Bon, je sais qu'en ce moment, je ne poste que des slashs. Alors pour faire une exception, je mets en ligne une de mes fics qui est assez vieille.
Elle date de 2008 et comme vous pourrez vous en rendre compte, mon style d'écriture à légèrement évolué depuis...

Mais je n'ai pas voulu la modifier. Après tout, elle a été écrite comme ça et elle le restera !
Je me suis contentée de virer quelques fautes qui auraient pu résister. Mais comme je ne suis pas infaillible...
-Merde alors, moi qui croyait que si ! Mais alors...
-Tais toi, tu emmerdes tes lecteurs !
-Bon d'accord, j'me tais. **la conscience qui boude**
-Ok..., je continue... donc, comme je le disais, je ne suis pas infaillible et il se peut que quelques unes se soient bien planquées ! les garces ! J'espère que vous me pardonnerez ?

Bon, et si je vous la présentais !

Son titre ? Une histoire d'eau. (et pas d'Ô ! quoi que...)

Son genre ? Romance.

Son rating ? K+ limite T.

Son résumé ? Une planète pas hostile du tout, des gens qui le sont encore moins, ça cache forcément quelque chose. Et devinez qui va en faire les frais ?

Disclaimer... Mis à part l'histoire, rien ni personne ne m'appartient.

Allez, j'vous laisse, bonne lecture !

/_\_/\_/_\


AVANT DE COMMENCER A LIRE CETTE FIC, ALLEZ DIRECTEMENT AU CHAPITRE 3 ET LISEZ ATTENTIVEMENT CE QUE J'AI ECRIT AU TOUT DEBUT


/_\_/\_/_\

OoOooOoOooOoOooOoOooOoOo

Chapitre 1

-Alors comme ça, vous avez trouvé une planète qui serait susceptible de nous servir de site alpha ? Demanda Elisabeth d'un air intéressé.

-Oui, les gens sont simples mais ils ont l'air accueillant. De plus je pense qu'ils apprécieraient beaucoup notre aide technologique ! Confirma Sheppard.

-Ah bon ? Et comment le savez-vous ?

-Et bien, d'après ce que j'ai pu observer de loin, ils me font penser à une civilisation qui aurait pu être située à l'époque des Romains sur Terre. Les femmes portent de longues robes et les hommes, des sortes de tuniques blanches.

-Rodney ? Qu'est-ce que vous en pensez ?

-Et bien tout d'abord, ils n'ont pas l'air de connaître le modernisme, on a pu voir qu'ils labouraient leurs champs à la main et il n'y a aucune machine électrique.

-Oui, mais par contre, ils vivent en totale harmonie avec la nature ! S'exclama Teyla.

-C'est vrai ! Approuva John, et je pense qu'un peu d'aide ne leur serait pas superflue !

-D'accord, mais il ne faut pas trop interférer avec leur façon de vivre... Remarqua alors Elisabeth.

-Pas de problème ! Mais si leur planète peut nous accueillir en cas d'attaque des Wraiths, on doit bien leur donner quelque chose en échange !

-Bien, j'autorise donc cette mission, mais faites quand même attention !

-Mais oui, bien sûr, vous nous connaissez !

-C'est justement ça qui me fait peur... Murmura Elisabeth en souriant.

oOoOo

L'équipe de Sheppard s'était donnée rendez-vous devant la porte et n'attendait plus que Rodney. Celui-ci, toujours en retard, courait vers la salle d'embarquement en râlant, parce qu'il n'y avait que des barres de céréales dans les rations, au lieu des barres chocolatée qu'il avait réclamé.

-Rodney ! Dépêchez-vous un peu, nous avons déjà cinq minutes de retard sur l'horaire prévu !

-Je sais, je sais ! Mais il a fallu que j'aille réclamer au mess de quoi manger. Vu que je ne sais pas combien de temps nous passerons sur cette planète P5M... machin chose et que je n'ai pas...

-McKay !

-Oui, bon d'accord, on y va !

John soupira en levant les yeux. Décidément, ce scientifique resterait toujours le même !

La tête levée, il croisa le regard d'Elisabeth qui était postée en haut, les deux mains posées sur la rambarde.

Il lui fit un petit signe de tête auquel elle répondit en souriant. Elle se détourna, le temps pour elle de donner l'autorisation à Chuck de rentrer les coordonnées de la planète.

-Bien madame ! Répondit celui-ci.

Les chevrons s'enclenchèrent, le vortex apparut et l'équipe traversa la porte. Sheppard, le dernier à passer, se retourna une dernière fois.

-A tout à l'heure ! Lança t-il.

-Revenez vite et avec de bonnes nouvelles de préférence ! Répondit Elisabeth.

Le vortex disparut et la dirigeante se dirigea vers son bureau. Elle avait des rapports à terminer...

oOoOo

Arrivés sur P5M223, ils avancèrent doucement en direction du village. Ronon marchait à côté de Teyla, légèrement en retrait derrière le militaire, qui ouvrait la marche. Rodney, toujours à la traîne était comme d'habitude à quelques mètres, en train de tapoter sur son portable.

-Il fait très chaud ici, pourquoi ne me l'avez-vous pas dit avant de m'emmener ?

-Rodney, il ne fait pas beaucoup plus chaud que sur d'autres planètes où vous êtes déjà allé ! Répliqua John.

-Peut-être, mais si je l'avais su, j'aurais pris de la crème solaire, voyez-vous, j'ai une peau fragile et les UV ne me réussisse pas du tout alors...

-Rodney !

-Bon, d'accord, je me tais... mais si jamais j'ai des problèmes de coups de soleils, je vous jure que...

-McKay ! Si vous n'arrêtez pas maintenant, je vous jure que vous n'aurez plus jamais de problème de peau !

-Mais...

-Ça suffit, McKay !

John s'énervait rarement, mais là, il n'en pouvait plus.

-Je sais que vous avez la peau fragile, vous nous le dites à chaque fois, mais ça ne changera rien au fait que vous êtes le seul scientifique sur Atlantis qui puisse aller sur le terrain et...

-Ah vous voyez !

-Je vois quoi ?

-Vous admettez que je suis le seul scientifique sur Atlantis qui soit capable !

-Mais pourquoi il a fallu que je dise ça ? Je suis maudit... Se lamenta John en avançant.

Teyla et Ronon avaient entendu l'échange des deux Terriens se mirent à sourire. C'est vrai que Rodney avait une tendance à se croire au-dessus le tout le monde. Et le pire, c'est que c'était souvent vrai !

-Allez, on y va ! Et en silence ! Continua t-il en levant la main en direction de Rodney.

Celui-ci avait ouvert la bouche pour dire quelque chose, mais le militaire l'avait devancé. Au bout d'une demi-heure de marche, ils arrivèrent en vu du village. Les villageois les regardaient en silence, même pas étonné de voir des étrangers et habillés différemment d'eux. Ils n'avaient aucune réaction.

-C'est quand même étrange, vous ne trouvez pas ?

-Quoi donc ? Demanda Teyla.

-Ils ne doivent pas souvent recevoir des visiteurs, mais ils ne sont pas surpris... et je dirais même qu'ils s'en fichent... complètement... Dit-il en stoppant net.

Devant lui se tenait un couple. L'homme et sa compagne ne s'étaient pas rendu compte qu'il y avait du monde autour d'eux. Ils étaient tendrement enlacés et s'embrassaient passionnément.

... Sous les regards médusés de l'équipe.

-En tout cas, ils n'ont pas l'air d'avoir de problème de communications... Ironisa Ronon.

-Ouais, c'est ce que je vois... bon, on ne va pas jouer les voyeurs, on continue... Annonça Sheppard.

Puis il regarda à droite et à gauche et il fronça les sourcils.

-Vous ne trouvez pas qu'il y a quelque chose de bizarre ici ?

-Comme quoi ?

-Comme le fait qu'il n'y ait pas le moindre bruit de disputes, pas un mot plus haut que l'autre, tout le monde à l'air de s'entendre à merveille...

En effet, depuis qu'ils étaient dans le village, toutes les personnes présentes se saluaient amicalement, se tenait par la main, ou même, échangeait des regards appuyés.

Soudain, une jeune fille de dix huit ans environ, déboula près d'eux en riant aux éclats. Elle fit mine de se cacher derrière Ronon et rit de plus belle quand un jeune homme de son âge arriva près d'elle et la prit par le bras. Il l'attira à lui et l'embrassa sur la bouche.

-Je t'ai eu ! Dit-il.

-Oui, mais tu me dois quand même un gage ! Répondit la jeune fille.

-Ah oui ? Et lequel ?

-Je ne sais pas encore... Murmura t-elle coquine.

Et elle l'attira vers elle en riant.

Ensemble, ils coururent jusqu'à la maison la plus proche et y entrèrent en riant et en s'embrassant. L'équipe en était restée bouche bée. C'était la première fois qu'ils tombaient sur une planète ou tout le monde s'entendait aussi bien.

-Bonjour...

Ils se retournèrent tous d'un coup et Sheppard avait mis sa main sur son arme.

-N'ayez pas peur, vous ne craigniez rien ici, vous pouvez avoir confiance en moi...

L'homme qui se tenait face au militaire était jeune et grand. John le dévisagea, il avait le corps d'un athlète et le visage d'une statue grecque.

-Je m'appelle Kalan et je suis le chef de ce village.

-Bonjour, je m'appelle John Sheppard et voici mes amis, Teyla, Ronon et le Dr Rodney McKay.

-Ah, un docteur !

-Oui, mais en fait, je suis docteur en science, pas en médecine...

-Oh, tans pis ! Bon, suivez-moi.

-Où ça ? Demanda John.

-A la maison de la connaissance ! Vous devez avoir soif après une si longue marche !

-Comment savez-vous que nous avons marché longtemps ?

-Vous venez bien de l'anneau des dieux ?

-L'anneau des dieux ? S'exclama John.

-Oui, le grand cercle de métal.

-Nous, on l'appelle la porte des étoiles... Expliqua Rodney.

-Porte... des... étoiles ? S'étonna Kalan.

-Oui, c'est le nom que nous lui donnons, pourquoi est-ce que ça vous inquiète ?

-Parce que nous ne l'avons jamais franchi ! Elle est réservée aux dieux uniquement. Mais vous devez le savoir !

-Et pourquoi, est-ce que nous devrions le savoir ?

-Mais parce que vous en faites partit !

-Mais partit de quoi ?

Cette conversation commençait sérieusement à l'énerver. Ce n'était pas le fait de devoir tout lui expliquer, c'était surtout qu'il ne semblait pas vouloir écouter ce que lui et Rodney lui expliquait. Et ça, c'était légèrement agaçant...

-Vous faites bien partit des dieux !

-Non, non, pas du tout ! Nous ne sommes que des voyageurs pacifiques. Nous sommes venus sur votre planète parce que nous aurions besoin de votre aide !

-Notre aide ?

-Oui, mais je crois que nous devrions revenir à un autre moment... euh... je peux parler à mes amis un instant, seuls à seuls, s'il vous plait ?

-Mais bien sûr, je vous attends à la maison de la connaissance. Rejoignez-moi la bas dès que vous le souhaitez !

Et tendit qu'il s'éloignait, John se tourna vers Rodney.

-Qu'est-ce que vous en pensez ?

-Ce que je pense de quoi ?

-Rodney !

-Et bien, puisse qu'on me demande mon avis, je pense qu'on devrait en parler avec Elisabeth, c'est quand même elle la mieux placée pour les négociations, vous ne trouvez pas ?

-Si, c'est justement ce que je pensais faire !

-Je suis d'accord, il faut y aller doucement avec ce peuple... Rajouta Teyla.

-Ouais !

Ce fut la seule parole de Ronon. Il ne parlait jamais beaucoup, mais à chaque fois, c'était très clair. Avec lui, pas de gris ! Blanc ou noir !

-Bon, on va le rejoindre, on verra après ce qu'on fait.

Ils partirent rejoindre Kalan qui les attendait. Deux gardes non armés leurs ouvrirent la porte. Ils entrèrent dans une salle, décorée de tissus de soie de couleur bleu et au sol, des coussins multicolores recouvraient un grand tapis de laine. Le chef Kalan, les invita à s'asseoir sur les coussins.

-Mes amis, vous avez pris une décision ?

-Oui, nous allons revenir avec une autre personne, si ça ne vous dérange pas bien sûr !

-Mais bien sûr que non ! Je vous demanderais simplement de laisser vos armes à l'entrée du village. Ici, vous n'en aurez jamais besoin, Eros veille sur nous.

-Eros ?

-Oui, notre dieu, vous ne le connaissez pas ?

-Alors... comment dire... Commença John.

-Chez nous, Eros était une divinité grecque... Dit alors Rodney.

-Vous avez donc les mêmes dieux que nous ? C'est fantastique ! S'exclama Kalan en se levant. Venez avec moi, je vous prie.

-On peut savoir où ? Demanda John, soupçonneux.

-Je vais vous emmener voir la grande prêtresse.

-La grande prêtresse ?

John se tourna vers ses amis.

-Quand pensez-vous ?

-Nous avons encore nos armes et puis, Eros était le dieu de l'amour, pas celui de la guerre... Déclara Rodney.

-C'est vrai... bon, on vous suit ! Dit John en se levant.

Ils sortirent de la maison et prirent un chemin qui devait les mener vers la prêtresse. Ils regardaient partout et ne voyait que bonheur et joie de vivre.

Pas de disputes, pas de méchanceté. Ce peuple vivait en harmonie totale.

-C'est un peu effrayant, vous ne trouvez pas ? Demanda Ronon.

-Qu'est-ce que vous trouvez effrayant ? Le fait qu'ils ne s'entre-tuent pas vous embête tant que ça ? S'exclama McKay un peu brusquement en le dévisageant.

-Non, pas du tout, c'est juste que je n'aie pas l'habitude, c'est tout !

-Je dois dire que moi aussi, ça me fait un peu peur. C'est trop calme, si jamais ils sont attaqués, je suis sûr qu'ils ne sauraient pas se défendre ! Ils sont trop... mous ! Rajouta Sheppard en faisant une grimace.

-Trop mou ? Demanda Teyla.

-Oui, toute cette ambiance de... bonheur ne me paraît pas catholique.

Tout le long du chemin, ils ne voyaient que des gens amicaux. Pas un regard de travers, pas de doigts pointés vers eux. Pas de malveillance. En revanche, les hommes paraissaient plus qu'intéressés par Teyla et les femmes louchaient sur Ronon et Sheppard. Rodney l'avait remarqué et fut un peu blessé dans son amour propre.

-Pourquoi est-ce toujours les gros bras qui attirent les femmes ? Se plaignit-il.

Ronon et John se regardèrent en souriant. La situation n'était pas si déplaisante que ça finalement !

-Nous voilà arrivés ! Annonça Kalan.

Il s'était arrêté devant une demeure grandiose, avec des colonnes qui soutenaient un grand chapiteau de pierres sculptées. Des statues d'hommes et de femmes en tenues légères étaient disposées de part et d'autre de l'entrée.

-Waouh, c'est plutôt... grand ! S'exclama Rodney.

Les autres le regardèrent de travers.

-Plutôt grand ? S'exclama le militaire, c'est une plaisanterie ! C'est gigantesque ! Ça me fait penser à un temple grec !

-C'est vraiment magnifique ! S'exclama Teyla. Vous avez la même chose sur votre planète ? Demanda t-elle à John.

A ces mots, Kalan se retourna vers eux et demanda.

-Vous honorez Eros, vous aussi ?

-Euh, pas vraiment, mais... Commença Rodney.

-Si, c'est exact ! Coupa John en regardant McKay d'un air qui voulait dire "taisez-vous".

Celui-ci compris tout de suite et se tu. Enfin, pas vraiment, puisqu'il continua de bougonner.

-Il faut toujours que je me taise, c'est pourtant pas difficile de dire la vérit...

-McKay, la ferme ! Se fâcha John.

-Mes amis, je vous en prie ! S'interposa Kalan, ne vous disputez pas, ça ne sert à rien. Venez plutôt voir la grande prêtresse, elle doit nous attendre maintenant.

-Elle nous attend ? Elle sait que nous sommes là ? Interrogea Teyla.

-Bien sûr, c'est la grande prêtresse !

-Oui, bien sûr, c'est la grande prêtresse... Marmonna McKay.

Kalan avança vers l'intérieur et leur fit signe de les suivre. D'abord réticent, ils le suivirent en prenant garde, la main toujours posée sur leur arme. Kalan s'en rendit compte.

-Laissez vos armes à l'extérieur je vous prie. Nous ne devons pas offenser les dieux.

Sheppard soupira et détacha son arme, puis la posa au sol, à côté de l'entrée. Teyla en fit autant, mais pas Ronon.

-S'il vous plait, vous ne pourrez pas entrer tant que vous aurez une apparence hostile et vos armes le sont.

Le Satedien se débarrassa donc de ses nombreuses armes avec un énorme soupir.

-Merci... Dit Kalan une fois que tout fut posé par terre. Maintenant, nous pouvons entrer.

Il avança vers le fond de la pièce et souleva une tenture. Il se poussa et les laissa entrer.

Ils restèrent pétrifiés par ce qui se présentait à leur vue. La pièce dans laquelle ils se trouvaient était richement décorée. Des tapis épais, des tentures de tissus lourds de couleurs vives, des coussins brodés, des meubles finement ciselés la composaient. Au fond, sur une estrade en bois sculpté se trouvait un lit à baldaquin si large qu'il aurait pu accueillir au moins quatre personnes.

Et dessus, était assise la plus belle des créatures qui leur était donné de voir.

Les trois hommes étaient bouche bée. Seule Teyla, impressionnée malgré tout, réussit à parler.

-Bonjour, nous sommes des explorateurs pacifiques et nous sommes venus pour...

-Je sais pourquoi vous êtes venus... Coupa la femme d'une voix douce en se levant.

oOoOo

A suivre...

oOoOo

Alors ?

Que pensez-vous de ce premier chapitre ?
Je poste la suite ou pas ?

A vous de voter et d'éliminer... Nan, là, je délire total...

Soyez sympa et faites-moi plaisir en me laissant un commentaire sur ce que vous en pensez. Et croyez-moi si je vous dis que je réponds toujours !
La review est mon salaire et en cette fin d'année, elles seront plus que bienvenues ! lol !

Bon, j'arrête de vous prendre la tête.
A la prochaine ?

Je l'espère...

Ah oui, j'allais oublier...

Et merci de me lire...