Humilié. Dorian est humilié. Le jeu de Sibyl mauvais, et Dorian humilié devant ses amis à qui il avait promis un spectacle grandiose. Sa beauté résidait dans son talent, et maintenant qu'elle l'a perdu, Dorian ne lui trouve plus aucun intérêt. Pire, elle l'humilie. Alors c'est sans regret qu'il la rejette, qu'il lui dit qu'il ne l'aime plus. De toute manière, s'il veut être honnête, il n'a jamais aimé personne d'autre que lui-même.

Quand Dorian rentre chez lui, il est toujours aussi mortifié. Mais plus pour longtemps. Quand il voit son portrait, il comprend que son dégoût de Sibyl a enlaidi la peinture. Mais lui est toujours aussi beau. Son désir est désormais réalité. La tableau vieillira et subira les conséquences de ses péchés à sa place. Dorian est désormais libre de vivre comme il l'entend.