D'ores et déjà toutes mes excuses pour le retard ! J'ai commencé, puis j'ai été interrompue, puis j'ai manqué d'inspiration… Mais me revoilà avec ce que je croyais être le dernier chapitre :D et en fait… non. :p Je pensais ne pas me lancer là-dedans, mais j'ai trouvé un peu d'inspiration, je suis en vacances, alors… pourquoi pas. Et puis, c'est la manière la plus sincère que j'ai trouvée pour remercier Elizewyn de sa fidélité et de sa patience sur cette fic, et puis de son soutient aussi, tout simplement. Merci. Spéciale dédicace pour toi donc ) J'espère que ça te plaira !

Mes excuses pour les éventuelles fautes ayant échappées à ma vigilance !

Bonne lecture !

°OoO°OoO°OoO°

Jess poussa la porte doucement, mais rapidement elle se sentit soulevée de terre.

-Hey ! Jack ! Qu'est-ce que tu fais ? Repose-moi ! Disait-elle en riant et en lui donnant des coups pour essayer qu'il la lâche.

-Mh, non pas envie… Quoique.

Et il la largua sur le grand lit somptueux. Il eut droit à un regard noir, mais il s'en fichait, il la trouvait trop belle quand elle s'énervait. Il se dirigea vers la salle de bain, mais n'eut pas l'occasion d'y arriver, une tornade brune entra dans son champ de vision.

-Oh non non non, ne crois pas t'échapper comme ça, je ne suis pas un vulgaire sac de patates que l'on jette comme ça, non mais !

Et tout le long de sa tirade, Jess tapait du doigt sur le torse de Jack, tout en le faisant reculer, jusqu'à ce qu'il tombe assis sur le lit. Et là, elle profita de l'avantage. Elle mit un genou sur le lit, puis le deuxième de l'autre côté de Jack, il se retrouvait donc avec la femme de ses rêves presqu'à califourchon sur lui.

Elle se pencha, et effleura ses lèvres du bout des siennes. Jack n'osait pas bouger. Il ne voulait pas la faire fuir. Elle recommença, avec plus de conviction, et là, il ne tint plus, il mit ses mains sur les hanches de la jeune femme et répondit passionnément à son baiser. Baiser qui se fit vite sauvage, ils s'embrassaient pour rattraper tout le temps perdu, comme si leur vie en dépendait, c'était devenu un ballet incessant, où on ne savait pas très bien qui menait la danse, une bataille, comme leurs disputes, chacun essayant de reprendre le dessus entre deux gémissements.

Jess finit par le plaquer sur le lit, prenant plaisir à l'embrasser tout en jouant avec ses mèches de cheveux. Elle abandonna sa bouche pour aller butiner son cou, laissant une trace brûlante avec sa langue.

Jack décida qu'il était temps de renverser les rôles, aussi la fit il basculer sans qu'elle ne s'y attende. Elle protesta pour la forme.

-Hey ! Déjà assez d'être dominé monsieur Burgess ? demanda-t-elle d'un air mutin.

-Mh… Non, mais je ne pouvais plus résister, j'avais trop envie de faire ça.

Et il l'embrassa dans le cou. Jess se cambra sous la caresse, ce qui eut pour effet de coller leurs corps l'un à l'autre, et de lui arracher un autre gémissement. Elle s'abandonnait à lui comme elle ne s'était pas abandonnée à quelqu'un depuis longtemps. Il passa une main sous son t-shirt, et fut ravi de voir sa belle réagir à la caresse. Sa deuxième main rejoint rapidement la première, et bientôt le t-shirt de Jess, considéré comme trop encombrant, fut enlevé.

La jeune femme se laissa encore torturer un peu, puis décida qu'il était temps de rétablir l'équilibre. Elle se releva donc à moitié, obligeant Jack à s'assoir. Elle l'embrassa avec toute la tendresse dont elle était capable, et lui enleva son t-shirt. Elle sourit à la vue qui s'offrait à elle.

-La vue vous plaît agent Mastriani ? La taquina-t-il.

-Oh que oui, acquiesça Jess.

Elle noua les bras autour de son cou, et ils repartirent dans un baisé effréné.

La suite n'appartient qu'à eux. Ils passèrent une nuit d'amour torride et sensuelle, apprenant à se découvrir l'un et l'autre, et finirent par s'endormir aux petites heures du matin.

°OoO°OoO°OoO°

Ils se réveillèrent paresseusement aux alentours de midi. Jess sourit en sentant le corps chaud collé à elle. Elle s'en rapprocha un peu plus, nouant une de ses jambes autour de la taille du jeune homme, et nicha sa tête dans son cou, déposant de petits baisers papillon.

-Mh… Je pourrais très bien m'habituer à ce genre de réveil. Je crois même que je ne pourrai plus m'en passer. Dit Jack, encore à moitié endormi.

-Moi non plus. Sourit Jess.

Ils se prélassèrent encore de longues minutes dans le lit, alternant câlins et bisous, puis décidèrent de se lever. Ils voulaient profiter de la plage qui était à leur disposition.

Ils firent appel au service d'étage pour avoir à manger, et se mirent en route par après.

Ils passèrent une après-midi de rêve, tantôt nageant dans l'eau bleue, tantôt se prélassant au soleil, tout en profitant de leur amour naissant.

Ils revinrent à l'hôtel alors que la soirée était déjà bien entamée, quand ils croisèrent Nicole et Antonio qui étaient à la réception.

-Nicole ? s'exclama Jess, étonnée de voir sa partenaire dans leur hôtel.

-Jess ! Que fais-tu ici ? demanda-t-elle étonnée, tout en serrant la jeune femme dans ses bras.

-Je te retourne la question ! Nous sommes là depuis hier avec Jack, dit-elle en se retournant pour l'introduire dans la conversation.

-Oh, ainsi donc vous avez décidé de passer vos vacances ensemble ? Demanda Antonio.

-C'est exact ! Je voulais prouver à Jess que je ne suis pas qu'un arrogant aux chevilles énormes, ajouta Jack sur le ton de la confidence.

-Et il n'y est pas encore arrivé, dit Jess un air de défi sur le visage

Jack prit un air offusqué.

-Comment ça, je n'y suis pas arrivé ? Ça n'est pas ce que tu disais hier soir, dit-il en lui faisant un clin d'œil.

Elle rougit, mais ne se laissa pas démonter pour autant.

-Peut-être, mais qui est-ce qui a mené la danse ? insista-t-elle en riant.

Nicole et Antonio regardaient l'échange qui se produisait sous leurs yeux d'un œil entendu. Nicole prit la parole pour les interrompre

-Je peux donc supposer Jess, que ta mission est accomplie ? demanda-t-elle en souriant.

-Exact. Et je n'ai pas eu trop de mal finalement…

-C'était quoi cette mission ? demanda Antonio, perdu.

-Secret de filles ! le taquina Nicole.

-Attends Antonio, je dirais que si j'assemble les indices que j'ai, entre la conversation que j'ai surprise entre elles il y a trois jours, les allusions que Jess m'a faites pendant deux jours, et la réaction de Nicole face à notre conversation, je dirais que la mission était… bah de sortir avec moi, finit-il, quelque peu abasourdi.

-C'est pas drôle, tu es un trop bon enquêteur ! dit Jess, le frappant à l'épaule.

-Aaaah, c'est donc ça ! Eh bien, félicitations à vous deux hein !

-Merci Antonio, sourit Jess. Et sinon, vous avez aussi choisi le soleil pour vos vacances ?

-En effet, ça fait trop longtemps qu'on ne s'était plus retrouvés comme ça, et ça fait du bien ! dit Nicole. De plus, je me suis rappelée de ce petit hôtel dont tu m'avais parlé lors de l'une de nos enquête, et je me suis dit que c'était le must pour un repos plus que mérité !

-C'est génial !

-Exact ! Bon, puisqu'on est tous là, on mange ensemble ce soir ?

-Moi ça me va. Les garçons ?

-Parfait, ça me fera des vacances, déclara Jack, qui se prit un nième coup sur l'épaule.

Ils passèrent donc toute la soirée sur la terrasse de l'hôtel, discutant, insouciants des affaires qui attendaient probablement leur retour.

°OoO°OoO°OoO°

Le reste du séjour se déroula comme dans un rêve, entre moments amoureux, et moments partagés ensemble, moments complices et moments tendresse. Ça leur fit le plus grand bien, et il était clair qu'ils n'avaient pas forcément envie de retrouver leur bureau à la fin de leurs vacances.

Cependant, ils eurent une surprise de taille à leur retour. Pollock leur annonça qu'ils étaient conviés à la soirée annuelle de gala du FBI.

-Nous monsieur ? Mais comment… Enfin, je veux dire, c'est réservés aux dirigeants et aux meilleurs agents non ? demanda, intriguée, Jess.

-Exact. Et on a un des meilleurs taux de réussite de l'Etat, en partie grâce à vous d'ailleurs. Donc il est normal que vous soyez conviés à cette grande soirée de gala qu'est la nôtre, avec plein de strass, paillettes et sourires hypocrites, déclara Pollock. L'agent Scott vous briefera tous les trois, elle a déjà eu l'occasion d'y participer une ou deux fois. N'est-ce pas Agent Scott ?

-Oui monsieur, en effet.

-Bien. Cette soirée aura lieu vendredi soir, je vous veux tous nickel, cheveux tirés à quatre épingles, sur votre 31, et toutes les autres expressions du style, je ne veux pas que vous me fassiez honte, c'est bien compris ?

Jess et Nicole sourirent malgré elles.

-Oui Monsieur !

-Parfait. Allez, au boulot maintenant, vous devez retrouver cette jeune fille disparue depuis hier.

Et la conversation avec leur chef s'arrêta là.

L'enquête ne pris pas tellement de temps à être résolue, surtout qu'ils étaient quatre, ce qui les rendait plus efficaces.

La jeune fille fut donc retrouvée, saine et sauve, et rendue à sa famille.

°OoO°OoO°OoO°

Le jeudi, comme la journée était calme, Nicole en profita pour emmener Jess faire les boutiques.

-Nicole, c'est bon, je sais bien que c'est une soirée de gala, mais j'ai des robes chez moi tu sais !

-Je parie que tu ne les as plus mises depuis 4 ans et qu'elles sont passées de mode !

-Hey ! Je ne te permets pas de critiquer ma garde-robe ! dit-elle, s'offusquant pour la forme.

-Allez, ne ronchonne pas, quand tu verras la tête de Jack, tu me remercieras !

Jess grommela pour la forme mais au fond, elle savait que Nicole avait marqué un point.

Elles entrèrent dans une petite boutique de robes diverses. Il y en avait tant pour les styles casuals que classiques, de soirée, de cocktail, ou de bal, courtes ou longues, noires ou colorées, à volants, à froufrous, à plusieurs couches, en taffetas, en tulle, bref, il y en avait pour tous les goûts et toutes les occasions !

-Euh, Nicole ? chuchota Jess.

-Oui ? Qu'est-ce qu'il y a ?

-Tu as vu le prix de ces robes ? Je veux dire, peut-être que tu as des économies cachées, mais ça n'est pas mon cas tu sais !

Nicole rigola.

-Ne t'en fais pas ! Je connais la patronne, fit-elle avec un clin d'œil.

Et en effet, à peine eut-elle finit sa phrase qu'une petite femme joviale débarqua devant elles.

-Nicole ! Comme je suis ravie de te voir ! Ça fait un bail dis-donc ! Comment tu vas? Qu'est-ce que tu deviens ?

Jess sourit devant ce flot de questions ininterrompu, manifestement la jeune femme n'avait pas sa langue dans sa poche !

-Je vais bien. Sourit Nicole. Cette année ne fut pas de tout repos, mais on s'en est sorti, pas vrai Jess ?

-En effet ! Je suis enchantée de faire votre connaissance, madame ?

-Oh je vous en prie, appelez-moi Henriette !

-Eh bien ravie de vous connaître Henriette !

-Alors dites-moi, qu'est-ce qui vous amène dans ma petite boutique ? demanda Henriette d'un air curieux.

-On est invitée au gala annuel du FBI, il faut donc qu'on soit plus belles que belles ! Déclara Nicole. Je viens voir si tu aurais encore par hasard quelques réserves… dit-elle d'un ton mystérieux et d'un regard entendu.

-Ooooh, je vois, ajouta Henriette.

Elle ne dit rien de plus, mais son regard s'était éclairé.

-Suivez-moi. Jasmine, vous vous occupez de la boutique pendant que je suis en haut avec ces jeunes femmes s'il-vous-plaît !

-Bien Madame.

La boutique entre les mains de sa meilleure vendeuse, Henriette pu ouvrir la marche vers la caverne d'Ali Baba, où la loi du prix bradé faisait rage.

Les filles arrivèrent dans une grande pièce, pleine de robes sens dessus dessous, un fouillis pas croyable.

-Un gala tu m'as dit, Nicole ?

-En effet.

-Bien, il vous faut donc du long. Alors…

Henriette commença à fouiller. Elle se retourna, regarda nos deux protagonistes d'un oeil critique, et se replongea dans sa recherché.

Bientôt, elle sorti trois robes pour chacune d'entre elles.

-Bien Nicole, en voici trois pour toi, je crois que je sais déjà laquelle tu prendras, mais comme ça tu as quand même le choix !

Et Henriette lui tendit 3 longues robes. L'une était un bustier qui la moulait jusqu'à la taille, entièrement doré, il s'évasait par la suite dans une grande jupe bouffante, toute de doré et de blanc. Elle était certes magnifique, mais peut-être un peu trop cérémonieuse pour leur soirée. Nicole décida donc d'essayer la suivante, une longue, très cintrée, se terminant en queue de sirène, de couleur bleu nuit. Elle était superbe, mais Nicole qui aimait le raffiné et le sophistiqué, la trouvait un tout petit peu trop simple. La troisième lui avait en réalité fait de l'œil dès le départ. Elle était longue, sans manche, avec décolleté plongeant mais pas vulgaire, juste ce qui fallait. Dans les tons mauves, violets, noir, et doré, la jupe descendait jusqu'à ses chevilles dans un tissus droit, mais très fluide. Plusieurs bandes de tissu se superposait, et quand elle bougeait, on aurait dit que la robe faisait partie d'elle.

-Celle-là.

Son ton était catégorique, Nicole était sûre d'elle. De plus, elle mettait parfaitement en valeur sa peau café au lait et ses yeux foncés.

-Tu es magnifique Nicole ! S'exclama Jess. Antonio va avoir du mal à résister, ajouta-t-elle d'un air entendu.

-Je te remercie. En effet, il ne m'a pas encore vue dans une telle tenue je crois, lui répondit-elle avec un clin d'œil. Aller, à toi maintenant, voyons ce qu'Henriette t'a trouvé !

-Alors, je ne connais pas encore Mademoiselle, mais d'après votre taille et votre teint, voici ce qui pourrait vous convenir, et elle lui tendit également trois robes.

Il y en a une que Jess n'essaya pas, en effet, elle était brune, et Jess avait envie que quelque chose de plus clair, le brun était trop banal pour elle, elle voulait quelque chose de plus original. Henriette lui tendit donc la robe suivante, d'un turquoise pur. C'était un bustier qui la moulait jusqu'en-dessous des fesses, pour après partir en toute une série de volant, la robe s'ouvrant au niveau de son genou, une traîne terminant le tout. Jess eut un coup de cœur. Elle était magnifique. Mais probablement pas tout à fait adaptée avec la traîne.

-Je l'adore. Je vais la prendre. Cependant, est-ce que vous n'auriez pas un autre modèle encore, je crois que la traîne est un peu trop encombrante pour la soirée qui nous attend.

-Oh bien sûr, je comprends tout à fait. Tenez, celle-ci, c'est mon coup de cœur pour vous. Je crois qu'elle vous ira à ravir…

Et Henriette donna à Jess une robe assez particulière. Jess fut immédiatement sous le charme. Elle l'enfila, et se dit que oui, définitivement, c'était la bonne. C'était une robe bustier avec un fourreau, pas trop moulant, juste ce qu'il faut, plein de vagues de tissu. Le tout d'une couleur corail orangé assez particulière, qui lui allait comme un gant. Elle se tourna vers Nicole qui avait les yeux pétillants, comme elle.

-Tu es magnifique. J'en connais un qui va avoir du mal demain soir… dit-elle avec un regard entendu. Bon Henriette. Avec ces magnifiques robes, j'espère que tu as des chaussures à nous proposer !

-Pour qui me prends-tu donc chère Nicole ?

-Pour la meilleure dans ce domaine ! s'exclama la jeune femme.

Leurs robes sous le bras, Jess et Nicole suivirent Henriette vers le bas du magasin, dans la partie réservée aux chaussures.

-J'ai exactement ce qu'il vous faut, déclara Henriette d'un air solennel.

Jess regarda Nicole, intriguée, mais celle-ci la rassura d'un regard.

-Pour toi Nicole, voici.

Et elle lui tendit une paire d'escarpin soir, très fins et élégants, vernis, à bout rond et plateforme. Au bas mot, Nicole prit quinze centimètres quand elle les essaya.

-Grandiose. Parfait. En plus j'en ai pas encore des comme ça.

-Ah bon ? C'est pourtant un modèle plutôt classique, sourit Henriette, connaissant la passion de Nicole pour les chaussures.

-Certes, mais en noir je n'ai que des modèles en velours, ou alors plus lourd que ceux-ci. Ils sont parfaits.

Henriette rosit de plaisir. Elle savait qu'elle avait trouvé sa voie dans l'habillement chic des femmes, mais elle aimait toujours se faire complimenter, contenter une cliente était toujours une récompense, surtout lorsque c'était une amie de longue date.

-Et pour vous, reprit-elle, voici ceux-ci.

Et elle propose à Jess une paire d'escarpins, tout aussi hauts que ceux de Nicole, mais d'un argenté très clair, légèrement pailleté.

-Oh euh… Merci Henriette, elles sont magnifique, dit Jess d'un ton incertain.

-Mais ? L'encouragea Henriette d'un petit sourire.

-Mais la soirée est demain soir, et les talons les plus hauts que j'ai jamais portés ne dépassaient probablement pas les huit centimètres, avoua-t-elle.

-Oh, ça n'est jamais que le double ceci, vous verrez, on s'y fait très vite !

Jess essaya les escarpins, quelque peu incertaine. Elle fut étonnée de voir comment ceux-ci tenaient bien à ses pieds, et comment elle se déplaçait facilement dans le magasin. Elle fit encore quelque pas puis tournoya sur elle-même. Rassurée de sa stabilité, elle fit un sourire victorieux à Nicole qui rit devant sa réaction.

-Ne crie pas victoire trop vite, tu verras demain, dit-elle pour la taquiner.

-Oh, je suis sûre que je tiendrai le coup, répondit sa jeune collègue, sûre d'elle.

-Allez Henriette, on passe à la caisse, on va devoir retourner au bureau !

-Parfait parfait. Jasmine, je vais avoir besoin de vous pour les emballages !

-J'arrive tout de suite, Madame !

Et ainsi, elles passèrent à la caisse. Jess rajouta à la dernière minute une paire de semelles en gel, qui, se dit-elle, lui seraient probablement plus qu'utile le lendemain soir…

Après avoir payé leurs achats, elles sortirent du magasin, les bras chargés de sacs, et reprirent le chemin du bureau.

°OoO°OoO°OoO°

Le vendredi passa rapidement, la journée se termina calmement, et en quittant le bureau, Nicole pris la décision d'envoyer Antonio à l'appart' que Jack partageait avec Jess, et emmena Jess chez elle.

-Et sinon, on peut savoir pourquoi je ne peux pas rentrer chez moi me préparer comme il se doit ? demanda Antonio, indigné d'être ainsi évincé.

-Tu as le droit de faire un crochet pour récupérer tes affaires et tout ce dont tu as besoin, mais pour le reste, on se prépare entre filles Jess et moi, déclara Nicole d'un ton sans appel.

Antonio, tout penaud, acquiesça et regarda Jack d'un air faussement désespéré.

-Vieux, je crois qu'on est obligé de suivre les ordres de Son Altesse, déclara-t-il solennellement.

-En effet, il semblerait que nous n'ayons pas le choix.

Et c'est ainsi que toute la petite troupe quitta le bureau. Cependant, Pollock les rattrapa :

-Eh, vous quatre là !

Ils se stoppèrent devant l'ascenseur et se retournèrent d'un bloc, se demandant ce que leur bosse leur voulait encore.

-20h ce soir, que personne ne soit en retard ! Je ne veux pas faire honte à mon département.

-Vous pouvez compter sur nous monsieur, rassurez-vous. Jess hocha la tête pour appuyer ses propos.

C'est ainsi donc que les deux garçons se retrouvèrent ensemble alors que les filles partirent de leur côté. Le crochet fut fait pour les affaires d'Antonio qui essaya vainement de glaner des indices sur les tenues de ces demoiselles, mais il fut rapidement réprimandé et mis dehors sans plus de cérémonie.

Bougon, il remonta dans la voiture de Jack.

-A quoi on doit s'attendre tu crois, pour ce soir ? demanda-t-il à celui-ci.

-Oh, tu les connais. Je crois que même si on les connaît, sous toutes les coutures, ajouta-t-il avec un clin d'œil, elles vont encore trouver le moyen de nous surprendre, dit-il pensivement.

-Oui, tu as probablement raison… J'espère juste qu'on tiendra jusqu'à la fin de la soirée sans leur enlever leur robe ! Plaisanta-t-il.

-Ah ça… Faisons en sorte de les faire baver aussi, répondit Jack.

Arrivés à l'appartement, ils s'organisèrent. Jack ouvrit une bonne bouteille de rouge, histoire de leur donner un peu de courage, ils burent un verre à leur santé ainsi qu'à celles de leurs compagnes, et Jack fila sous la douche, pendant qu'Antonio s'installait confortablement dans le canapé, alors qu'il écoutait un cd de bon vieux jazz, histoire de se relaxer un peu. *et on ne bave pas devant Jack sous la douche, merci, pensez à vos claviers*

1/2h plus tard, Jack annonça que la salle de bain était libre, et Antonio put à son tour aller faire un brin de toilette. *on ne bave pas bis*

Jack enfila un smoking très classe, coupé sur mesure, avec chemise blanche immaculée en coton fin, agrémentée de boutons de manchettes argentés. Il noua une cravate d'un rose très pâle autour de son cou, et se tourna vers son collègue qui entra dans la chambre, avec pour seul vêtement un boxer. *rappelez-vous ce que j'ai dit sur la bave !*

-Et sinon, ça va, je ne te dérange pas trop ? demanda Jack d'un regard évocateur sur la tenue de son collègue.

-Pas du tout, répondit Antonio avec un grand sourire.

Il se hâta néanmoins d'enfiler son pantalon de smoking qui le moulait juste ce qu'il fallait. Après avoir mis sa chemise, il noua une cravate prune foncé.

Ils s'amusèrent et prirent quelques photos, tels des ados lors d'une pré-soirée.

Ils se servirent encore un verre de vin, attendant 19h30 pour se mettre en route. Ils ne devaient pas s'occuper d'aller chercher les filles, celles-ci ayant bien insisté sur le fait qu'elles voulaient garder le secret de leur tenue jusqu'au bout, quitte à les mettre mal à l'aise une fois sur place.

°OoO°OoO°OoO°

Du côté de nos belles agents, étant donné que l'appartement de Nicole avait deux salles d'eau conjointes, elle purent prendre le temps de se relaxer dans un bon bain parfumé. Elles discutaient en riant, ayant laissé la porte commune aux salles ouverte.

-Non mais je te jure, tu aurais dû voir sa tête à ce moment-là, j'ai vraiment cru que j'étais Jessica Rabit et lui le loup fou d'elle, rigolait Nicole, racontant une anecdote d'elle et Antonio de leur précédente collaboration.

-J'imagine très bien la scène en effet ! En même temps, il était déjà fou de toi, alors avec un mini-short blanc et tout le reste, comment voulais-tu qu'il réagisse ? Après tout, ça n'est qu'un homme !

-Ah ça, un homme, un vrai !

-Non mais c'est bon, chut, j'ai pas besoin d'en savoir plus ! ria Jess secouant la tête au milieu de la mousse.

-Ne fais donc pas ta prude et innocente, Mastriani ! Je suis sûre que Jack ne peut pas se plaindre non plus, je me trompe ? demanda Nicole, innocemment.

Jess sourit de contentement puis rit comme une gamine.

-En effet, il n'a vraiment pas de quoi se plaindre… Et moi non plus, ajouta-t-elle après un court moment de réflexion.

-Bien voyons, approuva Nicole. Mieux que Collin ?

-Collin est un petit joueur comparé à Jack… Et ce, à tous les niveaux, ajouta-t-elle d'un air entendu.

Nicole éclata de rire. Apparemment Jess avait définitivement une dent contre le jeune agent parti en mission, tandis que Jack avait enfin acquis grâce aux yeux de la fougueuse jeune femme.

Elle soupira d'aise.

-Qu'est-ce qu'on est bien, et qu'est-ce que ça fait du bien de pouvoir se détendre un peu ! s'exclama-t-elle.

-A qui le dis-tu ! lui répondu Jess, approbatrice.

-Et une magnifique soirée s'annonce à nous… J'aime me faire belle, on en a rarement eu l'occasion ces derniers-temps.

-Dit l'agent la plus sexy du bureau, toujours sur son 31 d'une manière ou d'une autre, railla Jess.

-Moui bon, ça va… bougonna faussement Nicole. Ce que je veux dire, c'est qu'on n'a pas souvent l'habitude de se mettre en long.

-En effet, je crois que personnellement la dernière fois c'était… à mon bal de dernière année, dit Jess d'un ton étonné. Mon dieu, que ça date ! En plus, ça avait été un fiasco total, ria-t-elle.

-Ah bon ? Pourquoi ça ? demanda Nicole d'un air intéressé.

-Je devais sortir avec le mec le plus mignon de ma promo, il m'avait invitée et était même venu me chercher en voiture, contre l'accord de mes parents. Il était plus vieux que moi et très mystérieux. Tout se passait bien au début, jusqu'à ce qu'il y ait le 1er slow. Il m'a invitée à danser, j'ai accepté, et au début, c'était merveilleux. Et puis j'ai eu une vision.

Jess n'ajouta rien, Nicole comprit tout de suite pourquoi ça s'était mal passé. Le jeune homme avait sans doute pris peur devant la réaction de Jess et s'était enfui, elle s'était retrouvée seule et perdue au milieu de toute cette foule la dévisageant.

-Enfin, je compte sur ce soir pour me réconcilier avec les robes longues ! déclara plus gaiement Jess.

-Rassure-toi, le regard de ton homme, plus celui des autres, plus l'ambiance, tout ne peut que bien se passer ! approuva Nicole.

Finalement elles sortirent de leur bain et commencèrent à se pouponner. D'abord sous-vêtements mis, en suite coiffure, maquillage et enfin, robes…

Elles étaient toutes les deux magnifiques. Nicole avait simplement mis une barrette dans ses cheveux et les laissait libre. Jess avait relevé les siens en un chignon sophistiqué mais dont plusieurs mèches folles s'échappaient. Son maquillage était naturel, mais faisait ressortir ses yeux plus que jamais, tout comme Nicole qui avait accentué ses prunelles foncées de far à paupière violine.

Elles appelèrent un taxi pour les amener à l'imposant bâtiment qui accueillait annuellement le fameux gala du FBI.

Dans la voiture, Jess demanda à Nicole :

-Au fait, Pollock avait dit que tu nous brieferais sur cette soirée, il y a des choses importantes à savoir ?

-Pas vraiment non. Tu souris, tu sers la main des généreux donateurs, tu bois un coup, tu profites de la soirée, tu t'amuses, et puis voilà.

-Oh, ça va. Je crois que je devrais pouvoir y arriver sans trop de soucis, rit-elle, néanmoins légèrement nerveuse.

Elles arrivèrent avec dix minutes d'avance, le temps de retrouver leurs cavaliers pour entrer ensemble.

Elles se postèrent au sommet des marches, légèrement sur le côté, guettant leur arrivée.

°OoO°OoO°OoO°

Les agents arrivèrent quelques minutes plus tard. Ils montèrent les marches quand ils aperçurent leurs compagnes. Ils furent… sans mot.

Nicole sourit d'un air entendu à Jess, et ensemble elles s'approchèrent des agents du FBI, qui faisaient peut-être partie de l'élite, mais qui semblaient perdre tous leurs moyens face à elles.

-Eh bien, gentlemen ? Avez-vous perdu votre langue ? demanda d'un air taquin Jess.

Jack sembla sortir de sa torpeur, s'éclaircit la gorge et déclara :

-Absolument pas, nous profitions simplement de la vue… plus que sublime qui s'offre à nous, répondit-il d'un air entendu.

Jess rosit de plaisir et Nicole sourit.

-Allez, en route tout le monde ! déclara Nicole en prenant le bras de son cavalier.

Les filles ne disaient rien, mais n'en menaient pas large non plus, c'est qu'ils étaient très très classe dans leur smoking, leurs deux agents !

Leur entrée ne fut pas vraiment ce qu'on peut appeler discrète étant donné que tout le monde se retourna sur leur passage. C'est que ces deux couples en jetaient, et ne s'en rendaient pas vraiment compte. Ils dégageaient tous les quatre une assurance bienveillante, une expérience qui les avaient marqués, mais enrichis, et quelque part, une certaine sérénité aussi.

De plus, c'était l'équipe du directeur Pollock, avec une des meilleures agents de la décennie, Nicole Scott, la séduisante médium, Jess Mastriani, le brillant scientifique Antonio Cortez, et le jeune prodige Jack Burgess. Ces quatre-là ensemble promettaient un taux de réussite proche du cent pour cent, comme ils avaient déjà tendance à le prouver.

Rapidement, on vint leur serrer la main. Jess n'avait pas du tout l'habitude d'être le centre de l'attention comme ça, elle se sentait un peu gênée et lançait des sourires incertains mais radieux à ceux qu'elle croisait.

Enfin, ils aperçurent Pollock et sa femme, et se dirigèrent vers ceux-ci.

-Bonsoir Patron, commença Nicole.

-Ah, bonsoir vous tous. Je vois que vous avez déjà commencé à faire connaissance avec nos hauts fonctionnaires, députés, et autres généreux donateurs.

-En effet Monsieur, acquiesça Jess.

-Et je vois que vous m'avez écouté, vous êtes tous les quatre… très élégants, ajouta-t-il dans un petit sourire contraint.

Venant de leur patron, c'était comme le plus grand compliment de l'année.

-Au fait, je vous présente ma femme, Pénélope. Ajouta-t-il fièrement.

-Enchanté Madame ! répondirent-ils tous les quatre en cœur.

-Et félicitations, ajouta dans un clin d'œil complice Nicole.

En effet, on voyait déjà le ventre légèrement arrondi de Madame Pollock portant le futur quatrième Pollock Junior.

La soirée se déroulait tranquillement, entre discussions amicales et professionnelles, découverte de la bureaucratie et du glamour.

Un député réputé pour son ambition vint également leur parler.

-Je suis enchanté de faire enfin votre connaissance à tous. Déclara-t-il, tout en leur serrant la main à tour de rôle. Surtout vous, mademoiselle Mastriani, ajouta-t-il d'un air entendu.

-Oh et bien, moi de même Monsieur le député, sourit poliment Jess. Quelque chose la dérangeait dans le personnage, mais elle ne savait pas quoi.

-En réalité, mon fils m'a beaucoup parlé de vous, voyez-vous, et je dois dire que j'ai un peu de mal à comprendre comment fonctionne votre… Hum, votre don. Lui dit-il sur le ton d'une fausse confidence.

-Votre fils, Monsieur ? demanda Jess, un peu perdue.

-Oui, mon fils, Collin.

-Oh… Jess était légèrement déstabilisée.

-Alors, ce don ? Comment ça marche, vous devez toucher les personnes, lire les feuilles de thés, les boules de cristal ?

Jess se sentit instinctivement sur la défensive, sentant l'ironie poignante dans les propos du député. Elle sentit également Jack serrer un peu plus fort sa main pour l'encourager à garder son calme. Il était le mieux placé pour savoir comment elle réagissait quand on mettait en doute ses compétences. Maintenant, elle savait ce qui la dérangeait.

-Eh bien Monsieur, si votre fils vous a parlé de moi, il a certainement dû vous dire que je ne contrôle en rien mon don comme vous dites. Il me suffit d'être liée émotionnellement d'une manière ou d'une autre à la personne recherchée ou sur laquelle on recherche des infos, et s'il y a quelque chose à découvrir, et bien, je ne sais comment ni pourquoi, mais d'une certaine manière, on m'aide à y voir plus clair.

Sans lui laisser le temps de lui répondre, elle reprit :

-Maintenant, si cela ne vous dérange pas trop, j'aimerais sortir prendre un peu l'air, il fait fort chaud ici. Ajouta-t-elle, pleine d'aplomb devant ce septique.

Elle emmena Jack avec elle.

-Non mais je n'y crois pas, qu'est-ce qu'il me voulait ? demanda-t-elle furieuse.

-Eh bien, je suppose que son fils a dû lui dire que vous aviez rompu, et déçu de perdre une des meilleures agents, parce qu'après tout, je suppose qu'il t'imaginait déjà faire partie de la famille, avec toutes les retombées positives que ça aurait pu lui apporter, il est venu te provoquer en quelque sorte. Et toi, comme d'habitude, ou presque, tu as réagi en parfaite gente dame. Je te félicite, tu as su te contrôler, ajouta-t-il d'un air entendu et taquin.

Elle sourit et le frappa avec son sac à main.

-Non mais je ne te permets pas de remettre en question mon self-contrôle comme ça !

-Oh oui, ton self-contrôle… Comme la fois où tu as justement claqué la porte au nez de son fils, pour mon plus grand plaisir ? demanda-t-il d'un air innocent.

Jess soupira grandement, le frappa à l'épaule, et sourit.

-Je suis un homme battu et soumis, déclara théâtralement Jack.

-C'est cela oui monsieur Burgess, et en tant qu'homme soumis, vous allez me suivre à l'intérieur, parce que je commence à avoir froid.

Elle détourna les talons mais avant d'avoir pu faire un pas, il l'attrapa par la taille, et l'embrassa langoureusement. Jess fondait toujours autant sous ses baisers.

Il l'emmena donc à l'intérieur, alors qu'on annonçait la soirée dansante ouverte. Jack profita de ce moment pour l'inviter à danser, imitant bon nombre d'autres couples qui s'élançaient élégamment sur la piste centrale.

Mais soudain, Jess ressenti cette impression caractéristique précédent ses visions. Tout se brouilla autour d'elle, elle se raidit, et dit tout bas « oh non, pas ce soir, pas maintenant, laissez-moi tranquille ». Comme lors de ses dernières visions, Jenny apparut.

-Jess… Jeeeesss. Ecoute-moi ! Tout n'est que fumée. Tes impressions sont les bonnes. Mais ce ne sont pas les bonnes personnes. N'oublie pas, la mission !

Jenny tournoyait au milieu d'épais nuage gris, Jess n'arrivait pas à bouger, elle était n'était que spectatrice.

-Hé, Jess ! N'oublie jamais : tic tac boum ! ajouta Jenny dans un grand éclat de rire.

Jess revint à elle, complètement déstabilisée par sa vision.

°OoO°OoO°OoO°

Et voilààààààà :D Alors alors alors ? qu'en pensez-vous ? Perso, je suis juste fan des moments de complicité de Jack et Jess :p oui j'avoue, c'est mon couple chéri, huhu. Bon alors, d'après vous, que signifie encore cette vision ? Je sais, c'était prévisible. Ou pas. Au début, j'avoue, je comptais clore l'histoire sur la soirée de gala. Puis, pour me faire pardonner auprès de Elizewyn qui a eu énormément de patience pour ce nouveau chapitre, et parce que j'ai eu quelques idées, je me suis dit que je continuerais bien cette petite fic. Après tout, je suis en vacances, pourquoi ne pas en profiter pour me lancer dans l'aventure ? J'espère sincèrement que ça vous plaira, je dois vous avouer que je suis loin de me sentir à l'aise avec les histoires un peu plus longues, je ferai donc de mon mieux !

En attendant, bonnes vacances à ceux qui en profitent, courage à ceux qui bossent, et gros bisous à tous !

Humblement, MMC.