TITRE : Le devoir

AUTEURS : Familykoala alias Mary

BETA : Maryon

Pêchés :Orgueil, envie et luxure

Pour lire les autres OS du concours, rendez-vous sur cette page : fanfiction community / Concours_Les_7_peches_capitaux / 94893 / (pensez à supprimer les espaces)

DISCLAIMER : Tous les personnages appartiennent à Stephenie MEYER, je ne fais que m'amuser avec.


POV BELLA

« Bella ! Bella... bouge-toi, on va être en retard à la fac » cria Alice

« Ouais Ouais j'arrive... deux minutes »

Je sautais du lit et m'habillait à la hâte. Je me dirigeais vers la porte d'entrée tout en enfilant mes converses. Alice était déjà sur le palier. Nous étions voisines et elle venait me chercher chaque matin pour aller la fac.

« Bella, va falloir que tu trouves un truc, on peut pas arriver tous les matins en retard à la fac ! C'est la dernière fois que je t'attends »

« Je sais Alice mais ce matin j'avais vraiment la flemme de me lever ! »

« Comme tous les matins Bella ! T'es une vrai paresseuse... à part quand il s'agit de peindre ou de dessiner ! »

Nous étions arrivés dans notre salle de cours juste avant Mme BLIN, notre prof de dessin. Les trois heures de cours passèrent rapidement. La prof nous avait donner un travail à rendre pour dans trois semaines. Il serait noté et validerait mon année. Il nous fallait trouver un modèle et réaliser un nu et un portrait de celui-ci. Alice était ravie car elle allait demander à Jasper, son petit-ami de jouer le modèle. Pour moi, je ne voyais pas à qui je pourrais le demander, personne ne partageant ma vie et le seul homme que je côtoie n'est autre que Jasper. Nous nous dirigions vers la cafétéria pour y rejoindre Jasper, Angéla et Jessica.

« Salut ! » dis-je au groupe

« Salut, alors encore en retard ce matin ? » me dit Jasper

« Ouais... ! »

« Et les cours ça s'est bien passé ? » me demanda Angéla

« Ouais si on veut ! » dis-je

« En fait Bella est embêtée. La prof nous a demandé de trouver des modèles pour dessiner un nu et un portrait et elle n'a personne ! » dit Alice

« Et toi tu as trouvé ? » demanda Jasper à Alice

« Bah oui... TOI ! »

« Ah... » dis Jasper surpris.

« Ah non Jazz sur ce coup-là j'ai besoin de ton aide alors ne me lâche pas s'il te plait » dit-elle en faisant sa moue « made in Alice »

« Okayy.. de toute façon je ne peux rien te refuser ? »

« C'est exact ! » conclut-elle

« Tu comptes faire comment pour trouver ton modèle ? » me demanda Jessica

« Je ne sais pas encore mais je finirai bien par trouver ! »

Après le repas, nous étions tous repartis en cours. L'après-midi passa très vite et je rentrais chez moi. Je réfléchissais à la manière dont j'allais m'y prendre pour trouver ce modèle. Après avoir peint un peu, j'étais partie me coucher sans avoir trouvé la solution.

POV EDWARD

J'arrive au club comme tous les jours vers 18h. Je contrôle l'état des stocks avec Emmett, mon frère, pour veiller à ce qu'il n'ait jamais de rupture de boissons. Je suis la patron d'un club « Le New Moon ». J'ai 28 ans et je détiens ce club depuis trois ans maintenant.

« Salut Ed' »

« Salut Em' ! Ça va ? »

« Ça va ! »

« Je monte voir le courrier et je redescends dans trente minutes pour qu'on contrôle le stock ! Okay ! »

« Pas de souci, au fait y a une blonde qui est venue toute à l'heure, elle voulait te voir ! »

« Un blonde ! C'est vague Emmett ! »

« Dans les 1m75, les cheveux longs, les yeux bleus et un corps à damner un saint, je te parle même pas de sa poitrine ! Ça doit être certainement être une de tes conquête d'un soir ! »

« Possible, je ne me rappelle pas de toutes les femmes avec qui je baise ! »

« Je lui ai dit de revenir vers 20h, tu as dû lui faire forte impression pour qu'elle revienne ! »

« Em' tu sais que je ne demande jamais à une fille de revenir ! Je la baise une fois et elle dégage c'est pas plus compliqué que ça ! Alors quand elle reviendra, tu me la vires okay ? »

« Comme tu veux ! »

Je montais dans mon bureau et triait mon courrier. La soirée se déroula sans problème et le nouveau DJ, que nous venions d'embaucher, avait fait l'unanimité en mettant une ambiance de folie. Vers 7h du mat', après avoir aidé Em' a rangé le bar, je rentrais chez moi. Comme chaque matin, je passais à la boulangerie pour prendre du pain pour mon petit déjeuner.

POV BELLA

7h45 « Meeeeeeerrrrde »

Alice allait encore me tuer, je n'avais pas entendu mon réveil. J'allais taper à sa porte et bien sûr personne n'avait répondu. J'avais couru jusqu'à la fac mais le prof ne m'avait pas accepté en cours. Deux fois en retard la même semaine, ça commençait à devenir une habitude. J'étais une grosse dormeuse et je sortais peu voir pas du tout préférant passer mes soirées à dessiner ou à peindre. Ma nuit avait eu au moins le mérite de me porter conseil. Pour trouver mon modèle, j'allais déposer une petite annonce dans les commerces à proximité de la fac et ce soir je les déposerais à côté de chez moi. Peut-être aurais-je de la chance !

Je me dirigeais vers la bibliothèque et commençais à dessiner un corps nu pour mettre sur l'annonce. Après ça, j'avais rédigé mon annonce.

« Étudiante en art, recherche un modèle de préférence masculin pour poser dans le cadre de la réalisation d'un nu et d'un portrait pour mon examen de fin d'année. URGENT

Contactez moi avant le 18 mars au 555-324-876

Merci B. »

Je demandais à Mme COPE, la bibliothécaire, si elle avait du papier rouge et puis je me dirigeais vers la photocopieuse. Il me restait une heure avant mon prochain cours, je décidais donc d'aller déposer mes annonces dans les commerces autour de la fac. Une heure plus tard, je me retrouvais en cours d'histoire avec Alice. Je lui avais expliqué ce que j'avais fait ce matin et elle m'avait traité de folle mais je lui avais dit que je n'avais pas d'autres solutions.

La semaine s'écoula. Le mercredi, mon téléphone avait sonné. Au départ, j'avais cru qu'il s'agissait de quelqu'un qui avait répondu à mon annonce mais il s'agissait en fait de la responsable de la « Marian Goodman Gallery » qui m'appelait pour me confirmer que je commençais mon stage lundi prochain et que je devrais être présente de 9h à 14h du lundi au vendredi.

POV EDWARD

Nous étions jeudi soir et quand j'étais arrivé, Tanya était en train de discuter avec Emmett au bar. Elle se retourna et me sauta dessus.

« Eddie, mon chou, tu sais quoi, toi et moi c'est plus qu'un coup d'un soir ! »

« Et qu'est ce qui te fais dire ça » dis-je sarcastiquement

« Ton frère pense que tu ne me voulais que pour une nuit mais après ce qu'on a vécu cette nuit-là, c'était si fort, si intense que ça ne peut pas être ça... il y a quelque chose de fort entre nous.. j'en suis sûre ! »

« (rires) »

« Eddie qu'est-ce qui te fait rire ? »

« Toi, déjà d'un je ne m'appelle pas Eddie alors ne m'appelle pas comme ça et de deux quand l'autre jour je t'ai dit de te casser et de ne pas revenir qu'est ce que tu n'as pas compris ? »

« Mais.. »

« Tanya tu DE-GA-GES c'est clair ! Em' fout-la moi dehors s'te plaît ! »

Emmett l'attrapa par le bras et la mis à la porte. Je ne suis pas très calme de nature mais jamais je ne lèverai la main sur une femme malgré la manière dont je les traite. Mais avec elle ça finira pas arriver si elle ne comprend pas que je ne veux plus la voir.

« Merci Em' ! »

« De rien frérot ! Calmes-toi... elle a l'air coriace.. tu sais qu'elle risque de revenir ! »

« Ouais j'en ai bien peur ! »

20h arriva très vite et le club se remplissait très rapidement. Pendant toute la soirée, du monde entrait et sortait, j'avais même dû donner un coup de main à Emmett au bar. Si ça continuait comme ça, il nous faudrait embaucher du personnel. A la fermeture, nous avions discuté avec Em' et il allait recontacter les étudiants qui avaient déposé leur CV en début d'année pour leur faire faire un essai. Il est 6h du mat' et je rentre chez moi. En passant à la boulangerie, quelque chose attire mon attention. Une feuille rouge avec un joli dessin est scotchée sur la caisse. Je lisais ce qu'il y avait écrit. Une personne cherchait un modèle pour dessiner un nu et un portrait pour un examen et il fallait appeler avant le 18 mars. ….Mmmmm ça pourrait être intéressant... une étudiante... un nu... mon corps est plutôt pas mal pour ne pas dire magnifique et mes attributs feraient pâlir d'envie plus d'un homme... l'artiste pourrait apprécier le paysage et … je pourrais lui faire découvrir mon art...elle pourrait être moche... ouais mais une femme reste une femme... un coup d'un soir...

Je prenais l'annonce et la glissais dans la poche de mon jean. Nous étions le 1er mars, j'avais encore le temps. Je pris mon pain et je rentrais chez moi. Après mon petit déjeuner, j'étais tellement tendu entre la visite de Tanya presque tous les jours et la soirée de ce soir que je décidais d'appeler Kate. Il me fallait la meilleure pour me détendre. Kate arriva vers 10h.

« Hey beau gosse ! »

« Salut Kate » lui dis-je en lui offrant mon plus beau sourire.

« Alors que veux-tu comme programme ce matin ! »

« La totale ! »

« Ouh.. la qui t'a mis en colère ! »

« Un pétasse au bar, je l'ai niqué une fois et elle crois qu'il se passe quelque chose entre nous.. »

« Ah mais Ed', tes talents au niveau du sexe ne sont plus à démontrer ! » me dit-elle en faisant courir son index le long de mon torse déjà nu.

« Oui je sais ! Allez file tu connais le chemin ! » lui dis-je en lui donnant une tape sur ses fesses !

Kate m'offrit la meilleure partie de baise de ma semaine. Je l'avais baisé dans toutes les positions, sur le lit, sur mon bureau, sur le sol et dans la douche. La spécialité de Kate, la fellation ! Elle a une technique bien à elle pour vous pomper le gland et vous faire jouir avec une puissance phénoménale. Elle appréciait toutes les pénétrations et au moins je n'avais pas à m'embarrasser de préliminaires avec elle. Après tous ces efforts, je me sentais parfaitement détendu. Il était 14h et Kate était en train d'attraper ses affaires.

« Merci Kate ! »

« De rien mon chou, rappelle-moi dès que tu te mets en rogne car tu es bien meilleur amant dans ces moments-là ! » me dit-elle en me faisant un clin d'œil.

« Okayy, n'oublie pas de claquer la porte en sortant ! Bye »

« Byebye ! »

J'entendis la porte claquer et je tirais la couette sur moi avant de m'endormir quelques minutes plus tard parfaitement détendu.

POV BELLA

Jeudi 8 mars – Je venais de recevoir deux appels, un ce matin vers 10h et l'autre vers 14h, et c'était pour répondre à l'annonce que j'avais passée. Il me restait 10 jours avant la date du rendu. Le premier mec m'avait semblé sympa. Il était mécanicien dans un garage près de la fac et il s'appelait Jacob Black. Le deuxième je dirai que sa voix m'obsède depuis son appel. Il avait une voix douce et en même temps musicale. Il était le patron d'un club. Le même club où Jasper venait d'être engagé trois jours plutôt. Il s'appelait Edward Cullen.

Sur les conseils d'Alice, je les avais rappelés pour leur fixer un rendez-vous au café juste en face de la fac, le lendemain après-midi. Je les avais invités séparément bien sûr. Alice devait m'accompagner car ces mecs pouvaient être des pervers et Alice ayant le don de savoir si les gens sont biens ou pas je ne pouvais qu'approuver sa présence.

Nous étions vendredi. Il était 14h et j'avais rendez-vous avec Jacob. Nous étions installées dans un coin de la salle avec Alice quand un homme grand, 1m80 je pense, au teint mat est entré. Il avait les cheveux bruns et courts. Il était taillé en V et son t-shirt moulant me permettait de constater qu'il était très musclé. Son jean moulait à ravir son postérieur. Il avait un visage d'adolescent. Il avait 26 ans mais si je ne connaissais pas son âge j'aurai pu le croire plus jeune. Dès qu'il nous vit, il esquissa un sourire et se dirigea vers nous.

« Salut ! Vous êtes Bella ? »

« Oui et voici ma meilleure amie Alice, on est dans la même classe ! » dis-je

« Bonjour » lui dit-il

« Asseyez vous ! Vous voulez boire quelque chose ? » dis-je

« Oui un soda s'il vous plaît. »

« Ok, Bella un latte macchiato ? » me demanda Alice

« Oui c'est parfait Alice ! » lui répondis-je

« Je reviens ! » nous dit-elle

Il semblait gêné par l'expansivité d'Alice ! Après quelques secondes de silence, il engageait la conversation.

« Alors comme ça tu recherches un modèle ? » reprit-il

« Oui j'ai un devoir à rendre à ma prof de dessin : il s'agit d'un nu et d'un portrait ! »

« Tu étudies quoi ? Si ce n'est pas indiscret ! »

« Non rien d'indiscret, je suis en master d'histoire de l'art ! Je voudrais travailler dans les musées et ou bien exposer mes toiles plus tard ! »

« Ah ça m'a l'air très intéressant ! »

« Oui très et toi tu fais quoi ? De la mécanique mais.. »

« En fait je suis mécanicien dans un garage pas très loin d'ici et je répare et remets en état des moteurs de vieux véhicules de collection »

« Sympa ! Et sinon pourquoi as-tu répondu à mon annonce »

« Ah vrai dire... je sais pas.. j'ai bien aimé le dessin juste à côté de l'annonce et la couleur du papier... rouge »

« Okay.. bon allons droit au but.. ton physique me semble intéressant pour le dessin que je veux faire. J'aurai besoin de tes services quatre après-midi pour le nu et un de plus pour le portrait. Tu penses pouvoir te libérer ? »

« Oui sans souci »

« Bon écoute j'ai ton numéro, je dois recevoir quelqu'un d'autre si c'est bon je t'appelle demain ! »

« Okay ! »

Alice était revenue avec nos boissons. Nous avions continué à discuter. Jacob était sympa. Il habitait New-York depuis cinq ans et était originaire de Seattle. Il était venu s'installer ici avec trois copains. Il était 16h quand Jacob partit. En attendant le prochain rendez-vous, nous avions discuté avec Alice de Jacob. Elle le trouvait pas mal pour un coup d'un soir mais pas plus. Je lui rappelais que je ne cherchais pas un mec mais un modèle mais elle m'avait rétorqué que j'étais seule depuis un moment et que ça ne me ferais pas de mal d'en profiter !

Alice était en train de me parler et pour avouer je ne l'écoutais plus vraiment. Pourquoi ? Et bien parce qu'un homme sublime venait de pénétrer dans le café. Il avait les cheveux bruns avec des reflets roux coiffés dans le genre « je sors d'une partie de baise ». Il venait d'enlever sa veste et portait un jean et une chemise noire dont les manches étaient remontées jusqu'aux coudes. Ses avant bras semblaient musclés et son fessier moulé dans ce jean était juste magnifique. Il se tourna et je pus voir son visage. Il avait des traits fins, des lèvres fines et des yeux en amande. Nos regards se croisèrent et il m'offrait un magnifique sourire. ….Dieu qu'il était beau...J'imaginais déjà ce mec dans mon lit en train de me faire l'amour criant son nom en jouissant...Bella... Bella...

« Bellaaaaa! » me criait Alice

« Oui Alice » lui dis-je en me tournant vers elle

« T'étais partie où là... ça fait cinq minutes que je te parle ! »

« Désolée tu disais ? »

« Je te disais que je venais d'avoir Jazz et il voudrait qu'on se voit avant qu'il aille bosser donc je vais de voir te laisser ! »

Pendant qu'elle me disait ça, je cherchais mon bel adonis dans la salle mais je ne le trouvais pas...Merde...j'espère que ce dieu vivant était Edward... arrête de rêver... qu'est-ce qu'un mec comme ça pourrait bien y gagner à être modèle..

« Ok Alice pas de problème ! Vas-y si tu dois y aller ! »

Je me retournais vers elle puisque l'objet de ma convoitise était parti. Quand une magnifique voix s'adressa à nous. C'était sa voix. Celle qui me hantait depuis son coup de fil.

« Bonjour mesdemoiselles ! »

« Salut ! Je suis Alice et voici ma meilleure amie Bella, vous êtes Edward ? »

« Oui c'est ça ! Bonjour Bella ! »

Je levais la tête et je vis deux yeux verts magnifiques qui me scrutaient.

« B-b-bonjour » bégayais-je

« Je peux ? » me demanda-t-il en désignant la banquette de sa main.

« Oui » répondis-je

« Tu veux boire quelque chose ? » me demanda-t-il

« Euh... oui... une téquila ! » répondis-je. J'avais besoin d'une dose forte d'alcool pour me remettre sur pied. Ce mec était tout simplement sublime. Ses mains fines semblaient douces et le haut de son torse dévoilé par les quelques boutons de sa chemise défaits me donnait envie de le caresser... Bella ressaisis-toi de suite... tu cherches un modèle... pas un plan cul.. quoique...

« Une téquila... une téquila à 16h ? » me dit-il en haussant les sourcils

« Hein ? » lui dis-je

« Tu veux boire une téquila si tôt dans la journée ? »

« Non... non vous avez raison je vais prendre un café »

« Vous pouvez me tutoyer ! Je vais vous chercher ça, je reviens »

Je le regardais s'éloigner.

« Bella tu es sûre que ça va ? » me dit Alice

« Oui ça va ! Vas-y ! Vas rejoindre Jazz ! »

« Bella tu es sûre que tu ne veux pas que je reste ! On dirait que ce mec t'a fait perdre tous tes moyens... en même temps il faut avouer qu'il est plutôt sexy ! »

« Alice, arrête, je suis là pour trouver le modèle à dessiner pour mon exam ! »

« Oui et bien à la manière dont il te regardait je pense que lui ne cherche pas qu'à être ton modèle si tu vois où je veux en venir ! »

« Aliiiiiiiiiice »

« C'est bon... je me tais.. je peux te laisser seule ? »

« Oui c'est bon, je t'appelle quand je rentre okay ! »

« Okay...A toute à l'heure alors ! »

Edward revenait vers nous avec deux cafés.

« Alice tu pars déjà ? » lui dit-il.

« Oui je dois voir mon petit ami avant qu'il parte travailler ! Alors bonne fin d'après-midi » lui dit-elle en lui faisant un clin d'œil.

« Et bien aurevoir alors » lui répondit-il

« Bye Alice » lui dis-je

Il se réinstalla à la table.

« J'ai loupé quelque chose ? » me demanda-t-il

« (soupir).. non... c'est juste Alice »

« Okay ! »

« Bon, je ne vais pas t'ennuyer plus longtemps alors venant à la raison de ce rendez-vous ! Au fait merci pour le café ! Je te dois combien ? »

« Rien c'est pour moi ! Et tu ne m'ennuies pas ! »

« Merci »

« Bon tu voulais qu'on parle de ton annonce. Tu cherches un modèle c'est ça ? »

« Oui c'est ça. Je suis étudiante en master d'histoire de l'art et je dois réaliser un portrait et un nu pour ma prof de dessin. Ils seront évalués et ils valideront mon année. »

POV EDWARD

Je revenais vers la table avec les deux cafés. Alice venait de partir et je me retrouvais en tête à tête avec Bella. Je me disais que j'avais eu une bonne idée tout compte fait car cette jeune femme était vraiment charmante. Brune comme je les aime même si ces derniers temps, je me tapais plutôt des blondes mais bon un cul est un cul. Elle avait des beaux cheveux longs et bouclés qui entouraient son visage en forme de cœur. Elle avait des lèvres fines et des yeux chocolat magnifiques. Elle était menue et elle semblait avoir un corps magnifique. Sa poitrine moulée par son pull ne semblait ni trop grosse, ni trop petite et sa jupe courte que j'avais pu observer plus tôt laissait apparaître de longues jambes fines. Sa peau était très claire et semblait douce. En l'observant, ma virilité ne manqua pas de se réveiller. Heureusement que j'étais assis sans quoi elle ne voudrait certainement pas me revoir.

« Bon tu voulais qu'on parle de ton annonce. Tu cherches un modèle c'est ça ? »

« Oui c'est ça. Je suis étudiante en master d'histoire de l'art et je dois réaliser un portrait et un nu pour ma prof de dessin. Ils seront évalués et ils valideront mon année. » Intéressant... une artiste..charmante qui plus est..

« Donc si je comprends bien, je vais devoir poser complètement nu devant toi pendant que tu vas me dessiner ? »

« Oui, pourquoi ça te pose un problème ? » me demanda-t-elle.

« Non pas du tout »..ça allait me poser un problème si je n'arrivais pas à me contrôler pendant que je serai nu devant elle...comme dans l'instant où je sentais mon érection prête à exploser sous mon jean...

Elle me regardait soucieuse comme si elle cherchait à savoir ce à quoi je pensais...Ma douce il vaut mieux pour toi que tu en le saches pas...mes idées salaces pourraient te faire fuir.. si tu savais comme j'ai envie de te prendre là dans l'instant sur cette table..

« Je travaille dans un club et je rentre tard enfin très tôt le matin ! Et je dois être à mon club à partir de 18h donc je voudrais savoir où je dois venir et combien de temps ça va te prendre ? » repris-je

« Pour l'instant, j'ai déjà vu quelqu'un qui a répondu à l'annonce ! Donc si je décide que ça sera toi qui me sert de modèle cela prendra six après-midi au total sachant que chaque séance durerait quatre heures ! Ça t'irait ? »

« Oui les après midi c'est ok mais pas avant 14h et ça se passerait où ? »

« 14h30 pour moi car je vais être en stage et le temps que je rentre je ne pourrais pas avant ! Et les séances auront lieu chez moi ! »

« Tu habites où ? »

« Soho »

« Donc c'est bon pour moi mon club n'est pas loin ! »

« Je sais » me répondit-elle ….Elle connaît mon club ... pourtant je ne l'y ai jamais vu... et je ne lui ai même pas donné le nom du club...bizarre

« Mon ami Jasper, qui est aussi le petit ami d'Alice travaille depuis peu dans ton club ! » reprit-elle

« Ah ! »

« C'est un problème ? »

« Non... non.. » sauf si le dit Jasper te pose des problèmes si tu baises avec cette fille et qu'elle veut plus...pas grave s'il pose des problèmes je le virerai.. mais je veux cette fille et je l'aurai...

« Okay.. bon et bien je te rappelle dès que j'aurai fait mon choix c'est à dire demain dans la journée ! »

« Okay ! J'attends ton appel ! »

Elle se levait et s'apprêtait à partir.

« Tu pars déjà ! » lui dis-je

« Euh... ouais j'ai du boulot pour la fac donc il faut que je rentre et puis Alice ne va pas tarder à me rejoindre chez moi ! »

« Tu veux que je te dépose ! Je vais au club c'est sur ma route ! »

« Si tu veux » me dit-elle en haussant les épaules.

Elle souriait. Son sourire était magnifique. J'attrapais ma veste sur la banquette et nous nous dirigions vers ma voiture. Je la déposais chez elle et partait pour le club. Emmett était déjà au club. Il avait déjà fait l'inventaire et me tendait le bon de commande pour les fournisseurs. Arrivé à mon bureau, je fus surpris de voir Tanya. Elle était en sous-vêtements et assise sur mon fauteuil. J'appelais Emmett. Il arriva rapidement

« Qu'est-ce qu'elle fout là! »

« Eddie mon chou.. comme tu le vois je suis dans ton bureau pour t'attendre..» dit-elle

« Je t'ai pas parlé à toi alors tu la fermes ! Em' je t'ai posé une question ! »

« Je sais pas, elle est venue toute à l'heure et je l'avais foutu dehors !

« Okay, redescends je vais m'en occuper ! » lui dis-je

« Bon Tanya à nous deux, tu vas gentiment prendre tes affaires et te casser de mon bureau, de mon club et de ma vie est-ce que c'est clair ! » lui dis-je sèchement

« J'voudrais bien Eddie mais je suis attachée comme tu peux le voir et je n'ai pas la clé ! » me dit-elle en souriant

Je commençais à perdre patience et constatais qu'elle s'était attachée à une des poignées de mon bureau.

« Eddie, … tu as l'air tellement tendu... je connais quelque chose qui pourrait te détendre.. approche tu ne seras pas déçu » me dit-elle en se léchant les lèvres de manière vulgaire.

Je ressortais du bureau. Je rappelais Emmett pour qu'il me trouve quelque chose pour couper ses menottes et que je puisse la virer ! Emmett remonta avec une pince coupante. Je pénétrais à nouveau dans le bureau.

« Tanya, tu vas te casser d'ici et tout de suite ! »

Je m'approchais d'elle. Elle me regardait avec désir mais je n'en avais rien à foutre.

« Eddie mon chou.. je pourrais te faire des tas de choses comme l'autre soir» dit-elle en faisant glisser son doigt sur ma chemise.

« Tu vois ça c'est un pince coupante »

Clic... Elle me regarda surprise.

« Maintenant, tu prends tes affaires et tu dégages c'est clair ! »

Je la vis serrer les poings. Elle me poussait dans mon fauteuil et se positionnait à califourchon sur moi. Elle avait dû sentir ma virilité qui n'avait pas faibli depuis mon rendez-vous avec Bella et dû croire que c'était elle qui me faisait bander... si tu savais... je me demande encore comment j'ai pu bander l'autre soir avec toi...elle est tellement fade à côté de Bella... ah les brunes.. y a que ça de vrai... Elle commençait à frotter son bassin contre le mien. Elle tenta de m'embrasser mais je lui attrapais les poignets et la repoussais loin de moi. Je me levais, attrapais ses affaires et nous dirigeais vers la sortie du club. Pendant notre trajet elle n'arrêtait pas de parler

« Eddie.. tu es énervé. laisse moi te détendre.. tu vas voir on va passer un bon moment.. comme l'autre soir.. tu n'avais pas eu l'air de t'en plaindre ! »

Arrivés devant la porte du club, je la poussais dehors en lui jetant ses affaires.

« Écoute Tanya, je ne couche jamais deux fois avec la même fille alors tu DE-GA-GES et ne reviens pas car la prochaine fois je pourrais être moins sympa ! Sur ce Adieu Tanya ! »

Je fermais la porte et retournais au bar. Jazz et Emmett étaient en train de rire.

« Ça vous fait rire »

« Ed' le prend pas mal ! Mais avoue que tu l'as bien choisi celle-là dans le genre pot de colle ! Fais gaffe où tu fourres ta bite la prochaine fois garde là dans ton pantalon ça t'évitera tomber sur des filles dans son genre ! »

« Qu'est-ce que tu veux Em' quand on est le meilleur baiseur de New-York toutes les filles voudraient plus qu'une fois ! » dis-je

« C'est ça.. en tout cas celle-là elle s'accroche ! »

« Oui beaucoup trop d'ailleurs, la prochaine fois ma patience aura beaucoup moins de limites »

Emmett me demanda comment mon rendez-vous avec Bella s'était passé. Je lui expliquais ce que j'allais faire et qu'elle devait me rappeler.

« Elle est mignonne » me demanda-t-il

« Oui superbe, sexy, brune, et des yeux magnifiques »

« Encore une qui va se faire baiser !»

« Possible !»

« Elle te rappellera c'est sûr ! »

« Em' bien sûr qu'elle me rappellera ! Personne ne me résiste ce n'est pas pour rien que toutes les femmes me veulent ! »

« Te vante pas trop.. mais invite là un soir j'aimerais bien connaître cette femme qui a l'air de te faire beaucoup d'effet ! »

« Je ne me vante pas.. c'est une question de talent mon cher! Et je lui proposerai de venir... mais je doute qu'elle viendra ! Elle a l'air timide et réservée! »

Sur ces bonnes paroles je retournais à mon bureau. Il était 22h et la soirée battait son plein au club. Depuis l'arrivée du nouveau DJ, le club était plein à craquer tous les soirs. Nous avions embauché un videur à l'entrée pour éviter qu'il y ait trop de monde. J'étais au bar quand mon portable vibra dans ma poche.

« Si tu es toujours ok, rendez-vous demain chez moi à 14h. Bella »

Je souriais à l'idée qu'elle devait me rappeler samedi et nous étions vendredi soir. Elle n'avait pas perdu de temps...qu'est-ce que tu veux Cullen t'as une gueule d'ange .. quand elles te voient, elles tombent toutes...Je me réjouissais à l'idée de la sauter et au plaisir que j'y prendrai. Elle allait hurler mon nom à en oublier le sien et à ne plus savoir où elle habite. Ça c'est une certitude.

POV BELLA

Nous étions samedi et Edward devait arriver dans moins de 15 minutes. Alice m'avait dit de le choisir lui car elle sentait que ce mec était attiré par moi et que ça pourrait peut-être être la fin de mon abstinence de 6 mois. C'est vrai que depuis Tyler, seul « Robert » et quelques hommes par-ci par-là comblaient mon appétit sexuel. Je lui avais dit oui pour qu'elle me lâche mais je ne pensais qu'à mon dessin qu'il fallait que je rende. La porte sonna. J'allais ouvrir. Edward se tenait devant moi encore plus sexy qu'hier. Il portait un jean heavy-used déchiré, un t-shirt blanc qui moulait son torse et il tenait une veste en cuir noire sur son épaule. Ses cheveux étaient mouillés et non coiffés mais ça lui donnait une allure magnifique.

« Salut » me dit-il

« Salut... je t'en prie entre. »

Il pénétrait dans mon appartement. Il posait sa veste sur l'accoudoir de mon canapé et je le vis regarder mon salon avec intérêt.

« C'est sympa chez toi ! C'est toi qui peins ça ? » me dit-il en désignant la toile que j'avais faites hier soir.

« Oui c'est moi ! »

« C'est très joli »

« Merci ! Tu veux boire quelque chose ? »

« Ouais je veux bien ! Tu as une bière ? »

« Oui je te ramène ça ! »

Je partis chercher nos boissons et revenais dans le salon.

« Tiens ! » lui dis-je en lui tendant la bière

« Merci ! Ça fait longtemps que tu vis ici ? »

« Oui bientôt quatre ans ! »

« Tu me disais que tu préparais un master mais tu as quel âge ? »

« 25 ans et toi ? »

« 28 ans ! »

Je commençais à me sentir mal à l'aise. Ce mec m'attirait et je devais me concentrer pour finir mon dessin.

« Bon.. ma chambre est au fond du couloir à droite si tu veux bien te déshabiller. Puis après, t'auras qu'à t'installer assis sur le banc juste là devant la fenêtre. »

« Okay.. mais je peux aussi me déshabiller ici.. pas besoin que j'aille dans ta chambre !... à moins que tu aies prévu autre chose avant ? »

« Non... non pas du tout c'est juste.. je sais pas.. d'habitude les modèles sont déjà nu et en position quand j'arrive en cours et je ne reçois jamais de modèles chez moi ! » dis-je

J'avais dû virer au rouge cramoisi. J'étais pourtant habituer à voir des hommes nus pendant mes cours mais là c'était différent ! Cet homme me faisait de l'effet. Il m'éblouissait et je me demande même si Alice n'avait pas raison quand elle disait qu'il voulait plus !

« Okay.. »

Il se déshabillait et je ne pouvais pas détourner le regard. Il enleva son t-shirt et je pus voir son dos. Pendant ses mouvements, je pouvais voir se dessiner chacun des muscles de son dos. Puis il se retourna et je vis son torse. Ses pectoraux n'étaient pas trop prononcés mais ils étaient parfaitement dessinés tout comme ses abdominaux. Il était moins musclé que Jacob mais je restais béate devant son corps. … mon dieu... ce buste est à damner..ferme la bouche Bella tu vas baver...je me demande quel effet mes doigts auraient sur lui... Il avait des épaules larges mais pas à l'excès. Sa peau était claire et son grain de peau était fin. Il devait avoir la peau très douce...Mmmm je glisserai bien mes mains dessus tout compte fait... Bella le dessin... ton exam..concentres-toi... Puis il ôta son pantalon. Il se retrouva en boxer devant moi et ce dernier lui moulait le cul de manière excitante. Il avait un beau petit cul ! Il se retourna à nouveau vers moi. Je tournais instinctivement la tête.

« Bella, si tu tournes déjà la tête, je vois mal comment tu vas réussir ton dessin ! »

« Oui tu as raison. » dis je en le regardant dans les yeux.

Mais c'était pire que tout. Son regard m'hypnotisait me faisant perdre mes mots. Je devais rougir à nouveau mais j'espérais qu'il ne le ferait pas remarquer...Bella concentres-toi... oui... le dessin... les crayons.. faire abstraction de mon envie de lui sauter dessus.. respire calmement...

« Je garde mon boxer où je l'enlève ? » me demanda-t-il...Il veut m'achever ou quoi...

« Non garde le aujourd'hui.. je vais commencer comme ça et si jamais j'ai besoin je te le dirais. »

« Okay »

Il s'installait là où je lui avais indiqué. Il s'asseyait de telle sorte qu'il avait le dos appuyé contre le mur. Une de ses jambes était repliée contre son torse et l'autre tombait le long du banc et le pied était au sol. Un de ses bras était posé le long de la fenêtre et son autre main était posée sur le genou replié. Je lui avais dit qu'il pouvait bouger la tête mais uniquement la tête car j'allais commencer par son corps...Oh oui son corps... Bella... Bella.. respire... dessine...

Les quatre heures défilèrent à une vitesse monstre. Nous avions parlé de tout, ce qui m'aida à me concentrer sur mon dessin au lieu de laisser mon esprit divaguer. Nous avions parlé de sa famille, de la mienne, des choses que nous aimions faire, de musique, de littérature,... et d'art bien sûr. Nous avions quelques points communs en termes de littérature et de musique. Il y avait eu des moments de silence mais ils n'étaient pas pesants mais apaisants.

Edward était parti vers 18h30. La séance avait duré un peu plus longtemps que prévu mais ça n'avait pas semblé le déranger. Juste avant de partir, il m'avait embrassé sur la joue et je sentais encore la brûlure de ses lèvres sur celle-ci. J'avais appelé Alice pour lui raconter mon après-midi et cette dernière m'avait dit qu'elle avait eu une discussion avec Jasper. Quand il avait appris que son patron me servait de modèle, il avait dit à Alice que je fasse attention car Edward était un coureur de jupons qui ne couchait jamais deux fois avec la même fille. Et il avait rajouté qu'Edward m'avait trouvé mignonne, sexy et que mes yeux étaient magnifiques. Je pensais alors que même une nuit de sexe, avec ce dieu vivant, ne me ferait pas de mal ! Le dernier mec avec qui j'avais couché s'appelait Alec, juste après ma rupture avec Tyler, et je n'avais jamais rien vécu d'aussi ennuyeux. Heureusement que mon vibromasseur me tenait compagnie certains soirs ce qui me permettait de libérer ma frustration sexuelle de ces derniers mois. Même si mon « Robert » ne remplacerait jamais un homme !

Le lundi, je démarrais mon stage à la galerie et Esmée, la responsable, était très gentille. Elle avait aussi une entreprise d'aménagement intérieur à laquelle, elle consacrait l'autre moitié de son temps. La galerie, c'était pour son plaisir et quand elle arrivait à vendre des toiles aux clients pour qui elle refaisait la décoration de leur domicile, elle était ravie. Je finissais à 14h et partais pour mon appartement pour ma deuxième séance avec Edward.

Nous étions samedi et il me restait deux séances avec Edward. Je l'avais vu le lundi, le mercredi et le jeudi et ça s'était bien passé. Nous nous étions rapprochés. Il avait été un très bon modèle car il ne bougeait pas. Nous avions encore beaucoup parlé et aujourd'hui, j'attendais son arrivée avec inquiétude. En effet, jeudi avant de partir il m'avait embrassé après lui avoir montré une partie du dessin que j'avais fait. Je ne savais pas ce qui avait bien pu lui plaire parce qu'il était loin d'être terminé mais le fait était là, il m'avait embrassé. Et je dois dire que ce baiser avait directement allumé mon désir au point que j'en avais mouillé mon shorty. Pendant que nos langues avaient bataillé sensuellement, il avait fait glisser ses mains de mes épaules à mes mains et leur passage avait brûlé ma peau. Au premier contact, une décharge électrique avait parcouru mon corps qui après l'effet de surprise avait créé un gémissement que je n'avais pu contrôler. Il était ensuite parti car il était en retard de plus d'une heure. Depuis jeudi, mes rêves étaient hantés par lui et des papillons volaient dans mon bas-ventre en permanence. Le souvenir de son baiser et de ses caresses ne manquaient pas de rallumer mon désir à chaque fois que j'y repensais. Alice m'avait demandé d'être prudente vu le genre de mec qu'était Edward. Mais après tout si je succombais, ce qui risquait d'arriver vu l'effet qu'il avait sur moi cela ne me dérangeait pas et au moins j'aurai pris du plaisir même si ça ne durerait qu'une nuit.

Il était 13h45. « Meeeeeeeeeeeeerde » Edward devait arriver dans … la sonnette retentissait au moment où je posais mon pied par terre. Putaiiiiiiiiiiiin c'était le seul jour où il ne fallait pas que je me rate... grrrr... merde merde... suis pas lavée, mes dents... faut que je me lave les dents sinon je vais avoir une haleine de chacal... et comme tue l'amour y a rien de tel...

« Deux minutes j'arrive ! » criai-je

Je fonçais à la salle de bain pour me laver les dents et me passer un coup d'eau sur le visage. Je tentais tant bien que mal de m'attacher les cheveux en un chignon lâche et me dirigeai vers la porte.

« Bonjour... je te réveille » me disait-il

« Non ! Pourquoi tu ... ». Je ne finissais pas ma phrase car je venais de voir dans quelle tenue j'étais.

« Et bien vu la tenue dans laquelle tu m'accueilles je dois effectivement te sortir du lit ou alors tu étais occupée ! »

Je ne savais plus où me mettre. J'étais vêtue d'un top blanc et de mon shorty blanc. Je n'avais pas pensé à enfiler un pantalon. Zut. Je baissais encore plus la tête. Mes joues devaient être rouge car je sentais que la chaleur avait envahit mon visage.

« Euh... »

« Je peux repasser plus tard si tu es occupée » me dit-il

« Non.. non.. entre..oui je viens de me lever et... »dis-je hésitante

« C'est pas grave Bella ce n'est pas comme si le spectacle de ton corps à moitié nu était inintéressant. Je dirais même que tu es vraiment très belle »

« Merci » dis-je en sentant une nouvelle vague de chaleur au niveau de mes joues.

Il pénétrait dans l'appartement et comme depuis samedi dernier, il déposait sa veste sur le canapé. Je filais directement vers ma chambre pour enfiler un pantalon en lin.

« Déshabille-toi, j'arrive ! » criais-je depuis ma chambre

« Tu n'as pas fini le nu ! » me répondit-il

« Non j'ai deux trois choses à parfaire et ensuite tu pourras te rhabiller ! » dis-je en arrivant dans le salon.

« Okay ! »

Je ne savais pas trop comment réagir car il n'était pas venu vers moi, peut-être regrettait-il ce qu'il s'était passé jeudi soir !...En même temps tu t'es dépêchée de courir t'habiller.. si tu veux le mettre dans ton lit c'est pas la meilleure façon.. attends de voir... il va peut être réagir... Je ne pouvais cependant pas m'empêcher de le regarder ce déshabiller. J'observais...non Bella tu mattes, tu reluques, tu te rinces l'œil mais tu n'observes pas.. oh ça va... okay... je le mate..son dos où je pouvais voir chaque muscle bouger lors de ses mouvements. Quand il retira son jean, mon regard descendit automatiquement sur son cul...Putain... de dieu... il a un petit cul parfait superbement moulé dans son boxer... Bella.. Bella Bella... arrêtes tu baves...et il va le voir... non non...Je secouais ma tête afin de remettre mes idées en place quand il se retourna. J'avais toujours le regard baissé et venant d'être prise sur le fait je sentis mes joues s'empourprer de manière fulgurante.

« Bella ça va ? » me demanda-t-il

« Oui... euh...pardon tu veux boire quelque chose ? » répondis-je

« Une bière ? »

« Okay, je reviens, tu t'installes ! »

Je me dirigeais vers la cuisine afin d'aller chercher la bière...Profites en pour t'envoyer une verre d'eau sur le visage histoire de remettre tes idées en place... perverse..mais je n'avais pas fait deux pas que je me retrouvais stoppée par le torse d'Edward...ce parfum... cette chaleur...Je levais les yeux et je me retrouvais face à deux émeraudes qui me scrutaient.

« J'aimerais faire quelque chose avant que tu n'ailles chercher ma bière ! »

« Mmm »

Ses yeux fixaient mes lèvres, puis mes yeux. Quand pour la deuxième fois son regard se baissa sur mes lèvres, il s'approcha de moi. Je fermais les yeux instinctivement et je sentis ses lèvres douces et chaudes sur les miennes...Bah voilà il a réagi..alors ça va mieux... tais-toi et laisse-moi savourer... Ses mains passèrent autour de ma taille et il resserra sa prise pour me coller plus à lui. Je glissais alors une de mes mains derrière sa nuque afin de le maintenir contre mes lèvres. Je glissais mes doigts dans ses cheveux tandis que mon autre main se délectait de la douceur de son torse. Je dessinais du bout des doigts ses pectoraux puis ma main descendit vers ses abdominaux. Sa peau était chaude et incroyablement douce. Son parfum embrumait mon esprit au point de ne plus savoir où j'étais. Des milliers de feux parcouraient mon corps s'embrasant au fur et à mesure qu'il me caressait. Ses mains s'étaient glissées sous mon t-shirt et il les faisait glisser le long de ma colonne créant des milliers de décharges électriques dans tout mon être. Sa langue vint alors caresser ma lèvre et j'entrouvris ma bouche afin de laisser sa langue venir cajoler la mienne. Ce baiser m'alluma au plut haut point car associé à ses caresses j'étais devenue un poupée entre ses mains...Bella... ressaisis-toi.. tu as ton dessin à finir... wow wow...stoopppp...Je mis fin au baiser et me reculais légèrement en maintenant tout de même le contact entre nos deux corps. J'essayais de reprendre une respiration normale et de faire ralentir mon cœur qui menaçait de sortir de ma poitrine. Je relevais la tête et plongeait mon regard dans le sien. Son regard était empli de désir mais aussi d'incompréhension.

« Ex... excuse-moi.. » dis-je

POV EDWARD

Elle venait de mettre fin au baiser le plus sensuel et le plus doux que je venais de vivre. Cette fille m'obsédait et je n'avais pas pu me retenir. Elle m'avait correctement détaillé pendant que je me déshabillais, je ne l'avais pas vu mais j'avais pu sentir son regard sur moi et lorsque je m'étais retourné, elle avait les yeux rivés vers le sol. C'est alors que mon envie de l'embrasser avait surgi. Depuis jeudi soir, ses lèvres m'obsédaient. Ouais.. tu devrais plutôt dire que son corps t'obsède … surtout depuis que tu l'as vue à moitié nue quand elle a ouvert la porte ce matin.. hein...c'est vrai que la vision de ses jambes et de son décolleté avait directement eu de l'effet sur ma virilité..je la voulais et j'avais presque réussi... Je la regardais en ne comprenant pourquoi elle m'avait repoussé surtout qu'aucune femme ne l'avait fait auparavant.

« Désolé, je ne voulais pas.. » repris-je

Putain.. Ed' tu fous quoi là... tu t'excuses...oulaaa...tu te ramollis...le grand Edward Cullen qui s'excuse.. non mais j'hallucine... ah ça va.. faut bien que j'essaye quelque chose si je veux arriver à mes fins...

« Non.. non.. c'est pas toi.. c'était bien mais ... » me dit-elle

« Mais ? »

« Mais il faut que je finisse ce dessin c'est important pour mon année.. c'est ma dernière année et après je pourrais... enfin tu comprends... » me dit-elle en baissant les yeux.

« Oui pas de soucis..je vais m'installer »

« Okay.. je vais chercher ta bière ! »

Elle se dirigeait vers la cuisine et je profitais qu'elle est le dos tourné pour mater son joli petit cul. Cette femme aurait ma peau mais je finirais bien par obtenir ce que je désirais. Je m'installais donc devant la fenêtre comme la dernière fois. Elle revint quelques minutes plus tard, les cheveux légèrement mouillés...mmh intéressant...mon baiser approfondi de toute à l'heure avait donc eut l'effet escompté..je pense que je risque de conclure plus rapidement que prévu...elle me tendit ma bière et je la remerciais. Elle s'installa et attrapa son matériel. Je la regardais ne pouvant détourner mon regard d'elle. Je ne comprenais pas l'effet qu'avait Bella sur moi. J'étais attiré mais il y avait ce quelque chose en plus que je ne saisissais pas. Elle était concentrée. Elle levait le regard vers mon corps puis elle crayonnait. Pendant qu'elle s'attelait à sa tâche une légère ride se dessinait entre ses yeux et c'était incroyablement sexy...Non.. mais Cullen... tu délires.. une ride...sexy... non mais sans blague il t'arrive quoi.. t'as laissé tes couilles à la maison ou quoi...Elle continua pendant une heure et demie puis m'informa que je pouvais me rhabiller. Elle allait dessiner mon visage ce qui sous entendait que je ne pourrais plus l'admirer comme bon me semble.

« Tu pourrais te remettre près de la fenêtre et regarder vers l'extérieur s'il te plaît, je vais dessiner ton portrait ! » me dit-elle

« Je peux voir ce que tu as dessiné avant ? » dis-je

« Euh.. » me dit-elle en rougissant

« Qu'est-ce qu'il y a ? Montre-moi, ce n'est qu'un dessin ! »

« Je veux bien te le montrer mais à la fin de la séance s'il te plaît ! »

« Comme tu veux » dis-je en haussant les épaules et en me dirigeant déçu vers la fenêtre.

Je m'installais donc à nouveau et tournais ma tête vers l'extérieur. J'avais une vue magnifique sur le square situé derrière chez elle. Des enfants étaient en train de jouer au ballon. Il était quatre heures et je devais repartir dans deux heures. Je croisais les doigts pour qu'elle s'arrête avant la fin de la séance car je devais par la suite me rendre rapidement au bar. Nous étions samedi et Emmett et Jazz aurait surement besoin d'aide vu l'affluence que nous avions depuis quelques semaines le samedi. Avec Emmett, nous avions décidé d'organiser des concerts en plus de soirées animées par le Dj et ce soir, un de mes amis Marcus Foster devait se produire au club, du coup il me fallait être là au plus tard à 18h30. J'étais perdu dans mes pensées quand je sentis une main frôler mon bras. Je me retournais et Bella était juste à côté de moi.

« Je ne sais pas où tu étais mais je te disais que c'était bon pour aujourd'hui» me dit-elle

« Ah.. ouais désolé » dis-je

« En tout cas c'est parfait pour mon portrait, l'expression de ton visage quand tu es plongé dans tes pensées est sublime ! »

« Merci..il est quelle heure ? »

« 17h pourquoi ? »

« Tu as déjà fini ? »

« Oui, il me reste quatre heures demain donc je pense que ça devrait suffire et puis j'ai besoin de faire une pause ! Tu veux une autre bière ou un café ?»

« Un café, ça sera nickel..je peux voir ou.. »

« Oui.. tiens » me dit-elle en me tendant son carton à dessin. « Je vais chercher nos cafés, ouvre et regarde ! »

Elle s'éloigna de moi et j'ouvris le carton. Le portrait qu'elle avait commencé à dessiner était superbe. Je lui aurai bien demandé de me le donner pour l'offrir à ma mère, qui était une férue d'art et qui d'ailleurs possédait en plus d'une galerie d'art un entreprise de décoration d'intérieur, mais elle en avait besoin pour ses examens et je ne sais pas si elle récupèrerait ses dessins par la suite. J'attrapais ensuite le deuxième dessin. Et là je fus subjugué par le crayonné. Elle avait dessiné mon corps dans les moindres détails. Le crayonné était fin, précis et plus profond par moment. Je savais que mon corps était parfait mais là, on dirait le corps d'une statue d'un dieu grec...Bah en même temps mec c'est plutôt flatteur...elle a dû être sacrément inspirée.. hein.. tu ne devrais plus trop avoir à insister pour la mettre dans ton lit... Je ne l'avais pas vu revenir.

« Ouais je sais c'est pas très réussi mais .. »

« Non ça l'est.. c'est.. c'est superbe.. tu es très douée.. entre ça et tes peintures tu n'as jamais pensé à te faire exposer ? » la coupais-je

« Non.. mais j'avoue ne pas y avoir pensé.. disons que je ne me trouve pas assez de talent pour ça.. »

« Tu devrais essayer ma mère a une galerie alors si ça te dit.. » repris-je

Ed'.. une fille... une nuit.. plus de contact.. si tu la présentes à ta mère s'en est fini de ta liberté...

« Je sais pas..on verra.. tiens ton café ! » me répondit-elle gênée.

Cette fille avait du talent mais elle semblait trop timide. J'essayerai de négocier une de ses toiles pour mon bureau et je le montrerai à ma mère qui avait toujours eu le don pour découvrir de nouveaux talents.

Bella partit s'installer sur le canapé et je me levais pour la rejoindre. Je bus mon café et avait bien envie de reprendre là où nous nous étions arrêtés toute à l'heure. Un silence s'était installé et Bella n'osait pas me regarder. Je commençais à sentir la tension qui émanait d'elle. Je reposais ma tasse à côté de la sienne et je passais mon bras derrière elle. Tout doucement, je commençais à caresser sa nuque avec mes doigts. Elle ferma les yeux et se mordilla la lèvre inférieure. De mon autre main, je fis tourner sa tête vers la mienne afin de déposer mes lèvres sur les siennes. Je fis glisser ma langue sur ses lèvres afin qu'elle me permette d'accéder à sa bouche, chose qu'elle fit instantanément. Ma deuxième main glissa de son menton vers sa clavicule et le long de ses côtes. Elle émit un faible gémissement qui réveilla ma virilité. Ses mains repoussèrent légèrement les pans de ma chemise ouverte et vinrent se poser sur mon torse. Elle faisait glisser ses mains délicatement le long de mon corps. La douceur de ses mains au contact de ma peau était grisante. Je la sentis bouger et elle se retrouva à califourchon sur moi. Mes mains glissèrent alors sous son t-shirt et remontèrent le long de son dos. Elle était appuyée contre moi et la sensation de son entrejambe sur mon sexe me fit durcir encore plus. J'attrapais le bord de son t-shirt tout en ne lâchant pas ses lèvres et fit glisser le t-shirt le long de son corps. Elle se recula afin que je le lui enlève. Elle ne portait pas de soutien-gorge et la vision de sa poitrine augmenta mon désir. Elle avait de jolis seins ronds, ni trop gros ni trop petits. Elle me regarda droit dans les yeux juste avant de faire glisser ma chemise. Son regard reflétait le désir et elle se mordilla la lèvre encore une fois. Elle semblait hésitante. Je l'aidais donc à m'enlever ma chemise. Je repris mes caresses sur son corps. Sa peau de couleur crème était d'une douceur incroyable, semblable à la soie. Une de mes mains vint se plaquer sur sa poitrine pendant que j'embrassais son cou puis ses épaules et enfin le haut de sa poitrine. Je cajolais chacun de ses seins avec mes mains et mordillais ses tétons durcis par le plaisir. Sa peau se recouvrit de frissons accentuant encore ma virilité qui menaçait d'exploser. Elle avait dû le sentir car elle se releva et se mit à genoux. Elle défit les boutons de mon jean et attrapa mon jean ainsi que mon boxer. Je soulevais mes fesses pour lui faciliter la tâche. Son regard sembla surpris à la vue de mon sexe érigé pour elle. Puis elle me jeta un regard coquin. Je sentis alors sa main venir caresser mon sexe. Elle n'avait pas quitté mon regard. Je la vis se baisser...Mon dieu...est-ce que je pense...je n'eus pas le temps de réfléchir plus car je sentis le premier coup de langue. Elle me lécha sur toute ma longueur avant de prendre mon sexe totalement en bouche. Elle aspirait, mordillait et jouait avec sa langue sur ma virilité. Je basculais instinctivement ma tête en arrière appréciant le plaisir qu'elle me procurait. Mes mains se glissèrent dans ses cheveux et je les agrippais sauvagement afin de maintenir le rythme des mouvements de sa bouche. Je sentais mon orgasme se construire et je ne voulais pas jouir dans sa bouche. Je voulus l'attirer vers ma bouche. Je redressais ma tête mais elle agrippa mes poignets qu'elle plaqua le long de mon corps tout en continuant ses mouvements. Je fus alors submergé par mon orgasme et ma semence se répandit dans sa bouche au moment où un cri de plaisir s'échappa de ma bouche. Elle avala tout et me nettoya jusqu'à la dernière goutte. Elle venait de m'offrir le meilleur orgasme de ma vie, même Kate, qui pourtant était très douée, ne m'avait jamais fait atteindre ce degré de plaisir. Elle releva la tête vers moi. Je me jetais sur ses lèvres. Je me goutais pour la première fois et la sensation de sa langue sur la mienne réveilla à nouveau mon désir d'elle. Je la fis basculer sur le canapé. J'étais maintenant au dessus d'elle en appui sur mes avant-bras afin de ne pas l'écraser. Nous nous fixions intensément.

« Edward.. » gémit-elle

« Mm » dis-je pendant que j'embrassais son cou et le derrière de son oreille

« Il va falloir que tu y ailles.. »

« Pas avant que je me sois occupé toi ! » dis-je

« Il est 18h passé, tu vas être en retard »

« Mmmm » dis-je tout en continuant mes caresses qui apparemment faisaient leur effet car son corps s'arquait quémandant plus de contact avec le mien.

« Edwaaaaaaaaaaard.. j'ai un vernissage là où je bosse ce soir et il me faut y aller... »

« Okay » dis-je en me reculant frustré de ne pouvoir continuer.

« Je t'assure que j'aurai préféré continuer... »

Je me redressais et me rhabillais en vitesse. Bella était toujours allongée sur le canapé. Je lui tendis ma main qu'elle attrapa pour se redresser. Je m'agenouillais devant elle. Je déposais délicatement mes lèvres sur les siennes.

« On se rattrapera demain ? » dis-je

« Oui.. mais il faudra que je finisse ton portrait.. » dit-elle en baissant le regard. Je glissais un doigt sous son menton pour qu'elle me regarde juste avant de lui dire :

« Oui tu le finiras.. et on pourra prolonger la séance si tu veux.. je ne travaille pas le dimanche.. »

« Okay... allez vas-y.. tu vas être en retard ! » me dit-elle juste avant de m'embrasser.

Je me relevais, attrapais mes clés et sortais de son appartement. Cette fille, avec laquelle je n'avais pas encore couché, venait de m'offrir le meilleur orgasme de ma vie et je comptais bien la faire hurler de plaisir dès demain. Je rageais d'avoir organisé le concert avec Marcus ce soir et de devoir me rendre au travail. Je l'aurai bien invité au bar mais elle devait elle aussi travailler. J'ignorais encore comment j'allais tenir jusqu'à demain après midi après la manière dont elle venait de m'allumer.

POV BELLA

La porte venait de claquer. Il était 18h et je filais vers la douche pour me préparer pour le vernissage. Esmée m'avait prévenu que je devais venir à la galerie samedi afin d'assister au vernissage mais surtout pour me présenter l'artiste qui selon elle avait de l'or dans les doigts. Il était 19h30 et je pénétrais dans la galerie accueillie par Esmée. Le vernissage devait démarrer à 20h. Elle me demanda de vérifier que tout était en place et de voir avec le traiteur pour savoir s'il aurait besoin de quelque chose.

« Esmée, tout est en place et le traiteur vient de me dire qu'il n'avait besoin de rien »

« Merci Bella..et bien si tout est prêt nous pouvons lancer la musique de fond et Benjamin ne devrait pas tarder maintenant »

« .. »

« Au fait Bella, merci d'avoir accepté de venir car j'avais demandé à mon fils mais celui-ci avait organisé un concert avec son meilleur ami dans le bar qu'il tient du coup il a annulé à la dernière minute alors que cela faisait plus d'un mois que je l'avais prévenue ! »

« C'est normal et puis je veux travailler dans l'avenir dans ce genre d'endroit, je vais donc rencontrer des gens intéressants férus d'art comme moi, je ne pouvais pas manquer ça ! »

Au moment où elle finissait, un grand homme blond entrait dans la galerie.

« Mon chéri » dit Esmée

« Mon amour, alors tout est en place, tu n'es pas trop angoissée ? » répondit ce qui me semblait être le mari d'Esmée

« Non ça va et puis je connais bien l'artiste donc... Carlisle viens par ici, je voudrais te présenter Isabella mais elle préfère qu'on l'appelle Bella ! »

« Enchanté monsieur » répondis-je

« Enchantée, Bella mais appelez moi Carlisle s'il vous plait, j'ai l'impression de vous connaître, Esmée n'arrête pas de me dire que vous êtes quelqu'un de formidable alors je suis ravi de vous rencontrer enfin ! » me répondit-il

« D'accord Mo..Carlisle »

« Alors Esmée m'a dit que vous faisiez des études d'art ? Vous peignez aussi ? »

« Oui je fais un master d'histoire de l'art et oui je peins mais.. »

« Tu peins ? mais tu ne me l'as jamais dit ! » me coupa Esmée

« Euh.. vous ne me l'aviez jamais demandé et puis je peins pour mon plaisir, il n'y a rien d'une œuvre d'art dans ce que je fais ! »

« Et bien Bella vous me montrerez une de vos œuvres afin que je puisse en juger par moi-même si vous le voulez bien » reprit-elle

« Excusez ma femme si elle insiste mais elle se fait une joie de découvrir de nouveau talent, il lui a fallut exercer une pression infernale sur Benjamin pour que celui-ci accepte enfin de lui montrer son travail et une fois qu'il eut fait, Esmée a organisé ce vernissage car elle est persuadée que ce jeune homme a du talent alors.. » dit Carlisle

« Je comprends..je .. je vous ramènerai une de mes toiles lundi car je ne voudrais pas subir le harcèlement d'Esmée » dit-je en rigolant

« Et bien c'est parfait... Benjamin.. » dit elle en se dirigeant vers le jeune homme qui venait d'entrer

Un magnifique jeune homme se dirigeait vers Esmée. Il était grand, les cheveux courts et noirs comme l'ébène. Il avait des yeux bleus à couper le souffle. Son visage était très fin. Il avait des mains fines et c'est avec l'une d'elle qu'il vint me serrer la main.

« Enchanté, je suis Benjamin et vous êtes ? »

« B.. Bella »

« Enchanté Bella ! »

« Moi aussi ! »

« Vous êtes la jeune fille qui est étudiante dans les arts et qui travaille avec Esmée ? »

« Oui c'est ça et je présume que vous êtes l'artiste dont toutes les toiles sont exposées ici pour le vernissage de ce soir ? »

« C'est exact »

Il me proposa de me montrer plus particulièrement ses œuvres à la demande d'Esmée. Esmée et Carlisle s'étaient joints à nous en attendant l'arrivée des invités. Il nous commenta chaque toile et les techniques utilisées. Il peignait à la peinture à l'huile et certaines étaient vraiment superbes. Le vernissage se passa bien et beaucoup de personnes étaient venues. Esmée m'avait présenté à pleins de personnes dont le directeur du très célèbre Museum of Modern Art. Il y avait encore beaucoup de monde malgré l'heure tardive. Il était 1h du matin et Benjamin avait vendu beaucoup de toiles et avait même des commandes. Esmée semblait ravie. Il faisait très chaud dans la galerie et après m'être excusée auprès d'Esmée, je me dirigeais vers l'extérieur. J'approchais de la sortie quand je bousculais quelqu'un. Je ne prêtais guère attention à cette personne mais je la priais de m'excuser. Une fois dehors j'appelais Alice pour savoir si Jasper aurait pu venir me chercher car vu l'heure je ne me sentais pas de rentrer toute seule.

Une heure plus tard, la galerie était vide et Esmée me donna congé. Jasper m'attendait dehors.

« Hey, alors ce vernissage ! »

« Salut Jazz, c'était bien et j'ai rencontré des personnes intéressantes. » repris-je

« Cool ! »

« Merci d'être venu me chercher.. mais tu ne travaillais pas ce soir ? »

« Si mais mon patron m'a donné l'autorisation de venir te chercher et de te ramener chez toi et ensuite j'y retourne ! »

« Ah.. »

« Tu lui as tapé dans l'œil apparemment mais Bella méfie-toi je le sens pas ce type. Aux dires d'Emmett c'est un coureur de jupon habitué au coup d'un soir alors... »

« T'inquiètes pas Jazz..je ne sais pas..je n'attends rien de lui mais.. c'est bizarre je suis attirée par lui mais je ne sais pas pourquoi.. »

« Okay.. mais fais attention quand même.. Alice est vraiment inquiète pour toi ! »

« Oui je sais mais rassure là je ne ferai rien que je ne voudrais pas et je sais où je mets les pieds.. mais merci de tes conseils.. »

Il me déposa chez moi. Je montais à mon appartement. Une fois rentrée, je me laissais tomber sur le canapé quand je sentis mon portable vibrer.

« J'espère que tu es bien rentrée ? J'ai hâte de te voir demain. E- »

Je souriais. Jazz m'avait dit que son patron lui avait permis de venir me chercher et je trouvais l'attention touchante mais je savais aussi quel type d'homme était Edward et malgré cela je ne devais pas m'emballer...Oui mais ça te fait plaisir... en plus d'être beau, séduisant terriblement sexy... il est attentionné.. ouais..mais bon je suis son plan cul et ça s'arrêtera là.. je ne dois pas m'attendre à autre chose..Je décidais de lui répondre.

« Merci d'avoir libéré Jasper. Je suis bien rentrée. J'espère que ta soirée se passe. A demain. B-»

Je n'attendis pas de réponse et fonçais vers ma douche. Après m'être lavée, je me glissais dans mon lit en prenant soin de régler mon réveil pour être réveillée et prête à l'arrivée d'Edward. Je m'endormis rapidement. Je rêvais d'Edward et les images qui assaillaient mon esprit étaient loin d'être chastes. Mais mon rêve dut être interrompu par une sonnerie.

Dring... Dring...dring...Mais qui s'acharnait de cette manière sur ma sonnette. Je levais la tête d'un coup afin de vérifier l'heure. Il était 10h donc ça ne pouvait pas être Edward car il ne devait venir qu'à 14h. Je me levais difficilement en criant « J'arrive » à la personne qui était derrière ma porte. J'enfilais mon pantalon de lin et ouvrais la porte. Alice.

« Coucou ma belle ! » me dit mon petit lutin enjoué

« Alice...pourquoi tu viens chez moi si tôt ? »

« Merci de l'accueil.. ravie de savoir que la venue de ta meilleure amie t'enchante ! »

« Désolée Alice mais je suis rentrée tard et je comptais dormir ce matin ! Qu'est-ce que tu veux ? »

« Je sais mais je dois te parler. Tiens ton lutin t'a apporté des croissants tout chauds ! Tu nous prépare un café ? »

« Okay.. »

Alice referma la porte pendant que je me dirigeais en traînant des pieds vers la cuisine. Je nous fis couler deux cafés et rejoignais mon amie dans la salon. Je me demandais de quoi elle voulait me parler...D'après toi à part d'Edward de quoi voudrait-elle te parler... Jazz t'a dit qu'elle était inquiète donc...oh noooon par pitié.. pas ça...Je revenais dans la salon. Alice était assise le sourire aux lèvres ce qui ne présageait rien de bon.

« Bellaaaaaaaa merci pour le café ! » me dit-elle

« Oui Alice bon de quoi voulais-tu me parler, je t'écoute »

« Tu sais qu'Edward a laissé Jazz venir te chercher hier soir ? »

« Oui, je suis au courant Alice » dis-je exaspérée

« Et bien quand il est revenu au bar Jazz m'a dit qu'il lui avait demandé s'il t'avait bien raccompagné ! »

« Oui je sais, Edward m'a envoyé un sms, où veux tu en venir Alice ! »

« Et bien avant que j'appelle Jazz pour qu'il vienne te chercher il paraît qu'Edward était complètement ailleurs et d'après Emmett ce n'est pas normal ! Emmett a essayé de savoir ce qu'il s'était passé entre vous deux et Edward lui a répondu rien sauf que c'était exceptionnel et qu'il n'avait jamais vécu ça, enfin Jazz était pas censé entendre cette partie de la conversation mais comme j'étais inquiète pour toi je lui ai demandé d'espionner Edward pour savoir ce qu'il comptait faire avec toi.. »

« Alice tu as fait quoiiiiiii ! » dis-je en colère bondissant du canapé

« Bella calme-toi.. je m'inquiétais pour toi car après que Jasper m'ait dit qu'Edward était du genre à prendre les filles, les mettre dans son lit et les jeter, je ne voulais pas qu'il joue avec toi comme avec ces autres filles ! »

« Alice merde...demander à Jazz d'espionner.. t'imagines s'il l'avait surpris.. il aurait pu perdre son travail.. »

« Mais non, Jazz sait être très discret.. enfin bref je ne sais pas ce que vous avez fait tous les deux hier soir mais apparemment ça lui a fait beaucoup d'effet et il semble qu'il ait du mal à s'en remettre donc que lui as-tu fait pour qu'il soit comme ça ? »

« Non.. non.. Alice je ne te dirais rien..il ne s'est rien passé..et ne t'inquiète pas je sais où je vais okay.. »

« Bella s'te plait.. s'te plaît dis-moi »

« Non Alice je ne te dirais rien ! » dis-je un peu plus sèchement

« Okay comme tu veux mais fais attention à toi si jamais il te fait souffrir je m'occuperai personnellement de lui et je peux te garantir que son service trois pièces ne lui servira plus à grand chose après ! »

« Alice.. tu en feras rien du tout.. si j'ai envie de m'envoyer en l'air avec lui sans lendemain c'est mon problème et mon choix c'est compris ! »

« Mais.. »

« Non Lily pas de mais...c'est ma vie et je fais ce que je veux.. souviens-toi la dernière fois où tu t'en es mêlée comment ça à terminer ! »

« D'accord ! »

« Merci Alice ! »

Nous avions continué de discuter une heure puis Alice était partie car je devais me préparer, Edward n'allait pas tarder.

POV EDWARD

Je venais de me réveiller. J'avais rendez-vous avec Bella dans trois heures et j'étais impatient de la revoir. Elle m'avait surpris hier après midi et je sentais qu'elle me réservait d'autres surprises. La soirée au bar s'était bien passée. Jasper était venu me demander de partir une demie heure pour aller chercher une amie et quand il m'avait dit qu'il s'agissait de Bella j'avais tout de suite accepté. Je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose en rentrant chez elle...depuis quand tu t'intéresses à ce qui peut arriver à un de tes coups d'un soir.. hein...tes couilles Eddy...tu les as perdu...c'est pathétique...enfin j'avais pu discuter avec Marcus et ce dernier pensait que j'étais mordu mais il se faisait des idées. Cette fille m'obsédait certes mais je ne souhaitais absolument pas m'engager avec quelqu'un. C'était trop tôt et j'aimais trop ma liberté...ou bien tu as peur...il faut dire que Lauren a fait beaucoup de dégâts..te plaquer comme ça le jour où tu voulais la demander en mariage... alors que tu avais tout abandonné pour elle.. hein..c'est pas ça.. je suis jeune et une femme c'est synonyme d'emmerdes, de crise de jalousie,.. et de fidélité..et le vrai pervers que je suis ne trouvera jamais une femme qui saura me combler sur un plan sexuel comme le faisait Lauren c'est vrai...j'aime le sexe et je ne m'en cache pas..Mais je voulais Bella, j'ignore pourquoi mais son corps, ses lèvres, ses yeux tout m'attirait chez elle et je n'arrivais pas à me résigner. Il me la fallait et j'allais l'avoir vu la manière dont tout avait commencé hier après midi.

Je sortis de chez moi et voulais passer au bar avant de me rendre chez elle. Je croisais Emmett au bar et son regard était plein de sous entendus.

« Em '.. »

« Quoi ? »

« Il y a quelque chose qui ne va pas ? »

« Non pourquoi !»

« Je sais pas la façon dont tu me regardes ! »

« T'as rendez-vous avec Bella aujourd'hui ? »

« Oui.. »

« Pourquoi tu es venu, tu viens jamais le dimanche d'habitude ! »

« Je suis venu prendre la caisse, j'ai rendez-vous à la banque demain et je l'ai oublié hier soir ! »

« Okay et ben bonne journée alors ! »

« Bonne journée Em' »

Je quittais le bar après avoir récupéré la caisse dans le coffre de mon bureau. Quand je repartis Emmett n'était plus au bar. Je me dirigeais vers le domicile de Bella. J'étais en avance. Il était 13h30 mais je ne pouvais plus attendre. Je montais les marches rapidement et arrivé devant chez elle, je décidais de frapper à la porte. J'entendis des pas et la porte s'ouvrit. Elle était magnifique. Ces cheveux étaient détachés et tombaient sur ses épaules. Elle était vêtue d'un pantalon en lin blanc au travers duquel je pouvais voir son shorty blanc. Son débardeur bleu pâle mettait en valeur sa poitrine. Elle souriait et semblait ravie de me voir. Ce simple sourire et son regard posé sur moi réveilla ma virilité qui n'attendait que de la faire jouir.

« Hey, tu es en avance ! » me dit-elle

« Oui.. je peux revenir plus tard si je te dérange ! »

« Non c'est bon, j'étais en train de sortir mon matériel ! »

« Okay.. »

J'entrais dans son appartement. Elle refermait la porte et je me jetais sur ses lèvres avide de les goûter à nouveau. Elle répondit à mon baiser en venant titiller ma lèvre inférieure afin que je lui donne accès à ma bouche et je ne m'étais pas fait prier. Je la rapprochais de moi en serrant mes bras autour de sa taille. Ses mains s'agrippèrent à mon cou. Le manque d'oxygène mit fin trop tôt à mon goût à notre baiser. J'appuyais mon front sur le sien.

« Tu m'as manqué. » dis-je dans un souffle

« Mmm » me répondit-elle. Je fus un peu déçu de sa réponse pensant que je lui aurais manqué mais ça ne semblait pas être le cas.

« Tu veux commencer par quoi ? » dis-je en faisant glisser mes mains le long de son dos.

« Je.. je voudrais terminer mon dessin.. comme tu m'as dit que tu ne travaillais pas aujourd'hui et que je dois le rendre demain.. »

« Okay »

Je me dégageais d'elle à regret et j'avais l'impression qu'elle regrettait ce qu'il s'était passé hier. J'aurai voulu lui en parler ...Eddy.. Eddy...tu veux juste tirer ton coup ou bien...parce que là il me semble que tu te prends un peu la tête non pour une fille que tu veux seulement baiser...Je me dirigeais vers le rebord de la fenêtre et repris la même position que la veille afin qu'elle puisse terminer son portrait. Elle me proposa un café que j'acceptais. Je le bus rapidement et repris ma position. Je la vis s'installer et prendre son carnet à dessin. Je fixais à nouveau le parc situé en bas où quelques personnes se promenaient. La pluie avait commencé à tomber. Je fixais les gouttes d'eau qui ruisselaient le long de la vitre en pensant à ce qu'il s'était passé hier et ce matin. Je ne comprenais pas sa réaction et elle semblait être gênée mais j'ignorais pourquoi. Mon portable sonna. Je demandais à Bella de m'accorder quelques minutes et elle accepta. C'était ma mère. Son vernissage s'était très bien passé et elle avait certainement un nouvel artiste sous la main car il s'avérait que sa stagiaire peignait des toiles et qu'elle devait lui en amener une demain. Elle voulait également savoir si je venais manger chez eux ce soir comme chaque dimanche mais je lui avais dit que je ne pourrais pas. Quand je revins dans le salon, Bella n'avait pas bougé. Je repris ma place. Elle m'avait demandé si tout allait bien et je lui avais répondu d'un signe de tête. Une fois installé, je repartis dans mes pensées.

POV BELLA

Edward était arrivé en avance et j'en avais été ravie. Il m'avait manqué mais je ne voulais pas le lui dire surtout si notre relation devait n'être qu'un plan d'un soir. Il avait semblé déçu après que lui m'ait avoué que je lui avais manqué. Il s'était installé et j'avais repris mon dessin. Nous avions été interrompus par son portable et il m'avait laissé quelques minutes. J'ignore qui l'avait appelé mais il reprit sa place. Il avait les yeux dans le vide et son visage semblait par moment anxieux et à d'autres détendu. J'aurais bien aimé pouvoir lire dans ses pensées en cet instant car il ne m'avait pas adressé un mot depuis que je lui avais dit vouloir dessiner au lieu de..t'envoyer ne l'air Bella tu peux le dire..ce mec t'attire alors arrête de te mettre des barrières.. c'est un coup d'un soir.. et puis quoi.. tu t'attends à quoi...à ce qu'il devienne l'homme de ta vie.. non.. alors arrête de te prendre la tête et prends ton pied au lieu de cogiter..J'avais presque fini son portrait et j'étais très contente du résultat. J'espérais juste que le résultat conviendrait à Edward mais surtout à ma prof !

« Edward ? » dis-je

« .. »

« Edward » dis-je en me levant et ne me dirigeant vers lui.

Il ne me répondit pas et comme hier il semblait perdu dans ses pensées.

« Edward ! » dis-je un peu plus fort

« Ou... oui.. »

« J'ai fini c'est bon.. tu veux voir ? »

« Déjà ! »

« Et bien ça fait deux heures que tu es perdu dans tes pensées, elles devaient être très prenantes car je t'ai appelé trois fois ! »

« Déjà..désolé oui prenantes c'est le terme ! »

« Tu veux un autre café ou autre chose ! »

« Un café ça sera bien merci Bella »

Il se leva et me suivis dans la cuisine. Je préparais les deux cafés et il se colla derrière moi glissant ses mains autour de ma taille. Son parfum m'enivrait et je fermais les yeux instinctivement. Il caressait délicatement mon ventre par dessus mon débardeur tout en déposant des baisers traçant une ligne entre mon cou et mes épaules provoquant des frissons dans tout mon corps.

« Tu sens bon ! » me dit-il

« Mmm.. toi aussi.. »

« Si tu savais l'effet que tu me fais ! » me dit-il en collant plus son bassin contre moi ce qui me permit de sentir son sexe dur contre mes fesses.

« Mmmm je sens ça.. » dis-je en me retournant.

Je glissais mes mains autour de son cou et déposais délicatement mes lèvres sur les siennes. Ce qui fut un baiser chaste au départ se transforma en baiser tendre et langoureux. Il me serra plus vivement me collant ainsi plus à lui.

Mes pensées n'étaient plus cohérentes, et même si je savais que j'allais faire une monumentale erreur, ses mains sur ma peau, ses lèvres sur les miennes, sa langue qui venait chatouiller la mienne me firent perdre toute volonté de résistance.

« Bella.. » me dit-il en appuyant son front contre le mien

« Oui.. »

« Tu me rends dingue.. »

« Toi aussi.. » lui répondis-je en le fixant désormais dans les yeux.

Son regard était rempli de désir et une lueur particulière était apparue dans ses yeux. C'est alors qu'il se jeta sur les lèvres tout en me soulevant. J'enroulais mes jambes autour de sa taille et tout en m'embrassant il me dirigea vers le canapé. J'interrompis notre baiser pour lui indiquer ma chambre au fond de l'appartement. Il reprit ses baisers tout en nous dirigeant vers ma chambre. Une fois entrés, je reculais vers mon lit jusqu'à ce que mes jambes butent contre le lit. Je me stoppais et Edward s'approchait de moi sans quitter mes yeux. Arrivé à ma hauteur, il se souleva le bord de mon débardeur et me l'enleva. Puis tout en me fixant il tira sur la lanière qui tenait mon pantalon. Mon pantalon glissa le long de mes jambes et je me retrouvais en sous-vêtements devant lui. Je fis de même avec ses vêtements de manière à ce qu'il soit en boxer devant moi. Il avait un corps magnifique. Il n'était pas trop musclé mais ses muscles étaient parfaitement dessinés malgré le fait que j'avais pu l'observer plusieurs jours dans la même tenue, l'effet que son corps avait sur moi à cet instant était grisant. Je remarquais alors qu'il semblait être très à l'étroit dans son boxer. Mue par une nouvelle volonté, je posais mes mains sur son torse et les fis glisser vers le bord de son caleçon. Il attrapa mes poignets.

« Aujourd'hui c'est à moi de m'occuper de toi »

Il défit mon soutien-gorge et fit glisser les bretelles de celui-ci doucement. Puis il plaça une main derrière mon dos et m'allongea délicatement sur le lit. Il s'installa entre mes jambes et commença à déposer des baisers dans mon cou tout en descendant vers ma poitrine qu'il venait d'empaumer avec une de ses mains. Ses lèvres chaudes et humides glissèrent sur mon menton et ma gorge avant d'entourer mon mamelon droit. Je pouvais sentir ses mains partout et des milliers de décharges électriques prirent possession de mon corps. Il fit glisser ses mains vers mon bas ventre et je brûlais d'anticipation soulevant mon bassin pour créer plus de contact. Edward dût sentir mon impatience car il s'approcha de moi et déposa un baiser dans mon cou juste avant de me susurrer.

« Serait-tu impatiente... »

La seule chose qui sortit de ma bouche fut un léger gémissement. Je le sentais sourire dans le creux de mon cou. Il redescendit vers mon intimité en déposant des baisers sur chaque partie de mon corps. Puis ses deux mains glissèrent en même temps sur mes jambes, passant sous le tissu de mon shorty. Je soulevais légèrement mon bassin pour lui faciliter la tâche. Ses mains se trouvaient désormais sur mes cuisses qu'il caressait avec volupté. Je sentis alors sa bouche déposer des baisers sur une cuisse puis sur l'autre avant de sentir sa langue glisser le long de ma cuisse vers mon intimité. Ce doux et sensuel traitement m'arracha un gémissement avant d'allumer mon bas ventre. Je sentis alors sa langue sur mon intimité. Il mordillait et aspirait mon bouton de plaisir attisant le feu qui se trouvait dans mon bas-ventre. Puis il glissa un doigt puis deux dans mon intimité en faisant des mouvements de va-et-vient. Tout en me regardant dans les yeux que je venais de rouvrir. Il se jeta alors sur ma bouche et m'embrassa avec fougue alors que ses doigts étaient en train de me procurer un plaisir sans pareil. Il s'attaqua ensuite à mon cou et je basculais ma tête en arrière laissant échapper un gémissement sous les tortures qu'il me faisait subir. Il redescendit ensuite vers mon intimité et lapa mon jus avec sa langue tout en torturant avec envie mon bouton de plaisir. C'est alors je fus submergée par un orgasme violent hurlant son prénom par le plaisir violent qu'il venait de m'offrir. Ma respiration était haletante et je sentais mon cœur battre violemment dans ma poitrine. Edward se redressa et se positionna au dessus de moi attendant que ma respiration et que mon rythme cardiaque reviennent à la normale.

« Tu es si belle quand tu jouis ma belle »

« Mmm »

« Mais je n'en ai pas fini avec toi car vois-tu te voir jouir n'a fait qu'accroitre mon érection »

Je pouvais en effet sentir son sexe contre ma cuisse. Il m'embrassa à nouveau mais de manière douce et sensuelle rallumant la boule de feu qui venait d'éclater à l'instant. Il caressait mes flancs de ses mains douces me provoquant des frissons. J'enroulais alors mes jambes autour de sa taille et j'appuyais avec mes talons sur ses fesses afin de provoquer une friction entre nos deux sexes. Cette friction le fit grogner de plaisir. Je plaçais alors mes mains sur son torse et le repoussait de manière à me retrouver sur lui. Je me mis à picorer son cou puis je déposais de doux baiser depuis son cou jusqu'à son torse. .

Mes mains glissèrent sur ses pectoraux, son estomac et je sentis le frémissement de son corps quand mes mains frôlèrent ses côtes, la crispation de ses muscles quand j'atteignis son nombril et le grognement à peine voilé qui s'échappa de sa poitrine au moment je glissais mes doigts légèrement sous l'élastique de son boxer. Je remontais ensuite vers son visage afin de venir mordiller le lobe de son oreille se qui ne manqua pas de le faire durcir.

« Bellaaaa » gémit-il

J'entrepris alors de descendre vers son bas-ventre en prenant soin d'accompagner mes baisers de caresses. Puis je déposais ma main sur son sexe par dessus le tissu de son boxer provoquant un gémissement rauque de sa part. Je glissais mes doigts sous l'élastique de son boxer et il souleva ses fesses pour que je puisse le lui retirer plus facilement. Il me fixait de ses yeux verts qui possédés par le désir avaient pris une teinte plus sombre. Je pris son sexe érigé pour moi en main et entamais de doux vas et viens. Il bascula sa tête en arrière et ses yeux se fermèrent comme pour apprécier la caresse. Puis je décidais de le lécher sur toute sa longueur le faisant grogner de plaisir. Au moment où je pris son sexe en bouche, il attrapa mes cheveux me faisant gémir de plaisir. J'aspirais et mordillais son gland. Ses gémissements ne faisaient qu'accroître mon désir de l'avoir en moi. Je me stoppais et remontais vers lui. Il m'embrassa avec fougue alors que je m'empalais sur son sexe nous faisant gémir tout deux. Son sexe me remplissait intégralement et nos deux corps s'étaient emboités de manière à ne faire qu'un. Je n'avais jamais ressenti ça auparavant ce qui fit décupler mon désir. Je mouvais mon bassin en de longs mouvements qui au fur et à mesure faisaient augmenter notre plaisir. Je le sentais se tendre. Il venait d'agripper mes hanches et son regard se posa à nouveau sur moi. C'est alors qu'il me fit basculer sur le dos. Il cala sa tête dans mon cou et s'enfonça en moi dans un râle. Mes ongles s'enfoncèrent alors dans ses épaules et un cri s'échappa de ma bouche. Le souffle court, je sentis Edward entamer de longs et lents va et viens. C'est alors qu'une vague de chaleur s'empara de moi.

« Edwaaaaaaaard.. »

« Oui...mon cœur.. »

« Plus vite s'il te plait »

« Tout ce que tu voudras.. »

Il accéléra légèrement, m'arrachant des cris de plaisir. Je sentais mon orgasme se construire. Je gémissais sans retenue. Edward me fit un sourire s'enfonçant encore plus en moi venant directement buter sur mon point G. Il se mit alors à déposer des baisers dans mon cou attisant un peu plus la chaleur qui gagnait petit à petit tout mon corps. Il prit une cadence frénétique, grognant contre ma peau et attisant le feu qui brûlait déjà intensément dans mon corps. C'est alors que mes muscles se raidirent. Je sentis alors mes parois se resserrer autour de son sexe et la boule de feu qui s'était logée dans mon bas ventre explosa en milliers de morceaux alors que je criais ma jouissance et mon soulagement. Edward me rejoignit quelques instants plus tard en hurlant mon prénom. Il retomba sur moi et je pouvais sentir sa respiration saccadée dans mon cou. Puis doucement, il se retira laissant un vide immense au fond de moi. Il prit place à côté de moi en m'attirant dans ses bras. Je déposais ma tête sur son épaule alors que ma main caressait délicatement son ventre. Nous ne dîmes rien le temps que nos respirations et notre rythme cardiaque reprennent un rythme normal.

« Ca va ? » me dit-il

« Oui.. très bien même.. merci ! »

« Merci ? » me dit-il

« C'est la meilleure partie de sexe que j'ai eu de toute ma vie » soufflais-je

« Pour moi aussi » conclut-il

Il caressait voluptueusement mon dos du bout des doigts. Un silence non pesant s'était installé. Il attrapa la couette et nous recouvrit avec. Je fermais les yeux et je m'endormis sous les caresses d'Edward. Quelques heures plus tard je me réveillais seule dans mon lit. Je me levais et enfilais mon shorty qui gisait au sol ainsi que mon débardeur et me dirigeais vers la cuisine pour aller retrouver Edward. Mais en arrivant dans le salon, il n'y avait personne. Sur la table basse, je vis un mot. Un mot écrit dans une très jolie écriture sur lequel était inscrit :

« Merci »

Il était parti. Je savais que je ne devais pas en attendre plus mais son absence venait de créer en moi une sensation de vide.