Voici le petit bonus promit! Bonne lecture!

Emmett PDV

Ce soir c'est le grand soir!

Jasper et Edward vont nous présenter leurs petites amies!

J'ai vraiment hâte de voir ça!

Ils nous ont un peu parlé d'elles et si j'ai bien tout compris la petite Bella est mignone,gentille et adorable, et la encore plus petite Alice est une boule d'énergie positive.

Bon.

Tout un programme…

Ils viennent manger à la maison et j'ai promit à mon frère de faire mes fameuses lasagnes.

En plus, je connais la recette les yeux fermés, et Rosalie va se charger de faire une salade de fruits pour le dessert, ainsi que des crudités.

Comme les lasagnes c'est meilleur réchauffé, je prépare ça dès ce matin.

Je viens juste de prendre mon premier café du matin et je ne porte que mon caleçon, comme ça je serai à l'aise.

Je m'empare de la planche à découper et d'un couteau et je mets la radio, pas trop fort, parce que ma Rosie dort encore.

J'émince les oignons en sifflotant et les verse dans la sauteuse avec un peu d'huile d'olive. Je sale et remue puis j rajoute de l'ail.

La viande hachée et les tomates sont prêtes.

La porte de la cuisine s'ouvre sur Rosalie.

Adorable avec son air endormi et ses mèches blondes en bataille.

Elle ne porte qu'un tee shirt et elle me sourit.

J'ai chaud, là, tout d'un coup!

Elle vient se coller contre moi et je passe mon bras autour de sa taille, relevant son tee shirt et tapotant sa hanche.

« T'es déjà en cuisine? »

« Ouais, ce sera fait! »

« Mmmmmhhhh…Mais t'étais pas là quand je me suis réveillée… »

Elle a prit une voix faussement boudeuse et je me penche pour déposer un baiser sur on front.

« Désolé bébé…Tu veux du café? »

« Oui! »

Je lui tends une tasse qu'elle sirote en me regardant achever de faire frire les oignons.

Je m'apprête à rajouter la viande hachée quand une petite main se glisse entre moi et la plaque de cuisson et éteint le gaz.

Je regarde Rosalie, un peu surpris et son air mutin me fait aussitôt couvrir la sauteuse du couvercle…Je crois que les lasagnes vont attendre un peu!

Rosalie me regarde d'un air gourmand et je souris de toutes mes dents.

Elle passe sa main dans mon boxer et son regard bleu se plonge dans le mien.

Je siffle quand sa main agile caresse mon érection naissante.

Je veux lui rendre la pareille et glisse ma main entre ses cuisses mais elle me dit tout de suite:

« J'ai un tampon! »

Ah. Je sais ce que ça veut dire et mon sexe tressaute d'autant plus dans mon boxer.

Rose s'en rend compte et pouffe de rire.

Je me penche vers elle et l'embrasse à pleine bouche.

Elle gémit contre moi, tandis que je soulève son tee shirt.

On se sépare pour que je lui enlève son tee shirt et quand elle est nue je caresse longuement ses seins.

Puis je n'y tiens plus et je la retourne vivement, la faisant pencher en avant.

Elle prend appui sur la table de la cuisine et se cambre d'une manière qui me rend tout simplement fou!

Je caresse ses fesses, les malaxe, les pétris, tel un sculpteur testant la gleize…

Rosalie gémit et balance ses hanches.

J'écarte enfin ses fesses et mouille mes doigts de salive, puis je vais caresser son petit trou, le massant avant de forcer le passage d'un doigt.

Rose pousse un fort gémissement et je me penche pour embrasser son dos en lui murmurant des paroles réconfortantes.

Je glisse un deuxième doigt et effectue de petites rotations pour détendre le sphincter et préparer ma pénétration.

Elle est habituée à la pratique et se laisse totalement faire. Rapidement elle est bien ouverte et je ressort mes doigts, puis présente mon gland contre son petit trou.

Elle rejette la tête en arrière en haletant.

« Détends toi chérie, tu sais que ça va passer et que ça va être bon »

Elle ne répond pas mais tend le fesses vers moi, et je rentre en elle.

Je la sens se tendre un peu et je glisse ma main contre son ventre, vais trouver son clitoris et le caresse doucement tout en la pénétrant de plus en plus profondément.

Elle frémit et respire de plus en plus fort.

« Oh ma chérie, oui…C'est si bon…Tu es merveilleuse mon amour! Je t'aime, je t'aime tellement! »

Je m'enfonce et ressors avec force à présent.

Elle est si serrée que le plaisir monte à toute allure.

Je ne peux plus faire autrement et délaisse son clitoris et la plaque plus fermement contre la table, empoignant ses fesses fermement et je la prends très vigoureusement. Elle s'y attendait et ses propres doigts remplacent les miens sur son petit bouton de plaisir.

Je sens le plaisir arriver et je grogne, m'enfonçant plus fort et plus vite encore en elle.

Je viens en elle jusqu'à la garde, elle est totalement dilatée pour moi à présent…

Elle crie de plus en plus fort et je m'enfonce une ultime fois en elle, grognant mon propre plaisir tandis que l'orgasme me traverse, me faisant jaillir en elle fortement.

Rosalie crie à son tour son plaisir, ses doigts s'agitant sur son clitoris et je caresse ses seins, toujours enfoncé profondément en elle…

Une douche plus tard, je continue la préparation de mes lasagnes, les jambes un peu coupées, je dois l'avouer.

Rose s'est octroyé un bain.

Elle l'a bien mérité!

Le soir, on rencontre enfin Alice et Bella, qui sont en tous points conformes à la description de Jasper et Edward.

Ces deux derniers ont l'air très amoureux, d'ailleurs.

Je suis content pour eux ils forment deux très beaux couples.

On passe une bonne soirée, on rit beaucoup, on est à l'aise, Bella et surtout Alice se sont tout de suite intégrées à notre petit groupe.

On est en train de manger le dessert, chaque couple enlacé, et Bella me demande:

« Vraiment Emmett, tes lasagnes étaient un pur délice, tu me donneras ta recette? »

Tout en caressant les cheveux de ma chérie je lui réponds, tranquillement:

« Le secret en fait, c'est de laisser les oignons reposer un moment avant de rajouter la viande à frire… »

Rosalie éclate d'un rire nerveux, à la grande surprise des 4 autres et je me penche sur elle, l'embrasse à pleine bouche et lui murmure à l'oreille:

« Je t'aime! »