Titre : Insomniaque

Auteure : Marie-Ève M.

Date d'écriture : 5 novembre 2005 - 7 novembre 2005

Genre : Drame

Rating : PG 13

Résumé : Et si le passé de Charles aurait fait en sorte qu'il ne dorme plus pour protéger 24 heures sur 24 heures son équipage lorsqu'il est en poste comme Capitaine?

Disclaimer : Tout l'univers de Dans une galaxie près de vous appartient à Claude Legault et Pierre-Yves Bernard.

Notes sur la fic : Courte fic de 3 parties.


Chapitre 1

- Je vais m'débrouiller, j'te dis… Non ! J'la dérangerai pas ! Pour une fois qu'elle peut passer du temps entre elle et son chum, j'ne vais pas bousiller leur seul moment en couple depuis un bout !... Ben non, ça me fait plaisir de te dépanner maman pis les garder … j'comprends… oui... Justement, il faut que j'aille m'occuper eux… hein?... Euh ouais, c'est ça, ton nouveau capitaine d'amour va te laisser… oui… Bye, maman !

À l'autre bout de l'appartement, on entendit le bruit continu d'un téléphone à la conversation coupée, puis des bruits de pas qui se dirigeaient vers la chambre dans laquelle il y avaient lieu d'une cacophonie de pleurs enfantins qui remplissaient le peu de silence qui pouvait rester.

Laurent se donnait en spectacle, de toute la force de ses poumons, se pensait sûrement à l'opéra quand Charles entra dans la pièce.

Il lui donna son boire, qui sembla le contenter un peu, bien au chaud dans ses bras. Ce qu'il comprenait Sarah à force de s'émerveiller devant le petit. Il la comprenait d'avoir failli tout laisser, son travail, sa jeunesse, son corps de jeune femme, son intimité de couple pour la routine et les couches.

Un jour, lui aussi, il aimera bien devenir papa pour avoir une chose aussi mignonne à lui dans ses bras, se dit-il en continuant d'admirer le bébé. Pour le moment, il devait se contenter du titre de parrain.

Et comme Charles alla le recoucher dans son lit, les trois autres gamins entrèrent dans la chambre du petit, eux, ils étaient soudainement devenus moins angéliques, leurs vêtements de neige mouillés, la minuscule Kimberly en pleurs.

- Mmeeuhh…Ciisstofe m'a poussé d'an ban neeeiiggee ! S'exclama la fillette, en s'accrochant aux jambes du jeune homme.

- C'est pas vrai ! S'indigna Christophe.

- C'est elle qui a commencé ! Ajouta Gabriel en la pointa. Elle voulait jouer avec nous pis on voulait pas ! Elle a trop insisté !

- Bon, ça suffit vos conneries, chacun dans vos chambres pour réfléchir, je vais venir vous parler tour à tour ! Dit-il, sévèrement.

En ronchonnant, ils ne pouvaient que quitter la pièce d'un pas traînant. Charles les suivit pour s'assurer qu'ils avaient obéis, après avoir reposé sur le dos le petit Laurent dans son berceau et l'avoir bordé.

La petite chicane terminée et les autres aussi au lit, il retourna, à pas lourds, s'écouler dans un fauteuil, piquer un somme.

Une demi-heure plus tard, quand il retourna voir si tout allait bien… Rien n'allait…

Une trente de minutes plus tard, il n'y avait plus qu'un corps léthargique qui ne respirait plus, à la place de Laurent.