Auteur : BonTempsBaby

Traductrice : Moi

Spoilers : Tous les livres

Rating : M

Genre(s) : Romance/Supernatural

Disclaimers : Tout l'univers de Sookie et Eric appartient à Charlaine Harris. L'histoire que vous allez lire appartient à BonTempsBaby. Quand à moi, je ne suis qu'une humble traductrice.

Notes : Pour ceux que ça intéresse de lire cette histoire en version originale, le lien se trouve dans mon profil.

Je rappelle que vous pouvez désormais me trouver sur Facebook sous le nom de Saw Trombone... Si vous voulez discuter de mes fics ou vous tenir au courant de ma vie :D Vous êtes les bienvenus!

Je suis toujours à la recherche d'une bêta pour cette fic donc si ça intéresse quelqu'un envoyez-moi un MP!


- Chapitre 4 -

-PoV Sookie-

Je finis mon service à 15h30 et rentrai rapidement à la maison pour faire une petite sieste. Lorsque je me réveillai, je lavai et coiffai mes cheveux avant de me vernir les ongles avec une nouvelle couleur qui s'appellait 'Radicalement Rouge'. Tenant parole, Claudine m'avait laissé un adorable jean et un magnifique haut rouge qui m'allait comme un gant, mettant juste assez mes 'attributs' en valeur. C'était un ensemble qui était le mélange parfait entre 'sexy' et 'allumeuse'...en d'autre mots, un ensemble parfait pour une soirée à Shreveport. J'enfilai une paire de chaussures à talon rouges qui me donnait l'impression d'être sexy. Je savais que je gâcherai mon souffle en me plaignant que Claudine m'ait fait encore un cadeau, et je décidai donc d'être gracieuse pour une fois et de la remercier dès que je la verrais. Je laissai mes cheveux détachés et essayai de les ébouriffer légèrement (ce que mon ancienne amie Arlene qualifiait de 'juste sortie du lit'). Je mis une paire de boucles d'oreilles pendantes qui, je l'espérai, m'allongeait le cou. M'admirant dans le miroir, je décidai que j'étais parfaite pour une virée en ville. Personne ne pourrait jamais dire que Sookie Stackhouse pleurnichait dans son coin.

A vingt heures, je commençai à tendre l'oreille pour essayer d'entendre la voiture de Claudine approcher, et je ne m'attendais donc pas aux deux 'pops' qui résonnèrent lorsque les jumeaux apparurent dans mon salon. Je fus surprise parce que Claudine préférait généralement prendre sa voiture plutôt que d'utiliser sa magie. Mes deux 'cousins' étaient magnifiques et sentaient délicieusement bon. Ça pouvait rapidement devenir un peu étouffant, surtout dans un espace clos. Mais, ils étaient ma famille (en quelque sorte) et je les aimais...même Claude, qui pouvait être une vraie teigne.

"Salut vous deux!" dis-je. "On prend ma voiture?"

Claude se contenta de lever les yeux au ciel, mais Claudine me répondit, "Non ma belle, on a décidé qu'il était temps que tu essayes un petit quelque chose avec nous. Ça te dit de faire une petite expérience?"

Je pris une minute pour réfléchir avant de répondre - j'avais fait de mon mieux pour acquérir cette habitude depuis que j'avais commencé à fréquenter les Supes. Quelques secondes plus tard, je répondis avec hésitation, "Euh...je suppose?"

"Génial!" s'exclama Claudine avec enthousiasme. Elle attrapa une de mes mains et Claude attrapa l'autre. Avant que je ne puisse leur poser la moindre question, mes oreilles commencèrent à siffler et je sentis soudainement un whoosh! L'instant d'après, on était devant un petit restaurant. L'enseigne indiquait 'Charmaine's' et à en juger par le nombre de voitures sur le parking, l'endroit était plutôt populaire.

"Claudine! C'est quoi ce délire!" haletai-je en essayant désespérément de reprendre mon équilibre. "Tu aurais pu me prévenir!"

"Désolée, Sookie, je pensais t'avoir prévenu." L'adorable fée semblait un peu honteuse. "Je suppose que j'aurais dû être un peu plus...claire. Mais honnêtement, on a jamais vraiment essayé ça avec toi, et je pensais que si t'étais tendue, ce serait peut-être plus difficile. Mais ça c'est bien passé, non? On est là!" Claude avait un sourire amusé aux lèvres.

"Euh...okay, je suppose," dis-je, ne souhaitant pas me montrer ingrate. Franchement, je ne voulais pas savoir ce qui se serait passé si je m'étais tendue. Oh, bon, utiliser la magie pour se déplacer faisait vraiment gagner beaucoup de temps. Je suppose que c'était une preuve des changements dans ma vie au cours des deux dernières années - je ne trouvais même pas ça vraiment choquant.

"Bon, allons manger," dit Claude. "Je meurs de faim!"

On entra dans le restaurant et je regardai autour de moi. Je réalisai rapidement que certains autres clients étaient un peu 'différents'...des hybrides. Cependant, le menu me semblait plutôt normal, et il ne nous fallut pas longtemps pour savourer notre dîner. J'avais commandé un steak et une salade, Claudine avait choisi un plat d'écrevisses à l'étouffée et Claude avait décidé d'essayer leur caille grillée. En mangeant, on discuta de tout et de rien mais on ne mentionna pas les vampires. Evidemment, Claudine savait qu'il ne valait mieux pas aborder ce sujet. Claude était resté plutôt silencieux donc pour l'inviter dans la conversation, je lui demandai, "Alors, Claude, dis m'en un peu plus sur le groupe qu'on va voir ce soir."

Il répondit, "C'est un ami à moi qui tient un bar à la Nouvelle Orléans qui m'a parlé d'eux. Ils jouent un mélange de vieux rock-and-roll, et de rhythm and blues sudiste. Ils ont une sacrée base de fans. Si je les aime bien, je pense que je les engagerai pour le 4 juillet." Claude n'était peut-être pas un expert en politesse, mais il s'y connaissait en musique.

Après quelques bavardages de plus, on finit notre repas. On refusa tous de prendre un dessert (mon nouveau jean était devenu très serré) et avant même que je ne m'en rendes compte, on s'était téléportés dans la ligne d'attente du club. J'étais apparemment un peu plus prête cette fois, et je me repris plus rapidement. Le bar s'appelait le Red River Saloon, et conformément à son nom, il était situé sur les rives de la rivière qui traversait la ville. Une terrasse faiblement éclairée s'étendait jusqu'au bord de l'eau, donnant une atmosphère sympa. Je ne pus pas m'empêcher de repenser au dernier club que j'avais visité à Shreveport...et avec qui j'avais été. Une vision d'un Viking en jean noir, et portant un t-shirt noir qui moulait un torse parfait flotta dans mon esprit... Une vague d'envie et (soyons honnête) de désir me submergea. Oh, non! Arrête ça, Sookie! Je refusai que ma soirée soit ruinée par quelqu'un qui ne tenait même pas assez à moi pour m'envoyer un message de temps en temps. J'étirai mes lèvres dans mon meilleur faux sourire, et décidai que j'allais passer une bonne soirée, que je le veuille ou non.

Apparemment, Claude connaissait le videur, qui semblait être un hybride. On nous fit rapidement entrer et on s'installa tout de suite à une table près de la piste de danse. Je regardai autour de moi pour admirer la décoration du club d'un oeil expert (j'étais une barmaid, après tout.) Je vis un immense bar en bois qui semblait avoir été fabriqué au siècle dernier, de nombreuses tables rondes avec des tabourets, et éparpillés contre les murs, il y avait de petits canapés et fauteuils. Le groupe était situé tout au fond de la pièce. Les lumières étaient tamisées mais procuraient assez d'illumination pour pouvoir rechercher des partenaires de danse à son goût...pas que je sois entrain de rechercher quoi que ce soit. Ce bar semblait donner envie de se détendre et de passer du bon temps.

Le groupe avait déjà commencé à jouer, et la piste de danse commençait déjà à être encombrée. Être en présence de mes cousins semblaient m'aider à bloquer mon esprit, donc pour une fois, je fus capable de me détendre. Une petite serveuse brune, très mignonne, vint prendre notre commande. "Que puis-je vous servir?" Elle dût crier pour se faire entendre par-dessus la musique.

Claudine commanda un Cosmopolitain. Le nom semblait intéressant, donc je décidai d'essayer ça aussi, au lieu de commander mon Gin et tonic habituel. Ça allait avec mon vernis, après tout! Claude opta pour une bière (plutôt banal, pour une fée à mon avis). La serveuse revint rapidement avec nos cocktails. Bon sang, ces petites boissons rouges étaient vraiment bonnes! On resta assis pour siroter nos boissons pendant quelques minutes, en regardant et en écoutant le groupe, et ensuite, il fut temps de monter sur la piste. Claude fut le premier à m'entraîner, et on se retrouva rapidement à bouger nos corps en rythme.

Malgré moi, je m'amusai beaucoup. Je réussis même à assurer dans le département de la danse, ce qui était plutôt valorisant étant donné que Claude était un 'danseur' professionnel (traduction: un strip-teaseur.) Il m'enseigna même de nouveaux déhanchés! Il ne fallut pas longtemps pour que d'autres hommes viennent m'inviter à danser. Je commençai par hésiter un peu, mais ensuite, je décidai qu'il n'y avait rien de mal à danser avec des inconnus. Je me rappelai fermement que j'étais célibataire pour le moment...n'est-ce pas? Oui. Alors pourquoi diable me sentais-je un peu coupable? Et aussi, je ne pus pas m'empêcher de comparer les deux hommes attirants mais plutôt banales qui m'avaient invité à danser à un vampire Viking spectaculaire...oh, bon sang, pas encore! Je refusai de me faire ça, donc je fis de mon mieux pour trouver quelque chose...quoi que ce soit d'intéressant chez mes cavaliers. Ce n'était pas de leur faute s'ils ne lui arrivaient pas à la cheville.

Au bout de quelques chansons, j'étais plutôt essoufflée et j'avais besoin d'une pause pour aller au petit coin. Lorsque j'en revins, je découvris qu'un autre Cosmopolitain m'attendait à table, compliment d'un des hommes avec qui j'avais dansé. J'étais assoiffée donc je le bus un peu trop rapidement. Wow! Ce cocktail était plutôt fort! Le groupe était excellent! Je suppose que je m'amusais vraiment!

Jetant un coup d'oeil à mes cousins, je les vis me sourire. Rigolant, ils attrapèrent chacun une de mes mains et m'entraînèrent sur la piste de danse. Le groupe avait commencé à joué une cover du classique 'Pour Some Sugar on Me' de Def Leppard. Oh! J'adorais cette chanson. Je me retrouvai rapidement coincée entre les jumeaux, dans un sandwich Sookie. On était entrain de danser et de se frotter sensuellement les uns contre les autres et je rigolai comme une folle. Je suppose que mes deux cocktails avaient légèrement diminué mes inhibitions (non tu crois?) C'était la première fois depuis des mois que je me sentais libre, et pour une fois, je m'amusai comme une folle. Je n'avais même pas besoin de baisser mes boucliers pour savoir ce que pratiquement tout le monde pensait. J'étais prête à parier que nous attirions beaucoup l'attention sur nous trois.

Sans le moindre avertissement, je sentis soudainement quelque chose que je n'avais pas senti depuis des semaines! De la surprise, de la joie, de la jalousie, et par-dessus tout, du DESIR envahit le Lien du Sang. J'ouvris les yeux et là, à l'autre bout de la pièce, se trouvait mon vampire.


[Mode Saw-v2 ON]

Vous voulez la suite ? Moi, je veux des reviews... Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

[Mode Saw-v2 OFF]