Moi ! … Gilderoy Lockhart ?

Disclaimer : Harry Potter est la propriété de JK Rowling ... seuls l'intrigue et les éléments originaux sont à moi. Et si l'original Gilderoy Lockhart appartient à JK Rowling celui-ci est entièrement à moi vu que c'est … moi ! ( ou du moins un pseudo-moi )

Note de l'auteur : Ok, donc l'idée de base de cette histoire vient du challenge de Lionheart : Write yourself as Gilderoy Lockhart. ( S'écrire soi-même en étant Gilderoy Lockhart ) et des fanfic qui en sont issues comme : my gilded life de Skysaber.

Pour cette histoire, et contrairement à mes autres fanfictions, je vais essayer de privilégier l'avancée de l'histoire par rapport à la qualité de l'écriture.

De plus cette fanfiction est une self-insert, une histoire où une version « à peu près » exacte de l'humble auteur que je suis se retrouve pris au piège dans le corps de Gilderoy Lockhart dans l'univers d'Harry Potter, à la fin de la première année d'Harry.
Livré à lui-même sans savoir comment repartir dans son monde mon « avatar » va devoir faire face au monde d'Harry Potter ( puis éventuellement d'autres univers qui cohabitent avec la réalité HP ) et choisir sa ligne d'action.

Et quoi qu'il arrive une chose est sûre pour mon malheureux personnage : entre merveilles et terreurs et malgré les possibilités et opportunités de ce monde, ce sera loin d'être une partie de plaisir !


Prologue : Un réveil difficile

_ Huummm …. Haaarrrgg ! Fermes-là sale piaf ! Hhhhoooo, putain ! Ma tête !

C'est la première réaction que j'ai alors que je sors difficilement de mon sommeil.

Ouvrant difficilement les yeux je les referme aussitôt alors que la lumière m'aveugle. Je réalise tout de même que je suis allongé sur le sol.

« Au moins cette saloperie d'oiseau a fini par la fermer ! » est la seule pensée cohérente qui me vient à l'esprit alors que le plus terrible des maux de crâne de toute ma vie embrume mon esprit.

Si j'émerge vaguement de mon état quasi-comateux c'est à cause d'une espèce de connard d'oiseau qui n'a cessé de piailler et de faire des sortes d'hululements depuis plusieurs minutes mais la sale bête a fini par la fermer !

Maintenant la seule chose qui me tourmente encore c'est l'espèce de tambour qui bat et résonne dans ma tête. Haarrrggg ! C'est le pire mal de tête que j'ai jamais eu. Brièvement je me demande si pour la première fois de ma vie j'ai la gueule de bois n'ayant jamais pris de cuite auparavant, ou si j'ai finalement essayé de prendre de la drogue, du moins quelques chose de plus raide que les quelques taffes de joint au cours des deux fois où j'ai voulu tester de l'herbe et qui représentent ma seule expérience avec les narcotiques.

Quand j'entrouvre mes paupières la lumière du jour m'aveugle et cela accroît encore plus la terrible migraine qui martyrise mon pauvre cerveau m'obligeant à fermer les yeux à nouveauxet à les cacher machinalement derrière mes mains.
Mais finalement, au bout de plusieurs minutes, j'arrive à garder les yeux ouverts suffisamment longtemps pour me rendre comte que je suis étalé sur du parquet, non loin d'un lit dans ce qui semble être un grand loft richement meublé et décoré.

Je tente de me relever mais retombe aussitôt pris de vertige, il y a quelque chose de bizarre quand je bouge mais je suis trop dans le gaz pour rechercher ce que c'est. Lentement et avec difficulté je me relève et je vais m'écrouler sur le lit avant de finalement m'asseoir.

Après quelques instants durant lesquels mon cerveau pédale dans le vide j'arrive à assembler tant bien que mal une idée cohérente aux travers de la confusion de mon esprit et de la distraction causée par mon mal de tête.

_ Ce … c'est … c'est pas chez moi ici ?

Cette réalisation semble réussir quelque peu à relancer mon esprit encore embrumé, suffisamment pour faire quelques autres remarques.

_ Merde ! Je ne reconnais pas du tout cet endroit ! Je ne suis encore jamais venu là avant ! Réalisai-je confus. « Mais putain ! Où est-ce que je suis ? »

Je m'approche d'une des fenêtres, en contrebas il y a une rue animée, la pièce doit être insonorisée car je n'entends rien de ce qui se passe dehors.
Visiblement je me trouve au sommet d'un petit immeuble, 5 ou 6 étages tout au plus, et ça à l'air d'être le centre ville … je pense.

Malgré mon état de confusion deux choses attirent tout de même mon attention : d'abord les panneaux publicitaires et enseignes de magasin sont en anglais, ensuite ? Il y a des TAXI ANGLAIS dans la rue en contrebas !

_ Ce … c'est pas possible ! Comment est-ce que je pourrais être en Angleterre ?

Avec un grognement de douleur du aux élancements dans mon crâne je retourne m'asseoir sur le lit et je tente de me souvenir de ce qui a bien pu m'arriver pour que je me retrouve ici. Quelque soit l'endroit où « ici » se trouve.

Tout d'abord il n'y a qu'un grand trou noir dans mes souvenirs mais à force de concentration des bribes me reviennent. Je tente alors de me concentrer sur mes souvenirs les plus récents précédent mon réveil dans cet étrange endroit.

Quelque chose fait tilt dans mon cerveau.

J'étais à Lens, la clinique d'hématologie, pour ma dernière séance de chimio. Quelques mois auparavant on m'avait diagnostiqué comme souffrant d'un lymphome : la maladie de Hodgkin. Heureusement pour moi c'était non seulement un stade 1 type 1 avec une évolution presque stagnante mais aussi un lymphome qui avec les nouveaux traitements pouvait être complètement éradiqué assurant une guérison totale et peu de chance de récidive. Mes examens à la moitié des séances de chimio avaient montré une excellente réaction au traitement et laissaient présager un très bon pronostic de guérison, sans la nécessité de séances supplémentaires que celles prévues en début de traitement.
Je m'arrachais aux pensées concernant mon état de santé qui m'avaient pas mal obnubilé ces derniers mois pour me reconcentrer sur le « présent » : j'attendais qu'on vienne me raccompagner chez moi anticipant déjà les deux trois jours suivant où je serais … pas vraiment malade, car je supportais assez bien le traitement, mais « pas bien » puis la semaine qui suivrait et où les effets secondaires les plus notables s'estomperaient.

Il y avait eu … quelque chose … une espèce d'alerte, ça reste assez flou dans ma tête à part un bruit étrange comme un « bzzzzzz » venant du bâtiment de la médecine nucléaire non loin. Il me semble vaguement me souvenir d'une espèce de flash de lumière … et puis plus rien, tout est blanc après ça jusqu'à mon réveil ici.

Me prenant la tête entre les mains, ma seule pensée est alors : « Mais putain qu'est-ce qui a bien pu arriver ? »

Une chose est sure c'est qu'il y a un truc qui ne tourne pas rond. Et puis j'ai toujours cette sensation bizarre qu'il y à un truc qui cloche et que je devrais, pourrais remarquer … si seulement les tambours dans ma tête me laissaient un moment de répit, ça et le fait que je sois courbaturé, en proie à des vertiges et que je me sente de manière générale mal fichu. Tout cela n'arrange en rien mes capacités de raisonnement.

Après quelques minutes à me triturer les méninges sans qu'aucun autre souvenir qui pourrait m'indiquer comment je me suis retrouvé ici ne soit remonté à la surface, je décide d'explorer un peu ce loft pour voir où je suis et chez qui.

Si seulement à ce moment là j'avais su ce que j'allais découvrir ! Je n'aurais pas été aussi pressé de rentrer dans ce qui semble être la quatrième dimension, ou un mauvais épisode d'au-delà du réel.

La première chose que je remarque est le bizarre mélange de style de la pièce qui oscille entre relativement moderne et désespérément archaïque. Il y a face à face un grand bureau de style ancien qui a vu de nez est couvert de livres et de pages de notes, et un lit king size, voire peut être plus grand. Deux cloisons faisant chacune un peu plus du tiers de la largeur du loft séparent le « bureau » et la « chambre » de la pièce principale. Celle-ci contient un large salon, un bar visiblement bien fourni, un tout petit espace cuisine et … une cheminée à l'ancienne ?

Il y a également quatre portes, celle au bout du loft doit être l'entrée, les deux dans la « pièce principale » qui sont fermées doivent certainement donner accès aux toilettes et à une salle de bain. La dernière, ouverte se trouve dans le côté « chambre » et laisse apercevoir un large placard ou bien peut être une garde robe, en tout cas c'est visiblement bien rempli de vêtements divers dont certains ont l'air d'avoir un style étrange … mais bon : à voir on est en Angleterre.

Soudain en passant devant le bureau et le grand miroir le surplombant j'aperçois quelque chose de bizarre du coin de l'œil qui attire mon attention. Faisant demi-tour je me campe devant le miroir et inspire brutalement de stupéfaction en regardant mon reflet.

Ce n'est pas moi !

Je porte lentement la main à mon visage et l'inconnu dans le miroir imite parfaitement mon geste … tout comme l'expression abasourdie que je dois avoir en ce moment.

Le marron avec une touche de vert de mes yeux est remplacé par un bleu légèrement gris, mon bouc et mon collier de barbe font place à un menton rasé de près, mes cheveux courts et noir avec mon début de calvitie ont disparu et à la place se trouve une coiffure blonde … avec une coupe de dandy.

Reculant d'un pas je vérifie que je porte bien la même tenue bizarre que mon reflet, une espèce de croisement entre un costume et une robe, enfin plus style robe de magicien.

Je ne peux m'empêcher de porter une main à mon ventre : mes kilos superflus ont disparu ! Ces … différences physiques … c'est cela qui me semblait étrange sans que j'arrive à mettre le doigt dessus dû à ma confusion à mon réveil et à mon mal de crâne, et ce n'est pas la seule différence que je remarque maintenant que je sais quoi chercher.
Il semble bien que je suis plus grand, je faisais déjà presque 1 mètre 80 mais maintenant je dois faire 5 à 10 centimètres de plus, j'ai perdu mon embonpoint et à la place j'ai le physique de quelqu'un qui est sinon athlétique du moins en forme. Mes mains semblent avoir reçu une manucure récente, elles sont douces, sans aucune calle, presque efféminées.

Tout ça ressemble à une mauvaise blague et me fait bizarrement penser à un vieil épisode du « Prisonnier » où on tente de lui faire croire qu'il est quelqu'un d'autre, mais ici ça va plus loin, bien plus loin.

Aussi surréel que ça puisse paraître mon apparence a complètement changé, je me demande même brièvement si je ne suis pas dans le corps de quelqu'un d'autre avant de rejeter cette idée comme trop saugrenue.

Mais très vite des éléments vont me prouver que cette possibilité est tout à fait possible.

Sur le bureau en face de moi une chose attire mon attention et me fait tiquer et murmurer : « C'est pas vrai ! ». Il s'agit d'un fin petit morceau de bois, entre 15 et 20 centimètres de long, délicatement taillé, avec une poignée : l'image même d'une des baguettes de sorcier telle qu'on peut les voir dans les Harry Potter.

Un hululement sonore me fait sursauter, je me retourne pour faire face à un hibou qui se tient sur un perchoir et me regarde avec des yeux ronds.

Je ne peux que murmurer à nouveau : « Non ! C'est pas vrai ? »

Reculant face au hibou je me cogne contre le bureau, un des livres posés dessus glisse et je le rattrape machinalement. Du coin de l'œil j'aperçois quelque chose, comme un mouvement au niveau du livre, je baisse les yeux instinctivement pour voir de quoi il s'agit avant de me figer brusquement.

La couverture ! La putain de couverture du livre bouge ! Les images de la couverture bougent !

Et ce n'est pas le pire.

Le pire c'est le nom du livre et son auteur : « Voyages avec les vampires » par Gilderoy Lockhart. Et sur la couverture, puis à l'arrière du livre quand je le retourne je peux voir l'image du reflet dans le miroir … de mon reflet dans le miroir qui me sourit et me fait des signes de la main.

Reposant le livre sur le bureau je fait quelques pas et m'avance dans la pièce principale. Là, en regardant mieux, je me rend compte qu'il y a plusieurs peintures sur le mur, dont une de l'homme dont j'ai l'apparence … ou dont j'habite le corps, et plusieurs d'entre elles bougent !

Je me laisse glisser contre un des murs et je m'assois. J'ai du mal à respirer, je pense que je fais une crise de panique et la seule chose que j'arrive à faire : c'est me balancer doucement contre le mur en agrippant mes jambes et en répétant encore et encore : « C'est pas réel, c'est pas réel, c'est pas réel … »

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

« … C'est pas réel, c'est pas réel, c'est pas réel … Ho putain ! Ça a trop l'air réel ! »

10 bonnes minutes se sont écoulées et je commence à reprendre mon calme. J'ai voulu croire que ce n'est qu'un rêve stupide mais un rêve ne reste pas aussi « stable », et malgré le mantra que je n'ai cessé de répéter en boucle pendant que je paniquais tout ça à l'air bien trop réel pour que ce soit un rêve et ça donne des sensations réelles comme le prouve le fait de me pincer et de me mordre la main.

Bon d'accord ! Ce n'est pas un rêve … du moins pas un simple rêve. Mais ça ne veut pas dire pour autant que c'est réel ! En fait plusieurs hypothèse me viennent en tête, j'écarte les plus farfelues et me concentre sur la plus probable et la plus logique : je peux avoir fait une mauvaise réaction à ma séance de chimio ! Ou bien on m'a injecté un mauvais produit ou un produit contaminé par quelque chose et soit je suis en plein milieu d'un « bad trip », un « very bad trip », soit je suis dans le coma.
Après tout ces deux choses ne me sont jamais arrivées et il est possible que ça puisse induire une hallucination qui semble réelle, comme ce que je vis ou crois vivre en ce moment.

L'autre possibilité aussi surréelle qu'elle puisse sembler est que quelque chose se soit produit et que tout cela soit réel : d'une manière ou d'une autre je suis dans l'univers d'Harry Potter et plus précisément dans la peau de Gilderoy Lockhart.

Cette perspective me donne des frissons dans le dos et le pire c'est que je ne sais pas si c'est de peur ou de plaisir.

En fait je m'avance beaucoup en pensant être dans l'univers d'Harry Potter. J'ai toujours cru en l'existence du multivers : une infinité d'univers qui existent de manière parallèle, un peu comme dans « Slider ». Alors pour l'instant disons que je suis dans un univers où Gilderoy Lockhart existe et vu les peintures et les couvertures de livres qui bougent, où la magie existe.

Au bout d'un moment j'arrête de me triturer les méninges pour trouver une explication à comment je me suis retrouvé ici et si c'est réel ou non.

Cela ne m'avance à rien.

Le fait est que je suis ici maintenant, si c'est un coma ou un « bad trip » je ne peux rien y faire et si c'est réel … Qu'il s'agisse d'un monde surgi de mon imagination ou bien d'une réalité parallèle ça ne fait pas grande différence pour l'instant, dans un cas comme dans l'autre il faut que j'en sache plus.

Fouiller cet endroit devrait m'apprendre beaucoup mais ça peut attendre, la première chose que je dois savoir c'est si j'ai l'apparence de Gilderoy Lockhart ou si je suis bien aux commandes de son corps et si c'est le cas est-ce que j'ai accès à sa magie ?

Un simple test me vient tout de suite à l'esprit et je me dirige aussitôt vers le bureau.

Face à moi se tient la réponse à ma question

D'une main tremblante je saisis la baguette sur le bureau, je manque aussitôt de la lâcher quand un jet d'étincelles rouges et argentées s'en échappe pendant une seconde et qu'une sensation étrange parcourt mon corps : comme un flot de chaleur mixé avec un fourmillement électrique.

Je regarde la baguette dans ma main la bouche ouverte et le regard ahuri durant un instant avant de me lécher les lèvres avec appréhension. Comme je n'ai jamais fait ça avant j'essaye de faire au plus simple avec une méthode qui, selon les livres d'Harry Potter et de nombreuses fanfictions, devrait fonctionner.

Je me concentre autant que possible et j'essaye de visualiser une image précise de ce que je veux. D'une voix presque tremblante je prononce alors doucement un simple mot.

_ Lumos.

Et soudain l'extrémité de la baguette s'illumine projetant devant elle une douce lumière blanche.


Et voila l'introduction de ma nouvelle fic, j'espère de tout cœur que vous trouverez cette idée intéressante et que ce récit va vous plaire.

Toutes reviews sont les bienvenues, n'hésitez pas à commenter, donner vos impressions et vos suggestions sur comment peut se dérouler la suite.

Si vous aimez ce que j'écris n'hésitez pas à aller lire mes autres fanfic : Harry Potter et le miroir d'Orichalque (fanfic Harry potter avec un élèment de Time travel ), Buffy contre les vampire et la voie du Berserker ( Cross-over entre Buffy et le manga Berserk ), et Imperium Aeternus ( une pseudo self-insert et un futur multiple cross-over qui commence dans l'univers Stargate ).

Et pensez à laisser des reviews ! Après tout c'est la meilleure façon de motiver l'auteur ( Moi ) et sa seule récompense.