Au milieu de Piccadilly Circus noire de monde, une tache blanche se détache dans la foule. Grande, mince, un peu maladive, avec des cheveux fins et courts comme un petit enfant. Une peau si claire qu'elle est presque transparente. Elle traverse la place d'un pas aérien, e retourne, et de grands yeux gris tristes, si tristes le contemplent sans le voir. Elle s'empêtre dans son manteau trop large, son écharpe s'envole au dessus de la foule. Elle court, essaie en vain de la rattrapper... Le froid lui prend soudain la gorge, elle s'arrête pour tousser et perd de vue son foulard. Elle relève la tête et regarde, impuissante, le morceau de tissu s'éloigner. Quand soudain...

L'homme a surgi de nulle part, sauté en l'air et rattrapé l'écharpe. Leurs regards se croisent. Le Docteur et elle se font face un instant. Il est si différent d'elle, si... fort. Il est comme le feu, et la glace, et la colère. Il est comme la nuit et l'orage au coeur du soleil. Il est âgé et éternel. Il brûle au milieu des temps et il peut voir l'histoire de l'univers. Et il est magnifique*.

Il lui rend sont écharpe, et sa main entre en contact avec celle d'Angel. C'est comme s'ils s'étaient reconnus. Comme si plus rien d'autre n'existait, que le Docteur et l'Ange.

Il se sent tellement seul. Il n'y a plus personne à ses côtés, elle le sent, elle le sait, il est seul. Elle sait la reconnaître, cette solitude, elle l'a tellement vécue... Quant à lui, il a cet étrange sentiment de plénitude, de douceur. Ce n'est pas comme les autres, qu'il a croisé au cours d'une aventure, et qui fait route avec lui. Celle-ci fait route avec lui avant qu'ils y ait des évènements.

Soudain, il la perd de vue à nouveau. Il voulait lui rendre l'écharpe... Il regarde son nom. Angel Price. Price était commun, bien anglais, bien humain, ancré dans ce temps et dans cet espace. Mais Angel... Angel ressortait différement. Comme s'il y avait deux natures qui cohabitaient dans une même personne. Il trouve cela étrange, mais il n'a plus le temps d'y penser, car elle a réapparu. Il court vers elle. Elle reprend le morceau de tissu, et ils se regardent, longuement, oubliant qu'ils ont chacun des choses a faire.

Brutalement, un son les ramène à la réalité. Tous les écrans de Piccadilly, qui grouillaient de couleurs et de formes un instant auparavant, affichaient à présent la même image, des centaines de fois : un gigantesque K majuscule, dans une élégante police d'aspect ancien, noir sur fond blanc. En même temps que des millions de personnes sur des millions de télévisions dans le monde, le Docteur et Angel se tournent vers un des écrans. Pendant une seconde, la plus longue seconde de l'histoire, le monde entier s'arrête et retient son souffle. Puis, une voix, comme sortie des profondeurs de l'Univers, une voix mécanique, éléctronique, qui n'a plus rien d'humain, déclare :

-Bonjour a tous, habitants du monde. Je suis Kira, et je vous souhaite la bienvenue dans une nouvelle ère !