JE L'AIME À MOURIR

Résumé: Hermione pensait qu'après avoir quitté Poudlard et obtenu son diplôme de médicomagie, sa vie deviendrait enfin normale, mais tout bascule quand Drago Malefoy débarque à St-Mangouste pour un problème qu'elle seule peut régler. Et si son pire ennemi était un veela?

Les couples:

Hermione/Drago (le principal :D)

Ginny/Harry

Blaise/Pansy (bien que Pansy ne sera pas présente dans la fiction)

Note de l'auteure: J'adooore les fictions de veela, surtout quand elles concernent Hermione et Drago. À force d'en lire, j'en eu envie de créer la mienne :). J'ai inspiré cette histoire de la chanson « Je l'aime à mourir » de Francis Cabrel, mais ne prêtez pas attention au titre, car il n'y aura aucun mort. Je l'ai plus choisi pour faire un jeu de mot... aimer, veela, mourrir... vous avez compris? xD

.


.

Chapitre 1: C'était pourtant un jour normal

Narration Hermione

C'était pourtant un jour normal.

Totalement normal.

Il ne pouvait pas avoir plus normal que ça en fait.

Je m'étais réveillée dans mon petit appartement, avait pris une douche, m'étais habillée, avait petit-déjeuner... bref, une journée normale. J'étais allée à St-Mangouste où je travaillais maintenant depuis trois mois et avait commencé mes consultations. Comme d'habitude, Ginny m'avait envoyé une invitation à déjeuner que j'avais accepté.

J'avais eu une pensée pour Ron, un de mes deux meilleurs amis, qui étaient au États-Unis avec sa fiancé. Leur mariage allait avoir lieu dans quelques mois et tout le monde était très heureux qu'il ait enfin trouvé l'amour. J'avais aussi pensé à Harry et Ginny -déjà marié depuis plusieurs mois- qui essayaient d'avoir un enfant selon ce que ma meilleur amie m'avait raconté.

Ensuite, j'avais reçu mes patients et avait fait de la paperasse sur mon temps de pause.

Oui, c'était bien une journée normale. Enfin, c'est ce que je pensais avant qu'un visiteur importun arrive.

Assise dans mon bureau, j'étais en train de prendre des notes et quelqu'un cogna à la porte.

- Entrez, dis-je.

La personne ouvrit la porte, mais je ne levai pas la tête en continuant de prendre des notes.

- Hum, hum, fit la personne.

Je daignai enfin lever la tête et aperçut devant moi, en chair et en os, Drago Malefoy.

- Malefoy?

- Hermione.

Hermione? Depuis quand m'appelait-il par mon prénom?

- Qu'est-ce que tu fais ici? demandais-je, intriguée.

- J'ai pris un rendez-vous pour une consultation.

- Vraiment? m'exclamais-je avec surprise.

Effectivement, quand je regardai mon carnet de rendez-vous, je vis le nom de Malefoy écrit de la main de mon supérieur.

- Oh! Je n'étais pas au courant. Apparemment, mon supérieur t'a placé avec moi sans m'en parler.

- Je sais... dit-il, je lui ai demandé.

Hein? Que venait-il de dire exactement?

- Quoi?

- Je ne suis pas venu ici pour rien. Ne t'en fais pas, fit-il en voyant mon air intrigué, ton patron est au courant de la situation.

- Qu'est-ce qu'il y a, Malefoy?

Il grimaça légèrement.

- Tu ne pourrais pas utiliser mon prénom? S'il-te-plaît? insista-t-il.

- Pourquoi?

- Parce que.

- Si tu veux, Drago.

Il y eut un moment de silence gênant.

- Alors? demandais-je. Viens t'assoir qu'on puisse commencer.

Il prit place dans la chaise en face de mon bureau.

- Donc, tu es ici pour... ?

Il sourit mystérieusement et commença à parler d'une voix détachée.

- Que sais-tu à propos des veelas, Hermione?

Je creusai mon esprit et essayai de me rappeler tout ce que j'avais lu à leur propos.

- Hum... les veelas femelles sont plus communément appelées vélanes et sont connues pour leur beauté légendaire. Les mâles, eux sont plus compliqué.

Je marquai une pause.

- Continue, dit-il.

- Les veelas mâles ont une compagne qu'ils doivent marquer avant leur... 20 ans, je crois, sinon ils meurent de chagrin et de détresse. Dès qu'il atteint sa maturité, le veela reconnaît son odeur et aucune erreur n'est possible dans le processus. Aussitôt qu'il l'identifie, seul but sera de s'unir avec elle, en d'autre mot la marquer. Évidemment, il tombe amoureux d'elle immédiatement après l'avoir reconnu, c'est pour ça qu'il y a un risque de mourir. Cet amour est si pur et si vrai qu'il n'est rien sans sa compagne.

Je fronçais les sourcils en quêtes d'autres informations que j'aurais pu avoir au plus profond de ma mémoire.

- Je crois qu'ils sont aussi une tolérance à l'alcool assez incroyable, mais je n'en sais pas plus.

Soudainement, je me demandais pourquoi tout ça était nécessaire.

- Pourquoi veux-tu savoir ça?

- Je me rappelle que tu étais plus intelligente que ça, dit-il en souriant.

- Qu'est-ce que ça veut dire? demandais-je, un peu vexée.

Il secoua doucement la tête en riant.

- Hermione, je suis un veela.

- Ah? fis-je avec interrogation, ne comprenant pas l'importance de cette information.

Dans un sens, c'était un peu logique. Il devait avoir ces 19 ans, l'âge où les veelas atteignent leur maturité. Il avait raison sur un point, j'aurais pu deviné plus tôt.

- Oui, dit-il, c'est surprenant, mais c'est pourtant vrai.

- Et pourquoi viens-tu voir un médicomage dans ce cas? demandais-je en haussant les sourcils.

- Je suis malade d'un mal que toi seule peux guérir.

Non... pensais-je. Ne me dis pas que...

- Tu es ma compagne, Hermione, et comme tu l'as dit tout à l'heure, il n'y a aucune erreur possible là-dessus.

Sur ces mots, je m'évanouis.

Oui, c'était pourtant définitivement une journée normale.

~ Moi je n'étais rien
Mais voilà qu'aujourd'hui,
Je suis le gardien
Du sommeil, de ses nuits,
Je l'aime à mourir ~

.


.