Disclaimer : rien ne m'appartient, ni l'histoire qui est à Save Vs Magic, ni WOWP

Plus tard le matin suivant, assise sur le comptoir, en balançant les jambes, le menton appuyé sur ses mains, Alex Bailla pour ce qui semblait être la millième fois. Elle regarda avec des yeux vides Harper aller partout dans la sandwicherie, se préparant pour le rush du samedi. De temps en temps, Alex pointait une des tables, et Harper se dépêchait d'y aller, un plateau en main.

« OK, OK, je pense que la table 4 a assez de serviettes, » dit Alex, portant sa main à sa bouche pour masquer un énième bâillement. « Oooh, regarde Harper : la table 5 n'a plus de poivre, et la table 6 n'a plus de sucre. »

« C'est parce que tu manges le sucre de toutes les tables depuis ce matin. » grogna Harper, lui lançant un regard noir, alors qu'elle reposait le porte-serviette de la table 4, et qu'elle se dépêchait d'aller à la table 5.

Alex cligna des yeux, puis regarda le comptoir à côté d'elle, où le sucrier manquant trônait, à moitié vide.

« A effectivement. » répondit Alex. Elle le prit en main, et versa une bonne quantité de sucre dans sa paume. Harper fit une grimace alors qu'elle regardait Alex léché sa main pour la nettoyer.

« Je pars maintenant. » dit Alex, en rigolant. « Tu me couvres ? »

« Rends-moi ça ! » rétorqua Harper. Elle prit le sucrier de mains de son amie. « Alex, on ouvre dans dix minutes. C'est aussi tes heures de travail, tu sais. Tu pourrais vraiment m'être utile pour l'instant. »

« Mais je t'aide ! Je… euh… je fais en sorte que tout soit bien propre ici. » dit Alex en bâillant. Elle se tourna vers sa droite, en paresseusement, poussa des menus un demi-millimètre plus près de la caisse. « Tu vois ? Ils n'étaient pas à leur place. Heureusement que je suis là tout de même. »

« Mouais, c'est ça. » Harper mit le bas de vaisselle sur le comptoir, et commença à ouvrir le sucrier. « Bon, tu faisais quoi hier soir ? »

« Quoi ? » Alex fut un peu déstabilisé par la question et regarda Harper avec méfiance. « Harper, tu sais ce que j'ai fait la nuit dernière. Tu m'as trainé voir ce stupide film romantique, tu te souviens ? Et le gars nous a presque foutue à la porte parce que je n'arrêtais pas de rigoler et de dire que même le film 'le désastre de la fête d'Halloween' , n'a pas fait mieux pour détruire sa carrière. »

« Je veux dire après ça. » dit Harper, en souriant en coin alors qu'elle remplissait le sucrier. « Qu'est-ce que tu as fait après qu'on soit revenu à la maison ? »

Alex se sentit rougir, mais haussa les épaules avec une fausse nonchalance. « Rien, juste été au lit. Pourquoi ? »

« Je vois. » dit Harper sans la regarder, son petit sourire s'agrandissant en un large sourire. « Et avec qui étais-tu au lit ? »

« Harper ! » Choquée et alarmée, Alex regarda tout autour d'elle, afin d'être sûre que personne n'avait entendu ce dernier commentaire. Elle mit une main devant la bouche d'Harper et se pencha vers elle.

« Bon sang Harper ! Qu'est-ce qui te prend ? » répliqua Alex, une fois qu'elles furent en sécurité à l'autre bout du SubStation. 3est-ce que tu essaies de me faire gronder ? 3

« Je ne sais pas Alex. » dit Harper, d'une voix chantante. « Est-ce que tu as fait quelque chose qui mériterait qu'on te punisse ? »

« Pfff, je fais toujours quelque chose qui mériterait qu'on me punisse. » rétorqua Alex. « Bon, comment tu sais tout ça ? Comment cela se fait-il que tu arrives tout à coup à lire mes pensées ? Est-ce que tu as utilisé ce stupide liseur de pensée en forme de tubes de macaroni de Max ? »

« Macaroni… ? » Harper cligna des yeux, puis secoua la tête et son sourire s'agrandit encore. « Alors, j'ai bien deviné. Il y a un garçon en vue ! »

« Quoi ? Non ! » protesta Alex, d'un ton peu convainquant, même à ses oreilles. « Je n'ai absolument aucune idée de quoi tu parles ! »

« Oh, s'il-te-plais.3 rétorqua Harper, en croisant les bras. « Garde tes mensonges pour quelqu'un qui ne te connaît pas aussi bien que moi. Les yeux rouges ? Les cernes ? L'attitude 'je suis bien trop fatigué que pour me préoccuper de ce qu'à quoi je ressemble' ? La façon avec laquelle tu souris bêtement toutes seule quand tu penses que je ne te regarde pas ? Je reconnais tous les signes Alex. C'est comme avec Mason. »

Alex sentit un poids lui tomber sur l'estomac. « Harper, non… Tu te trompes… Je te jure que ce n'est pas ce que tu crois. »

« Oh, c'est bon. » rit Harper, en mettant ses mains sur ses hanches. « Tu vas vraiment me dire que tu n'as pas passé ta nuit à envoyer des messages à un gars ? »

La mâchoire d'Alex faillit se décrocher. C'est à ça qu'elle pensait ?

« Ummm… non ? » dit-elle avec hésitation.

« Mais bien sûr que non. » dit Harper. « Bon, vas-y, dis-moi tout ! C'est qui ? J'espère que ce n'est pas Jérémy du cours de science, parce qu'autrement ça va chauffer ! »

Alex ouvrit lentement la bouche, son cerveau allant à du mille à l'heure afin de trouver un nom qui pourrait être plausible… mais avant qu'elle n'ait pu trouver une réponse, le son de la porte du réfrigérateur se fit entendre, et attira leur attention à toute les deux.

« … Cela ne pourrait pas arriver dude, » dit Zeke alors qu'il retournait dans la cuisine, les bras charger des caisses de tomates. Il pressa son dos contre la porte afin de la maintenir ouverte pour Justin.

« De quoi tu parles ? Bien sûr que c'est possible ! » grogna Justin, en passant devant Zeke avec des bocaux d'olives en main. « Que fais-tu de l'attraction sexuelle génétique ? »

« Cela ne marche que pour des frères et sœurs qui ont été élevés séparément tet qui se retrouve à l'âge adulte, duh ! » répliqua Zeke, en haussant les yeux au ciel, comme si c'était la chose la plus évidente au monde. « Ce qui explique pourquoi Luke et Leia peuvent être si mignons ensemble. Mais Julia et Alan ? Ils ont été élevés ensemble depuis la naissance. Et l'effet Westermarck dit que deux personnes ayant été élevées dans le même univers familial, durant les premières années de vie, ne peuvent pas avoir d'attraction sexuelle. »

« Oh ? » répondit Justin, posant les olives sur le comptoir de la cuisine. « Attends, Freud a dit que… »

« Ne me parle pas de Freud ! Westermarck vaut bien plus que Freud ! Ce n'est pas possible, admets-le, même si sa sœur est aussi canon que Selena Gomez ! » Zeke déposa lui aussi ses tomates sur le comptoir, avant de se retourner et de frapper Justin au torse. « Et BAM ! Tu viens de te faire avoir par la science ! »

« Oww. » dit Justin, en faisant une grimace de peine. « Et si sa sœur était encore plus canon que Selena Gomez ? »

« De quoi est-ce que vous parlez vous deux ? » dit harper de la salle, faisant sauter de surprise les deux garçons.

Justin devint tout blanc alors qu'il les regardait depuis le trou, ses yeux allant d'Alex à Harper, avant de retourner de nouveau à Alex. « Euh… »

« Zeke, comment cela se fait-il que tu sois déjà ici ? On n'est même pas encore ouvert ! » dit Harper, en se dirigeant vers la cuisine. Alex attendit que Justin soit à nouveau concentré sur Harper avant de refaire sa coiffure et de se reprendre un peu, se souvenant des mots d'Harper.

(Vous savez, juste histoire que Zeke ne pense pas que c'était une sale paresseuse qui ne prend pas soin d'elle. Parce que son opinion est très importante pour elle… Ouais bon.)

« Oh, Justin m'a appelé ce matin pour me demander de venir aider, à cause de sa blessure. » répondit Zeke.

« Blessure ? » demanda Harper, en lançant un regard inquiet à Justin. « Quelle blessure, tu vas bien Justin ? »

« Ça va, ça, va.3 répondit Justin, en levant les mains pour montrer que tout allait bien. « Ce n'est rien je t'assures. Je me suis juste tordu la cheville en sortant du lit ce matin, c'est tou. Ce n'est pas grave, mais je bouge plus lentement que d'habitude, et je ne peux pas vraiment soulever des choses lourdes. »

« Comment tu as fais pour te tordre la cheville en sortant du lit ? » demanda Harper, d'un air incrédule.

« En fait, je suis plutôt tombé de mon lit. Comme si on m'avait poussé. » répondit Justin, en lançant un regard meurtrier en direction d'Alex. « C'est une longue histoire. »

Alex rougit furieusement et regarda ailleurs. L'alarme avait sonné même pas une heure et demie après qu'elle se soit enfin endormie, OK ? Elle n'est pas vraiment très heureuse quand elle se réveille tout à coup, un samedi matin en tant normal, mais alors là ! Elle ne devrait pas être tenue responsable de ce qu'elle fait quand elle est à demi consciente. Et pourquoi il dormait si près d'elle aussi ? Il la connaissait depuis presque 18 ans, il aurait dû le prévoir. En plus, tu lis à une fille une histoire qui fait plus de 24.000 mots, la gardant par la même occasion éveillée la moitié de la nuit, vous méritez ce qui vous arrive, selon elle. Surtout quand elle ne sait pas la fin !

Pas qu'elle ne savait pas déjà comment cela finissait (c'était sa vie après tout), mais bon, ce n'est pas la question. Bien qu'elles sachent parfaitement ce qui allait se passer, elle était tout de même accrochée aux lèvres de Justin, attendant le prochain mot avec impatience, parce que, bien qu'elle se souvienne de tout à partir du moment où Justin à commencer à avoir ses pouvoirs, le fait qu'il lui cachait surement quelque chose, le sentiment de trahison quand il refusait de lui dire ce qu'il lui arrivait, et les ruses désespérées pour le récupérer et le rendre jaloux en commençant à être de plus en plus souvent avec Harper, malgré tout cela, elle n'avait jamais entendu cette histoire de son point de vue à lui. Elle n'avait même jamais pris en compte son point de vue, ne l'avait jamais vraiment envisagé, parce qu'honnêtement, c'est quelque chose que ferait Justin : quelque chose d'ennuyant…

Mais en fait, cela ne l'était pas du tout. C'était même totalement l'opposé : drôle, charmant, modeste… et presque entièrement centré sur elle. Bien sûr, Julia n'était pas vraiment dans cette histoire, une chose qui l'avait d'ailleurs ennuyé au début, mais l'histoire était centrée sur elle, du fait de son absence. Alex a toujours supposé que le jour où Justin a eu ses pouvoirs était le jour le plus beau jour de sa vie. (Le jour où Alex a eu ses pouvoirs était certainement le plus beau jour de sa vie à elle !). Elle n'aurait jamais deviné qu'il était si effrayé, qu'il avait peur que cela les éloigne, et comme il détestait le fait qu'il ne pouvait pas lui en parler.

Et cela a peut-être un peu brisé le cœur d'Alex, juste un peu. Surtout vu la façon dont la voix de Justin tremblait par moment, chaque fois qu'il disait à quel point il se sentait seul et misérable sans elle. Pour elle première fois, elle se sentit… bon, elle n'était pas d'accord avec lui, mais elle voyait où voulait venir cette petite partie de la communauté de E&D qui ne voyait pas Julia et Alan ensemble. Pas parce qu'ils étaient contre l'inceste, ça c'était encore plus rare, mais parce que Julia pouvait être une vraie peste avec lui parfois (bon, d'accord souvent.) Même Alex détestait Julia parfois, comme pour cette stupide chanson sur les chapeaux, et elle fut surprise d'être si embarrassée, se cachant sous les couvertures de Justin afin qu'il ne le voie pas. (Bon, elle avait 5 ans à ce moment-là, ce n'est pas vraiment de sa faute !)

Mais au bout d'un moment, l'heure tardive, la chaleur de la couverture de Justin, son odeur, et le ton chaleureux de sa voix la firent s'endormir plus surement que le bâton de téléportation de Max. Elle se battit contre l'envie irrésistible de dormir, voulant vraiment entendre la fin de son histoire, où Justin la sauve de Gigi, euh plutôt où Alan sauve Julia de Fifi, et qu'elle a du être plus prudente avec sa magie, mais c'était une cause perdue. Ce qu'elle se souvenait après cela, c'était l'alarme qui sonnait, et cela lui perçait les tympans, et elle l'avait viré du lit avant qu'elle ne s'en rende compte.

20.000 putain de mots ! Et elle n'avait toujours pas entendu la fin ! Il était chanceux qu'elle ne lui ait pas encore brisé la nuque. Personne ne l'aurait blâmé.

Ce qui la ramena à, ben, maintenant : droite sur ses pieds, légèrement ennuyée, et partageant un moment embarrassant avec le garçon à qui appartenait le lit dans lequel elle a dormi avec lui, qui est aussi son grand frère. Alors, elle retomba dans la zone confortable qu'elle empruntait chaque fois qu'elle était dans une situation embarrassante, ou qu'elle n'était pas sûre d'elle, surtout quand elle était près de lui : joue la méchante.

« Ohhh. » dit elle en se moquant le regardant comme s'il avait une deuxième tête. « Tu t'es fait mal en te réveillant ? Vraiment ? Est-ce que c'est possible d'être encore plus débile que toi, cervelle de moineau ! »

« Cervelle de moineau ! » dirent Harper et Zeke d'une même voix, choqué pour Zeke et légèrement amusé pour Harper. Justin, pour sa part, se contentait de sourire légèrement, ses yeux gris vert la regardant toujours, d'une manière qui fit rougir légèrement Alex.

« Quoi ? » rétorqua-t-elle, son regard se focalisant une fois sur Zeke, et après sur Harper. « Ce n'est pas si terrible. Croyez-moi, j'ai déjà dit bien pire ! »

« Pire ? » dit Zeke.

« Mais oui, tu sa quoi, 8 ans ? » rit Harper. « Je ne me souviens pas que tu ais appelé Justin comme cela depuis qu'on a… »

« Depuis le jardin d'enfants. » dit Justin, grimaçant légèrement de douleur alors qu'il se dirigeait vers elle, et qu'il croisait ses bras à la David Henrie devant son torse à la David Henrie. « Juste après que vous deux commenciez à rester tout le temps ensemble. À peu près au même moment que cette chanson sur les chapeaux que vous avez inventés pour vous moquer de moi, vous vous souvenez ? »

« Ah oui je me souviens ! » dit Harper en souriant. « Parce que ton père t'a fait porter ce chapeau pour contenir ta ma…3

« Harper ! » répliqua Alex, tapant son amie dans les côtes.

« …euh, je veux dire pour absolument aucune bonne raison ! » finit Harper du mieux qu'elle pouvait, en soupirant. « Souvenirs, souvenirs. Wow, qu'est-ce qui t'a fait penser à cela Alex ? »

Alex cligna des yeux, ses oreilles chauffant encore un peu plus d'embrassements, alors qu'elle voyait Justin sourire, d'un air narquois.

« Rien. » répondit-elle, sans le regarder. « C'est un classique. Je l'ai juste ramené à la mode. Maintenant, si vous soulez bien m'excusez, on ouvre dans moins de cinq minutes, et ces tables ne vont pas se préparer toutes seuls. Alors je vais allez par là… Voir ce qu'il faut faire ! »

Alex se dirigea vers les tables de l'autre côté de la sandwicherie, faisant semblant de ne pas entendre les autres parler d'elle alors qu'elle s'éloignait.

« Qu'est-ce qui lui arrive ? » demanda Zeke tout bas. « Je pense que c'est la première fois que je vois Alex faire semblant de travailler. »

« Je ne sais pas trop. » répondit Harper, d'une voix à nouveau enjouée. « Mais je crois qu'elle a un garçon dans son point de mire. »

« Vraiment ? » demanda Justin, d'un air qui se voulait intrigué.

« Quoi ? Alex veut tuer un gars ? »

« Non, c'est une expression Zeke. » répondit Justin. « Cela veut dire qu'elle a quelqu'un qui l'intéresse. »

« Oh, d'accord. Désolée J-man, mais bon, ta famille me fait peur parfois alors… Ils t'appellent avec de drôle de nom, te font porter de drôle de vêtements, puis font des chansons pour se moquer de toi… Et ça ce sont les bons souvenirs ? Je suis heureux de ne pas vivre ici ! »

« Oh. » dit Harper, en haussant les épaules. « On s'y habitue ! »