Petite précision par laquelle j'aurais dû commencer. Voici la liste des noms employés dans le texte, et leur équivalent français tiré du dessin animé éponyme.

Curtis Newton = Curtis Newton / Joan Randall = Johann Landore / professeur simon wright = professeur simon wreight / Colonel Ezra Gurney = Colonel Ezla Garnie / Otho = Mala / Grag = Crag / Eek = Limaye / Oog = Frégolo / UI Quorn = Khalon / N'rala = Saturna… / Le Comet = Le Cyberlabe


Chapitre 1 : Disparition à l'ambassade.

C'était un jour particulier à l'ambassade New-Yorkais. Une réception était donnée en l'honneur de l'ambassadeur de Vénus Yi-Xao. Joan Randall et Ezra Gurney faisaient partis de l'équipe de surveillance. Il y avait une certaine tension nerveuse chez les policiers. Il faut dire que durant ce dernier mois, pas moins d'une vingtaine de personnes avaient été porté disparus. Aucunes traces, aucuns indices et des personnes présentes sur place ne se rappelant de rien. Donc aucun témoin oculaire. Près d'une fenêtre, les yeux perdus dans l'espace se tenait Joan. L'ambassadeur Yi-Xao s'en approcha.

_ Alors mademoiselle ! Tout se passe bien ?

_ Oui en effet. Vous profitez bien de la soirée monsieur l'ambassadeur ? Demanda alors Joan en se tournant vers lui.

_ Oui assurément.

Un brouhaha tumultueux semblait se rapprocher de l'ambassade. Y avait-il une émeute en ville ?

_ Que se passe-t-il ? S'étonna Joan portant son regard vers la rue.

_ Rien de grave, j'espère !

_ Ne vous inquiétez pas monsieur l'ambassadeur, mes hommes et moi-même allons aller voir ça de plus près. Répondit- le colonel Ezra alors à côté.

_ Joan je vous laisse la charge de la surveillance de la salle. Deux hommes resteront en faction devant la porte.

_ Bien Colonel.

Suivi de ses hommes, le Colonel joignit la grille de l'ambassade au pas de course. Il ajouta alors ses forces aux gardes déjà présents qui s'évertuaient à garder la grille close. Les émeutiers se trouvaient alors juste derrière et tentaient de forcer le passage. Un homme ressortait du lot. Ce devait être le leader du groupe. Ezra le fixa un long moment. L'homme leva alors un bras et le tumulte cessa.

_ Que voulez-vous ? Demanda Ezra calmement.

_ Nos voulons récupérer nos amis, et nos parents disparus. Rétorque l'individu.

Ezra soupira et baissa la tête un court instant.

_ Nous nous occupons déjà de cette affaire. Répondit-il.

_ En faisant la fête avec ces politiciens ?

_ Non. Nous faisons ce soir de la surveillance… Maintenant regagnez calment vos domiciles.

Le leader scruta Ezra profondément. Ce dernier avait l'impression que son interlocuteur lisait dans son âme.

'Je veux bien rester calme pour ce soir. Mais si nous n'avons aucune nouvelle de l'ensemble des disparus d'ici une semaine, mes hommes et moi ferons nos recherches à ma façon.' Se fit entendre l'homme dans les pensées d'Ezra.

'Je demanderai au gouverneur de faire intervenir le Capitaine Future s'il le faut.' Pensa fortement Ezra espérant se faire entendre par cet homme.

'Bien Colonel… N'oubliez pas une chose. Je me nomme Niklaus.'

Niklaus se tourna vers ses hommes et d'un simple geste les renvoya chez eux. Puis il se tourna une dernière fois vers Ezra avant de disparaître dans l'obscurité de la nuit. Le Colonel soupira et s'essuya le front. Ses hommes rangèrent alors leurs armes. Tandis qu'il venait de faire demi-tour pour retourner à l'intérieur de l'ambassade, un homme arriva en courant vers eux.

_ Colonel ! C'est affreux !

_ Quoi qu'y a-t-il ? Se hâta Ezra.

_ L'ambassadeur de Vénus… Il… Il a disparu ! Répondit l'homme de façon entrecoupée.

_ Quoi ? Mais c'est impossible ! Où est Joan ?

_ … Je… Je l'ignore.

Ezra et ses hommes se hâtèrent de se rendre sur place. Tout semblait normal, pourtant l'ambassadeur et Joan étaient introuvables.

_ Bloquez toutes les issues ! Que personne ne sorte ! Fouillez partout ! S'époumona Ezra.

Un bruit attira soudain son attention. C'était un son mat comme quelque chose ou quelqu'un qui tombe sur le sol. Il provenait d'une pièce voisine… sortant son arme et faisant signe à un de ses hommes de le suivre, il pénétra dans la pièce obscure.

_ Lumière ! Ordonna-t-il.

Le policier ne se fit pas prier.

_ Oh ! Joan ! S'écria-t-il surpris en la découvrant.

Elle était allongée sur le sol, inconsciente, son arme à la main. Il devait y avoir eu du grabuge. Ezra se pencha vers elle ordonnant au policier d'aller chercher du secours. Elle n'avait pas l'air blessé mais mieux valait prendre des précautions. Cinq minutes après les secours étaient là. Ils l'allongèrent sur un brancard alors qu'elle commençait à reprendre conscience.

_ Où suis-je ? Demanda-t-elle d'une voix trouble.

_ A l'ambassade ! Les secours vont s'occuper de vous.

_ Ambassade ? Secours ? Mais qui êtes vous ?

Ezra regarda Joan avec stupéfaction tandis que les secours la sortaient de la pièce. Il les suivit un instant puis se ravisa. Une chose avant l'autre… Il retourna dans la salle de réception où certains des invités commençaient à s'échauffer. Ceux dont l'identité avait été vérifiée pouvaient retourner chez eux. Une fois es esprits calmés, Ezra alla prendre des nouvelles de Joan par téléphone.

_ Alors ?

_ Tout va bien… Du moins en apparence.

_ C'est à dire ? Demanda Ezra toutefois soupçonneux de la future réponse.

_ Elle est devenue amnésique de façon incompréhensible. Aucune trace de coups ou de lésions quelconques.

Ezra baissa la tête, désolé.

_ Je peux venir la voir ?

_ Bien sur. Au plus elle verra de gens familiers, au mieux son état pourra redevenir normal.

_ Merci.

Ceci dit, Ezra alla vérifier que tout se passait bien dans la salle de réception avant de partir. Demain il avertirait le Capitaine Future. Ce soir il se faisait tard. Il arriva assez vite à l'hôpital et alla trouver Joan.

_ Bonsoir Joan !

_… Bonsoir… Vous êtes ?

_ Ezra. Le Colonel Ezra Gurney.

_ Colonel ? J'ai fait quelque chose qu'il ne fallait pas ?

_ Non bien au contraire ! Vous travaillez avec moi.

_ … Joan demeura perplexe Êtes vous certain que vous vous adressez à la bonne personne ?

_ Oui Joan.

_ …Vous m'appelez Joan, je vous réponds… Mais je ne sais plus si je l'appelle ainsi.

Frappé Ezra la regarda. Ce n'était pas qu'une simple amnésie. Le regard triste du Colonel frappa Joan.

_ Je suis désolée ! Murmura-t-elle

_ Vous n'y êtes pour rien. Demain je ferai venir des amis. Peut-être sauront-ils comment vous aider.

Elle esquissa alors un sourire plein d'espoir.

_ Bonne nuit Joan !

_ Bonne nuit… Colonel. Répondit-elle tandis qu'il franchissait la porte de la chambre.

Le Colonel s'adossa à la porte un instant. Comment allait-il annoncer cela au capitaine ? Demain sera un autre jour. Demain Joan pourra rentrer chez elle. Ce sera déjà plus facile. Soupirant, il salua le médecin de garde et rentra chez lui. Un de ses hommes l'avait prévenu que tout s'était bien passé à l'ambassade. Ce qui faisait aucun suspect mais aussi aucun témoin…

'Joan a dû voir quelque chose. Si seulement elle n'était pas devenue amnésique… J'aurai dû rester avec elle… J'espère que le Capitaine Future pourra faire quelque chose…'

Joan se répéta le petit dialogue qu'elle avait eu avez Ezra et à l'ambassade et à l'hôpital. Mais que faisait-elle à l'ambassade ? Elle n'en avait aucune idée. Qui était-elle ? Tout le monde l'appelait Joan, mais… Et que diable s'était il passé pour qu'elle ne se souvienne de rien ? Gagnée par la fatigue elle ferma les yeux et s'endormit rapidement.