Les livres de Harry Potter sont l'œuvre de J.K. Rowling.

La saga Twilight est une création de Stephenie Meyer.

Cullens go to Hogwarts sort tout droit de l'imagination de la formidable Erica. K. Bailey et met en scène les personnages tirés des livres de ces deux fantastiques auteures mentionnées plus haut.

La traductrice de la version française Les Cullens vont à Poudlard est Milk40.

Merci de me suivre à travers ce crossover et de me faire part de vos commentaires, et bonne lecture.

Chapitre 50 : Cet homme est un chien ? Sérieusement ?

« Hé, devinez ce que j'ai entendu aujourd'hui ! » S'exclama Emmett en venant nous rejoindre dans la bibliothèque.

« Quoi ? » Demanda Alice. « Oh, attends… intéressant. »

« Je déteste quand tu fais ça, et tu le sais. » Il lui lança un regard mauvais. « Mais devinez quoi – Harry est apparenté aux loups-garous. »

« Quoi ? » S'étonna Jasper. « Aux loups-garous ? Mais son odeur, il ne sent pas mauvais… Est-ce que ça peut réellement arriver ? »

Carlisle toisa Emmett avec incrédulité. « Qu'as-tu entendu exactement ? »

« Eh bien… j'ai surpris une conversation entre Ron et Harry. Harry parlait de son parrain. C'est un type qui s'appelle Sirius – un nom hilarant, soit dit en passant… Donc ils discutaient à son sujet et ils ont mentionné qu'il se transformait en chien… »

« Intéressant, » médita Carlisle. « Est-ce qu'ils ont dit qu'il se transforme réellement en chien – c'est-à-dire en chien domestique, ou bien en loup ? »

« Hummm… Vous savez, ils ne l'ont pas dit… J'ai entendu le terme 'chien' et j'ai tout bonnement présumé. » Emmett haussa les épaules.

« Je soupçonne que, si tel est le cas, ce Sirius se transforme en fait en chien, Emmett. »

« Sérieusement ? Il prend l'apparence d'un bon chienchien ? » Rigola Emmett.

« C'est vraiment tiré par les cheveux, » commentai-je.

« Mais je croyais que Harry n'avait aucune famille en dehors des moldus qui habitent à Londres, » souligna Alice.

« Un parrain n'est pas nécessairement un membre de la famille, » fit remarquer Rosalie.

« Bon point, » répondit Alice.

« Toujours est-il que ce mec – qui est donc vraiment un clébard, » gloussa encore Emmett, « va venir visiter Harry. »

« Quoi ? Il va venir à Poudlard ? » Demanda Carlisle. « Nous ferions mieux de questionner Dumbledore à ce propos. S'il s'agit bel et bien d'un simple chien, ça ne devrait pas poser de problème – mais s'il s'agit d'un loup-garou… il faudra que nous soyons préparés. »

La réunion avec Dumbledore qui eut lieu le samedi suivant débuta avec ce sujet.

« Dumbledore, que pouvez-vous nous dire à propos du parrain de Harry, Sirius ? » Interrogea Jasper, donnant à peine le temps au vieux sorcier de s'asseoir.

« Un instant. » Dumbledore leva un doigt en versant le thé pour Bella et pour lui-même, puis il en but quelques gorgées… « Bon, maintenant – que vouliez-vous savoir ? »

« Nous avons entendu Harry parler avec Ron au sujet de son parrain – Sirius. Il a mentionné que celui-ci pouvait se changer en chien, et nous nous posions des questions à ce sujet. »

« Que voulez-vous savoir ? » Dumbledore nous regarda avec curiosité.

« Eh bien… est-il un loup-garou ? » S'enquit Jasper.

« Sirius ? Un loup-garou ? Non, pas du tout. Il est un Animagus. Il peut se métamorphoser en chien à volonté – en grand chien noir à longs poils, plus précisément – d'aucune race en particulier, mais… un simple clebs, quoi. Cependant il était ami avec un loup-garou… »

« Il y a des loups-garous ici ? »

« Pas en ce moment, mais je pense qu'Hermione vous a parlé de Remus Lupin, le professeur embauché l'an dernier, qui est un loup-garou depuis son enfance. Sirius, avec le père de Harry et un autre jeune homme qui s'appelait Peter, sont devenus des Animagi pour apporter leur soutien à Lupin quand il subissait ses transformations à chaque pleine lune. »

Je me rappelai soudainement la discussion que nous avions eue avec Hermione au début de l'année scolaire, au cours de laquelle elle nous avait parlé de Lupin et de ses amis Animagi.

« Je croyais que c'était juste une bonne histoire qu'Hermione nous avait racontée pour nous divertir, » répliqua Bella. « C'était tellement gros, on aurait dit un scénario de film hollywoodien. Et puis les loups-garous que je connais se transforment à volonté… et peuvent s'arrêter. »

« Ah, Bella, » débuta Carlisle, « je pense que je devrais clarifier quelque chose. Les loups à Forks – ce ne sont pas de véritables loups-garous… Ce sont des humains métamorphes qui se transforment en loups géants ayant la capacité de se défendre contre les vampires. »

« Quoi ? » S'écria-t-elle, confuse.

« Tu te rappelles l'an dernier, quand j'ai combattu Victoria ? » Commençai-je à expliquer. Elle grimaça au souvenir, mais se calma rapidement et je pus continuer. « Elle a parlé d'un loup-garou que James aurait suivi à travers la steppe sibérienne… Celui-là était un authentique loup-garou. Victoria pensait que Seth allait se retourner contre moi comme un vrai loup-garou l'aurait fait… »

Une lueur de reconnaissance traversa ses yeux, avec la tristesse et la douleur qui lui revenaient en mémoire. « Je me rappelle… » Dit-elle doucement. « Je n'y avais pas vraiment porté attention sur le moment… Alors quelle est la différence ? »

« Eh bien, » expliqua Carlisle, « les loups-garous sont généralement des créatures solitaires, bien qu'ils voyagent parfois deux par deux… Ils se transforment à l'instar des loups que tu connais, mais seulement pendant la pleine lune – et ils ressemblent davantage à un homme-loup qu'à un vrai loup. »

« Le livre ! » Me souvins-je. « Il y avait un livre sur les loups-garous à la bibliothèque… Hermione était la dernière à l'avoir emprunté. »

Dumbledore émit un petit rire. « Oui… Hermione a compris très rapidement ce qu'était le professeur Lupin… Elle est curieuse de nature. »

« Alors, ces loups-garous… sont-ils dangereux ? » Demanda Bella.

« Tous les loups sont dangereux, » fis-je remarquer. Elle me lança un regard outré. « Mais ceux-là le sont davantage… Alors que les loups que tu affectionnes tant conservent toujours leur identité quand ils sont sous leur forme animale, les loups-garous quant à eux sont entièrement possédés par leurs instincts. Ils pourraient attaquer leur meilleur ami. »

« Et ils ne se tiennent pas en meutes – ce ne sont pas des êtres sociaux… » Renchérit Carlisle.

« C'est vrai, » confirma Dumbledore. « Quand les loups-garous se transforment la première fois, souvent ils ne réalisent pas ce qui s'est passé une fois revenus à leur état normal. Mais je serais très fasciné d'en savoir plus sur ces loups métamorphes que vous connaissez. Ils ne sont pas sorciers, je présume. »

« Non, » répondit Carlisle. « Il semble y avoir quelque chose dans leur code génétique – c'est déclenché par un catalyseur. Notre théorie actuelle est que nous sommes ce catalyseur. »

« Fascinant. » Dumbledore se rassit.

« Très. Quand nous nous sommes installés dans la région de Forks la première fois, les loups sont arrivés dans les parages. Après notre départ, ils ont disparu. Il s'est écoulé plusieurs décades sans qu'un seul loup ne se manifeste. Nous avons pensé que le gène s'était perdu, mais quelques années après notre retour, les jeunes hommes – et une jeune femme – ont commencé à se métamorphoser… Et comme notre clan est nombreux… »

« Leur meute est nombreuse, » devina Dumbledore. « J'aimerais beaucoup étudier ce nouveau développement. C'est quelque chose que je n'ai encore jamais vu dans ma longue vie. »

« Moi non plus, jusqu'à ce que nous déménagions à Forks, » répliqua Carlisle.

« Alors, qu'est-ce que cela a à voir avec Harry ? » Demanda Bella.

« Nous nous interrogions à propos de Sirius, son parrain, » lui rappelai-je.

« Oui, il semble s'apparenter davantage à vos métamorphes, » dit Dumbledore. « Il est la seule personne magique restante dans la famille de Harry – son parrain. Et ils n'ont pas vraiment de liens familiaux, mais Sirius et James, le père de Harry, étaient de très bons amis. »

« J'ai entendu dire qu'il allait venir visiter Harry, » lança Emmett.

« Ah… probablement plus tard aujourd'hui durant la visite des élèves à Pré-au-lard… » Supposa Dumbledore, réfléchissant pendant un moment… « Jasper, que dirais-tu d'aller te promener encore une fois cet après-midi ? Je pense que je peux m'arranger pour emprunter la cape d'invisibilité. »

« Certainement, » répondit Jasper avec enthousiasme.

Vêtu de la fameuse cape, il se rendit à Pré-au-lard avec Bella et moi. De notre côté, nous allions jouer les rôles de deux élèves de Poudlard amoureux passant l'après-midi au salon de thé de Madame Pieddodu… Des rôles très faciles à jouer.

Une fois arrivés à Pré-au-lard, Jasper capta l'odeur de Harry, Hermione et Ron et la suivit hors de la ville, en direction des montagnes. Bella et moi nous installâmes dans le salon de thé et je regardai l'action se dérouler à travers les yeux de mon frère.

Il courut une bonne distance jusqu'au pied de la montagne, et ensuite dans les rochers, ceux-ci devenant de plus en plus gros pour former la montagne elle-même. Ça devait avoir pris au moins une demi-heure aux humains pour faire le trajet, mais il ne fallut que cinq minutes à Jasper. Cependant, la piste semblait prendre fin subitement. Jasper revint sur ses pas et la suivit à nouveau… Il s'arrêta et se servit de son don pour percevoir les émotions. Une sensation de faim régnait, mêlée à des sentiments d'appréciation, de bonheur et d'acceptation… Il se trouvait à proximité. Jasper pouvait entendre des voix étouffées… Après une autre minute, il trouva une fissure dans la roche, qui conduisait à une grotte froide et sombre…

Un homme aux cheveux noirs grisonnants vêtu d'habits gris usés à la corde était en train d'engloutir des cuisses de poulet et du pain comme s'il n'avait pas mangé depuis des mois… Sirius. Harry et Ron se tenaient autour, parlant avec lui, mais ce qui était le plus excitant, c'était la grande créature attachée aux rochers. Moitié cheval gris, moitié aigle géant… C'était un hippogriffe. Emmett va être tellement furieux de manquer ça… Hermione était debout près de l'immense créature, caressant son cou.

Lorsque Jasper pénétra dans la grotte, Harry était en train de raconter ce qui s'était passé lors de la Coupe du monde de Quidditch.

« Alors si je comprends bien, » dit Sirius en arpentant la grotte, mordant dans une autre cuisse de poulet, « vous avez d'abord vu l'elfe dans le box réservé aux officiels. Elle gardait un siège pour Croupton, c'est bien ça ? »

« Oui, » répondirent en chœur Harry, Ron et Hermione.

« Mais Croupton ne s'est pas présenté pour le match ? »

« Non, » dit Harry. « Je pense qu'il a dit qu'il était trop occupé. »

Pendant que Sirius faisait les cent pas en marmottant, Jasper étudia l'information… C'est un détail important… Pourquoi ne s'est-il pas présenté ? Emmett et moi étions tellement absorbés par le match que je n'ai pas remarqué combien c'était suspect… Jasper se rappela cette nuit d'émerveillement et d'admiration, quand tout semblait si nouveau et incroyable, mais à présent, avec un regard neuf sur les événements et son passé militaire… Cette elfe de maison ne voulait visiblement pas être là, et pourtant elle est restée, même après avoir réalisé que Croupton n'allait de toute évidence pas venir… et ses sentiments étaient tellement dispersés. Une minute elle était hésitante et mal à l'aise, et la suivante elle était excitée et enthousiaste… Comme si elle pouvait sentir la liberté à sa portée. Néanmoins, quand elle a recouvré sa liberté, elle était très contrariée, aux dires d'Edward… Même lorsqu'ils l'ont croisée dans les cuisines, elle était bouleversée d'avoir été remerciée par M. Croupton…

Oh, que viennent-ils de dire au sujet de Ludo Verpey ? Ah, ils parlaient de l'aide qu'il apporte à Harry dans le concours. Sirius semble très méfiant à ce propos – bien qu'il n'ait pas l'air de connaître l'homme…

Sirius leva la main pour interrompre la conversation qui coulait à flot. « Quand la Marque des Ténèbres a été invoquée, et que l'elfe a été découverte tenant la baguette magique de Harry, qu'a fait Croupton ? »

« Il est allé regarder dans les buissons, » dit Harry, « mais il n'y avait personne d'autre. »

« Bien sûr, » marmonna Sirius, continuant d'arpenter la grotte, « bien sûr qu'il cherchait un autre coupable, refusant de faire porter le blâme à son elfe… Et ensuite il l'a limogée ? »

« Oui, » confirma Hermione d'une voix qui montrait son indignation. « Il l'a renvoyée simplement parce qu'elle n'était pas restée dans sa tente et s'était laissée piétiner- »

« Lâche-nous la grappe avec tes grands sentiments pour les elfes, Hermione ! » S'exclama Ron.

Sirius secoua la tête. « Elle a mieux cerné Croupton que toi, Ron. Si tu veux vraiment connaître la valeur d'un homme, observe attentivement comment il traite ses inférieurs, et non pas ses égaux.

Toutes ces absences de Barty Croupton… Il se donne la peine de s'assurer que son elfe de maison lui réserve un siège à la Coupe du Monde de Quidditch, mais il ne se donne pas la peine de venir y assister. Il travaille très dur pour rétablir le Tournoi des Trois Sorciers, puis il arrête de se manifester là aussi… Ça ne lui ressemble pas du tout. S'il a déjà pris un jour de congé pour cause de maladie avant ça, je veux bien manger Buck. »

« Tu connais Croupton, alors ? » Questionna Harry.

Le visage de Sirius s'assombrit comme celui d'un homme dangereux endurci. Nous vîmes ce que les années de vie difficile avaient causé comme ravages chez lui. Jasper haleta en captant le niveau d'émotion qui émanait de lui à cet instant précis ; la colère et le ressentiment, la rage légitime.

« Oh, je connais très bien Croupton, » répondit-il calmement. « C'est lui qui a donné l'ordre que je sois envoyé à Azkaban – sans procès. »

« Quoi ? » S'écrièrent à l'unisson Ron et Hermione.

« Tu plaisantes ! » S'exclama Harry.

« Non, pas du tout… »

Jasper dut sortir de la grotte. Le flot d'émotions était accablant… Il craignait de perdre le contrôle s'il ne partait pas… Il se glissa à travers la fissure dans la roche et s'éloigna en courant, la respiration haletante… C'est alors qu'il perçut l'odeur d'un lynx dans les environs. C'était un risque, avec des humains à proximité, mais il le courut et vida la bête sauvage de son élément vital. Je pense que ça va aller maintenant…

Il se releva en vitesse, remit la cape d'invisibilité autour de lui, et retourna à la grotte.

« Donc tu penses que Rogue pourrait trafiquer quelque chose, alors ? » Demanda Harry.

Hermione le coupa. « Écoute, je me fiche de ce que tu dis, Dumbledore fait confiance à Rogue- »

« Allons donc, Hermione, » dit Ron avec impatience. « Je sais que Dumbledore est brillant et tout, mais ça ne veut pas dire qu'un mage noir très astucieux ne pourrait pas le berner- »

« Alors pourquoi Rogue a-t-il sauvé la vie de Harry durant la première année ? Pourquoi ne l'a-t-il pas simplement laissé mourir ? »

« Je n'sais pas – peut-être qu'il pensait que Dumbledore allait le mettre à la porte- »

« Qu'en penses-tu, Sirius ? » Demanda Harry d'une voix forte, mettant fin à la dispute entre Hermione et Ron… Pas mal d'émotion entre ces deux-là… Nota Jasper.

« Je pense qu'ils ont tous les deux des arguments valables, » dit Sirius, plongé dans ses pensées. « Depuis que j'ai découvert que Rogue enseignait ici, je me suis demandé pourquoi Dumbledore l'avait embauché. Rogue a toujours été fasciné par la magie noire. Il était réputé pour ça à l'école. C'était un gamin aux cheveux gras et visqueux. » Un sentiment de joie malveillante émana de Harry et Ron à la description de Sirius… « Rogue connaissait plus de malédictions en arrivant à l'école que la moitié des élèves de septième, et il faisait partie de la bande de Serpentard qui se sont presque tous avérés être des Mangemorts. »

Pourquoi Dumbledore ne nous a-t-il pas parlé de ça ? Cette information est certainement importante – s'il y a une possibilité que Rogue soit un Mangemort, nous aurions dû être mis au courant. Nous devrons garder un œil sur lui… Jasper retourna à la conversation.

« Rogue connaît assez bien Karkaroff, mais il ne veut pas l'ébruiter, » dit Ron.

« Ouais, » ajouta rapidement Harry. « Tu aurais dû voir la tête de Rogue quand Karkaroff s'est pointé dans le cours de Potions hier ! Karkaroff voulait parler à Rogue, il disait que Rogue l'évitait. Il avait l'air vraiment inquiet. Il a montré quelque chose sur son bras à Rogue, mais je n'ai pas pu voir ce que c'était. »

« Il a montré quelque chose sur son bras à Rogue ? » Sirius semblait perplexe, mais ses émotions montraient la compréhension et la crainte… « Eh bien, je n'ai aucune idée de quoi il s'agit… mais si Karkaroff est vraiment inquiet, et qu'il va voir Rogue pour obtenir des réponses… »

Il laissa sa phrase en suspens, réfléchissant profondément, la frustration et l'anxiété émanant de lui. Si seulement je pouvais lire ses pensées…

« Il y a toujours le fait que Dumbledore ait confiance en Rogue, et je sais que Dumbledore accorde sa confiance là où beaucoup de gens ne le feraient pas, mais je ne peux tout bonnement pas l'imaginer laisser Rogue enseigner à Poudlard s'il a déjà travaillé pour Voldemort. »

« Pourquoi est-ce que Maugrey et Croupton sont-ils si désireux d'aller dans le bureau de Rogue alors ? » Demanda obstinément Ron.

« Eh bien, » dit Sirius en réfléchissant, « ça ne m'étonnerait pas que Fol Œil ait fouillé les bureaux de tous les professeurs quand il est arrivé à Poudlard. Il prend la Défense contre les Forces du Mal au sérieux, Maugrey. Je ne suis pas sûr qu'il ait confiance en qui que ce soit, et après les choses qu'il a vues, ce n'est pas surprenant. Je dois quand même dire que Maugrey n'a jamais tué quiconque à moins de ne pas avoir le choix. Il ramenait toujours les gens vivants dans la mesure du possible. Il était dur, mais il ne s'est jamais abaissé au niveau des Mangemorts. Croupton, par contre… c'est une autre histoire… Est-il vraiment malade ? Si c'est le cas, pourquoi a-t-il fait l'effort de se traîner jusqu'au bureau de Rogue ? Et s'il n'est pas malade… que manigance-t-il ? Que faisait-il à la Coupe du Monde qui était important au point de ne pas se présenter dans la loge des officiels ? Que faisait-il pendant qu'il aurait dû juger le tournoi ? »

Sirius se mura dans le silence après sa tirade. Je pars maintenant, pensa Jasper – leur temps est presque écoulé et je ne veux pas me faire prendre quand ils vont s'en aller… Je peux sentir qu'ils s'apprêtent à rentrer de toute façon. Retrouvons-nous à Venlaw…

« Jasper va retourner à Venlaw à présent, » annonçai-je à Bella qui était patiemment restée assise, tenant ma main et jouant le rôle d'une adolescente éperdument amoureuse, ancrant ses yeux dans les miens pendant que je restais assis sans dire un mot, concentré sur la conversation dans la grotte… J'avais échangé quelques mots avec elle ici et là et commandé des boissons, mais j'avais gardé le silence la majeure partie du temps. J'appréciais que Bella ait été là pour me couvrir.

Je payai nos boissons et nous quittâmes les lieux, marchant d'un pas précipité vers la bordure de la ville. Une fois que nous fûmes assez loin, je jetai Bella sur mon dos et courus le reste du chemin jusqu'à Venlaw. Jasper était arrivé juste avant nous.

« Je vois, » dit Dumbledore énigmatiquement alors que Jasper terminait le récit de ce qu'il avait entendu.

« Si Edward était allé à ma place, il en aurait probablement entendu davantage, et il a beaucoup plus de contrôle… »

« Je n'aurais pas été d'une grande aide, » répondis-je. « Je suis sûr que Sirius est doué en Occlumancie lui aussi. Je compte beaucoup trop sur mon 'ouïe' supplémentaire. Toi tu as capté ses émotions, et celles-ci nous révèlent autant de choses que ses pensées. »

Jasper hocha la tête.

« J'aimerais savoir quelque chose, » poursuivit Dumbledore, l'inquiétude assombrissant ses yeux. « Comment était-il ? »

« Il avait une mine terrible – comme un homme qui a été en fuite pendant des mois… Il a pratiquement inhalé la nourriture que Harry lui avait apportée. »

« Où t'en vas-tu, Esme ? » Demanda Carlisle alors qu'Esme se dirigeait vers la porte.

« Je vais adopter un chien errant, » dit-elle résolument en courant vers la ville.

Bonjour Louise, bonjour Juju, et bonjour tout le monde :0)

À bientôt.