Une nuit pas si paisible.

Sioux Falls, Sud Dakota

Tandis que son corps se remettait peu à peu de leurs ébats, Crowley dessinait du bout des doigts les muscles parfaitement sculptés des abdominaux de son amant. Celui-ci avait les yeux fixés sur les volutes créées par la fumée de sa cigarette.

— Il ne va pas apprécier, sourit le démon.

— Qu'on se soit envoyés en l'air ici ?

— Non, que son précieux bébé empeste le tabac froid.

Une lueur amusée éclaira les prunelles azures de l'ange alors qu'il soufflait de sa voix rauque et sensuelle :

— Tu crois que mon frère et lui l'ont fait ici ?

Crowley se redressa afin de pouvoir regarder son amant dans les yeux.

— J'en suis sûr, affirma-t-il.

— Toi, tu sais quelque chose que j'ignore... sourit l'ange.

— Effectivement, je sais beaucoup de choses que tu ignores... mais en ce qui concerne ces deux-là, je les ai juste surpris en pleine action une fois.

— Oh... Et qu'est-ce qui s'est passé ?

Crowley se réinstalla confortablement contre son amant avant de répondre :

— Rien... Ils ne m'ont pas vus... Je dois cependant avouer que le spectacle était très divertissant... et que ton frère, sous ses airs de comptable coincé, n'a pas grand chose à t'envier concernant la connaissance du kama-sutra... D'ailleurs, s'il n'était pas déjà chasse gardée, j'aurais peut-être tenté ma chance...

L'ange tira une nouvelle bouffée de sa cigarette, puis fit disparaître celle-ci d'un geste de la main.

— Je suis du genre possessif. Je n'ai pas trop envie de te partager, même avec mon frère... surtout avec lui. Ou alors...

— Ou alors ? Demanda le démon, se doutant déjà de la réponse de son amant.

— Ça te dirait une partie à 4 ?

Crowley éclata de rire.

— Je ne suis pas sûr qu'ils soient d'accord ! Ni l'un ni l'autre, d'ailleurs !

Balthazar sourit :

— On trouvera bien un moyen... maintenant que j'ai l'idée en tête, ça va être difficile de me la faire oublier...

Le démon se laissa glisser jusqu'à ce que son visage se retrouve au niveau du bas-ventre de son amant.

— Je te parie le contraire... souffla-t-il d'un air lubrique.


Quelques minutes plus tard, un hurlement d'horreur déchira le calme apparent de cette nuit. Sur la banquette arrière de l'Impala, le démon et l'ange échangèrent un regard complice et amusé.

— Je crois que c'est le bon moment pour lui demander, souffla Balthazar avant d'ouvrir la vitre.

Un second hurlement fit écho au premier.

— Ah non, finalement, ça n'était pas le bon moment, rit l'ange en haussant les épaules.

Il referma la vitre et, ignorant les cris de Dean Winchester qui allaient finir par ameuter les autres, il reporta son attention sur le démon frémissant de désir et d'envie entre ses bras.

Fin.