait jamais, n'est-ce pas? L'énergie connue sous le nom de chakra à mon époque, le mélange entre les énergies spirituelle et physique, est tombée dans l'oubli, et même si certaines personnes continuent d'employer la partie physique du chakra aujourd'hui appelée « ki », je n'ai vu personne utiliser les deux en même temps depuis environ…quatre mille ans peut-être? Je crois bien que les derniers humains à avoir utilisé le chakra étaient les égyptiens alors qu'ils construisaient les pyramides qui font aujourd'hui l'objet d'études poussées pour déterminer la méthode employée par les adorateurs du Dieu Râ. Comme si les humains actuels allaient un jour trouver la réponse à cette question!

Cependant, alors que je développais mes aptitudes avec les deux parties du chakra, j'ai commencé à me rendre compte de toute l'étendue de la partie spirituelle du chakra, même si personne de ma connaissance n'en connaît suffisamment à ce sujet pour me donner le nom de cette moitié. Et puis, je n'ose pas m'aventurer à en inventer un...je ne suis vraiment pas doué pour baptiser quoi que ce soit.

À cause de mon affinité croissante avec la partie spirituelle du chakra alors que le temps passait, j'ai commencé à voir de choses. Esprits, spectres, fantômes; je ne sais pas du tout comment les appeler. Tous les esprits que j'ai rencontrés depuis que je peux les voir se sont révélés être d'aimable compagnie. Plutôt que d'être effrayé ou quelque chose de stupide comme ça, j'étais en fait assez excité, et pourquoi ne le serais-je pas? Je peux maintenant voir les morts! La première chose que j'ai faite lorsque je me suis rendu compte de ce fait fut de me rendre aussi vite que possible à l'ancien emplacement de mon village d'origine, Konoha. Je voulais voir si je parviendrais à retrouver des gens que j'avais connus dans ma jeunesse.

Malheureusement, je n'ai eu aucune chance. Tous étaient déjà passés dans l'autre monde ou n'étaient plus dans ce coin. Mais c'était peut-être pour le mieux, cela aurait été très égoïste de ma part de souhaiter que mes amis et personnes chères aient passés plusieurs millénaires avec des regrets, se morfondant dans les ruines d'un temps révolu, attachés à un seul endroit. J'ai donc continué mon voyage, traçant éventuellement mon chemin jusqu'au présent.

Pourquoi est-ce si important? Pourquoi, de toutes les habilités que j'ai amassées au cours de ma longue longue longue vie, est-ce de l'aptitude à voir les morts dont je parle le plus? Parce que, même si la mort ne vient jamais te chercher, et que tu ne cherches jamais la mort par toi-même, éventuellement, que tu le veuilles ou non, vos chemins vont se rencontrer un jour ou l'autre. Et il est possible que ce ne soit pas exactement de la façon qui était prévue…

L'homme marchait dans Karakura sans but précis, observant les environs. Il avait été accosté par un gang de rue qui avait essayé de lui soutirer ses biens, mais il n'avait même pas arrêté de marcher et avait simplement laissé échapper un rire sans joie à leur présence, les dépassant sans même écouter ce que les membres du gang avaient à dire. Il ne voulait pas passer pour un abruti vu la façon dont il avait réagi, mais il avait déjà affronté des hommes ayant le pouvoir de détruire cette cité entière avec un simple mouvement de la main. Quelques jeunes avec des couteaux étaient plutôt de drôles d'adversaires pour lui; il ne pouvait vraiment pas les prendre au sérieux.

Le fait que le gang l'ait laissé seul après qu'il soit passé au milieu de leur groupe était, en quelque sorte, un compliment à son égard. Soit ils pensaient qu'il avait l'air d'être plus de trouble que ce qui en valait la peine, soit il avait l'air assez normal que le poursuivre n'en vaille pas la peine non plus. Il avait remarqué que, plus le temps passait, plus les traits de son temps en tant que shinobi ressortaient. Son habileté à se fondre dans la foule devenait de plus en plus dominante en opposition à son besoin de montrer qu'il était l'être le plus puissant à avoir jamais foulé le sol de cette planète, point final. Parce que, c'est véritablement ce qu'il était : l'être le plus puissant à jamais avoir existé. Des monstres de puissances comme Pain ou Madara à son époque ne lui opposeraient pas plus de résistance que son lit ne le fait le soir lorsqu'il décide de se coucher. Un très faible désagrément tout au plus; une brise soufflant contre le flanc d'un volcan.

Si son visage attirait trop l'attention, il n'avait qu'a utiliser le henge pour modifier son apparence. Il avait arrêté de compter le nombre de fausses identités qu'il s'était créées au fil des ans, et plus récemment, il devenait de plus en plus paresseux et se transformait plutôt en personnes qu'il avait déjà rencontrées à certains points de sa vie et utilisait leur nom.

Il savait qu'il y avait quelque chose à propos de cette ville qui lui échappait. Cet endroit lui donnait une mauvaise impression, une impression familière. Cette impression ne pourrait jamais le laisser indifférent, contrairement à plusieurs choses de la vie. Il avait le sentiment qu'il ferait bien de rapidement identifier cette sensation ou quelque chose de mauvais allait inévitablement se produire. Tout cela pour dire qu'il était définitivement sur ses gardes et il n'était pas prêt à s'accuser d'être paranoïaque parce qu'à un point dans ta vie, être paranoïaque signifie simplement que ton instinct devient de plus en plus apte à savoir que tu es dans le pétrin, la plupart du temps avant même que tu ne le réalises toi-même.

«GRRRRR»

Naruto leva les yeux vers le ciel pour apercevoir ce qu'il croyait être…des fissures? Eh bien oui!, après avoir attendu un moment et les avoir vu s'agrandir, il pouvait affirmer hors de tout doute que ces choses étaient des putains de fissures dans le putain de ciel.

Il regarda attentivement la réaction des gens autour de lui, mais garda son calme puisque lorsqu'il avait entendu le grognement et vu apparaître les fissures, personne n'avait commencé à paniquer. «Alors, soit ce genre de choses arrivent tout le temps ici et c'est suffisamment peu dangereux pour que les gens ne s'y intéressent plus—»

De multiples grognements résonnèrent à travers toute la ville tandis que de nouvelles fissures de toutes sortes apparaissaient dans le ciel de Karakura. Se faisant discret pour pouvoir sauter sur le toit d'un des édifices l'entourant, Naruto fut accablé de voir des douzaines et des douzaines de fissures partout dans le ciel…avec des monstres géants passant par lesdites fissures pour finalement tomber du ciel directement dans Karakura. Il regarda dans la rue en contrebas et vit que les gens agissaient toujours comme si rien de bien particulier ne se passait. «Oule scénario le plus plausible : personne ne peut même remarquer que quelque chose est en train de se produire…*soupire*…J'espérais vraiment que ce ne serait pas le deuxième cas.»

«Je suis trop vieux pour tout ça», marmonna Naruto pour lui-même avant de laisser libre cours à ses sens pour qu'ils l'informent des intentions des monstres. «Bon sang, ces choses transpirent la haine! Ils ne sont qu'envies de sang et violentes émotions…Mais que sont ces créatures à la fin?», s'exclama-t-il alors qu'une sorte de manteau d'énergie noire, qu'il venait tout juste d'invoquer, semblait s'évaporer dans les airs.

«GRRRRRRRR»

Naruto leva les yeux et vit une fissure juste au-dessus de sa tête, laissant tomber une de ces créatures exactement sur sa position, l'obligeant à sauter hors de son chemin s'il ne voulait pas être totalement aplatit. Tandis que la poussière soulevée par l'atterrissage du monstre se dissipait, Naruto put enfin voir clairement ce qui envahissait la cité. La créature était massive. Elle avait une forme relativement humaine, mais était au moins quatre fois plus large que Naruto lui-même. Le monstre avait un gros trou dans la poitrine à l'endroit précis où son cœur aurait dû se trouver, sans parler des pics dont étaient dotés ses bras, jambes, cou et le dessus de sa tête. Sur son visage reposait un masque blanchâtre affublé d'une expression tordue. Lorsque la créature aperçut Naruto, ces yeux scintillèrent d'une vive couleur rouge, laissant aisément comprendre ses intentions à l'égard du jeune homme.

«Oui, oui, gentil…quoi que tu sois.», dit Naruto, reculant lentement sans faire de mouvement brusque, comme quelqu'un cherchant à apaiser un chien inconnu avant de pouvoir partir se cacher en courant. Le monstre ouvrit sa bouche, révélant une deuxième bouche derrière la première. «Ahh, quel beau sourire tu as là.» Le monstre grogna encore une fois tout en tournant son corps en direction de Naruto. «Okay, tu vas rester ici et moi je vais foutre le camp…ça te semble acceptable?»

Naruto sauta sans plus attendre sur un autre toit éloigné du premier, entendant tout de même le grognement de rage du monstre, grognement lui ordonnant plus ou moins de faire demi-tour. Naruto regarda par-dessus son épaule et lui fit un petit sourire satisfait «HA! Il faudrait que tu te lèves très tôt vers la fin de l'après-midi pour pouvoir tuer Uzumaki Naruto! Ne sais-tu pas qui je suis?» Il arrêta de courir et se retourna pour faire face au monstre qui n'avait toujours pas commencé à le pourchasser afin de se moquer de lui : «Je suis—!»

«GRRRRR»

Naruto tourna lentement sa tête pour trouver trois nouveaux monstres derrière lui, tous d'apparence différente. Seuls points communs : ils étaient tous énormes et chacun avait un de ces masques avec une expression démoniaque. Naruto soupira, «J'en reviens pas! Est-ce qu'il y a quelqu'un d'autre qui doit faire face à ce genre de situation, ou bien ce n'est que moi comme d'habitude?»

XxxXxxX

«Pourquoi est-ce toujours moi qui doit gérer ce genre de situation?», hurla à personne en particulier un adolescent avec des cheveux oranges. Il était grand et peu musclé, un corps plutôt taillé pour la vitesse. Ses yeux étaient bruns et son regard était colérique…bien sûr, il est possible que ce dernier détail ait un quelconque lien avec la horde de monstres qu'il était justement en train de découper avec son épée surdimensionnée. Il portait un hakama noir, un kosode noir, des bas blancs et des sandales de paille traditionnelles.

«Depuis ce matin que je m'épuise à tuer ces Hollows, mais il y en a toujours deux autres qui arrivent pour prendre la place du dernier que j'ai tué!», pensa-t-il tandis qu'il décapitait un de ces monstres, maintenant identifiés comme étant des 'Hollows'. «Tout ça, c'est la faute d'Uryuu Ishida! Lorsque tout sera fini, j'vais le trouver et lui botter le cul jusqu'à ce qu'il répare ce qu'il a fait!», l'image d'un adolescent binoclard aux cheveux noir portant un uniforme scolaire et arborant un regard arrogant vint narguer l'esprit du garçon aux cheveux oranges.

Le garçon grogna pour lui-même et continua de courir, «J'arrive pour te botter les fesses, Ishida! Ne sous-estime pas mon instinct, espèce de salaud!»

XxxXxxX

Une flèche d'énergie pure transperça le masque d'un autre Hollow, l'obligeant à disparaître.

L'adolescent aux cheveux noirs qui venait tout juste d'être maudit par l'autre adolescent se tenait droit, un arc d'énergie dans une main, son autre étant placée de telle manière qu'il était évident qu'il était à l'origine de la flèche qui avait porté le coup fatal sur le Hollow. Du sang coulait le long de ses doigts. «C'est de plus en plus difficile de les éliminer d'un seul coup.»

«Le nombre de Hollow est beaucoup trop élevé par rapport à la quantité d'appât que j'ai utilisé. Je ne pense pas être capable de continuer comme ça simplement avec ma force…à ce rythme-là, je vais—»Il écrasa violemment toutes pensées négatives qui auraient pu naître dans son esprit. «Non! Je ne me plaindrai pas, je peux le faire! Je ne perdrai pas face à Kurosaki Ichigo! Je n'ai pas fait d'erreur! Je vais venger mon sensei!» Il se relança de plus belle dans sa chasse aux Hollows.

XxxXxxX

«Hadou #4 : byakurai (4e technique de destruction : foudre blanche)», une petite femme aux yeux violet et aux cheveux noir portant un uniforme d'école envoya un faible éclair partant de son index en direction d'un Hollow. Malheureusement, l'attaque fut infructueuse et l'éclair ne fit que rebondir sans créer de dommage. Le seul effet visible qu'eut l'attaque fut de mettre le Hollow en colère ce qui l'encouragea à attaquer encore plus sauvagement. La femme fut forcée de prendre ses distances pour se sauver d'une mort certaine.

Elle foudroya le Hollow du regard, «Merde, mon kidô ne fonctionne pas du tout, et cet Hollow n'est que de la chair à canon. Ça fait déjà deux mois que je suis prise dans ce gigai et je n'ai toujours pas récupéré ma force!»

Le Hollow leva son bras pour écraser la fillette qui osait le déranger lorsqu'il fut soudainement frappé sur le côté de la tête par une tache orange. «Ichigo?»

«Rukia-neesan!», hurla 'Ichigo' tandis qu'il essayait de prendre la femme dans ses bras. Après observation approfondie, 'Ichigo' portait son uniforme scolaire, pas son uniforme de combat. «Tu m'as manqué, Rukia-neesan!»

Rukia l'empêcha de la prendre dans ses bras, «Kon? Merde Kon, c'est toi n'est-ce pas?» Elle l'empêcha encore une fois d'avancer plus près en poussant sa face contre le sol avec son pied. «Attends deux petites minutes! Si tu es dans le corps d'Ichigo, ça veut dire qu'il s'est transformé en shinigami, huh?»

«Ouais.», répondit Kon, l'esprit possédant le corps d'Ichigo. «Je pense que j'étais supposé te trouver et te demander quelque chose, mais je n'arrive pas à me souvenir quoi exactement.»

Rukia fut exaspérée et commença à pousser plus fort avec son pied sur la face de Kon, «Vraiment? Dans ce cas, je suppose que c'est de mon devoir de t'aider à te souvenir, non?»

«Oh, c'est probablement une bonne idée…Au moins, cet endroit m'a l'air sûr.»

Rukia et Kon regardèrent tous deux en direction de la provenance de la voix pour voir Uryuu. « Mais de quoi parles-tu?», hurla Kon avec colère à l'intention d'Uryuu. Il faut bien dire que son effet était gâché par le fait qu'il était maintenu plaqué sur le sol par le pied d'une fille faisant la moitié de sa taille. «Toute cette situation est de ta faute! C'est toi qui a commencé tout ça en essayant de tuer tout le monde de la ville avec ton appât pour appeler les Hollows!»

Rukia regarda Uryuu avec une expression méfiante, soulevant en même temps le pied qui reposait sur la tête de l'âme ambulante pour faire face au quincy, «Je vois…c'est donc bel et bien ton travail après tout.»

Uryuu eut un petit sourire satisfait, «Je devrais probablement dire que je suis honoré de te rencontrer enfin. C'est la première fois que nous avons l'occasion de nous parler en privé, Kuchiki Rukia.» Ses mots suivant attirèrent l'attention de Kon, «Eh, toi!...l'esprit dans le corps d'Ichigo. Tu as raison d'affirmer que je suis à l'origine de ce combat, mais je ne laisserai personne mourir dans cette ville!», dit-il, surprenant à la fois Rukia et Kon par la conviction avec laquelle il faisait cette déclaration. «Même s'il advenait que Kurosaki Ichigo meure, je protégerai tous les habitants de cette ville au péril de ma vie. Si je ne peux même pas faire ça, alors ce combat ne sert à rien.»

«Qu'essaies-tu de prouver?», lui demanda Rukia, ignorant que le Hollow que Kon avait frappé se remettait maintenant sur ses pieds pour les attaquer de nouveau.

«Merde!», Uryuu forma rapidement son arc pour détruire le Hollow, mais la tête de ce dernier fut coupée avant qu'il n'ait pu faire quoi que ce soit.

«Je t'ai enfin trouvé, espèce de salaud!»

Uryuu tourna la tête et replaça ses lunettes sur son nez, «Kurosaki…»

Ichigo se tenait au sommet d'un escalier, «Salut, Ishida.»


Voilà. C'est la fin du prologue. Comme précédemment expliqué, c'est une première pour moi en ce qui a trait à l'écriture d'une histoire, alors votre avis est plus que bienvenue.