Salut à tous. Voilà un nouveau chapitre après tout ce temps. J'avais dis que je posterais plus vite (beaucoup plus vite même), mais le boulot et le manque de motivation on fait que je n'ai pas beaucoup écris récemment. Mais bon, avec ma semaine de libre qui arrive, ça devrait aller.

Merci à inukag9 pour la review. Hé oui, la grande équipe se forme à nouveau, mais tout reste à voir encore (hop, comme j'en dis sans trop en dire).

Posteur, voilà la suite que tu attendais ne t'en fais pas x) (et surtout ne me tues pas !)

Chapitre V

Shinobu Godaï, coincé à un feu rouge au volant de sa voiture et enrageant de ce fait, sentait que sa journée ne lui porterait pas chance. Premièrement, à cause de sa voiture retrouvée peinturée presque entièrement en jaune fluo avec des écrits tels que « Donne la patte » ou encore « Dis bonjour à ton maître ». Deuxièmement, à cause de ce feu rouge qui n'en finissait pas. Le feu rouge n'y était évidemment pour rien dans sa mésaventure, non, il ne s'agissait là que d'une victime occasionnelle sur qui ronchonner. La faute en revenait surtout à cette gamine qui l'avait appelé pour une urgence sans lui laisser le choix. Belle journée somme toute.

Tout en se garant en bas de l'immeuble abritant l'agence de détective Katsuragi, il continua à rager contre elle et la personne s'en étant prise à son véhicule. Il ne manquait plus que l'autre enfoiré, songea-t-il en ouvrant la porte sans frapper, pour qu'il penser que le monde entier lui cherchait des problèmes. Heureusement qu'il avait disparu.

-Bon alors quo… AAAAAAAAAAHHHHHH !

-Bonjour Shinobu.

-Arrêter de crier esclave. Tu aurais pu te dépêcher pour souhaiter la bienvenue à ton maître.

Ledit esclave ne se fit pas prier pour souhaiter la bienvenue à sa façon. Il attrapa sa batte de baseball qu'il avait pris pour habitude de laisser derrière la porte d'entrée avant de sauter en direction de Neuro, le bras levé bien haut, prêt à frapper.

C'est sans surprise qu'il se retrouva aussitôt à terre écrasé par l'un des fauteuils avec la batte entre les dents. Yako se pencha vers lui afin d'évaluer les dégâts.

-Shinobu, tu sais bien que c'est inutile pour avoir déjà essayer… soupira-t-elle.

-Kfefke f'et enfoi'é fait 'à ? Bfe groyais gu'il édé bardi ?

-… Tu peux répéter ? lui demanda-t-elle en retirant la batte.

-Je te demande pourquoi il est là ?!

La jeune femme lui expliqua les évènements récents, depuis le retour du démon à l'enquête sur laquelle ils travaillaient.

-Et sur laquelle tu vas intervenir aussi, déclara Neuro à Shinobu.

-QUOI ?! Tu plaisantes pas non ? Tu débarques au bout de trois ans et tu crois pouvoir me donner des ord…

Il n'eut plus le courage de finir sa phrase devant les deux lames faisant office de doigts au démon placées sous son nez.