Salutation,

En temps normal, cette fiction aurait du être un one-shot. Mais plus ça allait, plus je ne voyais pas la fin venir. J'ai finalement décidé de la découper en partie. (Je vous en donnerai la raison à la fin de la lecture). Bon comme d'hab, je ne possède pas les personnages de fina fantasy XIII et je vous souhaite bien évidemment

Une bonne lecture!


Partie 1

- Justice, force et courage... Sentez l'honneur et le mérite de vous retrouvez ici et maintenant, en ce jour mémorable. Les épreuves vont s'accumuler pour vous désormais. Soyez fiers de servir votre patrie au péril de vos vies. Jeunes diplômés, soyez la bienvenue dans la brigade d'élite de Cocoon.

Les spectateurs et les jeunes soldats hurlèrent de joie à la fin du discours du président de la SSC, Special Squad of Cocoon. Cette magnifique journée honorait l'arrivée des jeunes recrus. Rare étaient ceux qui pouvaient avoir le privilège d'entrer dans cette prestigieuse brigade, la meilleure même. La SSC recrutaient que la crème des crèmes chez les combattants, autant dire l'élite de l'élite.
La joie et la fierté de la nouvelle génération étaient palpables dans l'air. L'excitation était à son comble. Les familles et les amis admirèrent ces heureux élus qui protègeront leur grande patrie, Cocoon. Il ne pouvait pas y avoir plus grand honneur que de servir son pays.
Mais au centre de la foule, une personne faisait exception à toute cette ardeur. Debout, les bras croisés, parmi les diplômés se tenait une jeune femme aux longs cheveux blonds. D'étranges reflets roses ornaient ses mèches ondulées. Ses yeux d'un bleu profond, n'exprimaient que de la sévérité. Silencieuse, elle assistait à l'évènement comme si cela n'avait rien de bien extraordinaire.

- Claire! cria une douce voix au loin.

Avant même que la jeune femme n'eut le temps de se retourner que de fins bras l'enlacèrent tendrement.

- Serah, grogna la dénommée Claire, sois un peu plus sérieuse, voyons. Nous sommes à une cérémonie de la SSC.
- Arrête donc de faire ta coincée et fais la fête comme tout le monde, sœurette, commenta un jeune blond qui s'approcha d'un pas lent des deux demoiselles.
- Ce n'est pas parce que tu sors avec ma sœur que je me retiendrais de te frapper. Et arrête de m'appeler ''sœurette'', menaça la jeune soldat d'un regard froid avant de le poser sur sa cadette. Je ne vois toujours pas ce que tu trouves à Snow, franchement...
- T'es un peu dure avec lui, répondit Serah en se retirant doucement des bras de son aînée. Toutes mes félicitations pour ton entrée à la SSC.

Un petit sourire presque imperceptible se dessina sur les lèvres de Claire. Simple petit geste que sa petite sœur était seule à en privilégier. Il n'y avait rien de plus important pour la blonde que sa cadette, sa seule famille.

- Entrer à la SSC, débuta Snow en posant ses mains derrière sa tête, ça ne sera pas une partie de rigolade. T'es vraiment sûre de toi?
- C'est vrai ça, grande sœur, reprit Serah un peu inquiète. Dorénavant, tu vas mettre ta vie en péril pour Cocoon.
- Et c'est le plus grand des honneurs, répondit Claire en caressant affectueusement la tête de sa sœur. Je me bats pour que tu puisses t'épanouir dans un monde meilleur.
- Tout serait tellement mieux sans ces monstres de Gran Pulse, ragea Snow en serrant son poing.

La nouvelle recrue soupira lentement. Il était vrai que le plus grand maux de Cocoon était Gran Pulse. Ces deux pays – on pourrait dire planètes même – se faisaient la guerre depuis plus de vingt ans. Et le conflit ne semblait pas vouloir s'estomper. Les affrontements faisaient rages chaque jour. Des centaines de vies mourraient sur le champs de bataille.

- Soldat Farron, appela un homme en tenue d'officier. Le commandant vous demande. Veuillez me suivre immédiatement.
- Oui, répondit simplement Claire en jetant un dernier regard à sa cadette avant de partir.

Serah resta immobile un instant, regardant son unique famille s'éloigner petit à petit d'elle. Inquiète, elle posa sa main sur le cœur. La jeune fille était fière que sa sœur ainée fasse partie de la SSC, mais de savoir que cette dernière pouvait mourir à tout moment... Serah secoua furieusement la tête face à cette pensée noire.

Suivant sagement son officier, Claire restait silencieuse. Lorsqu'elle arriva dans un bureau, elle reconnut de suite Yaag Rosh, le grand commandant et bras droit du directeur de la SSC. La jeune femme frappa son poing droit sur la poitrine, le salut militaire de Cocoon.

- Asseyez-vous, Farron.

La soldat s'exécuta immédiatement dans le silence. Assise en face du bureau, elle attendit tranquillement la raison de sa présence ici.

- Vous vous demandez certainement pourquoi je vous ai convoquée, expliqua Rosh en déposant des dossiers concernant l'agent Farron sur la table. Je me suis renseigné sur vous. Et il semblerait que vous soyez la meilleure recrue que nous ayons eu durant ses trois dernières années.
- Vos compliments me flattent, monsieur, répondit poliment Claire.
- Quoi qu'il en soit, vous êtes le soldat que j'attendais. Dès demain, j'aimerais que vous vous rendiez à Palumpolum. Là-bas, vous prendrez le Lindblum.

Claire ne comprit pas pourquoi elle avait été affectée aussi rapidement à une grande mission. Oui, elle pensait que cela était une grande mission car le Lindblum était un immense vaisseau de guerre. Ce bijou de la technologie était la fierté des ingénieurs de Cocoon.

- Veuillez pardonner mon impertinence, reprit-elle avec politesse, mais pourquoi désiriez-vous m'envoyer là-bas aussi vite? Je veux dire, cela serait ma première mission. Je ne possèderai peut-être pas l'expérience requise.
- Vous avez de grandes compétences et surtout... Rosh s'interrompit un instant durant son discours afin de bien attirer l'attention de son interlocutrice. Il semblerait que vous soyez une l'Cie.
- Sauf votre respect, monsieur, répliqua brutalement Claire en se levant subitement de sa chaise, les mains sur le bureau. Je suis contre l'utilisation de mon Eidolon.
- Pourquoi donc? Ceci est un don du ciel et vous devriez l'utiliser pour le bien de votre patrie.
- J'ai... mes raisons.

Claire se rassit tranquillement sur sa chaise, les bras et les jambes croisés. Elle n'avait nullement envie de parler de cette histoire de l'Cie.
Ces êtres étaient des élus qui recevaient des pouvoirs grandioses. Ils possédaient une magie qu'un simple être humain ne pouvait utiliser. Mais le plus impressionnant restait que les l'Cie pouvaient invoquer des Eidolons, leur grand protecteur. Cela allait sans dire que ces élus étaient très appréciés dans un cadre militaire. Et tout le monde voyait ce don comme une bénédiction. Tous sauf Claire.

- Quoi qu'il en soit, avec ou sans vos dons, reprit le commandant qui donna un dossier à son interlocutrice, vous avez toutefois les compétences requises pour cette mission.

La demoiselle ouvrit le porte-document par curiosité, mais face à toute cette paperasse, elle le referma aussi tôt.

- Votre mission est simple, expliqua Rosh en tapotant son index sur la table. Nous soupçonnant un groupe de soldats d'être des traîtres. Vous devriez les infiltrés en vous passant pour une nouvelle recrue - ce qui d'une certaine manière, est le cas – et découvrir qui ils sont, ainsi que leur plan.
- Bien, répondit la jeune recrue qui s'apprêta à quitter la pièce.
- Une dernière chose, Farron, ajouta le commandant d'un ton sévère. Il vous faudra un nom de code. Personne ne doit connaître votre véritable identité afin d'assurer la sécurité de vos proches. Et bien évidemment, ils ne seront pas au courant que vous êtes une l'Cie.
- Bien, répondit simplement Claire en frappant son poing contre sa poitrine une nouvelle fois avant de se retirer.

Couchée dans son lit, le soir, Claire restait songeuse. Après une longue et pénible discussion avec Serah, elle avait préféré se réfugier dans sa chambre. Elle savait parfaitement que sa jeune sœur aurait été contre son départ, mais le devoir l'appelait. Cette dernière n'avait pas d'autre choix depuis qu'elle faisait partie de la SSC.
Après la mort tragique de leur parents, les deux jeunes filles avaient appris à se soutenir mutuellement. Elles pouvaient compter l'une sur l'autre les yeux fermés. Leur forces et leur courages provenaient de la grande affection qu'elles s'offraient entre sœurs. Rien n'était plus important pour elles que leur famille.

- Un jour, elle comprendra, se murmura la jeune soldat.

D'une certaine manière, elle n'était pas inquiète de laisser Serah seule derrière elle. Mais même si elle n'appréciait pas particulièrement Snow, il restait un homme de confiance. Il saura parfaitement protéger Serah. Sur cette dernière pensée, Claire s'endormit.

- Voilà donc notre nouvelle recrue, constata le capitaine du Lindblum. Je me nomme Cid Raines, je suis le dirigeant de ce vaisseau. A qui ai-je l'honneur?

Cid possédait beaucoup de charisme et attisait le respect de tous ses sujets. C'était un homme grand et fort avec une chevelure sombre comme les ténèbres. Mais Claire ne resta pas impressionnée face à son interlocuteur et répondit en posant le poing sur sa poitrine:

- Lightning, mon capitaine.
- Navré de ne pas pouvoir vous accorder plus de temps, reprit Cid en s'inclinant, mais j'ai encore des choses à faire. L'officier Katzroy s'occupera de vous mettre au courant de tout.

Light frappa une nouvelle fois sur sa poitrine lorsque son supérieur se retira. Puis, un homme de peau noire avec une coupe afro s'avança vers elle. Mais ce qui attira le plus l'attention de la jeune soldat fut la marque que portait ce dernier au milieu de son torse, le symbole des l'Cie.

- Salut, jeune fille, déclara l'étranger en saluant de la main, je me nomme Sazh Katzroy. Je crois que je dois être ton guide pour aujourd'hui. Ton nom est étrange, mais je suis enchanté de te connaitre. Lightning, c'est cela?
- Oui...

Sazh eut un petit sourire crispé et comprit que son interlocutrice n'était pas du genre sociable. Se grattant l'arrière de la tête, il soupira:

- Pas très bavarde à ce que je vois. Enfin bref, suis-moi, je vais te faire une visite guidée du Lindblum.

La visite fut rapide et simple. Malgré l'ampleur du vaisseau, il n'y avait pas grand chose de particulier à voir. Dortoirs, salle des machines, cafétéria, salle d'entrainement, etc. Les choses les plus élémentaires pour un vaisseaux de guerre en somme. Durant la visite, noter héroïne découvrit que dans la grosse chevelure de Sazh se cachait un petit animal, un bébé chocobo. Malgré l'étrangeté de la chose, Claire s'abstint de tout commentaire à ce sujet.
N'ayant plus besoin de la compagnie de son guide, Lightning le congédia sans plus de cérémonie. D'une certaine manière, elle aurait préféré découvrir les choses elle-même. Ce n'était pas que la compagnie d'autrui la gênait, mais elle préférait tout simplement s'en passer.
A présent, il était temps qu'elle débute sa véritable mission. Sans plus attendre, la jeune femme se faufila, les oreilles guettant les moindres paroles ou gestes suspects. Mais bien évidemment, la blonde avait une idée derrière la tête. Ses soupçons se posèrent immédiatement sur Cid Raines, un capitaine un peu trop parfait à son goût. Enfin, cela était ce qu'elle ressentait.

Le soir tomba rapidement et ce fut avec beaucoup de frustration que Lightning s'écroula dans son lit. La pièce était petite et simple, pas plus de deux ou trois mètres carré. Sous une sorte de hublot se dressait un bureau en bois. Un lit, très proche de ceux que l'on trouvait en prison, était fixé contre le mur. Et en face trônait un petit lavabo. Les cabines de toilettes se trouvaient dans les couloirs du dortoirs.
Lightning avait droit à une petite chambre rien que pour elle. Étant l'une des rares femmes se trouvant sur le Lindblum, elle bénéficiait de ce privilège. Et la blonde ne se plaignait pas de cette situation. De nature solitaire et peu sociable, elle n'avait pas vraiment envie de partager un espace personnel avec d'autres personnes.
La jeune soldat venait de passer une journée sans succès. Aucun indice en vue ou autres suspects. Light se trouvait au point zéro. Et qu'est-ce qu'elle détestait quand les chose ne bougeaient pas !

- Tu parles d'une première mission, grogna-t-elle en essayant de se reposer un peu.

Regardant le plafond de sa chambre, la jeune femme se rassurait en se disant que cela n'était que le premier jour. Les suivants auront certainement plus de succès. Après tout, le commandant Rosh n'avait pas donné de limite de temps à sa mission. Cela pouvait très bien durer une semaine, un mois, voir plus. Rien qu'à cette idée, Lightning soupira fortement.

Il faisait chaud, très chaud. Les flammes grimpaient jusqu'au plafond dévorant tout sur son passage. Et au milieu de cette braise, Claire serrait Serah dans ses bras qui hurlait et pleurait fort. Elle aussi avait les larmes aux yeux. Au sol, gisait deux corps... Deux personnes que les fillettes connaissaient parfaitement, c'était leur parents. Le feu engloutit lentement ces deux êtres petit à petit.
Au milieu de la salle, comme dominant la pièce des enfers, une créature en métal se tenait là, c'était un Eidolon. Les flammes ne semblaient pas le déranger. Son regard rouge sang se tourna soudainement vers les yeux bleus mouillés de Claire.
Lightning se réveilla brutalement. Se redressant immédiatement dans son lit, elle enfouit son visage entre ses mains. La jeune femme était en sueur et son cœur battait à tout rompre. Serrant les dents, elle maudit le rêve que venait de faire. Posant sa main droite au-dessus de sa poitrine, cette dernière avait le regard vide. Elle n'allait certainement pas réussir à se rendormir.

Le lendemain, assise seule à une table de la cafétéria, la nouvelle recrue prenait tranquillement son petit-déjeuner. La salle était presque pleine et le brouhaha des discutions surplombait tous les autres bruits.
Light décida de manger rapidement son repas afin de pouvoir se retirer et sauver ses oreilles par la même occasion. Le vacarme devenait de plus en plus insoutenable pour elle. Et même si la jeune femme aurait voulu écouter discrètement des discutions afin de mener à bien sa mission, à cette distance, il n'était pas facile de discerner qui disait quoi.
Claire ravala un juron lorsqu'elle vit trois hommes s'assoir à sa table. Le premier se positionna en face d'elle et les deux autres à ses côtés. Un à sa droite et un à sa gauche. Sans même terminer son repas, Lightning s'apprêtait à se lever et partir, mais l'un des hommes posa sa main rugueuse sur son bras gauche.

- Tu t'en vas déjà, ma belle ? demanda-t-il avec un sourire déçu. Moi qui pensait qu'on aurait pu faire plus humble connaissance.
- Cela sera sans moi, répondit Claire d'un ton sec.

S'apprêtant à s'éloigner de la table, son plateau à la main, elle ignora les gestes et les allusions obscènes que faisaient ces hommes. De toute manière, Lightning avait l'habitude de ce genre de comportement. Ou plutôt, toutes femmes évoluant dans un milieu généralement masculin connaissaient par cœur ces attitudes puériles et sexistes.

- T'es plutôt du genre frigide en fait, déclara l'un des soldats à la table en gloussant. On pourrait peut-être te décoincer.

Light ne répondit rien.

- Ou alors, reprit un autre des trois hommes, si t'as une sœur avec aussi jolie petit cul que toi, je me porte bien volontaire pour la...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un plateau à la directement à la rencontre de son visage. L'impact fut tel qu'il tomba du banc et se fracassa sur le sol. Rouge de rage et de honte, ce dernier se releva immédiatement afin de faire face à son attaquante. Le soldat fit à peine un pas que le genou de Lightning alla se loger dans son estomac. Plié en deux, l'homme gémissait de douleur, mais Claire ne s'arrêta pas là. Attrapant la chevelure de son adversaire, elle fracassa sa tête contre le banc. Un craquement annonçait à l'assemblé que le nez avait cédé.
Lorsque le soldat tomba sur le sol et que son visage gisait dans son propre sang, ses deux camarades se levèrent brutalement. Ils étaient prêts à en découdre eux aussi et la femme soldat les attendait de pied ferme. Mais avant qu'ils ne puissent entreprendre quoi que ce soit, quelqu'un décida d'intervenir.

- Allons, allons, fit Sazh en s'approchant nonchalamment de la table. Plusieurs hommes contre une faible femme. Quel sens de l'honneur, messieurs ! Surtout quand ladite faible femme vous réglera sans doute votre compte comme votre ami là, parterre.

Lorsque l'un des deux soldats allait répliquer quelque chose, Sazh leur jeta un regard noir avant de continuer :

- En tant qu'homme d'honneur, ce que je commence à douter que vous êtes, il serait judicieux de se retirer.

Sans dire un mot de plus, les deux hommes récupérèrent leur compagnon avant de quitter la salle. Les autres soldats se mirent à siffler et à applaudir comme à la fin d'un spectacle. Désormais, chacun savait qu'il ne fallait en aucun cas chercher des broutilles à Lightning.
Détestant être au centre de l'attention, avant de partir, Claire se tourna vers Sazh :

- Merci, mais je pouvais très bien m'en sortir seule.
- Je le sais bien, répondit sincèrement Sazh avec un sourire moqueur. C'était pour leur vie que je m'inquiétais. Rappelle-moi de ne jamais te mettre en colère, Lightning.

Après quoi, il quitta la cafétéria sans dire un mot de plus. Et notre jeune recrue en fit de même.

Les cinq jours qui suivirent, n'eurent pas plus de résultat que le premier. Impossible de déloger le moindre traitre. A croire que ces derniers étaient au courant du rôle que devait jouer l'espionne du commandant Yaag. Mais cela était impossible, personne n'avait été mis au courant de cela en dehors de Rosh et d'elle. Ou alors, il n'y avait simplement pas de traitres sur ce vaisseau.
Allongée sur la terrasse du Lindblum, Lightning ne profitait pas du soleil, mais rageait plutôt dans son coin. Non seulement, sa mission n'avançait pas, mais elle s'ennuyait à mourir sur ce grand navire. Il ne se produisait presque jamais rien. Le navire prenait un rythme de croisière. Les soldats riaient et s'amusaient dans leur quartier. Enfin bref, rien à signaler... On était très loin de l'alerte rouge.

- On prend un bain de soleil?

La jeune soldat ouvrit un œil afin d'apercevoir celui qui venait dans sa direction.

- Toujours aussi bavarde à ce que je vois, reprit Sazh en soupirant. Tu as l'air de t'ennuyer, jeune fille.
- Cela se voit tant que cela? répondit simplement Lightning en refermant ses yeux.
- As-tu déjà vu Gran Pulse?

La blonde se tourna vers l'homme noir avec beaucoup de curiosité. Elle devait avouer que jamais elle n'avait posé un pied sur les terres ennemies. Tout ce qu'elle savait de cette patrie était des rumeurs. Et face à cette réaction, Sazh comprit la réponse.

- Ah, les jeunes de nos jours, ronchonna-t-il en frottant sa tête. T'as quel âge?
- J'ai vingt-et-un an et vous, le vieux? répliqua la jeune femme.
- Qui appelles-tu le ''vieux''? Quoi qu'il en soit, on apprend plus rien aux jeunes de nos jours. Si tu penchais un peu la tête, tu saurais enfin à quoi ressemble Gran Pulse.
- Nous survolons Gran Pulse?
- Va en juger par toi-même.

Light se leva tranquillement de sa place avant de se rapprocher du bord. Posant ses mains sur la rambardes de sécurité, elle se pencha légèrement afin d'apercevoir les terres que le Lindblum surplombait.
Il y avait de la verdure partout et des montagnes. D'étranges créatures de toutes tailles se promenaient au sol. Contrairement à Cocoon où la civilisation gagnait sur la nature, sur Gran Pulse, c'était elle qui régnait en maître. De majestueuses forêts longeaient à des kilomètres, en harmonie avec les montagnes et les collines. Des points d'eau sublimaient les plaines. Voilà donc un paysage que Claire n'aurait pu imaginer.

- Tu pensais certainement que cela était un pays désert et apocalyptique, commenta Sazh en se posant à côté de la nouvelle recrue. Qui aurait cru que nos pires ennemis vivent dans un petit paradis ?
- Hum... marmonna simplement la jeune femme qui ne lâcha pas le paysage du regard. N'est-ce pas dangereux de survoler le territoire ennemi?
- C'est le chemin le plus rapide pour nous diriger vers Eden. Cesse de voir le danger partout.

Au même moment, le système d'alarme résonna dans tout le vaisseau. Tout le monde était en alerte et courrait à son poste. Lightning tourna son regard blasé vers son camarade.

- Bon, ok... répliqua Sazh en grimaçant. Je crois que j'ai parlé trop vite. Le timing et moi...
- On fait quoi maintenant? interrogea Claire qui n'avait pas de poste en particulier à occuper, mise à part celui d'espionner.
- Nous, on est la brigade terrestre. En l'occurrence, sauf s'ils envahissent le navire, on attend sagement de voir comment cela se passe.

Puis la voix de Cid se fit entendre dans tous les haut-parleurs du Lindblum:

- Tout le monde à son poste. Que les soldats se rassemblent sur la terrasse, l'ennemi est en approche. Il cherchera forcément à nous accoster. Et n'oubliez pas, restez en vie.
- Très encourageant de la part de notre capitaine ricana Sazh qui semblait bien détendu pour une situation de crise.

Soudain, un terrible courant d'air surgit de derrière nos deux amis. Protégeant instinctivement sa tête avec ses mains, Light tentait de voir la cause de cette bourrasque. Mais les souffles brutaux l'empêchèrent d'ouvrir pleinement les yeux. Lorsque tout d'un coup, Lightning entendit un rire à la fois doux et moqueur. C'était la voix d'une femme.

- Si vous vous rendez bien sagement, déclara-t-elle à tout l'équipage du Lindblum, aucun mal ne vous sera fait. Mais dans le cas contraire, je ne garantirai pas de vos vies.

Le vent s'étant calmé, la blonde put enfin lever le regard sur les envahisseurs. Ces derniers se révélèrent être deux personnes, une femme et une jeune fille. Toutes deux se tenaient sur le dos d'une espèce de dragon.
La plus âgée faisait bien plus adulte que son amie. Elle avait de cheveux noirs corbeaux en bataille qui tombaient jusqu'à ses épaules. Et ses yeux verts perçants s'ajoutaient à sa maturité du visage au teint mate. Tandis que la seconde fille, elle semblait plus jeune. Des couettes rousses accentuaient son côté enfantin et cette dernière abordait un grand sourire sur les lèvres.
Lightning n'arrivait pas à en croire ses yeux. Ces deux demoiselles s'attaquaient à elles seules, le Lindblum, grand navire militaire reconnu et redouté de tous. Étaient-elles vraiment conscientes de ce qu'elles faisaient?
La blonde n'aimait pas beaucoup l'idée de combattre des ennemis en forte minorité. Et surtout contre une gamine qui devait avoir un âge proche de celui de Serah. Pour la blonde, une enfant ne devrait pas se retrouver sur un champs de bataille.
Le regard de Claire croisa celui de la noiraude durant quelques secondes à peine. Mais ce fut assez pour Lightning, elle avait aperçu le petit sourire d'amusement de son opposante. Face à cela, la jeune soldat aurait presque pu avoir un rougissement se teinter sur ses joues. Secouant la tête afin de récupérer sa concentration, elle se traita intérieurement d'idiote.
Une vingtaine de soldats armés arrivèrent sur le pont. Tous en position, ils étaient prêts à abattre leur cible sans pitié. Lightning se recula légèrement avant de se tourner vers Sazh:

- Et là, on doit agir, je suppose.
- Normalement oui, répondit l'homme en soupirant, mais vu ce que nous avons devant nous, je ne pense pas que notre participation soit indispensable.
- Cela s'appelle du massacre et pour elles, du suicide!

Soudain, la plus jeunes des deux demoiselles descendit du dragon. Ce grand saut, fit relever légèrement la jupe de la fille qui tenta de la maintenir vers le bas avec ses mains. A ce moment-là, il n'eut aucun doute pour Lightning, elle venait d'apercevoir la marque des l'Cies sur le haut de la cuisse de cette dernière. Automatiquement, son regard se posa sur l'autre femme. Un détail lui avait échappé au premier coup d'œil, la marque sur l'épaule de celle-ci.

- Et merde! injuria Claire en se tournant vers les soldats en position de tirs. Ce n'est pas un dragon dompté! Ces filles sont des...

Les coups de feu rugirent dans l'air, étouffant le son de la voix de Claire. Tous les hommes avaient déchargé leur munitions sur la petite rousse à tel point qu'une fumée grisâtre se leva sur le pont. Après quelques secondes, ils cessèrent le feu, attendant que l'air dissipe les nuages perturbateurs.
Rapidement, à leur grand dam, les soldats découvrirent une étrange créature métallique verte munie de plusieurs tentacules, derrière cette fumée. Cette chose avait protégé la fillette en la portant sur ce qui semblerait être son épaule. Ses tentacules avaient fait office de bouclier pour la jeune fille.

- Merci, Hecatonchire, remercia-t-elle en tapotant son compagnon.
- Vanille, cria la femme sur le dos du dragon. Je crois qu'ils ne sont pas prêts de se rendre. Il va falloir faire le ménage.
- A vos ordres, chef!

A peine la dénommée Vanille eut fini ses paroles qu'elle se lança sans plus attendre dans la mêlée avec son Eidolon. Toute la troupe fut dispersée et désorganisée face à ses assauts rapides et brutaux à la fois.

- C'est à mon tour d'intervenir, je crois, annonça Sazh qui s'avança gentiment au centre de la bataille, dégainant ses deux pistolets.

Des flammes se formèrent en sphère tout autour de lui. Mais cela ne sembla pas le perturber le moins du monde. La jeune femme comprit immédiatement que l'homme était en train d'invoquer son Eidolon à son tour. Un combat titanesque s'annonçait certainement.
Un frisson parcourut Lightning. Ces flammes et les rugissement monstrueux que faisaient les Eidolon, ravivèrent une crainte au fond du cœur de notre héroïne. Serrant les poings, Claire secoua vivement de la tête. Elle s'efforça d'étouffer ses souvenirs qui tentaient de remonter à la surface. Ce n'était ni le lieu, ni le moment...
Une étrange créature de métal couleur rouge braise fit son apparition au côté de son l'Cie. Satisfait, Sazh croisa les bras, son regard rencontra celui de Vanille:

- Viens plutôt jouer avec Brynhild, jeune fille.

La rouquine rit un instant avant d'accepter l'invitation de son ennemi. Comment pouvait-elle se jeter avec un sourire d'enfant sur le champs de bataille? Cela échappait complètement à Lightning. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle baissait sa garde.
La jeune soldat avait remarqué que la grande noiraude, alors inactive jusqu'ici, s'était mise en mouvement. Peut-être voulait-elle assurer les arrières de sa camarade, se pensa-t-elle. Mais elle n'allait pas pour autant laisser le champs libre à son adversaire.
Brassant l'air avec les ailes de son Eidolon, la femme repoussait les soldats qui furent obligés de se plaquer à terre pour ne pas s'envoler. Light profita de cette instant pour contourner la jeune femme. S'aidant de la rambarde, Claire recrue de la SSC se propulsa sur le dos du dragon. Claire dégaina sa gunblade qui alla rencontrer le métal froid d'une lance rouge sang.

- Tu as oublié de dire: surprise! ricana la noiraude avec un grand sourire moqueur.

Sans répondre à cette provocation, Lightning déploya son arme en épée. Tournoyant sur elle-même, elle relança un assaut qui fut, une fois de plus, paré. C'était au tour de son adversaire d'envoyer les représailles, maintenant. Le champ d'attaque d'une lance était bien plus grande que celle d'une épée. Avec le peu d'espace qu'elle possédait sur le dos de l'Eidolon, Lightning n'eut pas d'autre choix que de descendre. Après un saut périlleux, ses pieds se posèrent à nouveau sur le pont du Lindblum.
A peine eut-elle le temps de relever la tête que son ennemie avait déjà disparue. L'attention de l'agent Farron se tourna ensuite vers le combat titanesque des deux l'Cie. Pour le moment, c'était match nul, aucun ne prenait le dessus sur l'autre.

Soudain, l'immense navire chavira sur la gauche, déséquilibrant toutes les personnes se trouvant sur le pont. Plissant ses genoux, Claire tentait de stabiliser son centre de gravité afin de ne pas passer par-dessus bord. Mais pas tous n'eurent la même chance qu'elle. Des soldats glissaient le long du plancher avant de s'écraser contre la rambarde.
Mais un homme passa au-delà de cette barrière. Réussissant à la dernière minute à se retenir à la barre métallique, sa vie ne tenait plus qu'à un fil.

- A l'aide! hurla-t-il désespérément.

Lightning fit un sifflement d'agacement entre ses dents avant de se laisser glisser vers cet homme. Ce dernier, les doigts en sueur, lâcha malencontreusement la barrière. Lentement, comme dans un ralenti, il vit s'éloigner petit à petit la barre en métal. Le bras encore tendu désespérément, le soldat était prêt à accepter son sort.
Mais ce ne fut pas l'opinion de la blonde qui le rattrapa in extremis. Sa main tenait celle de l'homme, tandis que l'autre s'accrochait durement à la rambarde. Mais le poids de deux corps dans le vide était bien trop lourd pour une jeune femme.

- Et merde... grommela Claire en serrant sa mâchoire.

Elle n'allait pas tenir longtemps et elle le savait. Son regard se hasarda toutefois sur l'un des réacteurs du Lindblum en flamme. Voilà pourquoi le navire avait chaviré sur le côté. La femme sur le dragon en était certainement la cause.
Relevant la tête, la jeune femme cherchait vainement un moyen de se sortir de ce pétrin. Comme si cela n'était pas assez, elle découvrit que Hecatonchire se dirigeait dangereusement dans sa direction. Ce dernier avait perdu l'équilibre et chutait redoutablement vers Claire.

- Accrochez-vous à mon pied! ordonna sévèrement Lightning.

Avant même que le soldat puisse comprendre quoi que ce soit, la jeune femme avait lâché sa main. Son réflexe fut de rattraper le pied de sa sauveuse. Sans plus attendre, la nouvelle recrue fit balancer son corps assez fort pour propulser l'homme par-dessus la rambarde.
A peine l'action eut-elle le temps de s'achever que cette dernière se prit de plein fouet l'Eidolon vert. Puis, Vanille lança un cri strident lorsqu'elle entama sa chute avec son compagnon. Le son de la voix de la rouquine s'éteignait lentement dans les oreilles de Lightning. Elle ne pouvait plus bouger un seul doigt. Sa vue s'assombrissait à chaque seconde. Tout ce que Claire pouvait faire, c'était d'être consciente de sa chute vertigineuse. Un bourrasque de vent fit virevolter sa chevelure blonde, puis plus rien...

Ouvrant lentement ses paupières, Lightning reprenait doucement ses esprits. Clignant plusieurs fois des yeux afin de se réveiller, elle découvrit qu'elle se trouvait dans une petite pièce sombre. La surprise d'avoir survécu à la chute fut rejointe par une terrible migraine.
Mais au moment où Claire aurait voulu poser sa main contre son front, elle se rendit compte que ses poignets étaient ligotés dans son dos. Tentant malgré tout de se libérer de ses liens, Lightning comprit qu'elle ne pourrait pas s'en défaire. Posant l'arrière de son crâne contre le mur, le regard fixant un point inexistant sur le plafond, elle soupira:

- Génial...

Même si elle connaissait déjà la réponse, celle-ci tenta toutefois de bouger ses pieds. Eux aussi étaient ligotés...
Qu'allait-elle bien pouvoir faire désormais? Et depuis combien de temps était-elle captive dans cet endroit?
Quitte à rester bloquée, Lightning décida de faire le bilan de la situation. Elle était une prisonnière des Gran Pulsiens et ne semblait pas être blessée mise à part son mal de crâne dû au choc. Quelque chose à rajouter à son rapport ? A part le fait que désormais, sa première mission était officiellement un échec. Que peut-être ne verra-t-elle plus jamais Cocoon. Que Serah allait mourir d'inquiétude. Ou alors que tout simplement, elle allait bientôt cesser de vivre.
Soudain la porte s'ouvrit. La lumière qui pénétra l'entrée de la pièce aveugla la prisonnière qui dû plisser des yeux. Incapable de distinguer quoi que ce soit, elle reconnut son visiteur à sa voix.

- Elle est réveillée, déclara Vanille qui semblait ravie.

S'accoutumant petit à petit à la lumière du jour, Claire commençait à identifier la silhouette de la petite rouquine. Cette dernière s'approcha légèrement de Claire tout en gardant une distance de sécurité.

- Comment vous sentez-vous ? demanda-t-elle en se penchant légèrement en direction de la blonde.
- A votre avis ? rétorqua Light d'un ton cinglant. Comment vous sentirez-vous si vous vous réveillez ici, pieds et poings liés ?

La jeune recrue savait parfaitement que ce n'était pas une bonne idée de provoquer ses kidnappeuses. Mais dans l'état qu'elle était actuellement, elle se sentait à bout.

- Ce n'est pas très gentil de ta part, de répondre aussi froidement. Tout ce qu'elle voulait, c'était de prendre de tes nouvelles. Les gens de Cocoon devrait penser à revoir leur politesse.

La noiraude qui était à dos de dragon plus tôt, pénétra dans la pièce, les mains sur les hanches.

- C'est gentil de s'inquiéter de ma santé après m'avoir séquestrée ici, répondit Claire avec sarcasme.
- Et après t'avoir sauvé la vie, reprit la dernière arrivante d'un ton ferme. Tu pourrais au moins nous être reconnaissante pour ça. Rien ne m'empêchait de te laisser t'écraser au sol comme une merde.

Claire ne s'offusqua pas de la vulgarité de son interlocutrice. Après tout, les habitants de Gran Pulse étaient considérés comme des barbares. Il fallait bien le langage qui allait avec.

- Et en quel honneur m'avez-vous sauvé la vie ? reprit la détenue sans la moindre reconnaissance dans sa voix.
- Parce que nous sommes altruistes, déclara la noiraude avec un sourire moqueur.
- A d'autre !

La femme soupira fortement avant de croiser les bras :

- Premièrement, je ne suis pas du genre à laisser les gens mourir sans rien faire. Surtout quand cette personne est une jolie jeune femme. Et deuxièmement, nous allons tenter de t'utiliser comme monnaie d'échange.

Claire dut se retenir de rendre un rire amusée face à cette situation. La chose n'avait pas semblé échapper à sa ravisseuse qui la regarda d'un air interloqué.

- Premièrement, répéta Claire avec une pointe de colère et de moquerie, venant d'une personne qui attaque un vaisseaux entier, votre altruisme est déplacé. Et deuxièmement, vous n'obtiendrez rien de moi. Je ne suis qu'une nouvelle recrue sans valeur. Dommage, vous avez tiré le mauvais numéro.

On pouvait officiellement la traiter d'idiote. Car par ses révélations, Lightning devenait une personne sans valeur pour ses ravisseuses qui pourraient décider de se débarrasser d'elle. Mais à quoi bon tourner autour du pot, si ce n'était qu'au final, on la tuerait. Quitte à devoir mourir que ce soit maintenant et non après plusieurs séance de torture pour des informations qu'elle ne possédait pas.

- Cela confirme l'un de mes soupçons, déclara la noiraude en sortant une carte de sa poche avant de le mettre devant ses yeux. Je me disais aussi que seule une nouvelle recrue pouvait s'amuser à porter un nom aussi ridicule que Lightning.

Claire décida de ne pas entrer dans le jeu de son interlocutrice. Sa provocation devait avoir aucun impact sur elle. Mais alors pourquoi se sentait-elle en colère et avait aussi envie de lancer des réplique d'adolescente ? Claire savait parfaitement qu'elle pouvait mieux se contrôler que cela.

- Fang ? reprit Vanille en se tournant vers son amie. Que fait-on alors ?

La noiraude se tourna vers Lightning avec un grand sourire victorieux sur les lèvres et articula lentement :

- Intérêt public.

Claire n'en revenait pas. Après avoir accepté la mort, elle ne s'attendait vraiment pas à se trouver là. Agenouillée, les mains menottées avec une chaîne large qui lui permettait de faire de plus grand mouvement, l'élite de la SSC était en train de... récolter des patates. Et pour couronner le tout, comme si ce calvaire n'était pas suffisant, comme chaperonne, elle avait droit à la fameuse Fang. Celle-ci accoudée à un arbre, un sourire aux lèvres, assistait à la scène et semblait même s'en délecter. Light aurait tout donner pour arracher ce sourire satisfait de la figure de la noiraude.

- Vous n'avez pas autre chose à faire ? grogna la prisonnière qui continuait sa tâche.
- C'est un travail bien trop épuisant pour une dame de Cocoon ? commenta Fang d'un air hautain.

En temps normal, elle aurait préféré mourir que de ce rabaisser à ce genre de tâche déshonorante. Claire restait docile pour le moment. Afin d'assurer sa survie et de préparer sa future fuite. En parfait petit soldat, elle savait s'adapter à la situation.
Mais cette dernière avait aussi découvert avec surprise, après être sortie de sa cellule, qu'elle se trouvait dans un petit village pauvre. La population locale se comptait en enfants et en vieillards pour la majorité. Les personnes âgées ne pouvant travailler dans les champs, c'était les enfants qui s'attelaient à cette lourde tâche.
Pourtant, malgré les temps durs, les gens semblaient heureux de leur situation. Lightning ne comptait plus les sourires qu'elle avait croisés tout au long de cette journée. Cela lui semblait étrange de voir autant de bonheur dans cette pauvreté. Et lorsque la blonde avait vu une petite fillette qui ne devait pas avoir plus de six ans, s'atteler hardiment et fièrement à son travail, elle se disait qu'elle pouvait bien aider pour cette fois-ci.
Gran Pulse n'avait alors plus du tout l'image de ce qu'avait pensé Claire. Un peuple de barbares sanguinaires et sans pitié, voilà ce que l'on lui apprenait à l'armée. Est-ce que tous les villages de Gran Pulse étaient comment celui-ci ou était-ce un cas à part ?
Le regard de Light s'égara à la sortie du village, là où une grande plaine s'étendait.

- N'y pense même pas, intervint Fang en riant. Sans arme et les mains menottées, tu ne feras pas long feu contre ce qui se cache dans les plaines.

Sans répondre quoi que ce soit, la détenue se contenta d'ignorer sa surveillante. Cette conclusion-là, elle l'avait fait un peu plus tôt. Oerba était un village au bord de la mer dans un creux de montagne. La partie ouest de cette endroit était la seule qui était reliée à une vaste plaine. Ce fut à cette sortie que des gardes tenaient position. Les rares adolescents et jeunes adultes du village étaient les seuls à pouvoir protéger la ville, ce qu'ils faisaient sans relâche.
Prendre de telle précaution pouvait que signifier une chose : des créatures hostiles provenaient des plaines. Alors oui, Lightning avait songé que dans sa situation, elle ne pourrait pas survivre bien longtemps sur ces terres inconnues.
Soudain, Claire fut sortie de ses pensées lorsqu'elle vit Fang se pencher à côté d'elle. Surprise, elle ne l'avait pas sentis s'approcher et encore moins entendue. La noiraude se mit à ramasser rapidement quelques patates avant de remplir le panier de sa prisonnière.

- Avec toi, on est pas prêt de se nourrir à ce rythme, ricana-t-elle en continuant sa tâche.

La soldat du SSC fronça des sourcils sans changer sa cadence de récolte et répliqua :

- Je te cède volontiers ma place honorable.
- T'es pas du genre commode, hein ?
- Le devrais-je avec l'ennemi ?

Fang soupira fortement avant de jeter ses yeux émeraudes dans ceux de Lightning. Puis avec un sourire arrogant, elle ajouta :

- A mon avis, tu ne dois pas être plus amicale avec tes alliées. Tu sais, sourire ne va pas faire tomber tes dents.

La blonde se contenta simplement de grogner et de détourner son regard de son interlocutrice. Alors son attention fut attirée par quelque chose qui brilla à la lumière du soleil. Il ne fallut pas plus de quelques secondes au regard perçant de Claire pour comprendre que c'était la clé de ses menottes. Le gros hic de cette histoire était qu'elle pendait autour du cou de sa chaperonne.

Le soir était tombé. Épuisé de cette longue journée, tous les villageois allèrent se rassembler autour du feu là où ils allaient pouvoir dîner en communauté. Derrière, loin des braises, Claire assistait à la scène en silence. Les bras croisés et le dos adossé contre un mur de maison, elle put constater que la population se comptait à une cinquantaine de personnes. Plus ou moins quinze jeunes, vingt-cinq enfants et dix personnes âgés.

- Ce sont hommes qui ont quitté Oerba les premiers pour partir à la guerre.

Lightning tourna lentement son regard sur Vanille qui fixait joyeusement les flammes dansantes. Restant silencieuse, la soldat décida de laisser la rouquine continuer.

- Ils ne sont jamais revenus... expliqua Vanille d'une voix triste. Leur femmes eurent du mal à accepter cela. Quelques unes moururent de chagrin même. Et les quelques hommes qui restaient, sont morts en défendant le village des monstres qui l'entourent.
- Pourquoi ne pas partir ailleurs ? Dans un endroit plus sûre ? demanda Claire d'un ton neutre.

La jeune fille secoua lentement de la tête avec un petit sourire :

- Non... Ici, c'est chez nous. Ici et nulle part ailleurs...

Lightning fronça légèrement des sourcils. Voilà un sentiment qu'elle ne pouvait pas comprendre. Après la mort de ses parents, Claire et sa sœur, Serah durent voyager dans plusieurs villes de Cocoon. Allons de famille en famille, elles n'avaient que rarement eu un environnement stable auquel s'attacher. Ce n'est que lorsque la jeune femme décida de s'engager dans l'armée qu'elle put atteindre son indépendance et prendre sa sœur sous son aile.
Cela ne faisait que trois ans que la famille Farron élut enfin un domicile fixe. Mais avec le travail, Claire ne passait guère beaucoup de temps à son chez soi. Chose que Serah lui avait souvent reproché. Mais que pouvait-elle faire ? Il fallait bien qu'elle ramène assez d'argent pour payer le loyer ainsi que les études de sa cadette.
D'ailleurs, Serah s'en sortait-elle toute seule ? A cette pensée, Lightning ne fut pas trop inquiète. Sa sœur était débrouillarde et dans le pire des cas, il restait toujours Snow. Et si la recrue du SSC ne restait pas bloquée à Gran Pulse trop longtemps, elle avait laissé assez d'argent de côté pour que tout se passe bien.
Laissant trainer sans regard vers la foule près du feu, la blonde ne pouvait que constater le bonheur que faisait d'avoir un ''chez soi''. Aura-t-elle un jour ce sentiment de sérénité dans un lieu précis ? Malgré la pauvreté de la situation, ces gens étaient bien ici et nulle part ailleurs.
Le regard de Claire s'arrêta sur Fang. Cette dernière distribuait tour par tour, de la nourriture pour les habitants. Une horde d'enfants l'entourait et riait joyeusement ou grognait car leur ventre leur criait famine. Soudain, le regard de la noiraude croisa celui de Claire. Et comme si cela ne suffisait pas de la prendre en plein flagrant délit, Fang lui fit un clin d'œil aguicheur.
Light détourna immédiatement le regard, refoulant un rougissement qui allait pointer le bout de son nez. Se frottant le front avec agacement, elle demanda :

- Quel intérêt avez-vous de me garder ainsi captive ?

Vanille tourna son regard interrogateur vers la jeune femme. Puis, elle lui offrit un grand sourire avant de se tourner dans la direction du feu. Les bras croisés dans son dos, elle répondit :

- L'idée de prendre un otage ne faisait pas partie de nos plans, à dire vrai. Mais on t'a vu sauver cet homme sans réfléchir un seul instant que tu pouvais y perdre la vie.

Face au visage perplexe de son interlocutrice, la rouquine ria de bon cœur avant de continuer :

- Fang a décrété que tu étais quelqu'un de bien, Lightning. Et que tu ne méritais pas de mourir ainsi. Je pense aussi que ta captivité se fait... de manière improvisée.
- En bref, vous ne savez pas vraiment quoi faire de moi, rétorqua Claire avec agacement.
- C'est à peu près ça, répondit sincèrement Vanille avec un sourire contrit. Tu es peut-être quelqu'un de bien, mais malheureusement, tu viens de Cocoon. On sait parfaitement ce que les gens de là-bas pensent de nous. Ce n'est pas contre toi, mais instinctivement, nous ne te faisons pas entièrement confiance.
- Sur ce point, je suis d'accord avec vous. Sans vouloir te vexer, je ne vous fait nullement confiance.
- Dès la première occasion, tu prendras la poudre d'escampette, n'est-ce pas ?

Lightning ne répondit rien et de toute manière, la rousse connaissait déjà la réponse. Les deux jeunes femmes étaient nés pour être des ennemies naturelles. On ne peut briser ce qu'on avait appris à craindre et à haïr depuis sa naissance.

- Allons croquer un morceau, déclara finalement Vanille afin de briser le silence.
- Non merci, je n'ai pas très faim, répliqua la blonde en levant la main en signe qu'elle passait son tour.

Haussant les épaules, la rousse alla tranquillement se trouver une place parmi les siens. Claire restait là, songeuse. Elle s'était laissée emporter à croire le côté bon de ses ennemis. Pour peu, elle aurait pu oublier à qui elle avait affaire. Une erreur qu'elle ne pouvait se permettre si elle voulait survivre. D'une manière ou d'une autre, il allait falloir qu'elle trouve un moyen pour quitter les lieux. Et cela allait certainement se faire d'une manière fourbe. Autant éviter tout risque d'attachement.
Lightning eut un petit sourire presque invisible à cette idée. S'attacher à des gens, voilà une chose qui ne se produisait que peu, voir jamais. Mais tout bon stratège savait qu'on avait toujours une meilleure opinion avec une vue d'ensemble, sans émotion pour fausser la donne.

Afin de passer la nuit, la captive dut suivre Fang et Vanille qui la guidèrent de nouveau vers sa cellule. N'ayant pas d'autres options pour le moment, Claire décida d'obtempérer.
Le village alors si animé quelques instants plus tôt, était complètement silencieux. Tout le monde était parti se coucher pour la longue journée de demain. Quelques torches illuminaient la devanture de maisons et la place centrale du village. Le crépitement et les bruits de pas des trois femmes étaient les seuls sons audibles.
Les deux pulsiennes s'arrêtèrent devant une porte que Lightning reconnut immédiatement. C'était là qu'on l'avait enfermée lorsqu'elle s'était réveillée. Son envie d'y retourner était aussi grande que d'aller enlacer Snow dans ses bras. Lâchant un soupir résigné, prisonnière avança d'un pas peu motivé vers sa loge.

- Et un cinq étoiles pour madame, ricana Fang qui tendit ses bras afin d'inviter son interlocutrice à entrer.
- On ne doit pas avoir les mêmes critères, rétorqua Claire avec agacement sans un seul regard pour celle qui la provoquait. Quelle hospitalité ! Gran Pulse est aussi agréable qu'on le raconte, finalement.

Lightning ne savait pas ce qui lui avait pris. D'un habitude calme, elle ne réagissait que rarement aux provocations sauf quand elles portaient atteintes à ceux qu'elle aimait. Alors comment cela se faisait-il qu'elle s'emporte face à l'arrogance de Fang ?
Avant même de terminer sa réflexion, Lightning fut brutalement plaquée contre le mur. Un bras contre la gorge de la nouvelle recrue, Fang lui lança un regard assassin. Vanille aussi avait réagit rapidement et avait agrippé l'épaule de son amie.

- Fang... murmura-t-elle doucement.

Sans détacher ses yeux de son ennemie, la noiraude ne bougea pas d'un pouce. Ce petit laps de temps semblait durer une éternité. Mais Claire n'était pas impressionnée. Le regard plein de défi, elle attendait ce qui allait suivre. D'une manière ou d'une autre, elle ne savait pas vraiment comment interpréter le personnage qu'était Fang. A tout moment, cette dernière pouvait aussi bien se montrer bienveillante que menaçante.

- Je ne sais pas ce qui me retient de t'ouvrir la gorge en ce moment même, grogna la noiraude avec colère.

La blonde aurait voulu répliquer, mais sa rationalité l'en empêcha. Après tout, il fallait bien qu'elle survive si elle voulait rentrer chez elle un jour. Son regard descendit le long du cou de son opposante avant de s'arrêter sur la clé. Encore un peu de patience...

- Fang, ça suffit, gronda Vanille qui repoussa légèrement la jeune femme avant de se tourner vers la soldat. Bonne nuit, Lightning.

Le ton était doux, mais cela ne trompa pas l'ordre intimé. La blonde s'exécuta, considérant qu'elle s'était causée assez d'ennuis pour aujourd'hui. Acquiesçant légèrement de la tête, elle entra dans la sombre pièce tandis que Vanille s'empressa de la verrouiller. Entendant les pas de ses ravisseuses s'éloigner, Claire allait s'assoir sur son lit qui n'était au final qu'un tas de linge.
Posant ses mains contre son visage, elle ravala un terrible cri de rage. Se balançant d'avant en arrière, la nouvelle recrue tentait de se calmer. Jamais elle n'avait autant perdu le contrôle sur ses émotions. Le fait d'être en captivité devait y être pour quelque chose, se disait-elle intérieurement afin de se rassurer. La nuit allait être longue...

Marchant d'un pas rapide et lourd, Fang tentait de ne pas prêter attention aux piaillements de Vanille. Ouvrant la porte de sa demeure avec fracas, elle fonça immédiatement dans sa chambre avant de claquer furieusement la porte. La rousse grimaça lorsqu'elle entendit le claquement de la porte. Puis elle ferma derrière elle. Fang et Vanille habitaient dans la même demeure. Et ce, depuis de très longues années déjà.
Ayant été orphelines très jeunes, elles s'étaient retrouvées dans leur malheur. Seules toutes les deux, elles décidèrent de se soudées l'une et l'autre, comme des sœurs. A deux, c'était beaucoup plus facile de faire face à la dureté de la vie. Depuis, elles étaient devenues comme inséparables.
Soupirant doucement, Vanille s'approcha de la porte de la chambre de Fang et frappa deux fois. Aucune réponse ne vint...

- Fang... souffla la rouquine en posant sa tête contre la porte.

La jeune adolescente connaissait l'animosité qu'avait son amie d'enfance envers Cocoon. Après tout, c'était à cause de la guerre si le père de Fang avait perdu la vie. Et qui avait aussi provoqué le suicide de la mère de cette dernière alors qu'elle n'avait à peine sept ans. La noiraude nourrissait une haine sans faille envers le peuple de Cocoon.
S'adossant contre la porte, Vanille tenta d'évaluer la situation. Après tout, c'était Fang qui avait voulu ramener son otage au village. Oh, bien évidemment, la rousse ne l'aurait pas laissé mourir de sa chute sans rien faire. Mais elles auraient très bien pu la laisser dans les plaines au lieu de lui révéler l'emplacement d'Oerba.

- On a qu'à lui bander les yeux et l'emmener hors du village, suggéra-t-elle finalement. Après tout, elle ne connait pas exactement notre emplacement.
- Autant la jeter en pâture aux Béhémoths tant qu'on y est, répondit rudement Fang à travers la porte.
- C'est une soldat, une combattante... Elle devrait pouvoir se débrouiller seule, je pense.

Tout ce que Vanille entendit comme réplique fut un grognement de l'autre côté. De nouveau, la fillette soupira face à sa proposition rejetée. Son amie était peu enclin à laisser l'étrangère partir, mais était contrarier que celle-ci reste. Pour se la jouer compliqué, elle était compliquée.

- Oooh, je vois, tu ne veux pas quitter ta nouvelle chérie, taquina la rouquine avec un rire moqueur.

Lorsque soudain, la porte s'ouvrit derrière elle. Ne s'y attendant pas à cela, Vanille tomba sur le tôt. Ses yeux croisèrent ceux de Fang juste au-dessus d'elle. Cette dernière ne semblait pas très ravie.

- T'as fini de dire des âneries ? gronda-t-elle d'une voix sévère.
- Oh mon Dieu, reprit Vanille sans bouger de sa position.
- Quoi ?
- T'es amoureuse, déclara Vanille d'une voix incrédule.
- Dis pas n'importe quoi !
- Elle te plaît et cela t'agace en fait... Fang la grande séductrice est... L'arroseur arrosé comme on dit.
- Vanille, si tu continue, je vais te piétiner, rugit Fang d'une voix plus que menaçante.

Et cela, la jeune fille le prit immédiatement au sérieux. Sans plus attendre, elle roula hors de la chambre avant que la porte ne claque sur elle. Se redressant en position assise, Vanille se répéta :

- Oh mon Dieu...
- Vanille !

Se levant rapidement, la rousse partit se réfugier en sécurité dans sa chambre. Puis après un petit instant de silence, elle rouvrit la porte et annonça :

- Mais tu sais, ne fait pas d'un cas une généralité. Tu as bien vu comment elle a sauvé ce type. Elle ne peut pas être aussi mauvaise que...

Le terrible fracas qu'elle entendit dans la pièce d'à côté lui fit immédiatement refermer sa porte. Fang semblait peu motivée à débattre sur le sujet apparemment. Et quant à Vanille... Elle tenait à la vie !

Le silence revenu, Fang s'affala sur son lit, un bras sur les yeux. Mais alors qu'elle croyait s'être apaisée, l'image de Lightning lui vint à l'esprit. Celle où Light se tenait sur le Lindblum, surprise, et qui regardait pour la première Fang droit dans les yeux. Ces yeux d'un bleu si profond et si pur l'avaient marqués. Mais en même temps, Lightning représentait tout ce qu'elle pouvait détester. C'était une soldat, elle faisait la guerre. Et pire encore, elle venait de Cocoon, ses pires ennemis.
Fang lâcha un râle lasse avant de tenter de se jeter dans les bras de Morphée.

Jamais de sa vie, Claire ne s'était réveillée de si mauvaise humeur. Elle s'était endormie habillée, elle avait mal aux poignets et n'avait même pas pu prendre une douche. Peut-être allait-elle finalement supplier ses ravisseuses de l'achever.

- La belle aux bois dormants a-t-elle bien dormi ? demanda Fang en ouvrant la porte de la cellule.

Une fois de plus, la lumière du jour aveugla Lightning qui grimaça en se cachant derrière ses mains. Lâchant un gémissement agacé, cela suffit pour répondre à la question de l'arrivante.

- Tant mieux alors, reprit joyeusement la noiraude, parce que tu as du boulot aujourd'hui.
- Pas avant une bonne douche... grogna-t-elle en se relevant lentement.
- Ok, tout ce que madame désire, renchérit Fang sans se dépêtre de sa joie.

Claire trouvait cette réponse étrangement louche, mais elle n'allait pas refuser la bonté de son hôte. Surtout pas quand cette dernière lui offrait de se laver.

Les yeux vers le ciel, Lightning voyait défiler dans sa tête toutes les injures qu'elle connaissait. Elle savait parfaitement que c'était louche. Elle s'en était douté ! Alors pourquoi s'était-elle laissée tenté à y prendre le risque ?
Se retournant brutalement, elle pesta :

- Vous êtes vraiment obligée d'être là ?
- C'est mon rôle de surveiller les détenues, s'expliqua Fang en levant les mains afin d'acclamer son innocence.
- Je comprends ce que vous voulez dire mais... C'est de ma baignade qu'on parle là !

Claire sentit son visage prendre feu à l'idée que l'on puisse l'observer nue. Et ce au nom de quoi ? Au nom de la règle où il fallait surveiller une captive ?
Les deux femmes se tenaient devant une grande source. L'eau était si claire, si attirante qu'on avait irrémédiablement envie d'y plonger. Mais ce rêve de douceur et pleine de sensation était impossible à cause de la présence d'une certaine personne.

- Écoute, ma jolie, reprit Fang en tentant de prendre une voix calme qui se devait être raisonnable, si tu veux pouvoir enlever tes fringues, il faudra enlever tes menottes. Et si tu n'as plus de menottes, il faut te surveiller de près. Cela ne te sembla pas logique ?
- Excusez-moi de ne pas apprécier votre logique, grimaça Light en croisant ses bras.
- Bon, ma chérie, soit tu me tutoies, soit je te punis à chaque fois que j'entendrai un ''vous''.
- Je ne sais pas si je désire être aussi familière avec vous... Pas du tout même.
- Pas de chaperonne, pas de bain, reprit Fang en changeant de sujet tout en soupirant. A toi de choisir.

Voilà un choix bien difficilement pour la jeune soldat. Pour peu, elle aurait été prête à se jeter dans l'eau toute habillée, s'il le fallait. Elle avait besoin d'un bain. Mais pas besoin d'une voyeuse.
Réfléchissant à toutes ses options, Lightning en vint à une conclusion : elle était une femme et Fang aussi. D'un certains points de vue, sa pudeur n'avait pas lieu d'être étant donné qu'elles possédaient plus ou moins le même corps. Mais malgré cette conclusion, elle ne pouvait pas s'y résoudre.
Et au pire, elle pourra lui tourner le dos ! Sur cette dernière pensée, Claire tendit les mains vers Fang en évitant son regard et un refoulant un rougissement qui pourrait la faire ressembler à une tomate.

- Et si je promets sur l'honneur et tout le tralala, ça marche toujours pas ?
- Désolée, répondit gentiment la noiraude en ouvrant les menottes. C'était à prendre ou à laisser, ma belle.

Lightning grogna avant de se retourner vers la source tout en frottant ses poignets douloureux. D'un pas lent, elle s'approcha de l'eau.

- Inutile de préciser que ce n'est même pas la peine de tenter de fuir, ajouta Fang d'une voix presque sérieuse.
- Ne vous inquiétez pas, répliqua la captive qui commença à retirer son manteau. Nue, je ne pense pas que j'irais bien loin.

Continuant son déshabillage, ce fut au tour de Fang de se sentir mal à l'aise. Se retournant brutalement, elle sentait que ses joues étaient en flamme. Voilà quelque chose de nouveau pour elle, elle était gênée.
Mais toute sa culpabilité disparut lorsqu'elle entendit le bruit d'un plongeant. Systématiquement, la pulsienne se retourna afin d'admirer la scène. Fang, tu es une vilaine, vilaine fille, se dit-elle intérieurement avant de poser ses yeux sur Lightning.
Le spectacle fut bien au-delà de ses espérances. L'eau ondulait magnifiquement sous les mouvements du corps qui s'y abandonnait en elle. Révélant ses courbes parfaites à la lumière, Fang savait que Lightning n'avait pas à rougir de son physique parfait. Puis, la noiraude cracha un juron lorsqu'elle sentit son cœur battre à tout rompre. S'en était fini pour Fang, le charme ne pourra plus être rompu désormais. Elle devait se l'avouer... Elle avait un sacré béguin pour l'ennemie. Et jamais la pulsienne ne s'était retrouvée aussi mitigé entre la joie et la colère.

Malgré sa gène, Lightning tenta tout de même à profiter de la fraîcheur de l'eau. La sensation était agréable et la prisonnière avait bien besoin d'un peu de sérénité. Faisant quelques brasses, elle savourait délicatement cet instant qu'elle savait court.
Puis, soudain, Claire s'interrompit durant sa natation. Toujours le dos tourné face à Fang, elle posa son regard et sa main droite au-dessus de sa poitrine là où se trouvait sa marque de l'Cie. La jeune recrue avait complètement omis ce petit détail très important. Même si cette dernière avait fait vœux de ne plus jamais user de ses pouvoirs de l'Cie, cela ne pouvait pas empêcher ses ennemis de considérer ce symbole comme une terrible menace. Les dégâts que pouvait provoquer un l'Cie et son Eidolon, Lightning ne le connaissait que trop bien.
La chose parut donc évidente. Afin de s'assurer une chance de survivre, l'agent Farron devait à tout prix dissimuler sa marque. Chose bien difficile désormais qu'elle se trouvait toute nue. Se mordant la lèvre inférieure face à sa stupidité, Claire demanda :

- Pourriez-vous vous retourner le temps que je sorte de l'eau, s'il vous plaît ?
- C'est demandé si gentiment, répondit Fang qui s'exécuta docilement.

Lightning savait que la politesse poussait plus facilement les gens à faire les choses. Une fois assurée que la noiraude ne regardait pas dans sa direction, elle se faufila rapidement vers ses vêtements avant de tourner une nouvelle fois le dos à sa chaperonne.
En un éclair, Claire s'était complètement rhabillée. Lorsqu'elle accrocha le fourreau de sa gunblade, elle regretta l'absence de son arme. Peut-être devrait-elle tenter de fuir tout de suite. Quitte à fuir désarmée, elle avait les mains libres et elle était toute propre.
Mais ses plans d'évasion prirent fin lorsqu'elle sentit une main ferme lui attraper le poignet. Une fois de plus, Claire ragea de ne pas avoir pu sentir son ennemie s'approcher d'elle. Il allait sérieusement falloir qu'elle corrige cela. Retournant froidement son regard dans les yeux de Fang, elle rouspéta :

- Je ne vais pas m'envoler, vous savez. Malheureusement.
- Je t'ai déjà dit d'arrêter de me vouvoyer, réprimanda gentiment la noiraude en remettant les menottes autour des poignets de sa prisonnière. Il va falloir que je trouve une punition assez convaincante, alors.
- Sans vouloir vous vexez, je ne vois pas...

N'ayant pas eu le temps de finir sa phrase, Lightning sentit quelque chose de doux et chaud contre ses lèvres. Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'elle comprit que c'était Fang qui l'embrassait. Instinctivement, elle chercha à la repousser. Mais lorsqu'elle réussit à séparer ses lèvres de celles de la pulsienne, cette dernière attrapa le chaîne de ses menottes avant de la plaquer contre un arbre.
Fang tenait les liens de sa prisonnière de manière à ce que les bras de Light se retrouve au-dessus de sa tête. Plaquant son corps contre le sien, la noiraude empêcha avec ses jambes tout mouvement à son opposante. Sur le visage de la pulsienne se lisait la haine et le désir.

- A-arrêtez... marmonna Lightning d'une voix faible, son cœur battait à tout rompre.
- Tu oses continuer à me vouvoyer, ricana Fang en glissant ses lèvres le long du cou de la blonde. Tu es un peu lente à retenir la leçon.

Cette sensation toute neuve pour la blonde sembla éveiller son excitation. En colère, Claire maudit son corps qui commençait à désirer de plus en plus celui de Fang. N'ayant pas habitude de se genre de situation, la jeune soldat grogna face à sa faiblesse. Jamais ne s'était-elle sentit aussi vulnérable.

- Je te hais, réussit à souffler Lightning entre deux halètements, mais d'un ton ferme. Contente ?
- Pour une fois qu'on est d'accord, grogna Fang avant de mordre dans le cou.

Claire ne put s'empêcher de laisser échapper un gémissement. Systématiquement, elle rougit au son qu'elle ne se pensait pas capable de produire. Ses jambes voulaient se dérober sous elle. Si Fang ne la maintenait pas par ses chaînes, Lightning s'effondrait certainement. La pulsienne avait énormément de force physique. Cette information, Claire l'enfouit dans un coin de sa tête.
Soudain, des cloches sonnèrent à tout rompre dans le village. Fang releva systématiquement la tête en direction du son. Lightning retint un râle de déception qui la surprit fortement. Le cœur battant encore la chamade, elle ne savait pas si c'était lui ou les cloches qui faisaient le plus de bruit. Reprenant son souffle, Claire éclaira enfin ses pensées. Elle se rendit compte de la situation et de se qui risquait de se faire un instant plus tôt.

- Des ennemis, grogna la pulsienne en relâchant sa prise sur sa prisonnière.
- Qui ? demanda Lightning venant de comprendre que les cloches étaient un système d'alarme.
- Je ne sais pas. Peut-être des monstres. Peut-être tes alliés.

A cette dernière parole, Fang eut un petit sourire narquois vers Lightning. Comme si elle venait de se rappeler à qui elle affaire. Puis, se rapprochant près de la berge, le noiraude tonna :

- Bahamut !

Une terrible bourrasque de vent fit brutalement onduler l'eau. Tombant de nulle part, l'Eidolon apparut dans les cieux et rejoignit son invocatrice. Une fois à proximité, Fang grimpa sans plus attendre sur le dos de son compagnon.

- Je te conseil de retourner vers la place du village, suggéra-t-elle à Light. Pas la peine de répéter que la fuite est inutile.
- Je ne suis pas stupide. Je sais parfaitement que la seule sortie est vers les plaines et que tu te diriges là-bas justement.
- Tu retiens vite la leçon, finalement, complimenta Fang ravit d'avoir été tutoyée. Bahamut !

Le dragon rugit avant de s'élancer comme une flèche dans le ciel. En à peine quelques secondes, la jeune femme était déjà loin. Claire resta un instant silencieuse, se remémorant ce qui s'était produit un peu plus tôt et elle fit le bilan de la situation. Malgré sa colère envers son comportement faible, Lightning put trouver un point positif dans tout cela. Si elle arrivait à séduire Fang ou du moins à détourner son attention, la jeune soldat pourra dérober aisément la clé.

- N'oublie pas dans quel camps tu es, se marmonna-t-elle avant de se précipiter vers la place principale.

Car comme l'avait dit Fang un peu plus tôt, cela pouvait être ses alliés qui passaient dans le coin. Et si c'était le cas, cela éviterait beaucoup de tracas à la blonde. Inconsciemment, Claire effleura ses lèvres du bout des doigts.


Et voilà pour cette première partie. Pourquoi je découpe en partie? Tout simplement, ma fiction fait une trentaine de pages et je ne suis qu'au milieu de l'histoire. Le problème avec ce genre de grand texte, je me dois de savoir si la base de mon histoire est solide. Dîtes-moi ce que vous en pensez que je puisse éventuellement aviser ou améliorer la suite qui est déjà écrite en partie. (La fiction fera 3 ou 4 parties en tout). Bonne journée :)