Disclaimer : les personnages appartiennent à JKR.

Beta : Tania sama

Titre : Queer tango

Résumé : La réhabilitation des anciens espions passent parfois par des voies inhabituelles et Harry va l'apprendre à ses dépens.

Rating : M

Note : cette histoire m'est venue suite à la lecture d'un article sur le queer tango. Je me suis demandé avec qui Harry pourrait danser le tango et la réponse m'est apparue absolument évidente… Avec… Tadam ! Il faut lire pour le savoir…


Chapitre 1 – Une journée pourrie

Harry était effondré. Mais vraiment – totalement – irrémédiablement – effondré. Comment la situation avait-elle pu déraper à ce point ?

La journée avait pourtant bien commencée. Il s'était levé à 10H00, comme tous les samedis depuis la mort de Voldemort. Il avait pris quelques minutes pour s'étirer en savourant l'idée qu'il était désormais libre, un étudiant comme les autres, qui n'était plus poursuivi par un fou psychopathe et qui n'avait pour toute responsabilité que réussir ses aspics.

Il avait ensuite rejoint ses amis dans la salle commune, puis ils étaient descendus prendre leur petit déjeuner en troupe bruyante et soudée qui donnait à peu près l'impression d'un troupeau d'éléphants parcourant les couloirs du majestueux château qu'était Poudlard.

Ils s'étaient tous joyeusement assis autour de la table des gryffondors et s'étaient généreusement servis dans les plats délicieux cuisinés par les elfes de maison.

Puis Harry s'était rendu au bord du lac, où il s'était assis pour digérer béatement son petit déjeuner pantagruélique en laissant simplement passer le temps, sans rien faire et en en savourant chaque minute lorsque LE problème arriva.

Il releva la tête pour tomber sur les yeux argentés de Draco et sur ceux noisette d'Hermione. Il commença à quitter sa béatitude en voyant l'éclat malicieux des premiers et la commisération que contenaient les seconds.

Draco, suivi par son père, s'était battu à leurs cotés et le fait que Lucius ait remplacé Snape lorsque le rôle d'espion de ce dernier avait été découvert, avait sans aucun doute fait pencher la balance en leur faveur. Et, même si ça lui trouait le cul de l'avouer, Harry devait reconnaitre que c'était les renseignements que Lucius lui avait fourni qui lui avait permis de finalement triompher de Voldemort. A cette époque, il s'était énormément rapproché de Draco, avec qui il avait souvent discuté. Il lui avait raconté son enfance et à quel point Lucius était loin de l'image d'homme froid et sans sentiments qu'il projetait en public pour se protéger. Chose qu'Harry avait beaucoup de mal à croire.

Lucius avait joué un rôle pour que sa femme, aussi folle et fidèle à Voldemort que sa sœur Bellatrix, ne le dénonce pas, ce qui aurait entrainé une mort lente et douloureuse à laquelle l'aristocrate n'avait eu aucun mal à renoncer.

Il avait donc, comme son grand ami Snape, joué un double jeu, avec l'objectif prioritaire de sauver les fesses de son fils et éventuellement les siennes, ce que Draco lui avait bien entendu raconté dans un langage légèrement plus châtié.

Car si Lucius était un parfait connard du point de vue d'Harry, il était un excellent père de celui de son fils. Il avait été jusqu'à tuer sa femme lors de la bataille finale pour protéger Draco à qui la femme allait lancer un sort mortel, lorsque folle de rage, elle avait découvert leurs trahisons.

Et même s'il était devenu ami avec Draco pendant les longues semaines qui avaient précédé la bataille, Harry s'était toujours méfié de Lucius dont la langue acérée le laissait toujours sans voix. Il ne savait jamais comment réagir face aux sarcasmes de l'homme parfaitement déguisés sous une politesse toute aristocratique. Pour être parfaitement honnête, il était particulièrement gêné par les propos, que toute personne ayant un esprit mal tourné, aurait pris pour du flirt. Bien sur, le fait que l'homme, de même que son fils d'ailleurs, soit la quintessence du Serpentard jusqu'au bout de ses ongles parfaitement manucurés n'avait rien arrangé.

C'est pourquoi Harry se sentait envahi d'une méfiance bien légitime à la vue des yeux gris remplis d'une jubilation malicieuse.

« Quoi ? » demanda-t-il d'une voix un brin agressive.

« Potter ! Un peu de respect pour les Préfets en chef qui ont en charge l'organisation de la participation de Poudlard au bal de fin d'année que va donner le Ministère, parce que sinon nous ne t'annoncerons pas la bonne nouvelle… » répondit Draco en jubilant, ce qui fit se renfrogner un peu plus Harry qui se tourna vers Hermione avec interrogation.

« Ne me regarde pas comme ça, Harry, je n'y suis pour rien. Je n'arrive même pas à comprendre comment cette fouine vicieuse a pu persuader Dumbledore ! » dit-elle en foudroyant du regard un Draco absolument ravi.

« Ne sois pas jalouse ! Ce n'est pas parce que l'idée ne vient pas de toi qu'elle n'est pas bonne ! » la provoqua Draco.

« Espèce de… » commença Hermione qui fut coupée par Draco.

« Tst, tst, on ne va pas se disputer alors qu'Harry meurt d'envie de connaitre mon excellente idée ».

Il se tourna vers Harry qui le foudroya du regard en bouillonnant à son tour et lui tira la langue de façon très mature. Il se demandait si un jour les Gryffondors apprendraient de leurs erreurs, c'était si facile de les mettre en colère.

« Bien. Ne faisons pas durer le suspense plus longtemps. Tu sais que ce bal de fin d'année, organisé par le Ministère, est le premier évènement depuis la fin de la guerre et qu'il revêt une importance capitale puisque tous ceux qui comptent dans le monde sorcier seront présents. C'est une occasion qu'il ne faut pas rater pour faire changer le regard des autres sur plein de choses. C'est pourquoi Dumbledore nous a demandé d'organiser la participation de Poudlard et de montrer que c'est l'union qui a fait la force et pas le pauvre petit héros tout seul dans son coin. A ce moment là, il n'y avait aucune différence entre nous et les maisons ne comptaient plus ».

Jusque là, l'idée plaisait bien à Harry qui se relaxa quelque peu et fit signe à Draco de continuer.

« Nous allons, par exemple, promouvoir le rôle important qu'ont joué les créatures magiques en mettant en valeur Rémus Lupin et en montrant ainsi que tous les loups garous ne doivent pas être mis dans le même sac et qu'ils ont droit à une place identique à celle d'un sorcier dans la société. Ils se sont battus et ont péris au même titre que les sorciers pendant la guerre, et bien ils doivent avoir les mêmes remerciements ».

Harry souriait maintenant pleinement. Il trouvait ces idées excellentes et pressa Draco de continuer.

« Nous allons aussi faire un coup d'éclat pour faire reconnaitre le travail de nos espions, qui malgré tout ce qu'ils ont fait et les risques qu'ils ont couru pour leur vie, ont du mal à retrouver leur place dans la société. Alors que sans eux nous n'aurions jamais pu gagner. Il est juste de les réhabiliter totalement et sans aucune ambiguïté… »

Harry était très enthousiaste. « Et comment allez-vous faire ? »

« Nous allons frapper un grand coup en montrant à tous à quel point leur « sauveur » leur est reconnaissant ».

« C'est génial ! Comment allez-vous faire ? » répondit Harry qui se sentait déjà nettement plus confiant.

« C'est toi qui va tout faire… En ouvrant le bal avec l'un d'entre eux ».

Le cerveau d'Harry se mit en pause. Il n'arrivait pas bien à saisir ce que venait de dire Draco.

« Que… Quoi… Comment ? » croassa-t-il totalement sous le choc.

« En dansant bien évidemment ! J'ai pensé à un tango. C'est la danse qui, à mon avis, montre le mieux la complicité et la confiance que se font les partenaires. Tu ne crois pas Hermione ? » demanda Draco un doigt pensif posé sous le menton.

La jeune fille ne prit pas la peine de répondre et se précipita au secours de son ami qui prenait une teinte rouge brique, qui jurait abominablement avec ses yeux, et révélait les prémices d'une prochaine explosion. Tout le monde savait ce qu'une explosion non contrôlée de la magie d'Harry pouvait donner. Elle le fit inspirer et expirer jusqu'à ce qu'il reprenne une teinte normale et qu'il explose seulement en paroles.

« De qui parles-tu Draco ? Snape ou ton père ? C'est choisir entre la peste et le choléra. Je refuse. Tu m'entends ? JE REFUSE ! »

« Ha je vois » dit simplement Draco d'une voix froide. « Tu acceptes de profiter de l'occasion pour réhabiliter le loup garou, mais tu refuses de faire quoi que ce soit pour ceux qui ont tout sacrifié à ta cause et qui ont failli y laisser la vie… ». Draco se retourna pour cacher son émotion alors que sa voix se mettait à trembler.

Harry se sentit vraiment très mal, surtout vis-à-vis de Snape, car même si l'homme était insupportable, il l'avait protégé pendant des années et lui avait sauvé la vie à plusieurs reprises tout en risquant de perdre la sienne.

« Heu… Draco, je suis désolé. Je me suis laissé emporter par mon mauvais caractère et sous le coup de la surprise… Mais on peut peut-être trouver une autre solution, non ? »

« Laisse tomber, Harry. Quelques soient les efforts que nous ferons, nous serons et resterons toujours des Mangemorts aux yeux des gens. Oui, même moi, juste parce que ma mère était folle et que mon père, malgré ce qu'il a fait pour nous racheter…. Ce n'est pas grave, il faut faire comme d'habitude, relever la tête et souffrir en silence » dit Draco avec lassitude en se retournant pour partir.

Harry était dans ses petits souliers. Il ne supportait pas la tristesse de Draco et se sentait minable.

« D'accord, je vais le faire ! » s'exclama-t-il.

Il fut immédiatement récompensé par un sourire éblouissant qui lui fit se demander s'il ne venait pas de se faire avoir comme un bleu. Cette désagréable sensation fut confirmée par Hermione qui le regardait en secouant la tête.

« Mais je vais le faire avec Snape et tu vas m'apprendre parce que je ne sais absolument pas danser le tango ! » hurla-t-il en direction de Draco qui s'éloignait déjà d'un pas guilleret et qui se contenta de lui faire un signe de la main sans se retourner.

« Je me suis fait avoir ? » demanda-t-il à Hermione avec ses plus beaux yeux de chien battu.

« C'est quand même une bonne action » répondit-elle en l'attrapant par l'épaule dans un geste de consolation.

xxxXXXxxx

Et voilà comment il se retrouvait dans la porte de l'appartement de son professeur de potions, prêt à se faire écharper, pour lui demander de danser un tango avec lui, lors de l'ouverture du bal de fin d'année du Ministère. Il prenait enfin toute l'ampleur du ridicule de sa situation.

Au moins, l'homme était asexué et il ne risquait pas d'être déstabilisé par une forme quelconque de flirt.

Quelle journée pourrie !

A suivre


Le bonus de Tania

Lucius avait joué un rôle pour que sa femme, aussi folle et fidèle à Voldemort que sa sœur Bellatrix (c'est sûrement de famille), ne le dénonce pas, ce qui aurait entraîné une mort lente et douloureuse à laquelle l'aristocrate n'avait eu aucun mal à renoncer. (Mouahaha ! alors la c'est plus que logique ! sauf s'il était 100% sado maso^^)

C'est pourquoi Harry se sentait envahi d'une méfiance bien légitime à la vue des yeux gris remplis d'une jubilation malicieuse. (Je confirme, ça sent le piège^^)

Jusque là, l'idée plaisait bien à Harry qui se relaxa quelque peu et fit signe à Draco de continuer. (Mouais ! a mon avis c'est que le début, et le mieux choisi pour endormir la méfiance d'harry ! le pire est a craindre ! *ton de la voix mode mystique on*)

Harry souriait maintenant pleinement. Il trouvait ces idées excellentes et pressa Draco de continuer. (J'attends la chute^^)

« C'est génial ! Comment allez-vous faire ? » Répondit Harry qui se sentait déjà nettement plus confiant. (Pareil ! je sais pas mais je sens venir le hic a grand pas !)

« En dansant bien évidemment ! J'ai pensé à un tango. C'est la danse qui, à mon avis, montre le mieux la complicité et la confiance que se font les partenaires. Tu ne crois pas Hermione ? » Demanda Draco un doigt pensif posé sous le menton. (Mais quel comédien^^ et on sent le plan du blondinet nous autres fana de Yaoi^^)

« De qui parles-tu Draco ? Snape ou ton père ? C'est choisir entre la peste et le choléra. Je refuse. Tu m'entends ? JE REFUSE ! » (C'était a prévoir^^ mais je confirme qu'on sait pas encore si c'est un Lucry ou Snary ^^)

Draco se retourna pour cacher son émotion alors que sa voix se mettait à trembler. (Han mais il lui faut un oscar a celui là ! mais harry a dit ça car il n'aime pas les deux hommes pas pour leur rôle mais leur caractère^^)

Harry était dans ses petits souliers. Il ne supportait pas la tristesse de Draco et se sentait minable. (C'est le but pas très honnête de Draco^^)

« D'accord, je vais le faire ! » s'exclama-t-il. (Bingo ! vous avez gagné le jakpot^^)

Il fut immédiatement récompensé par un sourire éblouissant qui lui fit se demander s'il ne venait pas de se faire avoir comme un bleu. (Sans rire !^^) Cette désagréable sensation fut confirmée par Hermione qui le regardait en secouant la tête. (Crédule ! pensait fortement Hermione)


A bientôt pour la suite et n'oubliez pas de me dire ce que vous en avez pensé!