Suite et fin.

...

Chapitre 14 : Famille.

...

Le jour se levait doucement sur Toronto. Le soleil allait dominer cette journée d'avril. Dans la maison encore calme sommeillaient les habitants. La petite fille tenait contre elle sa poupée, le jeune garçon rêvait de mondes incroyables à découvrir, la jeune femme dormait paisiblement, alors que le jeune homme se trouvait assit sur le bord du lit et la regardait tendrement.

William ne put s'empêcher de porter sa main vers le visage serein de Julia, écartant quelques mèches de ses cheveux défaits qui y serpentaient. Elle bougea un peu, enfouissant son visage dans l'oreiller blanc. William sourit timidement et se pencha un peu plus vers elle, déposant un doux baiser sur son épaule dénudée avant de replacer la large bretelle de sa chemise de nuit.

-William, murmura-t-elle en souriant sans pourtant ouvrir les yeux.

Celui-ci s'approcha un peu plus et laissa glisser son souffle chaud sur sa peau pour déposer un baiser dans sa nuque. Il s'éloigna à peine de quelques millimètres et la jeune femme ouvrit les yeux pour plonger son regard dans le sien.

-Bonjour, murmura William en souriant.

-Bonjour inspecteur, répondit Julia de la même façon, quelle heure est-il?

-Il est encore tôt, répondit William, je voulais juste savourer ce dernier moment auprès de ma fiancée.

-Vraiment? Lança Julia en glissant ses doigts dans les cheveux sombres de l'inspecteur.

Ils se sourirent et il déposa un baiser sur ses lèvres avant de s'éloigner de quelques centimètres, sans pour autant la quitter des yeux.

-Je devrai y aller avant qu'on ne me voit sortir de cette maison.

-A partir de demain tu auras tout à loisir d'y entrer et d'en sortir comme bon te semblera, rétorqua Julia.

-Mais il nous faut encore attendre une journée.

-Une seule petite journée, soupira Julia en fermant les yeux.

William lui sourit et l'embrassa une fois encore avant de se lever enfin et de s'éloigner du lit sans pour autant quitter son regard.

-Ne sois pas en retard, lâcha Julia en le regardant passer sa veste qui s'était trouvée sur une chaise un peu plus loin.

-Je ne serai pas en retard, répondit l'inspecteur.

-Ne commets aucune imprudence, ne libère pas de fugitif, ne te rends sur aucune scène de crime, ne croise pas de fou furieux et…

-Je serai là à notre mariage Julia, coupa William en se penchant sur son visage une fois encore, et toi en revanche, ne t'approche d'aucun train, ni même de bateau car si j'apprend que tu t'es enfuie une fois encore, crois-moi cette fois je te suivrai où que se soit.

-Mais c'est une menace inspecteur? Dit-elle en riant doucement.

-Oui, admit William de la même manière avant de déposer un autre baiser, nous nous reverrons à l'église.

-Il me tarde d'y être.

-Moi aussi, répondit le jeune homme en caressant sa joue.

Il lui prit la main et y déposa un baiser avant de s'éloigner une fois encore.

-A plus tard, dit-il en lâchant la main de la jeune femme.

-A plus tard, répondit Julia en le regardant lui adresser un dernier sourire avant de quitter la chambre.

Elle soupira profondément de contentement et laissa tomber sa tête sur son oreiller. Elle regarda une fois encore sa main où se trouvait la bague offerte par William quelques mois plus tôt et elle sourit encore plus largement. Ce jour était enfin arrivé, aujourd'hui elle deviendrait madame Julia Murdoch, enfin.

Le jeune homme avait quitté la maison à pas feutrés, passant tout de même voir ses enfants qui dormaient paisiblement dans leur chambre respective. Puis, il était allé au poste numéro quatre prendre son service. Ce jour était un jour particulier, pourtant, il n'avait pu s'extraire à ses obligations. Ils avaient déjà commis bien trop de libertés tout les deux car même s'ils ne vivaient pas ensembles, William ne comptait pas le nombre de nuit qu'il avait passé auprès de la jeune femme depuis qu'il l'avait demandé en mariage quelques mois plus tôt. Ils avaient été amis, amants, parents, fiancés et bientôt époux. Rien de ce qu'avait prévu William depuis qu'il était homme ne s'était déroulé dans l'ordre et dans les règles, mais aujourd'hui, il était heureux.

La journée se passa tranquillement, aussi tranquillement qu'elle le pouvait vu les circonstances. Le couple avait choisi de célébrer leur mariage dans une petite chapelle bien assez grande pour accueillir tous leurs amis ainsi que la famille la plus proche de la jeune femme. La chapelle était bondée et ils attendaient patiemment depuis quelques minutes déjà l'arrivée de la mariée. William se tenait droit et fier devant l'autel, adressant un timide sourire à James qui se tenait près de lui.

-Tu as les alliances, James? Dit-il timidement alors que la musique se fit entendre.

-Oui papa, répondit le jeune garçon en souriant fièrement, j'ai déjà vérifié trois fois.

Celui-ci lui sourit simplement en silence et sentit la main de George, son témoin, se poser quelques instants sur son épaule.

-Ca va aller monsieur, ce qu'il faut c'est rester calme, je me souviens à mon mariage j'ai failli m'évanouir, c'était horrible, mais j'ai respiré un bon coup et après une fois que j'ai vu Emily entrer, pouf, tout est allez mieux.

-Je m'en souviens George, répondit William en le regardant, j'étais là.

George acquiesça et s'éloigna d'un pas à nouveau, se tenant derrière lui en silence. William inspira profondément et regarda inlassablement l'endroit où allait apparaitre d'une seconde à l'autre celle qui allait devenir son épouse.

Dans la petite pièce qui juxtaposait la salle où se trouvaient tous ses amis et sa famille, Julia se regardait une dernière fois dans la glace, tenant son bouquet devant elle. Elle soupira profondément et se dirigea vers la porte. Rose se tenait là et l'attendait, un panier dans lequel reposaient des centaines de pétales de fleurs de toutes les couleurs, à la main. La jeune femme sourit tendrement à la petite fille et prit la parole.

-Tu es prête, Rose?

-Oui.

-Alors allons-y, répondit-elle en souriant largement.

Elles quittèrent la pièce et retrouvèrent Ruby dans l'entrée de la chapelle. Julia se dirigea vers elle et sa sœur la prit aussitôt dans les bras.

-Tu es superbe, dit-elle avant de déposer un baiser sur sa joue.

-Merci, répondit Julia en rougissant, je suis heureuse que tu sois là Ruby.

-Je suis heureuse que nous ayons pu nous réconcilier et je te promets que jamais plus je ne me mêlerai de quoique se soit en ce qui vous concerne.

-Merci, répondit Julia.

Elles échangèrent encore un regard et la musique se mit en route. Ruby se tourna vers la porte qu'on ouvrit aussitôt et elle s'avança dans l'allée qui conduisait à l'autel qui se trouvait quelques mètres plus loin. Puis, Rose s'avança timidement encouragée par un signe de tête de sa mère. Elle fit plusieurs pas dans la salle, mais elle fut bien trop impressionnée par toutes les personnes qui la regardaient. Alors, sans crier gare, elle fit subitement demi-tour et rejoignit sa mère pour se blottir contre elle.

-Rose, que se passe-t-il?

-Je ne veux pas y aller.

-Pourquoi?

-Il y a trop de monde qui me regarde.

-Il faut que tu fasses comme s'ils n'étaient pas là, comme s'ils ne comptaient pas, lança Julia en se mettant à genoux devant elle, Rose écoute-moi. Tu vas y arriver.

-Mais je ne peux pas faire comme s'ils n'étaient pas là.

-Tu sais ce que tu vas faire? Tu vas regarder une seule et unique personne qui se trouve tout au bout de l'allée. Tu vas regarder ton père et te diriger vers lui et tu vas lui murmurer quelque chose pour moi à l'oreille, tu veux bien?

-Tu ne peux pas lui dire toi-même?

-Oooh, non, soupira Julia en riant, il faut que tu le fasses à ma place.

-Bon d'accord, bougonna la petite fille en faisant la moue, qu'est ce que je dois lui dire?

Julia se pencha alors sur elle et lui murmura quelques mots à l'oreille avant de se redresser.

-Allez, vas-y à présent, ils vont se demander ce qu'il se passe.

Rose acquiesça et inspira profondément en se tournant vers la porte ouverte une fois encore. Elle passa dans son encadrement et regarda une dernière fois sa mère qui lui souriait tendrement. Puis, elle prit son courage à deux mains et s'avança une fois encore dans l'allée, fixant William qui attendait sagement au bout de l'allée et qui lui accordait un immense sourire. Elle arriva à sa hauteur et lui fit signe de se baisser quelques instants et lui murmura quelque chose à l'oreille qui eut pour effet de le faire encore sourire davantage. Puis, la petite fille rejoignit sa tante qui se trouvait de l'autre côté de l'autel et aussitôt toutes les personnes présentes se levèrent pour accueillir la mariée.

Celle-ci se tenait dans l'embrasure de la porte. Lorsqu'il la vit, William sentit son souffle se couper. Jamais il ne l'avait trouvé aussi belle et il s'en étonnait encore de voir à quel point elle l'était de plus en plus chaque jour. Dans cette robe de dentelles et de soie bleue presque gris, tenant un bouquet de roses blanches, elle rayonnait. Ses cheveux blonds tombaient en cascade sur ses joues à peine rosies et ses yeux brillaient comme jamais ils ne l'avaient fait auparavant.

Elle avançait vers lui sans quitter son regard et sans cesser de sourire. Lorsqu'elle arriva près de lui en silence, il lui tendit aussi la main et elle glissa la sienne enveloppé dans un gant blanc alors qu'il déglutit péniblement.

Ne trouvant pas les mots pour parler. Julia tendit son bouquet à Ruby et elle glissa son autre main dans celle de William alors que le prêtre prit la parole de sa voix la plus solennelle.

La cérémonie dura de longues minutes, mais les mariés semblaient se trouver bien loin de tout cela, se quittant du regard le moins souvent possible.

Lorsque vint le moment d'échanger les alliances, la jeune femme retira son gant et James approcha. Il se tenait entre eux lorsque le prête leur demanda s'ils consentaient à devenir mari et femme. Leurs réponses furent claires et fortes, puis ils passèrent les alliances que leur tendait le jeune garçon.

-Je vous déclare mari et femme, lança le vieil homme, vous pouvez embrasser la mariée.

William sourit encore plus largement, sentant son cœur bondir de bonheur dans sa poitrine, puis il fit les quelques centimètres qui le séparaient de la jeune femme avant de venir presser ses lèvres contre les siennes pour un tendre baiser. Elle passa aussitôt ses bras autour de son cou et il l'approcha un peu plus de lui en enroulant ses bras autour de sa taille alors que leur baiser s'approfondissait un peu plus sous les applaudissements des invitées. Ils se séparèrent à bout de souffle, mais restèrent pourtant enlacés. Ils se sourirent tendrement avant que l'inspecteur ne prenne la parole.

-Je vous aime madame Julia Murdoch.

-Je vous aime, monsieur William Murdoch, soupira-t-elle sur ses lèvres avant qu'ils ne s'embrassent une seconde fois, scellant le pacte d'amour qui les unissait depuis bien longtemps déjà, et qu'aujourd'hui ils pouvaient enfin savourer pleinement, pour toujours.

FIN

...

Un grand merci pour toutes vos reviews. J'ai été très touchée de voir vos commentaires et à quel point cette fiction vous a plû (j'espère jusqu'à la fin) .

POur l'heure je n'ai pas d'idée vraiment concrête sur une nouvelle fiction concernant Murdoch Mysteries , mais qui sait...les idées arrivent vite :).

Donc voila, que dire de plus sinon un grand grand grand merci à vous pour avoir suivi cette histoire et si jamais vous en connaissez pas "Dangerous Disease" ( du même auteure et avec les mêmes protagonistes, à savoir notre chère et superbe Julia Ogden, notre adorable et charmant William Murdoch, notre hilarant et génie qui s'ignore George Crabtree, et notre..huuummm... si énervant mais si touchant Thomas Brakenreid) je vous invite à y faire un petit tour ;).

A bientôt

Gros bizouxx

Julia

...