Prologue

Les étudiants grouillant devant le Hall d'entrée de Poudlard furent forcés de se disperser quand un garçon maigre et blond avec un visage pale pointu se jeta entre les portes de la Grande Salle. Il fut bientôt suivi par un autre, un grand à la peau mate un sourire sauvage et malveillant aux lèvres.

« Fais pas le con ! Je rigolais, tu sais bien que je rigolais ! »

Le blond dérapa et se cacha derrière un groupe de filles de deuxième – ou troisième – année, qui poussaient des cris aigus et essayaient de sortir du rang.

« C'était ton idée, Drago, je t'ai moi-même entendu ! »

Les filles réussirent à sortir avec beaucoup de glapissements et gloussements et Blaise Zabini avança en direction du blond avec un petit sourire de prédateur. Il sortit une petite bouteille pleine d'un épais liquide rouge de sa poche et l'agita avec un air moqueur.

« Tu sais que je rigolais »

Drago Malefoy recula avec des yeux désespérés, bien que sa voix ne tremblât pas quand il essaya de dissuader son compagnon.

« En fait Zabini, je me rappelle spécifiquement avoir suggéré que Weasley serait un bon sujet de test, peut-être que tu devrais le poursuivre plutôt. »

Le Hall d'Entrée commençait à se vider quand les étudiants réalisèrent que ce serait probablement une bonne idée de s'éloigner du lieu de cette confrontation. Le blond, le dos maintenant pressé contre le mur de pierre, regardait dans le Hall avec désespoir.

« Zabini, putain… ! »

Le garçon mate s'arrêta, l'air blessé

« Eh bien, c'est juste malpoli, Drago. »

Il plongea sa main libre dans sa poche. Le garçon blond avait maintenant l'air vraiment paniqué.

« Blaise, non, je ne voulais pas dire – »

« Petrificus Totalus ! »

Drago ferma les yeux une seconde avant que le maléfice ne l'atteigne et se figea sur place, une expression meurtrière sur le visage.

Bâtard.

« Drago, je sais ce que tu es en train de penser. »

Putain de foutu bâtard sadique.

Zabini rangea sa baguette dans sa robe et fit sauter le bouchon de la bouteille.

« Mais c'est vraiment pour ton propre bien. »

Ouais, bien sûr. Je te déteste tellement, tu le sais, pas vrai ?

« Tu me remercieras pour ça un jour, tu sais. »

Putain que non. Je te déteste je te déteste je te déteste je te –

« Ouvre grand ! »

Zabini tint la bouche de Drago grande ouverte et vida le contenu de la bouteille directement dans la gorge non résistante de Drago. Derrière ses paupières fermées, les yeux de Drago dardaient dans toutes les directions, essayant de combattre le sortilège, en vain.

« Tout parti ! Enfin, c'était cool de parler avec toi, Drago, vieux pote. Je te vois bientôt ! »

Il fit un clin d'œil, bien que bien sûr, Drago ne le vit pas, et s'éloigna d'un pas nonchalant en direction des donjons. En pointant sa baguette par-dessus son épaule, il murmura « Finite » en se réjouissant d'avance.