Bonjour. J'ai décidé de poster le DÉBUT (ce n'est pas le chaptire au complet) du chapitre 17 pour vous montrer que je n'avais pas abandonné. Je le trouve personnellement TRÈS drôle...à vous de voir. J'espère que vous saurez me donner votre avis que j'apprécierai à sa juste valeur.

P.S. J'avais bien dit que je n'abandonnais pas, n'est-ce pas? Je m'adresse surtout à toi, «hiey». ^^

Bonne lecture


Chapitre 17

Dans une pièce qui ressemblait drôlement à un laboratoire, il était possible de retrouver Urahara Kisuke. Normal, me direz-vous, puisqu'il s'agissait de son magasin...mais ce n'est qu'un détail. L'homme semblait être en train de réviser toutes les informations qu'il avait pu relever en examinant le cadavre de l'Octava Espada, Szayel Aporro Grantz. À ses côtés se trouvaient Tessai ainsi que Yoruichi. « Yep...c'est exactement ce que je pensais. », dit-il d'un ton convaincu.

« Alors? », questionna la femme, sortant en quelque sorte de sa transe. Elle était là depuis plus de deux heures. Elle n'était venu voir son ami que parce qu'elle s'ennuyait maintenant que Naruto et Hidan étaient partis à l'autre bout du monde. En plus, Gaara et les autres recrues de leur petit groupe étaient à l'école, alors elle n'avait rien à faire au QG. Elle aurait pu rester à la base avec les trois autres Arrancar qui insistaient maintenant pour rester dans le monde des vivants maintenant qu'ils avaient vu Naruto éliminer un Espada sans le moindre effort, mais elle savait que passer trop longtemps en compagnie du trio d'Hollow l'aurait rendue folle. « T'as trouvé quelque chose de nouveau qui pourrait nous servir contre eux? »

Urahara se contenta d'un sourire avant de se retourner vers sa plus vieille amie, « Nope! Mais sérieusement! Naruto n'aurait pas pu laisser quelques-uns d'entre eux en vie? Tu parles d'un gras qui en fait trop! » Il nota dans un coin sombre de son esprit sa nouvelle victoire contre son amie lorsqu'il la vit littéralement tomber à la renverse. Ça faisait plaisir à Kisuke de voir qu'il parvenait même à agacer une amis aussi intime que Yoruichi.

La femme poussa un soupir alors qu'elle se relevait, « Eh bien, on est supposé aller à la Soul Society dans pas trop longtemps. Et quand je dis 'on', je veux dire 'Naruto et moi'...parce que si Hidan ou Gaara se rendait là-bas, je ne veux même pas imaginer les problèmes que ça nous causerait. » Cette affirmation était peut-être exagérée : Gaara parviendrait probablement à rester dans la Soul Society sans problème tant et aussi longtemps que Naruto et elle-même assuraient les haut gradés qu'il n'était pas dangereux pour eux... Hidan...embarquerait dans toutes sortes de troubles aussitôt qu'il aurait mis les pieds là-bas. « Alors ils restent ici au cas où quelqu'un aurait besoin de leur aide ou au cas où une nouvelle attaque surprise arrivait en notre absence. Parce que je connais quelqu'un qui semble ne jamais combattre sans y être obligé. », finit-elle avec un regard meurtrier en direction de son ami.

L'accusé opta pour ouvrir joyeusement son éventail afin de cacher son visage derrière ce petit objet qui arrivait si aisément à énerver ses invités. « Et pourquoi est-ce que le cerveau de l'opération voudrait s'impliquer dans les combats alors qu'il y a tant de personnes qui sont prête à faire tous les combats? Le monde est rempli de monsieur-muscle, mais il n'y a pas énormément de scientifiques! », s'amusa-t-il avec jubilation, essayant de s'attirer le courroux de Yoruichi. « Et de toute façon, ma chère Yoruichi...tout cet entraînement que tu as fait avec Naruto et ce petit combat contre Tousen t'ont fait du bien, parce que je pense que tu commençais à être en mauvaise for—»

« —Tais-toi immédiatement. », coupa Yoruichi avec une amabilité feinte et un sourire trompeur. « Parce que si tu penses que je suis en mauvaise forme, comment te décrirais-tu toi-même? »

Tessai aimait bien son patron, mais il n'était pas fou non plus; il avait depuis un petit moment déjà quitté le laboratoire, laissant les deux ex capitaines ensemble.

« Allons, il ne faut pas s'énerver Yoruichi... », essaya de raisonner le scientifique blond. Peut-être qu'il était allé un peu trop loin en parlant du poids de la femme? En tous cas, c'est ce qu'il semblerait puisque chaque pas qu'Urahara faisait vers l'arrière était invariablement suivi par un pas vers l'avant de Yoruichi, « Il y a tout plein d'équipement fragile ici. Tu ne voudrais pas risquer de détruire toutes nos informations sur les Arrancar, n'est-ce pas? » Il poussa un petit soupire soulagé lorsque la femme cessa de s'approcher de lui.

Mais son soulagement fut de courte durée puisque la noble disparut à l'aide du Shunpo. Elle réapparut derrière son ami et mit une main sur l'épaule de l'homme plutôt excentrique, le dirigeant de force vers la sortie du laboratoire avec un grand sourire sur le visage, « T'as raison, Kisuke. C'est une bonne chose que tu aies cet immense terrain d'entraînement sous ton magasin, tu ne trouves pas? »

Jinta et Ururu regardèrent leur patron se faire tirer à travers toute la maison avec un regard suppliant à leur égard. Ururu se tourna vers Tessai qui faisait tout son possible pour faire comme s'il ne remarquait pas ce qui se passait autour de lui. « Est-ce que Yoruichi-san va faire du mal à Monsieur Urahara? », demanda-t-elle avec une toute petite voix.

« Nope. » La réponse venait dudit scientifique lui-même qui se tenait derrière l'inquiète Ururu. Un sourire dément étirait le visage du blond tandis qu'il pointait en direction de l'endroit où était partie la femme aux cheveux mauve, « Yoruichi a simplement l'un de mes gigai portatif— »

« Oh, Kisuke...! », résonna la voix de la femme susmentionnée. Sa voix était chantante et elle semblait beaucoup trop joyeuse pour que ce soit naturel, « Je viens de remarquer que ta petite copie ne peut pas vraiment supporter beaucoup de dégâts...tu es beaucoup plus résistant en personne. »

Le scientifique compléta sa phrase qui avait été coupée par l'intervention de Yoruichi, « —et elle n'attrapera jamais le vrai moi. » Aussitôt qu'il eut fini de parler, Urahara prit ses jambes à son coup et s'élança à l'extérieur du magasin, « Bon sang, j'aimerais vraiment être capable de faire cette technique que Naruto fait avec la bûche! »

XxxXxxX

Ichigo, Chad, Uryuu, Orihime et Tatsuki étaient assis sur le toit de leur école. Ils profitaient de leur heure de repas pour parler à propos des évènements qui s'étaient récemment déroulés. « Alors c'étaient eux les Arrancar dont nous a parlé Naruto. », déclara Ichigo en fronça les sourcils. « Ils étaient aussi fort qu'il a dit qu'ils étaient. Surtout la femme blonde. », continua-t-il, se remémorant l'arrivée d'Harribel. L'immortel n'avait vraiment pas exagéré lorsqu'il avait parlé de la nouvelle menace. Il était clair qu'Aizen n'était pas simplement resté assis à attendre que ses ennemis soient prêts à l'affronter.

D'un autre côté, Tatsuki avait une réaction différente de celle de son ami d'enfance. Plutôt que d'être nerveuse comme Ichigo l'était, elle était encore plus motivée qu'avant et n'en pouvait plus d'attendre son professeur, « Je veux que Naruto-sensei revienne pour que je puisse enfin apprendre de nouvelles techniques. Je n'ai pas encore assez de puissance pour combattre ces 'Arrancar'. »

« Mais tu t'en es quand même très bien sorti, Tatsuki-chan! », intervint gaiement Orihime. « Tu as quasiment réussi à battre une de nos adversaires. Si les deux autres n'avaient pas été là, je suis certaine que tu aurais gagné! »

Pour sa part, Uryuu ne savait même pas pourquoi il s'entêtait à assister à ces petites 'réunions'. Depuis qu'il avait perdu ses pouvoirs lors de son combat contre Kurotsuchi Mayuri dans le Seireitei, il n'était plus d'aucune utilité pour un combat. Malgré tout, peut-être que son point de vue pourrait être profitable pour ses amis, « Ichigo? Tu dis que Naruto assure connaître un moyen pour que tu puisses t'entraîner pour devenir plus fort. Pourquoi est-ce que tu n'acceptes pas? Il est évident qu'il se bat contre les mêmes ennemis que nous alors ça ne serait pas à son avantage de t'induire en erreur. »

Naruto avait complètement botté le derrière d'Ichigo lors de leur petite confrontation sur la colline lorsque le Kurosaki avait voulu trouvé la réponse à sa question. Et l'adolescent roux savait que l'immortel ne l'avait pas affronté à pleine puissance même pour contenir son Hollow. Ichigo le savait parce que Naruto avait utilisé encore plus de Reiatsu pour détruire cet étrange Arrancar qui avait attaqué son QG. Ça en devenait absurde. Naruto n'avait pas l'air d'être le genre de gars qui manipulait les autres pour qu'ils fassent ce qu'il voulait. Il était plus le genre de gars qui te disait ce qui était le mieux pour toi avant de te botter les fesses jusqu'à ce que tu fasses ce qu'il te disait. Sa manière de donner des conseils était immensément plus franche que les jeux d'esprit d'Urahara...Est-ce que quelqu'un pourrait lui rappeler pourquoi il faisait plus confiance à Urahara qu'à Naruto?

Chad profita du silence de son ami roux pour prendre la parole, « Je pense que tu devrais suivre le conseil de Naruto, Ichigo. Tu es le plus fort parmi nous. Si quelqu'un peut aider pendant la guerre qui se prépare, c'est toi. » Le grand mexicain ajouta alors un autre argument, « Et tu ne seras pas le seul à l'entraîner. Je ne resterai pas assis, les bras croisés, à ne rien faire. Je dois devenir plus fort moi aussi. »

Entendre tout le monde présent affirmer qu'ils allaient allé voir Naruto pour obtenir son aide fit apparaître une veine d'agacement sur la tête de Tatsuki, « Attendez une petite minute! Vous allez tous demander de l'aide à Naruto-sensei pour votre entraînement? C'est pas juste! Vous avez tous vos pouvoirs particuliers, mais moi j'ai rien! Et en plus vous voulez qu'il vous enseigne encore plus de choses? Il est le seul qui peut m'enseigner comment utiliser mon énergie. Tout ce que je peux faire, c'est de créer de fausses copies de moi-même, changer de place avec des choses et me transformer en d'autres personnes! »

« Les bases peuvent être mortelles entre de bonnes mains, Tatsuki-chan. »

Tout le monde se retourna pour voir que Naruto se tenait sur le dessus de la clôture entourant le toit de leur école. « Naruto! », s'exclamèrent en cœur tous les adolescents. Ils n'avaient pas le moins du monde ressenti la présence du blond.

« Oui, moi. », affirma l'immortel avant de sauter en bas de la clôture pour atterrir près du regroupement d'amis. « Je suis de retour de mon petit voyage et je suis venu apporter mon cadeau pour ma mignonne petite élève. »

« Comment t'es monté ici sans que personne ne te voit? », s'intéressa Uryuu.

Naruto le regarda quelques secondes sans rien dire, un regard blasé affiché sur le visage. « Ninja. », se contenta-t-il de dire d'un ton morne. « Je croyais que c'était clair. Je vous l'ai déjà dit un million de fois. »

De son côté, Tatsuki se foutait royalement de comment son sensei était monté sur le toit. Tout ce qu'elle avait entendu, c'était la partie où il disait qu'il avait un cadeau pour elle. « Quel genre de cadeau est-ce que c'est? Est-ce que c'est cool? Allez, Naruto-sensei! Qu'est-ce que vous m'avez rapporté? », questionna-t-elle en se levant pour se rapprocher de l'interpellé. Elle était clairement excitée de voir ce qu'il avait pour elle.

Naruto dut retenir un petit rire amusé devant l'exubérance de son élève, « Calme-toi, Tatsuki-chan. Je t'ai apporté quelque chose d'intéressant étant donné que ton physique ne te permettrait pas vraiment d'utiliser une épée ou quelque chose comme ça. Et comme tous tes adversaires ou presque vont avoir un quelconque type d'arme... » Il vit les yeux de l'adolescente s'illuminer à la simple pensée de ce qu'il lui réservait. « Regarde-moi ça! », s'exclama l'immortel en sortant un rouleau puis en invoquant une arme dans un nuage de fumée. Lorsque la fumée se fut dissipée, une paire de lames ayant l'apparence de jointures en cuivre et dont l'extrémité était prolongée par une lame dentelée apparut. « Dis bonjour aux trench knives! » Tatsuki couina de bonheur devant les deux armes avant de les arracher des mains du blond, les enfilant pour essayer quelques coups de poings. Elle ne le savait pas, mais il s'agissait de deux armes dans lesquelles on pouvait 'pousser' du chakra. Ces lames appartenaient auparavant au sensei de l'équipe dix avec laquelle Naruto avait grandi : Asuma.

Ichigo fixait son amie d'enfance avec une expression stupéfaite, « Est-ce que Tatsuki vient tout juste de couiner? Je ne l'ai jamais entendu faire un son pareil depuis que je la connais. Même pas une seule fois... »

C'est ce moment que Naruto sortit son cellulaire de sa poche. « Et c'est comme ça qu'on se trouve des nouvelles sonneries! », dit-il en tenant son téléphone avant de faire rejouer l'enregistrement de Tatsuki en train de couiner d'allégresse. « Mais peut-être que je devrais mettre ça comme bruit pour mes messages textes entrants? Ouais, parce que quand quelqu'un prend la peine de m'appeler pour me parler en personne, ça veut la plupart du temps dire que quelque chose de grave est arrivé. »

Tatsuki arrêta de s'émerveiller devant ses nouvelles armes et se retourna pour foudroyer Naruto du regard. « Supprimez ça, sensei. » Il n'était pas question qu'elle laisse une quelconque preuve qu'elle avait déjà fait un tel son quitter le toit. Elle avait une réputation à conserver!

« Nope. », répondit Naruto, amusé. « Bon, maintenant, redonne-moi les trench knives. » Il souleva un sourcil lorsqu'elle se mit dos à lui, l'empêchant d'atteindre les armes tout en lui tirant la langue. « Voyons Tatsuki-chan. Tu ne peux pas transporter des armes à l'école pour le reste de la journée. »

Elle grogna et tendit une de ses mains vers le blond, « Oui je peux. Donnez-moi le rouleau dans lequel ils étaient scellés. Je sais comment les faire sortir de là. » Naruto fit ce qu'elle lui demandait et lui lança le rouleau, et elle démontra à tous à quel point elle apprenait réellement rapidement en scellant les deux couteaux dans un petit nuage de fumée. Elle apprenait les bases extrêmement rapidement, mais Naruto supposait que c'était en lien avec le fait qu'elle avait déjà reçu une formation de combat et qu'elle était plus ou moins habituée à apprendre de nouvelles techniques. « Et voilà! Alors sensei? Vous êtes impressionné? », s'exclama l'adolescente en montrant le rouleau dans lequel elle venait de sceller les deux armes.

Naruto roula les yeux, « Oui, je suis très impressionné...par moi-même. Tout ce que tu viens de prouver, c'est que je suis le meilleur sensei de toute la création. » Il se tourna alors vers les autres étudiants qui étaient sur le toit, « Alors inclinez-vous tous devant le seigneur Uzumaki Naruto! Le plus grand sage que l'univers ait jamais connu! » Il fit alors une grande pose théâtrale un peu excessive.

« ...Je pense que je vais passer mon tour. », répondit Ichigo avec une goutte de sueur derrière la tête. « Sérieusement! C'et le gars qui a botté les fesses de mon Hollow intérieur? J'ai définitivement besoin de m'entraîner! » Avec cette pensée en tête, le rouquin leva la main, un peu mal à l'aise, « Hum, tu sais, à propos de cet entraînement dont tu parlais l'autre jour... »

Naruto lui coupa la parole en agitant négligemment sa main en direction du Kurosaki, « Ouais ouais, j'vais t'y conduire quand la journée sera finie. Mais tu ferais mieux d'être prêt. » Avec ce dernier conseil, Naruto sauta sur la clôture entourant le toit. Démontrant son grand sens de l'équilibre, il se retourna tout en étant sur le dessus de la clôture pour faire face aux cinq adolescents, « Okay, alors on se revoit plus tard. Tatsuki, l'entraînement habituel recommencera à l'heure normale aujourd'hui et comme toujours, tout le monde est invité. Mais je risque d'être un peu en retard parce que je dois aller arranger tous les petits détails pour que notre cher rouquin se fasse botter les fesses. » Il arrêta abruptement de parler, réalisant ce qu'il venait de dire, « Ichigo, oublie la dernière chose que—...En fait, tu peux t'en souvenir parce que d'une manière ou d'une autre, tu vas te faire botter le derrière. Que tu le saches ou non ne fera pas de différence. »

« Attends! », l'arrêta Orihime avant qu'il ne puisse sauter en pas du toit. « Tu ne vas pas en classe? »

Naruto secoua la tête, « Pas question. J'ai déjà manqué plus de la moitié de la journée. Je ne vais pas aller dans la salle de classe pour me faire réprimander par une femme qui n'a même pas un centième de mon âge! L'école c'est pour les idiots! Salut! » Et il sauta finalement en bas de l'école, laissant les adolescents derrière lui.

Ils restèrent tous silencieux pour un moment avant que Chad ne se lève, « Je suis content d'avoir rencontré Naruto...parce qu'il me fait me sentir normal comparé à lui. »

XxxXxxX

Pour plusieurs, Gaara était l'homme le plus réfléchi et posé qui soit. Lorsqu'il était jeune, il ne lui en fallait pas beaucoup pour qu'il s'enrage et avec cette colère venait la mort de quelqu'un. Mais maintenant, il était aussi docile qu'un chaton, sauf si vous essayiez de le tuer. Et même là, un ennemi recevrait une certaine forme de pitié de la part de l'Arrancar. Le seul moyen de vraiment l'enrager désormais était de s'en prendre à ce qu'il considérait comme sa « famille ».

Mais malgré tout ça...la prochaine fois que Naruto partait faire une excursion de quelque sorte qu'il soit, il l'accompagnait définitivement. La raison derrière cette décision catégorique était les trois étranges Arrancar qui avaient, semble-t-il, trouvé le moyen de le faire devenir fou. Bien sûr, il était probablement le seul qui avait la capacité physique et mentale de les supporter du vendredi au mardi comme il venait de le faire. Hidan les auraient probablement tués...dans les environs du vendredi midi.

L'ancien shinobi était assis sur le terrain d'entraînement sous le QG de Naruto, son sable entourant Dondochakka, Pesche, et même la petite Nel. « Je crois que nous devrions planter quelques fleurs ici. Je pense que le terrain d'entraînement est beaucoup trop semblable à celui d'Urahara-san. Qu'est-ce que vous en pensez tous les trois? », demanda-t-il au trio d'Arrancar capturé. C'était sans compter le fait qu'ils ne pouvaient pas répondre parce que Gaara s'était assuré de bien recouvrir leur bouche avec son sable.

« Hey! Le rat du sable! T'es là? », résonna la voix d'Hidan. Naruto et lui devaient probablement être revenus de l'endroit où ils étaient allés. Peu importe ce qu'ils avaient fait, ça devait être bien pour avoir mis le fervent religieux dans une humeur si joyeuse.

« Oui, Hidan, je suis ici. », répondit l'ancien jinchuriki en relâchant les trois captifs puisqu'il était sûr qu'être emprisonnés dans un sarcophage de sable pour plus d'une heure devait leur avoir appris d'être plus calme en sa présence. Il y avait une limite aux hurlements et aux magouilles un peu louche qu'il pouvait supporter, et cette limite avait été atteinte —et dépassée. « Est-ce que vous avez retenu votre leçon? », s'informa-t-il, recevant un hochement de tête unanime en réponse. Et le silence. « Bien. »

Hidan apparut sur le terrain d'entraînement. Il tenait une massive jarre semblant avoir été modelée à partir de l'image d'une gourde, « Hey! Est-ce que c'est à toi, cette connerie? Uzumaki dit que c'est l'cas! Mais veux-tu me dire c'que tu fous avec un putain de truc géant comme ça? »

Pour la première fois depuis fort longtemps, une expression de pure surprise apparut sur le visage de Gaara, « Est-ce ce que vous êtes partis chercher? Ma jarre de quand j'étais un ninja? »

« Si tu l'dis. », dit l'immortel avec un haussement d'épaules. Il s'avança jusqu'à ce qu'il soit près de l'ancien Kazekage et laissa tomber la jarre au sol, « Gamin-Uzumaki m'a forcé à l'accompagner chez Urahara pour que ta gourde de sable devienne comme mon pic et que tu puisses sortir de ton gigai avec. Il a dit "Il faut qu'il puisse se défendre lui-même si jamais le pire venait à arriver" ou une merde comme ça, j'sais plus trop, j'écoutais pas. » Il pointa en direction du bouchon qui reposait au sommet de la jarre, bouchon qui était maintenant marqué d'une espèce de dessin en forme de crâne. Exactement le même dessin qui était présent au bas de la lance d'Hidan.

Gaara était content. Il pouvait conserver immensément plus de sable à l'intérieur de sa jarre pour se défendre lorsqu'il était dans son gigai. Il pouvait même l'apporter à l'école, il n'avait qu'à dire que c'était un héritage de son oncle décédé ou quelque chose du genre. Avec un peu de temps pour y réfléchir, il parviendrait sans aucun doute à trouver une bonne histoire pour justifier le fait qu'il avait besoin de la trimballer même à l'école.

Hidan se mit à marcher en rond autour de Gaara qui était encore en train de s'émerveiller devant le fait qu'il avait finalement retrouvé sa jarre. L'immortel prit la parole, « Putain que l'voyage était cool! C'était dans le désert et j'déteste le désert, mais quand on est arrivé à la petite planque d'Uzumaki...c'était trop malade, j'te dis! Des pièges à trois couches et toute cette merde. Et en plus, quand on est entré dans son armurerie...l'endroit était tellement plein que j'croyais qu'on était dans un de ces magasins grande-surface dont tout le monde parle. » L'homme tourna alors la tête pour regarder le trio d'Arrancar excentriques qui étaient encore présents dans la pièce, « Hey! Qu'est-ce que vous foutez encore ici? »

« On habite ici maintenant. », répondit Pesche avec gaieté...avant de se rendre compte que ce n'était pas la bonne réponse parce que le Reiatsu de l'homme aux cheveux gris s'était mis à grimper en flèche. « Hum...j'voulais dire...On profite de votre hospitalité jusqu'à ce que les affaires se calment au Hueco Mundo...? », tenta l'Arrancar avec un petit rire nerveux.

Hidan hocha la tête avec raideur, « C'est c'que j'pensais. »

Naruto choisit ce moment précis pour entrer sur le terrain d'entraînement, sandwich à la main. « Hidan, arrête de menacer les personnes que tu sais que tu peux tuer. », réprimanda-t-il comme on le ferait à un enfant, avant de prendre une bouchée de son repas. « T'as vu ces Arrancar l'autre jour. Comment est-ce que tu penses que ces trois-là pourraient survivre au Hueco Mundo avec Aizen chassant tout ce qui ne fait pas partie de son armée? Ce gars, j'pense qu'il s'appelait "L'abeille aime pas l'eau"(1) ou quelque chose comme ça. Celui avec les cheveux roses...Il a essayé de kidnapper Nel directement sous notre nez. Imagine ce qui se passerait s'ils s'étaient rencontrés au Hueco Mundo. » Il ressentit alors un petit poids percuter ses jambes, perturbant son équilibre.

« Mais Naruto-aniki a sauvé Nel! », s'exclama ladite Nel, serrant fort les tibias du blond dans un câlin-de-la-mort-qui-tue. « Naruto-aniki peut battre tous les méchants parce que Naruto-aniki a battu un Espada! »

Naruto se frotta l'arrière de la tête avec un air gêné, « Eh bien, je ne suis pas sûr si je peux vraiment battre tous les—. En fait, oublie ça...j'ai pas besoin d'être modeste. Je suis le meilleur. » Il éclata alors d'un rire rappelant étrangement ceux que faisait Jiraiya lorsqu'il était encore vivant. L'immortel se pencha et mit la petite Arrancar sur ses épaules, forçant un rire à s'échapper de la bouche de la fillette.

Hidan fixa le blond avec une veine proéminente sur le front, « Gamin-Uzumaki! On s'occupe pas d'une garderie! Tu comptes les laisser rester ici? Mais regarde-les! On dirait quasiment qu'ils sont aussi à leur place ici qu'un poisson l'est dans un putain de volcan! Et de toute façon, qu'est-ce qu'ils peuvent bien faire d'utile dans un combat, hein? Tout c'qu'ils ont fait jusqu'à maintenant c'est de m'énerver et de quasiment se faire tuer! »

Gaara marcha jusqu'à ce qu'il soit aux côtés d'Hidan et décida d'intervenir. « Je crois qu'ils ont prouvé qu'ils pouvaient faire d'excellents appâts, ce qui nous permet d'attaquer nos adversaires par surprise...Un tel sort semble cependant un peu trop cruel même pour eux. En passant, merci de m'avoir rendu ma jarre, Naruto. », finit-il en inclinant la tête en direction de son ami de longue date.

« Hey! », protesta Dondochakka de manière véhémente. « On n'est pas inutile, pour sûr! On a des tonnes d'informations sur des choses à Las Noches que vous ne savez pas! »

Cette déclaration attira l'attention complète et totale des trois shinobi. Gaara leur avait parlé d'une forteresse, mais toutes les informations qu'il avait étaient totalement dépassées, étant bien trop vieilles pour être précises et toujours exactes. Et comme le dit le dicton, "Pas d'informations est mieux que de fausses informations". Et Naruto et Hidan...ils ne s'étaient jamais rendu à ladite forteresse, alors ils ne pouvaient absolument rien savoir à son propos. Si Dondochakka ne les faisait pas marcher avec son affirmation et qu'il détenait véritablement de telles informations...suffit de dire que le trio d'Arrancar avait le potentiel de devenir immensément précieux. La prochaine expédition au Hueco Mundo ne serait peut-être pas conduite au hasard. Bon sang, avec un peu de chance, les trois Arrancar connaissaient suffisamment l'endroit pour leur faire une carte rudimentaire ou quelque chose du genre. Les possibilités étaient infinies.

Naruto se tourna alors vers Hidan, Nel toujours bien perchée sur ses épaules. « Et c'est pour ça qu'il faut être gentil avec les personnes qu'on rencontre, Hidan. », enseigna le blond alors que Nel hochait vivement la tête. « Ce n'est pas simplement parce que c'est parfois la bonne chose à faire. C'est aussi parce que, des fois, les gens que tu aides finissent par t'aider en retour. Et regarde-nous maintenant! On a des guides! » Il enleva Nel de ses épaules en la tenant par les aisselles avant de la tendre à bout de bras en direction de l'autre immortel, « Et en plus, on a une mignonne petit mascotte! Ça c'est c'que j'appelle faire d'une pierre deux coups! » Nel rigola alors qu'elle était pendue au bout des bras du blond. Elle répétait constamment "deux coups".

« J'te jure, gamin-Uzumaki. T'es beaucoup trop sensible. », critiqua Hidan d'un ton défait. Si Naruto ne voulait pas les mettre à la porte...le fait était que les trois Arrancar n'auraient pas à quitter l'endroit parce que c'était bel et bien l'argent de Naruto qui avait acheté l'édifice. L'immortel déprimé se retrouva alors avec la petite Nel enfoncée dans ses bras, « Mais c'est quoi ton problème, gamin-Uzumaki? Pourquoi t'as fait ça? J'veux pas lui toucher! C'est répugnant! Reprends-la, j'vais vomir! »

« J'dois aller rencontrer monsieur J'ai-un-Hollow-intérieur-et-je-l'accepte-enfin pour le laisser chez ses baby-sitters. », répondit Naruto, référant à l'entraînement d'Ichigo avec les Vizard. « Je serai de retour dans pas trop longtemps. Gaara, assure-toi que Tatsuki soit bien échauffée lorsque je reviendrai. Et Hidan, je veux que tu emmènes ces trois-là chez Urahara. Ce scientifique paresseux va travailler tant et aussi longtemps qu'il fait partie de cette équipe. » Il disparut alors littéralement, quittant le terrain d'entraînement sans laisser le temps à qui que ce soit de protester.

« Il veut que j'y aille maintenant? », s'indigna Hidan. Il connaissait pertinemment la réponse —oui— alors la question n'en était qu'une rhétorique. Parfois, il aurait souhaité que Naruto le laisse moisir dans sa maudite forêt parce qu'il détestait vraiment son nouveau patron...encore plus que Pain à l'époque de l'Akatsuki. Il leva Nel jusqu'à ce que leurs yeux soient au même niveau, et il lui donna un regard perçant, « S'lut. Quoi d'neuf? » La petite Arrancar se mit alors à pleurer et à crier dans ses oreilles, « Jashin-sama...J'déteste tellement mon travail... » Il tourna alors la tête vers Gaara et le foudroya du regard, « Et toi! J'suis sûr que t'adores me voir coincé avec eux, hein? »

L'interpellé ne réagit pas à cette déclaration alors qu'il ramassait sa jarre afin de la porter jusqu'à sa chambre dans le QG au-dessus de leur tête, voulant aller la préparer pour la transporter plus aisément dans le futur. Ce n'est que lorsqu'il se fut un peu éloigné d'Hidan et des trois autres Arrancar qu'il répondit, « Tu peux considérer ça comme étant le karma. N'oublies pas que c'est toi qui essayait de nous tuer Naruto et moi il y a si longtemps... » Si quelqu'un du clan Yamanaka avait lu les pensées du rouquin à ce moment précis, ce Yamanaka serait probablement tombé dans l'état de stupéfaction le plus profond jamais expérimenté par un être humain, « La vengeance est un plat qui se mange froid... »

XxxXxxX

Naruto se trouvait devant l'entrepôt qu'il avait maintenant depuis longtemps identifié comme étant la résidence de quelques-uns de ses amis. Avec lui se trouvait Ichigo qui était déjà en mode shinigami. L'adolescent donnait un regard sceptique à l'édifice. « Eh bien nous y voilà, gamin. Ton premier pas vers la gloire. », déclara théâtralement le blond avec un geste grandiloquent en direction du building.

« Vraiment? », questionna le rouquin en penchant sa tête sur le côté, un peu comme s'il allait voir quelque chose qui lui échappait avec un nouvel angle. « Il n'y a l'air de rien avoir à l'intérieur. »

« Ah ouais? Et est-ce que tu pensais qu'il y avait quelque chose d'intéressant dans le petit magasin d'Urahara la première fois que tu y es allé? », contra Naruto avec un air ennuyé.

Ichigo hocha la tête, « Hm, bon point. » Il claqua des mains, motivé pour commencer ce fameux entraînement, « Parfait, j'suis prêt! C'est parti. » Il reçut alors un tout petit morceau de papier de la part de l'immortel. Ce papier semblait plutôt vieilli et...est-ce que c'était du sang qu'il voyait? Quelques parties avaient été raturées et son nom avait été inscrit par-dessus l'ancien texte, « Qu'est-ce que c'est, Naruto? »

« C'est le mot de passe que tu dois dire pour entrer. », répondit le blond avec un sourire de mauvais augure qui échappa malheureusement à l'attention d'Ichigo parce qu'il était en train de lire. « Tu n'as qu'à crier cette phrase aussi fort que tu peux et les portes s'ouvriront. Tu ne pourras pas commencer ton entraînement avant. » Le jinchuriki fit un large pas sur le côté et détourna le regard pour ne pas éclater de rire. Il préférait fixer la porte pour ne rien manquer du spectacle, « Vas-y, gamin. »

Ichigo leva un sourcil mais fit tel que Naruto le lui ordonnait, « Mon nom est Kurosaki Ichigo et je suis venu pour botter les fesses à des rejets des shinigami! Mettez-vous en ligne et je vous promets que ce ne sera pas long. » Le roux se tourna alors vers Naruto avec un regard interrogateur, « Mais c'est quoi ça? Un mot de passe ou un défi? »

Le sourire amusé de Naruto aurait pu fendre son visage en deux, « C'est exactement ce que j'ai dit quand je l'ai vu la première fois. La beauté de la chose, c'est que c'est un savant mélange des deux. » L'imposante porte de l'entrepôt s'ouvrit alors, « Tiens-toi prêt, Ichi— » Une sandale sembla foncer avec une volonté propre directement en plein visage de Naruto. Cette action fut suivit par une Hiyori en colère sautant dehors et enfonçant ses deux pieds directement sur le nez de l'immortel.

Ichigo fut alors contraint de regarder une minuscule petite fille blonde en train de battre à mort le gars le plus fort qu'il connaissait. Le Kurosaki décida après un moment d'intervenir parce qu'il était certain que ça ne devait pas être bon pour la santé de manger autant d'asphalte, « Hum...hey! J'me disais que — » Il fut alors gelé sur place, pétrifié par le regard meurtrier que la blonde lui avait donné. Heureusement, elle retourna son attention sur l'immortel, « Oublie ça, j'vais juste attendre ici... »

Elle agrippa Naruto par le col de son chandail et le souleva du sol jusqu'à ce qu'il soit au même niveau que ses yeux. Le jinchuriki reprit à ce moment ses esprits et grogna avec agacement, « Et pourquoi t'as fait ça, espèce de dérangée mentale? C'est lui qui l'a dit, pas moi. Vas lui botter les fesses à lui! »

« Tu l'as obligé à le dire, idiot! », s'exclama Hiyori avant que les deux ne se donnent un coup de tête, fracassant leur front contre celui de l'autre. « J'suis pas stupide, c'est mot pour mot ce que t'as dit la première fois qu'on s'est rencontré! »

« J'vais devoir t'apprendre les bonnes manières, n'est-ce pas? "Comment être un bon hôte 101", aussi connu sous le nom de "J'vais te botter les fesses, espèce de petite face de requin!". »

« Quand tu veux, espèce de tête de pissenlit! »

Ichigo leva une main et essaya d'intervenir, « Hey, à propos de mon entraîn— »

« Tais-toi et attends, on est occupé! », hurlèrent simultanément Naruto et Hiyori avant de recommencer à se battre, cette fois en essayant de boucher la bouche de l'autre avec leur poing pour l'empêcher de parler.

N'ayant rien d'autre à faire que de regarder un homme vieux de plus de 20 000 ans agir comme un enfant, Ichigo décida de profiter du spectacle jusqu'à ce qu'un homme blond portant un petit chapeau n'apparaisse de nulle part. Le blond passa alors cinq minutes à regarder la scène avec le Kurosaki avant de perdre patience, « Alors, ça fait combien de temps qu'ils ont commencé? » Ichigo se contenta de secouer la tête, ne sachant pas lui-même combien de temps s'était écoulé. « Bah, c'est pas grave. J'sais comment les arrêter. » Il éleva alors la voix pour que Naruto et Hiyori puissent tous deux l'entendre, « Bon sang, si on se fie à la manière dont ils se battent, leur vie sexuelle doit être atroce! »

Et tout mouvement cessa de la part des deux ennemis temporaire. Naruto, présentement couché sur le dos, tenait Hiyori à bout de bras dans les airs tandis qu'elle lui griffait le visage de sa position aérienne. Les deux blonds regardèrent Shinji avant de reporter leur attention sur leur adversaire. Naruto avait un sourire amusé alors que les traces d'ongles laissées sur son visage par la fille étaient déjà en train de disparaître, mais Hiyori semblait tout à fait enragée du commentaire de l'ancien capitaine. Naruto la lança soudainement haut dans les airs et, ignorant le cri de mort de la petite, se remit rapidement sur pieds avant de la rattraper alors qu'elle retombait vers le sol. Il la positionna sur son épaule, un peu comme s'il transportait un lourd sac. L'immortel se mit alors à marcher en direction de l'entrepôt, la fillette poussant des jurons qui en auraient fait pâlir plus d'un. « Eh bien, gamin shinigami remplaçant, tu viens ou quoi? On a pas toute la journée, tu sais? », s'informa le jinchuriki comme si de rien était et que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Ichigo se contenta de le regarder avec un regard surpris et incertain jusqu'à ce que Shinji ne passe un bras autour des épaules de l'adolescent pour le diriger vers le bâtiment, « Allez, viens Ichigo. Naruto nous a tout raconter à ton sujet et je pense qu'on peut t'aider avec ton petit problème de locataire. » Le Kurosaki était trop choqué par ce qu'il venait de voir pour offrir une réponse ou ne serait-ce qu'enlever le bras de l'inconnu qui le serrait un peu trop contre lui à son goût.

La personne qui avait dit qu'il était toujours bon d'avoir un esprit ouvert et d'essayer de se faire de nouveaux amis devrait être emprisonnée sur le champ pour ce conseil plutôt inapproprié.

XxxXxxX

Quinze minutes plus tard, après que les présentations aient été faites, que la nature du Hollow intérieur d'Ichigo lui ait été expliquée, et que les problèmes qui pourraient apparaître si le Kurosaki ne suivait pas l'entraînement des Vizard avaient été abordés, Shinji était forcé d'admettre que le gamin prenait les choses beaucoup plus calmement que ce à quoi il se serait attendu. Mais il était aussi possible que ça ait un lien avec le fait que Naruto l'avait littéralement battu jusqu'à ce que ça lui rentre dans la tête.

« Alors si j'ai bien compris... », commença Ichigo, assis dans une chaise au milieu de l'entrepôt alors que les autres Vizard flânaient autour, faisant ce qu'ils faisaient habituellement lorsque Naruto n'était pas là ou qu'ils n'avaient pas de problèmes pressants à régler. « ...Vous avez tous un Hollow intérieur comme moi, sauf que vous, vous pouvez utiliser son pouvoir sans avoir peur qu'il prenne le contrôle. »

Love fut le premier à répondre, relevant le regard de son manga pour hocher la tête vers le rouquin, « C'est parfaitement ça, p'tit. »

Avec cette confirmation, Ichigo continua, « Et vous dites aussi que si je parviens à maîtriser mon Hollow, je vais avoir une autre transformation super puissante qui me permettrait de me battre au même niveau que Naruto en un-contre-un? »

« Jamais de la vie. », s'amusa l'immortel en question en reniflant pour dissimuler son rire. « Ils ne te donneraient jamais de faux espoirs comme ça. Et de toute façon, je ne me bats jamais en un-contre-un. »

« Mais. », reprit Ichigo, insistant sur le mot comme pour dire qu'il n'avait pas entendu l'intervention du blond. « Si je ne suis pas votre entraînement pour maîtriser mon Hollow, il va un jour prendre le contrôle de mon corps pendant un combat plus difficiles que les autres et il va tuer tout le monde qui l'entoure, ami ou ennemi. »

Shinji hocha gravement la tête, satisfait que le gamin ait compris la situation, « Oui, c'est exactement ça. Mais ne t'en fais pas, on a déjà un programme tout préparé pour toi, alors tu es entre de bonnes mains. Hiyori, c'est à toi. »

L'interpellée se plaça devant quelque chose recouvert d'une bâche et ouvrit la bouche pour commencer à parler, mais Naruto lui coupa la parole, ayant déjà reçu l'explication que la fille était sur le point de donner, « Non mais vous êtes idiots? Laissez tomber le stupide vélo stationnaire. Si vous le faites monter sur cette chose, on sera encore ici dans trois jours! » Ledit "stupide vélo stationnaire" fit alors un vol plané à travers la pièce avant de s'écraser directement sur Naruto, bâche et tout et tout...

« Tu veux vraiment que je te donner la raclé de ta vie, huh? », menaça Hiyori avant de voir voler vers elle l'instrument d'exercice qu'elle venait tout juste de lancer. Elle poussa un petit cri et sauta rapidement sur le côté pour éviter l'assaut avant de reposer son regard sur Naruto, se préparant à se moquer de l'immortel pour son manque de précision. Malheureusement, il était déjà en train de sauter vers elle et il la plaqua au sol, ce qui redémarra leur combat que Shinji avait interrompu un peu plus tôt.

Shinji soupira et se dirigea vers le pauvre vélo stationnaire, le remettant avec précaution le guidon vers le haut, « Eh bien, Ichigo, puisque Naruto nous a dit que ton Hollow intérieur était aussi puissant que le nôtre, je suppose qu'on peut commencer ton véritable entraînement. » Il se tourna alors vers les autres Vizard, « Est-ce que quelqu'un pourrait les séparer et mettre Naruto à la porte? On a pas que ça à faire, il faut commencer! »

Lisa leva la tête et posa son regard sur le combat. Une goutte de sueur apparut à l'arrière de sa tête lorsqu'elle vit que Naruto avait sorti le Raijin no Ken et qu'il était en plein échange de Kenjutsu avec Hiyori qui avait pour sa part dégainé son Zanpakuto, « Je n'ai pas le goût de me mettre entre un Jedi et son adversaire. »


(1) « L'abeille aime pas l'eau »...je trouve juste que ça ressemble un peu à « Szayel Aporro », alors je trouvais ça amusant XD


Voilà.

C'est environ la moitié du chapitre 17. La suite viendra à un moment ou à un autre...je ne promets rien. J'espère que vous avez aimé.

Quelle partie trouvez-vous la plus drôle? Je pense que c'est peut-être celle de la fin avec Hiyori XD. Ou sinon, la petite discussion entre Hidan, Gaara, Naruto, Nel, Dondochakka et Pesche XD

Salut, et à la prochaine