Auteur : Mrstrentreznor

Traductrice : Moi

Spoilers : -

Rating : M

Genre(s) : Drama/Angst

Disclaimers : Tout l'univers des Cullen appartient à Stephenie Meyer. L'histoire que vous allez lire appartient à Mrstrentreznor. Quand à moi, je ne suis qu'une humble traductrice.

Notes : Pour ceux que ça intéresse de lire cette histoire en version originale, le lien se trouve dans mon profil.

Notes 2: A l'exception du chapitre 1, les titres de chaques chapitres sont les paroles de la chanson 'Hurt' écrite par Trent Reznor, chanteur du groupe Nine Inch Nails. Je ne les traduirais donc pas.


- Chapitre 1: He's gone -

Sam Uley regardait les restes de la fille qu'il tenait dans ses bras.

Sa peau était si pâle qu'elle ressemblait à du marbre. Ses longs cils sombres se courbaient vers ses joues. Elle était si petite et si...brisée.

Elle était frigorifiée et trempée. Elle frissonna lorsqu'il la rapprocha de son torse nu d'une manière protectrice. Pour une fois, il était content d'avoir une température corporelle aussi extrême. Il n'avait rien d'autre pour la réchauffer. Rien d'autre à lui offrir.

Lorsqu'il l'avait trouvé, son visage avait été plongé dans la boue.

"Quelqu'un t'a fait du mal?" demanda-t-il parce qu'elle semblait brisée.

Il avait essayé de l'aider à se relever mais elle n'avait pas pu bouger, donc il l'avait soulevé du sol. Elle semblait légère dans ses bras. Ça ne lui demandait aucun effort de la porter. Il courrait à bonne foulée à travers les bois. Il avait déjà parcouru une certaine distance lorsqu'il réalisa qu'il la portait vers chez lui; pas vers chez elle. Il s'arrêta, pétrifié par la signification de tout ça.

"Il est parti," dit-elle, d'une voix rauque et tendue par l'effort de parler. C'était comme si elle ne tenait littéralement plus qu'à un fil. Peut-être qu'elle s'était aperçu qu'il s'était arrêté.

Et comme un barrage fuyant, une fois qu'elle eut dit ça, ce fut tout ce qu'elle dit. Encore et encore. Comme si elle essayait de se convaincre de la réalité de ce fait.

Sam n'avait pas besoin qu'on lui dise qui était ce 'il'. Edward Cullen et toute sa famille étaient partis. Il n'aurait pas pu être plus heureux pour le peuple Quileute. La dernière chose dont ils avaient besoin, c'était d'un clan de vampire sur le pas de leur porte. Ils allaient allumer des feux de camps sur les falaises lorsqu'ils apprendraient que les Cullen étaient partis. Il allait prier tout les dieux pour qu'ils ne reviennent jamais et qu'aucun autre garçon de la Rez devienne comme lui.

Mais son coeur saignait pour ce petit brin de fille. Il lui avait dit son nom. Il voulait qu'elle connaisse son nom; qu'elle sache qui était son sauveur.

Mais il ne devrait pas l'emmener chez lui. Il la serra encore plus contre lui; il pressa ses lèvres contre son front glacé avant de faire volte-face pour la ramener chez elle.


Bella était consciente qu'elle avait été trouvée. Il s'était présenté; il avait dit que Charlie l'avait envoyé. Elle aurait dû être irritée d'être dans les bras d'un étranger à moitié nu; mais elle ne l'était pas. Elle avait chaud pour la première fois depuis des heures. Elle aurait dû se plaindre lorsque ses lèvres chaudes et sèches s'étaient pressées contre son front, mais elle n'avait rien dit.

Il la bougea dans ses bras et recommença à courir.

Elle entendit le brouhaha de nombreuses voix masculines. Sam ralentit lorsqu'ils approchèrent. Il semblait en fait hésiter à la porter là-dedans.

"Je l'ai," annonça-t-il. Sa voix était profonde et puissante. Elle l'avait entendu résonner dans son torse.

D'autres personnes parlèrent, mais elle ne pouvait entendre que Sam. Son oreille était pressée contre la peau chaude de son torse nu. Il était tout ce qui avait du sens.

Elle entendit la voix de Charlie. "Charlie?" appela-t-elle. Sa propre voix lui semblait bizarre et petite. Elle avait oublié de l'appeler Papa.

Elle entendit à nouveau Sam. "Il vaut peut-être mieux que je la porte," suggéra-t-il.

Oh oui, s'il te plaît, voulait-elle dire. S'il te plaît, garde-moi dans tes bras. Mais elle ne pouvait pas parler. Sam la bougea à nouveau et ensuite, elle sentit le cuir de la veste de son père. Il tangua un petit peu sous son poids. Sam l'avait porté si facilement. Sans effort.

Elle pouvait le voir hésiter. Il semblait avoir peur que Charlie la fasse tomber. Il courut en avant et ouvrit la porte d'entrée pour eux. Il tint la porte et elle le regarda alors que Charlie la portait à l'intérieur. Charlie était grand mais Sam faisait une demi-tête de plus que lui. Son grand sauveteur ténébreux. Il se tenait là, une main tendue comme s'il se préparait à la rattraper lorsque les bras de Charlie lui feraient défaut; prêt à la rattraper lorsqu'elle tomberait.

Ce serait agréable. Que quelqu'un soit là pour la rattraper lorsqu'elle tomberait. Elle tombait tout le temps.

"Il y a des couvertures dans le placard en haut des escaliers," dit Charlie à Sam et il partit rapidement en chercher. Il les tendit à Charlie lorsqu'il revint et ensuite alla rejoindre ses deux sosies légèrement plus petits dans un coin de la pièce.

Charlie et le Dr. Gerandy discutaient, mais elle ne les écoutait que d'une oreille. Elle ferma les yeux. Elle les entendit parler à voix basse des Cullen qui avaient quitté la ville. Elle entendit Charlie murmurer ses remerciements à l'équipe de volontaires. Alors qu'ils partaient l'un après l'autre, la maison devint plus silencieuse.

Elle sentit une main chaude sur son visage, puis elle sentit le poids d'une couverture supplémentaire être posé sur elle. Des mains puissantes et chaudes la bordèrent. Les mêmes doigts chauds effleurèrent son visage et puis il partit.

"Il est parti," marmonna-t-elle.


Prochain chapitre : I hurt myself today

[Mode Saw-v2 ON]

Vous voulez la suite ? Moi, je veux des reviews... Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

[Mode Saw-v2 OFF]