Auteur : Mrstrentreznor

Traductrice : Moi

Spoilers : -

Rating : M

Genre(s) : -

Disclaimers : Tout l'univers des Cullen appartient à Stephenie Meyer. L'histoire que vous allez lire appartient à Mrstrentreznor. Quand à moi, je ne suis qu'une humble traductrice.

Bêta : Triskelle Sparrow...Merci !

Notes : Pour ceux que ça intéresse de lire cette histoire en version originale, le lien se trouve dans mon profil.


- Chapitre 5: Flammes -

Bella s'enflamma. Ça c'était un baiser...

Elle se jeta sur lui.

Quil était choqué. Il pouvait combattre des vampires enragés mais il ne pouvait pas décoller une fille de 60 kilo de son torse. La Meute se foutrait de lui s'ils savaient...pas que ça le dérangeait...parce qu'il ne voulait pas la repousser.

Il l'agrippa avec tout autant d'enthousiasme qu'elle en montrait à son égard.

Quil avait toujours été un petit peu inconscient; il avait été connu pour inviter à sortir les petites-amies d'autres hommes mais maintenant il était devenu vraiment inconscient. Il n'aurait pas dû l'embrasser, mais bordel...il en avait eu envie...alors il l'avait fait.

Elle essaya de dire quelque chose. Elle aurait probablement pu parler s'il n'avait pas essayé de lui dévorer le visage. Il se recula pour reprendre son souffle une seconde.

"Des vampires essayent de me tuer, Quil. Si je dois mourir," dit-elle, "Je veux partir en beauté...tu sais en vie..."

"Oh, ÇA y est..." dit-il.

Il se lâcha.

Et elle aussi. Elle avait passé des semaines à être couvée, gardée, protégée, et maintenant elle se laissait aller.

Et Quil avait décidé d'en faire autant.

Il était déjà nu. Ses petites mains blanches parcouraient tout son corps. Griffantes et agrippantes. Il faillit jouir au moins une douzaine de fois avant de lui demander de l'aide. Elle était trop occupée à le toucher pour faire quoi que ce soit d'autre.

"S'il te plaît, B," gémit-il. "J'ai besoin que tu sois nue."

Ils essayèrent tous les deux de la déshabiller aussi vite que possible, sans déchirer ses vêtements. Un minuscule reste de bon sens les empêchait de juste les arracher. Ils réussirent finalement et se pressèrent l'un contre l'autre avec impatience.

"Oh...oui..." dit-elle. La sensation du corps de Quil contre le sien lui donna des frissons. Il était incroyable. Tout en muscles et en chaleur. Elle se colla à lui.

Il était si dur. Elle pouvait le sentir contre elle. Son érection était humide. Elle tendit la main pour le toucher.

"Non," la supplia-t-il.

Elle eut l'air blessée pendant une seconde. Elle étudia son visage pour voir pourquoi il ne voulait pas qu'elle le touche. Son visage semblait brûlant de désir.

"Si tu me touches, je vais exploser," expliqua-t-il.

"Oh." Alors ce n'était pas qu'il ne voulait pas. Elle lui fit un large sourire. "Plus tard alors," dit-elle.

Il tendit la main pour la toucher et elle l'en empêcha aussi.

"Je te veux toi, Quil," souffla-t-elle. "Toi," répéta-t-elle.

"Putain, B."

Les mains de Quil glissèrent le long des cuisses de Bella et il la souleva et la fit tourner pour qu'elle soit sur le dos.

Il ignora ses instructions et glissa sa main entre ses jambes. "Je veux juste m'assurer que tu es assez mouillée. Je ne veux pas te faire de mal."

Assez mouillée? Elle était trempée. Elle sursauta lorsque ses doigts entrèrent en elle. Elle gémit.

"Bordel, beauté," s'exclama-t-il.

"S'il te plaît," le supplia-t-elle. Ses mains se tendirent vers lui.

Il utilisa ses doigts pour la garder ouverte et pour guider son gland en elle. Elle inhala brusquement et il la regarda avec inquiétude. Elle ne voulait pas qu'il s'arrête donc elle souleva légèrement les hanches et se poussa sur lui. Il glissa en elle. Il ne semblait pas être aussi bien monté que Jake et peut-être que c'était une bonne chose pour elle.

Il se retira légèrement et glissa ensuite à nouveau en elle; prenant un rythme stable. Elle voulait qu'il l'embrasse. Elle attrapa son visage et attira sa bouche vers elle. Il se retira pour pouvoir répondre à son baiser. Lorsque leurs lèvres entrèrent en contact, elle sentit quelque chose changer en elle.

Puis il se glissa à nouveau en elle. Il s'enfonça en elle d'un seul coup. Le dos de Bella s'arqua et elle le prit encore plus profondément. Ils firent tous les deux un petit bruit; un mélange inintelligible de plaisir et de surprise. Ils s'emboîtèrent comme deux pièces d'un puzzle.

C'était magique.

Elle eut son premier orgasme; elle trembla, sa bouche s'ouvrit, son souffle se fit haletant alors que Quil la regardait avidement.

Elle avait l'air si surprise. Il lui fit un large sourire. Elle essaya de le disputer mais elle ne pouvait pas parler. Il fit glisser une main entre ses jambes et avant même qu'elle ne réagisse, elle eut un autre orgasme.

"Quil," gémit-elle.

Il eut pitié d'elle lorsque ses suppliques redevinrent inintelligibles.

Elle finit par aligner trois mois qui le firent presque s'arrêter tellement il fut surpris. "Baise-moi, Quil," le supplia-t-elle.

"B...t'as dit baise."

"Quil, je t'en prie..." cria-t-elle presque.

Il parla entre deux inspirations; ils haletaient tous les deux maintenant. "Dois donner ce qu'elle veut à la dame," et il s'enfonça brusquement en elle.

"Aah," hurla-t-elle. Ses ongles se plongèrent dans les bras de Quil. "Ouiiiii," cria-t-elle. "Oh ouiii," alors qu'il s'enfonçait en elle encore et encore. C'était parfait. Elle avait l'impression de tomber; comme elle avait imaginer tomber lorsqu'elle sauterait d'une falaise. Tomber...encore et encore...jusqu'à ce qu'elle ne puisse pratiquement plus respirer.

Il jouit en elle et ils s'effondrèrent tous les deux sur le sol. Elle enroula ses bras autour de la taille de Quil et le garda en place. Elle le sentit ramollir en elle.

Il leur fallut un bon moment pour retrouver leurs souffles.

"Je pense que j'ai assez chaud maintenant, "commenta-t-elle.

Il rigola. "T'es bien là?" demanda-t-il.

"Oui. Très. Merci." Et elle l'était, même si elle était sous lui. Elle n'était pas sûr qu'il comprenne pour quoi elle le remercier, donc elle ajouta, "Pour tout."

Il releva la tête. "C'est un véritable plaisir, B," lui dit-il. Il la releva un petit peu pour qu'ils puissent se regarder dans les yeux. Ils faisaient toujours un.

"B. J'aime ça," lui dit-elle. "Je peux t'appeler Q?"

Il rigola.

Il y eut une pause.

Il bougea ses hanches et elle gémit alors qu'il effleurait tout un tas de points sensibles en elle. Il durcit instantanément en elle. Il la regarda droit dans les yeux et bougea à nouveau doucement. La regardant intensément, il se mordit la lèvre et s'enfonça à nouveau en elle. Il se pressa contre elle et il sembla toucher pile le bon endroit. C'était complètement différent de leur première union, c'était doux et tendre et tout aussi magique. Il s'appuya sur ses bras au-dessus d'elle.

Elle haleta; ses yeux se fermèrent involontairement. Elle voulait le regarder. Elle se força à rouvrir les yeux et admira son sublime corps. Elle pouvait voir les muscles de son torse et de son ventre se contracter alors qu'il bougeait lentement en elle, si douloureusement lentement.

"Oh oui..." gémit-elle. "Oh...oh...Quil...s'il te plaît...comme ça..." Elle agrippa la nuque de Quil et essaya de se fondre en lui.

"Chut...ralentis beauté..." chuchota-t-il. "On va y arriver..."

Elle grogna.

Il rigola. "T'es déçue?" lui demanda-t-il.

Elle ne savait pas vraiment quoi faire, donc elle fit juste ce qui lui était le plus agréable. Elle essaya de l'attraper avec ses muscles internes.

"Ohhh..." marmonna-t-il. "Oh, c'est boooon..."

Ils perdirent l'un dans l'autre.

"Bordel...B...c'est si bon..."

Il glissa ses mains sous elle et l'attrapa. Il s'agenouilla et la souleva. La tête de Bella retomba en arrière, ses cheveux balançant derrière elle et elle poussa un profond gémissement alors qu'il l'attirait contre son torse. Elle agrippa les bras de Quil et se positionna sur lui. Avec les bras de Quil autour d'elle et son corps contre lui, elle avait si chaud. Elle gigota pour glisser ses pieds sous ses jambes.

Ils étaient dans la même position maintenant. Tous les deux agenouillés mais unis. La même comparaison à un puzzle lui revint en tête.

Elle bougea sur lui à son propre rythme.

"Oh Quil...tu me remplis..."

"Pas encore, non," rigola-t-il.

Elle se souleva légèrement et se fit glisser sur son sexe dur. Elle attrapa son visage à deux mains et l'embrassa. Au même moment, elle essaya de l'enfoncer encore plus en elle de toutes ses forces.

"Mmmff," dit-il dans sa bouche alors qu'elle s'empalait sur lui. Ses grandes mains attrapèrent ses seins. Elles s'enroulèrent ensuite autour de ses côtes et il la souleva sans effort. Puis il la laissa retomber sur lui.

Elle cria. Il le refit. Sa tête retomba en arrière et elle poussa un autre cri inintelligible. Elle n'avait pas perdu sa capacité de parler mais elle était incohérente. Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle était en train de dire. Elle n'était même pas sûre que ce soit de l'anglais. Certains des bruits qui s'échappèrent de sa bouche la surprirent.

A la fin, elle atteignit un stade où elle ne pouvait plus que respirer difficilement. Puis tout son corps se figea; elle resta comme ça pendant une seconde, ses yeux plongés dans ceux de Quil puis tout l'oxygène dans ses poumons lui échappa dans un long gémissement alors qu'elle jouissait. Sur lui.

Il s'était tendu aussi et il se vida en elle.

Ils s'accrochaient l'un à l'autre.

Il glissa doucement hors d'elle et la rallongea sur le sac de couchage. Elle n'avait plus aucune force, ses yeux étaient fermés. Il la prit dans ses bras et la couvrit avec l'autre moitié du sac de couchage.

"Merci," marmonna-t-elle.

"Je pensais que tu dormais déjà," nota-t-il..

"Non, j'suis encore là."

Ils s'endormirent ensemble. Dans les bras l'un de l'autre.

Elle se réveilla plusieurs fois. Elle eut besoin d'aller aux toilettes et Quil lui dit d'aller faire ce qu'elle avait à faire à l'arrière de la grotte. Elle se sentit gênée, mais sortir de la grotte juste pour préserver son intimité n'était pas une option. Il restait humain à présent. Elle ne lui demanda pas pourquoi et il ne lui expliqua rien. Ils partagèrent leur réserve de nourriture. La grotte était chaude et elle se sentait à nouveau somnolente. Ils se rallongèrent par-terre. Le matin venait d'arriver.

"Tu n'étais pas vierge," commenta-t-il.

"Non...Jake," expliqua-t-elle.

"Vous avez essayé?" lui demanda Quil.

"Tu ne le savais pas?" Elle s'attendait à ce que toute la Meute soit au courant. Leur Conscience Collective la faisait vraiment flipper parfois.

"Non." Il semblait surpris. "Il a dû réussir à le garder sous silence."

"J'ai essayé avec lui, Quil...mais on ne l'a fait qu'une fois." Elle fit un petit bruit.

"Quoi?" demanda-t-il.

"Ben...comment dire...ce n'était pas très agréable," admit-elle.

Quil lui sourit, mi-fier, mi-honteux. "Jake n'est pas doué à quelque chose?" lui demanda-t-il avec incrédulité.

Ils rigolèrent tous les deux.

"Non," admit-elle. "Ce n'était pas lui. C'était moi. Jake est magnifique. N'importe quelle femme serait fière de l'avoir mais ça ne marche pas comme ça pour moi...Je ne sais pas...Je pense que peut-être mon cœur n'y était pas." Lorsqu'elle dit ça, ils réalisèrent tous les deux les implications de sa déclaration. Elle commença à tracer des dessins sur sa peau du bout des doigts.

Ils échangèrent un regard.

Quil choisit d'ignorer l'implication. "C'était ta première fois...c'est toujours difficile."

"Quoi? Tu as l'habitude de déflorer des vierges, Quil?" lui demanda-t-elle. Elle avait dit ça sur le ton de la rigolade mais il lui répondit sérieusement.

"Une ou deux," il semblait à nouveau hésitant. Comme s'il ne voulait pas qu'elle sache la vérité.

"Je sais..." dit-elle. "Tu étais légèrement nympho."

"J'aime les femmes," répliqua-t-il. Puis il s'interrompit. "Hey, tu as dit 'étais'," remarqua-t-il.

"En effet."

Ils se regardèrent à nouveau.

"C'était différent avec nous..." avoua-t-elle. "Comparé à avec Jake...tu sais..."

"C'était magique," dit-il.

"Je sais," acquiesça-t-elle. "Vraiment magique. Ensemble, on est..."

"...parfait " compléta-t-il.

Ils s'étudièrent.

"Le seule point négatif c'est que j'ai loupé la bataille. Si elle n'est pas encore finie," ajouta Quil.

Lorsqu'il dit cela, ils redescendirent tous les deux sur terre. Violemment. "La bataille," répéta-t-il stupidement.

Elle soupira.

"Et maintenant B?" demanda-t-il.

"Y'a-t-il un 'nous', Quil?" La voix de Bella était si basse.

"Ils le sauront à l'instant même où je me transformerais," admit-il. "Je ne pourrais pas garder ça secret."

"Ils le sauront à l'instant où ils nous verront ou lorsqu'ils nous sentiront," répliqua-t-elle.

"La grotte pue le sexe aussi," admit-il.

"Oui et j'ai besoin d'un...gant de toilette ou quelque chose comme ça...pour me nettoyer."

"Utilises le sac de couchage," suggéra-t-il. "C'est tout ce qu'on a."

"Mais il faut que tu te transformes. Ça fait trop longtemps. Tu dois les contacter et t'assurer que tout le monde va bien." Elle le serra dans ses bras. "Assures-toi que personne n'est blessé. Découvre si on a gagné."

"Putain, B, j'y avais pas pensé."

"On a gagné, n'est-ce pas, Quil?"

Il pencha soudainement la tête. "Habille-toi," aboya-t-il. "Quelqu'un approche."

"Ami ou ennemi?" demanda-t-elle.


Prochain chapitre : Ami ou ennemi?

[Mode Saw-v2 ON]

Vous voulez la suite ? Moi, je veux des reviews... Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

[Mode Saw-v2 OFF]