Dans les nuances d'un ciel azur

Auteur : Gossip Coco

Fandom(s) : : Hakuouki Shisengumi Kitan

Genre : : Lemon, romance, angst, un peu de BDSM, recueil d'OS, Threesome, Moresome

Pairing : : Chizuru-centric

Rating : : NC-17/MA

Disclaimer : Les personnages ne m'appartiennent pas.

Warning : : Les OS de ce recueil ne conviennent pas à un public âgé de moins de 16ans. Les genres seront précisés à chaque début de ficlettes.

Résumé : Recueil d'OS autours de Chizuru.

Note : Ce projet est un peu particulier. Je l'ai intitulé « Un thème/Kink par mois ». En gros, je me dois de tenir ce recueil en publiant un OS par mois sur le fandom de Hakuouki Shisengumi Kitan. Un projet similaire est en cours d'écriture sur Bleach. Pour plus d'information, je vous renvoie sur mon Live Journal http : / gossipcoco. livejournal . com (supprimer les espaces pour que l'adresse fonctione).

Nos cœurs entremêlés de larmes

Fandom : Hakuouki Shinsengumi Kitan

Prompt : « Les humains ont un don pour désirer ce qui leur fait le plus de mal » JK Rowling

Pairing : Hijikata x Chizuru

Genre : Angst, légère romance

Le temps des samouraïs était révolu. Celui du Shinsen Gumi aussi. Même s'il refusait de l'admettre, Hijikata Toshizo l'avait compris le jour où Kondo Isami s'était livré de son plein gré à l'Armée Impériale. Pour que son ami puisse fuir avec Yukimura Chizuru, pour leur permettre d'être ensemble et continuer à faire vivre ce en quoi ils avait cru et pour laquelle ils avaient dédié leurs existences, Kondo ne pourrait mourir en se faisant seppuku à cause ses origines paysannes.

Désormais, tout ce qui l'avait guidé jusqu'à là s'effondrait comme un château de cartes. Et désormais, il ne lui restait plus que Chizuru qui était bien plus qu'un simple soutien. Cette fille qu'ils avaient recueillie et protégée pour finalement la voir prendre soin de lui représentait peut être les dernières lueurs de son rêve un peu fou, quand il avait fondé le Shinsen Gumi, il y a cinq ans de cela. Cette époque lui sembla soudainement si lointaine alors que ses prunelles violettes se perdaient dans les couleurs chaudes du coucher de soleil. L'océan s'étendait à perte de vue. Quelque part, au fond de son cœur, il sentit la présence de ses anciens compagnons d'armes, même si certains étaient morts et d'autres avaient disparu.

Il sentit la petite main fraîche de Chizuru se glisser doucement dans la sienne. Elle était humide et en se tournant vers elle, l'ancien Vice-Capitaine du Shinsengumi remarqua dans ses yeux un mélange de mélancolie et de nostalgie. Le même sentiment qui l'avait envahi. Repensait-elle aussi aux heures heureuses et désormais perdues quand ils étaient encore tous ensemble à Kyoto? Regrettait-elle, elle aussi, ces instants où ils avaient effleuré du bout des doigts ce que l'on appelle le bonheur? Et ces souvenirs si précieux leur faisaient à présent si mal. Parce que toute la joyeux bande qu'ils formaient, ils ne restaient plus qu'eux deux pour porter un rêve insensé sur un drapeau qui, demain, ne serait peut être plus.

« Hijikata-san, murmura-t-elle enfin, vous devriez rentrer vous reposer. »

Le samouraï se tourna vers celle envers qui il avait dédié son cœur et esquissa un triste sourire.

« Chizuru… Tu devrais partir. Demain…

-Ne dites pas cela, rétorqua la jeune femme. Je veux rester à vos côtés, vous le savez bien. Et vous m'avez dit vous-même que vous ne me laisseriez pas repartir. L'avez-vous oublié?

-Non, c'est vrai. »

D'un geste, il l'attira à lui, conscient que la bataille qui s'annonçait pourrait les séparer définitivement mais incapable d'insister pour que Chizuru parte se mettre en sécurité. Loin d'elle, l'ancien Vice-Capitaine se sentait aussi faible qu'un nouveau né. Parce que la seule chose qu'il croyait avoir désirée ne semblait n'être plus qu'une brume légère dans un ciel azur, au couleur de l'uniforme qu'il avait porté avec fierté. Même si le Shinsen Gumi continuait à vivre tant que lui-même restait en vie, plus rien ne serait comme avant. Et si celle dont il avait appris à aimer progressivement, au fil des saisons, disparaissait, ce qu'il était, ce pour quoi il était devenu disparaîtrait à son tour. Les fils de leur destin respectif s'étaient entrecroisés pour ne plus se séparer dans un océan de sang et de larmes.

« Chizuru, murmura le samouraï dans un sanglot, je… je…

-Ne dites rien, lui soupira doucement la jeune femme. Même si l'ère des samouraïs est finie, ce qui compte réellement, c'est que votre âme reste celle d'un guerrier. Comme pour Heisuke-kun, Saito-san et tous les autres. Grâce à vous, j'ai trouvé un sens à mon existence et je veux partager

-Tu as raison. Rentrons maintenant. »

Etroitement enlacés, ils rentrèrent se mettre au chaud.